poème autobiographique – 4e

Un bleu écume comme le raz-de-marée d’idées qui me submerge

Le grand canyon vide mais plein à la fois

Un dindon souvent de la farce

Une photocopieuse qui copie et recopie sans cesse

Un marteau qui enfonce encore et encore un clou

La vénus de Milo sans bras ni muscle

Une coccinelle gourmande

Une guimauve à l’escargot

Un cocotier dont l’ombre est accueillante

Une mitraillette qui tire trop souvent pour ne rien dire


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.