Horloge en Flash

28 02 2008

En écho au dernier message sur l’insertion de fichiers Flash sur une page blanche du TBI:

certains fichiers Flash peuvent être aussi des utilitaires, que j’utilise pour la gestion du cours. Je pense surtout à une chose toute simple et qui me sert très souvent: l’horloge.

Il se trouve que ma salle n’est pas équipée d’une horloge, et même si j’en avais une je pourrais difficilement l’annoter au crayon pour signaler les délais que j’accorde pour telle ou telle tâche! La solution vient donc du Flash: je suis allé chercher sur le Net une horloge en Flash (vous verrez qu’il n’en manque pas…), d’utilisation gratuite et libre de droits, et j’ai récupéré le fichier swf correspondant dans le cache de mon navigateur.

Puis il n’y a plus qu’à suivre la procédure pour l’insertion de fichiers dans une page (voir le message précédent et l’image ci-dessous)…

clock1
… et on peut désormais ajouter à toutes nos pages une horloge qui est bien pratique dès lors qu’on veut fixer une limite de temps bien visible pour une activité quelconque. Ici, il ne reste qu’un quart d’heure avant de terminer la tâche numéro 1!

clock2



Du Flash sur le TBI

15 02 2008

Ceux qui me connaissent un peu savent que je m’intéresse beaucoup à l’exploitation pédagogique de certaines animations Flash. Une partie de mon site « Prof.Danglais » leur est d’ailleurs consacrée.

Aujourd’hui, je découvre avec quelle facilité on peut importer ces animations sur le TBI, puisqu’une fonction permet de faire glisser sur le tableau un objet swf (au format SWF, c’est du Flash donc) comme si c’était un morceau de texte ou d’image, ce qui me permettra de l’agrandir, le diminuer, l’annoter, mettre en regard des images explicatives ou complémentaires, du vocabulaire, etc.

Auparavant je pouvais faire cela, mais il fallait alors créer toute une page Web qui contenait ce fichier Flash, et la page était statique. Maintenant je crée la page en direct, au fur et à mesure de mes besoins, et celle-ci bouge et évolue.

Exemple concret:

je veux travailler à partir d’une animation sur l’effet de serre. Je vais sur Prof.Danglais pour télécharger le fichier swf. (Désolé pour l’auto-promo, mais là au moins je sais où trouver ce que je cherche!…) J’installe provisoirement mon fichier swf sur le Bureau.

import flash

Puis, dans une page blache Interwrite sur le TBI, je vais intégrer cette animation à ma Galerie, comme je ferais avec une image.

La commande consiste à ouvrir la Galerie, puis par un clic droit sur la galerie de son choix, à solliciter un nouveau fichier, qu’on va aller chercher là où il se trouve (sur mon Bureau en l’occurence). Interwrite va le placer dans la galerie indiquée.

insertion dans galerie

J’en profite pour péciser que j’ai volontairement choisi l’interface Interwrite en anglais, pour éviter que le français intervienne sans cesse alors que j’essaie de mener mon cours en anglais… mais l’utilisateur peut librement choisir l’interface française.

Reprenons: mon fichier Flash swf est désormais dans ma galerie. Je n’ai plus qu’à l’appeler en le faisant glisser à la souris sur ma feuille blanche, et voilà mon animation utilisable, redimensionnable… je peux désormais l’annoter, ajouter des commentaires…

insertion swf sur la page



Troisième pack mp3

12 02 2008

Ce troisième pack, sur le thème du sport, est plus restreint que les précédents, ce qui est logique dans la mesure où la période d’utilisation est aussi plus courte (il faut avoir fini cette séquence d’ici les congés de février, soit d’ici le 16 février, aaargghh).

Approche similaire aux premiers packs: je mets les fichiers sons de l’unité correspondante du manuel, sauf la partie « stress/intonation » qui ne me plaît pas, j’ajoute 5 fichiers sons de ELLLO qui recoupent parfaitement le sujet (y compris celui que j’utiliserai en évaluation de l’oral à la fin de la séquence) , un dossier où je propose mon enregistrement d’un travail descriptif d’image que nous avons réalisé ensemble en tout début de séquence (enregistrement découpé en unités courtes pour de l’écoute-répétition), et enfin un dossier contenant des activités de compréhension autour d’une chanson « lemon tree« , sur laquelle je reviendrai plus tard sur ce blog.



iDesktop.tv

11 02 2008

L’explosion des sites de partage de vidéos en ligne (YouTube, Daily Motion…) est une aubaine extraordinaire pour les profs de langues qui y puisent quantité de ressources authentiques et peuvent aussi en profiter pour mettre facilement en ligne les productions de leurs élèves (cf ce récent message qui évoquait les travaux des élèves du « cyberProf » Gilles Gallois!).

En revanche, des problèmes techniques se posent dès lors qu’on veut utiliser ces vidéos en classe sur des supports DVD, ce qui restera très fréquent tant que les classes ne seront pas toutes équipées de vidéo-projecteurs. En effet, il faut savoir faire plusieurs choses parfois délicates:

  1. télécharger sur son disque dur la vidéo d’origine, qui est au format Flash FLV
  2. transformer (ou convertir) ce FLV en un format compatible avec les lecteurs de DVD, disons de l’AVI
  3. graver cette version convertie sur DVD

et c’est souvent l’étape de conversion qui est délicate, certains fichiers FLV sont obstinés et refusent de se laisser convertir, ou alors au détriment de la qualité du son ou de l’image… Il y a, bien sûr, des solutions techniques comme je l’ai évoqué dans ce message sur le convertisseur universel SUPER, mais l’idéal serait de pouvoir d’en dispenser!

