Suite des feuilletons épistolaires – 4e

Aujourd’hui, voici la suite des aventures de Gilerme, en grande difficulté sur une Terre devenue bien hostile … Merci à Bastien, Jérémy, Nicolas et Robin !

Lettre 4
Echange : Gilerme à Abdé et Hans

Ça va un peux mieux, j’ai trouvé des vivres, de l’eau et de quoi voir clair.
J’ai attendu que la tempête se calme pour tenter une sortie. Il y avait au loin, un grand
bâtiment, c’était un laboratoire désinfecté d’époque dans lequel j’ai trouvé
un calepin, décrivant des choses horribles qui se sont passées sur
cette planète. Apparemment les scientifiques de l’époque ont crée un virus
«Umbrella » qui a contaminé les habitants de la Terre. Ils ont aussi créé des
parasites « plagases » qui prennent possession des corps humains. D’après le
carnet, il devrait y avoir des zombies dans le coin.
Aidez-moi vite !


Gilerme

Lettre 5
Echange : Abdé et Hans à Gilerme
Nous avons fait des recherches à propos du virus, mais rien trouvé du fait que la terre n’a plus donné signe de vie depuis août 2009. Donc ce que tu as trouvé est sûrement vrai. Ne t’inquiète pas, nous avons localisé ton vaisseau mais nous ne pouvons pas nous poser car le train d’atterrissage est en panne.
Trouve de quoi te nourrir et un objet pour te défendre en cas de
besoin.
Tiens le coup nous arrivons

 

 

 

 

 

 


Abdé et Hans

 

 

 

Lettre 6
Echange : Gilerme à Rachel
Ma chérie, je suis coincé sur la planète terre. Je t’écris pour te dire adieu,mon vaisseau s’est écrasé sur cette planète. J’ai aussi appris que les scientifiques ont créé un virus et des parasites qui prennent possession des corps humains.
Ce virus est toujours actif malheureusement, même si la terre est désertée. Surtout ne dis rien aux enfants. Je risque de ne jamais vous revoir. Je me rappelle encore ces beaux moments avec toi, notre mariage, les naissances des enfants, et l’inoubliable lune de miel. A toi, mon unique amour, je t’aime et je t’aimerai toujours.
Adieu ma chérie.

Ton tendre époux.

 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.