Un livre d’or pour Radio Erena : introduction

10:52 SPME (semaine de la presse et des médias)

UN LIVRE D’OR POUR RADIO ERENA

Introduction

Avant d’expliquer la genèse, ou la naissance de ce projet ( qui n’est encore qu’une ébauche de projet) de livre d’or pour un média libre et d’une rencontre de collégiens avec le journaliste Biniam Simon, le fondateur de Radio Erena, je souhaiterais imaginer la destinée de ce livre dont j’écris la première page.

Ce livre d’or acheté sur les crédits du CDI, vierge de toute trace, sera remis par les collégiens qui participeront au projet, au journaliste fondateur de la web radio, en mai 2018. Il devrait rejoindre les locaux du plus petit studio de web radio dans le monde. Peut-être sera-t-il difficile de lui trouver une place.

Mais, je lui souhaite évidemment de ne pas séjourner longtemps dans un local exigu, même si ce local est situé dans une rue de Paris, la plus belle ville du monde ; je lui souhaite de quitter Paris, et de faire un long voyage dans une soute d’avion. Je le verrais bien terminer ses jours dans un musée d’une station de radio ou exposé sur les murs des nouveaux locaux de Radio Erena, plus vastes que ceux de Paris, locaux qui auraient une adresse dans une claire avenue d’Asmara, noyée de soleil, peut-être dans l’avenue de la Libération si chère à Raymond Depardon, en Érythrée. Radio Erena sera alors un des nombreux médias de ce pays, un pays pour les hommes libres.

Ce livre d’or rédigé en France par des collégiens et des habitants du Nord de la France vieillira dans la cité d’Asmara, ses pages jauniront, traces d’une époque révolue, où le seul média libre de l’Érythrée était une petite web radio animée par des journalistes réfugiés politiques, renseignée, informée et écoutée par des hommes ( et des femmes ) de l’ombre. La belle tranche dorée sera abîmée, les pages seront cornées, l’encre s’estompera doucement.

Pourtant dans le cyberespace, sur le web, il sera possible de feuilleter, de relire notre livre d’or, remis à une petite web radio. Qui sait, le podcast de notre émission enregistrée avec les élèves de l’atelier médias et le journaliste Biniam Simon dans les locaux de Canopé et du CLEMI de Lille en mai 2018 sera-t-il encore en ligne…

Janvier 2017 : Si Asmara, la « petite Rome » est inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco, ce sont des coups de fusil qui résonnaient dans ses rues en novembre 2017. L’Érythrée, prison à ciel ouvert, rouge et invisible pour reprendre les deux adjectifs choisis par le journaliste Léonard Vincent pour nommer ce pays fermé, c’est toujours cette tache noire de la corne de l’Afrique sur la carte de la Liberté de la presse publiée par Reporters sans frontières. Un pays que tous veulent fuir.

Le travail des animateurs de Radio Erena n’en est que plus précieux : chaque jour, pendant quelques heures, des voix, une voix pour une Érythrée libre se fait entendre. Signez ce livre d’or pour Radio Erena.

Françoise Grave

CDI collège Camille Claudel

59650 Villeneuve d’Ascq

Laisser un commentaire