Feuilletons épistolaires – 4e

Dernière publication (pour le moment…) des suites de nouvelles ! Ce soir, il s’agit de l’aventure martienne de nos colons terriens : angoisse … Merci aux auteurs !

Lettre 4


10 août 2229

John,
Il se passe des choses de plus en plus étranges ici. Aujourd’hui nous avons décidé d’explorer un peu Mars ; nous avons découvert de nombreux sites, des volcans, des canyons, mais surtout nous avons vu un monument bizarre dans lequel étaient sculptées les formes des planètes avec des détails surprenants et une précision hors du commun. Mais le pire, c’est que lorsque nous sommes rentrés, les réserves de nourriture étaient vides et que personne n’était retourné au vaisseau. La panique commence à remplacer l’enthousiasme initial.

Jack

Lettre 5


11 août 2229

John,
C’est le chaos… Nous avons appelé la base ce matin ; les renforts et le matériel nous feront attendre une semaine. Avant-hier, certains disaient voir des ombres et entendre des bruits. Le nom «d’extra-terrestre» ne tarda pas à se faire entendre… De temps en temps, on retrouvait une personne dans les cales, en train de crier :
-«Leur yeux ! Ah ! Mon dieu, leurs yeux».
Pour les premiers, c’était inquiétant, mais maintenant nous avons près de cinq personnes atteintes de folie. Pendant la journée, des pannes survenaient ; et pendant la nuit, des bruits étranges comme des coups de marteaux se faisaient entendre. Hier, on a compris qu’on allait tous y rester en voyant les premières disparitions arriver… Deux personnes ont pris les armes et sont descendues dans les cales. Elles ne sont jamais remontées. Il ne reste maintenant plus qu’un des onze passagers invités car trois ont disparu, sans compter ceux atteints de folie. Le voyage tourne à l’enfer.

Jack

Lettre 6

12 août 2229

Mme Aston, présidente des Etats-Unis,
Nous vous envoyons un message depuis la B.S.V.S.M. (base de supervision du voyage spatiale sur Mars) pour vous informer de l’état du voyage prévu par vos soins et ceux de la base Spacecorp. Il semblerait que Mars soit le lieu d’habitation d’organismes vivants et à priori pensants. Les passagers du voyage ont subi des dommages sur leur ordinateur de bord, on constate des disparitions étranges des volontaires et des séquelles mentales irréversibles sur certains d’entre eux. La base ne peut plus tolérer de telles pertes et je vous demande solennellement d’envoyer les forces armées d’Amérique sur Mars afin de reprendre le contrôle de la situation au plus vite…
Veuillez, Madame la présidente, recevoir mes plus sincères et respectueuses salutations.


John Cole

 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.