Donc il est très intéressant de voir arriver un site comme iDesktop.tv, qui permet de télécharger sur son disque dur la vidéo de YouTube, directement dans le format voulu.

iDesktop1

La procédure est simple: on visionne une vidéo, et cela ouvre une miniature en bas à gauche. On peut accéder aux fonctions habituelles de YouTube et consorts, c’est-à-dire télécharger directement la vidéo au format FLV, obtenir son adresse, voter pour elle… mais ce qui nous intéresse, c’est la première icône à gauche (flèche bleue).

iDesktop2
En cliquant sur cette flèche, une deuxième miniature apparaît en bas de l’écran, qui signale que cette fois nous allons pouvoir choisir le format de téléchargement.

iDesktop3
En passant la souris sur cette miniature, elle s’agrandit et on voit que de nombreux formats sont proposés (AVI, WMV, MOV, MP4, 3GP, 3GP2…).

iDesktop4
En sélectionnant AVI par exemple, le site va d’abord réaliser une conversion du fichier, ce qui prendra plus ou moins longtemps selon la taille de la vidéo, puis le téléchargement sera proposé.

Voilà, c’est simple et efficace. Il n’y a pour l’instant sur iDesktop.tv que les vidéos de YouTube (et encore, pas toutes) mais les choses semblent décidément se simplifier pour nous, utilisateurs «exploitants» de ces vidéos!

Une info complémentaire pour finir: ma collègue Elisabeth de Marseille, co-listière sur l’excellente liste de diffusion eTeachNet, signale une vidéo-tutoriel en ligne portant sur ce même thème.



Cartes heuristiques

9 02 2008

heuristique
Les cartes heuristiques font référence à ces notes organisées sous forme de schémas (théoriquement) bien clairs et hiérarchisés. Plusieurs logiciels proposent ainsi diverses façons de structurer sa pensée de façon visuelle, immédiatement compréhensible et exploitable.

C’est quelque chose qui m’intéresse depuis un certain temps sans que je sache trop pourquoi (!), je veux dire par là que je ne sens pas un besoin urgent de changer de méthode d’organisation de mes idées -après tout, on s’habitue à tout…- mais finalement je pense que ces cartes peuvent apporter un réel plus en cours.

En effet, c’est souvent à ce niveau de l’organisation des items et des idées que nos élèves éprouvent des difficultés. Peut-être pourrais-je les aider en leur montrant comment utiliser ces outils qui, il faut le reconnaître, proposent des résultats visuels très propres.

Je vais en tout cas continuer à y réfléchir, et je recommande à ce sujet la lecture (sur cette même plateforme du Web Pédagogique) du blog de Marie, colllègue de français et latin qui exploite, semble-t-il avec bonheur, les ressources des cartes heuristiques en collège.



Quelques autres projets baladeurs mp3

5 02 2008

J’avais été trop pessimiste en écrivant il y a deux mois que les anglicistes publiaient fort peu de choses sur les expériences de balado-diffusion…

Mea culpa, il y a de plus en plus de choses disponibles sur la Toile, voici quelques exemples de retours d’expériences et d’exemples d’usages.

Voilà pour ces quelques pistes, on peut s’attendre à ce qu’il y en ait rapidement beaucoup d’autres avec le développement rapide d’expériences et de publications autour de celles-ci, comme à Rambouillet par exemple avec les Podclasses 78.

N’hésitez pas à citer en commentaire les pages utiles que j’ai pu oublier!



Enregistrer des sons sur Internet

1 02 2008

De nombreuses ressources sonores sont disponibles sur la Toile, dialogues, chansons, etc mais que l’on a parfois du mal à télécharger pour exploitation en classe, ou qui ne sont pas proposées dans un format qui vous convient.
Mais on peut toujours enregistrer un son dès lors qu’on peut l’entendre sur son ordinateur, à l’aide d’un logiciel qui va capter tout ce qui passe par la carte son de la machine.

Le principe consiste à coupler 2 programmes: un programme d’enregistrement (Audacity bien sûr) , et un navigateur (Firefox par exemple) pour la lecture.

On va d’abord choisir sur le site choisi l’extrait, le dialogue ou le morceau qui nous intéresse. Une fois que cela est fait, on se place en début de morceau, on met le lecteur en pause, puis on ouvre Audacity parallèlement.

Lançons l’enregistrement sous Audacity (c’est le gros bouton rouge, impossible de se tromper!). Au départ il ne se passe rien, ligne plate, c’est normal: il n’y a aucun son qui passe par la carte son.

Audacity

Mais laissons Audacity enregistrer, et retournons sur le site Internet pour remettre en lecture notre son préselectionné.

Cette fois, on voit qu’Audacity capte du son et qu’il l’enregistre bien. Il n’y a plus qu’à attendre la fin de la diffusion du morceau, arrêter l’enregistrement et éventuellement couper le petit moment de blanc qu’on aura sans doute au début.

Reste, éventuellement, à choisir (toujours sur Audacity) d’en faire un fichier mp3 , avec la commande Fichier / Exporter comme mp3.

Notez que dans ce cas, Audacity vous réclamera (la première fois) un fichier .dll que vous devrez télécharger sur Internet  et qui permettra la compression en mp3. Il s’agit du fichier lame_enc.dll. Si vous ne vous en sortez pas, vous pouvez aussi exporter le résultat de votre travail, non pas en mp3 mais en wav, ce qui n’exige pas d’installation particulière.
Et si vraiment vous n’y comprenez rien, allez voir les explications de mon excellent et méridional collègue Stéphane Busuttil sur Capdidacaudio!

Voilà, vous avez votre morceau en mp3. Cela ne veut pas forcément dire que vous en êtes légalement propriétaire (tout dépend des conditions d’utilisation de tel ou tel site, mais vous l’avez… 😉