Nov 2 2011

Des vies en exil

Publié par Christelle dans Documentaires-Sélections jeunesse, Fictions-Sélections albums, Fictions-Sélections jeunesse      

Au travers une sélection de livres (fictions, témoignages et documentaires) sur le thème de l’immigration, il est possible de réactiver le vocabulaire de l’objet-livre et d’approfondir sa connaissance de ce sujet d’actualité.

Voici quelques coups de coeur sur le sujet, pour tous les âges et pour toutes les sensibilités…

Des romans jeunesse :

L’ami l’iguane – Alex Cousseau (Le Rouergue, 2009)
Manoela, la voisine de Dimitri, est mexicaine et vit avec un iguane dans sa salle de bain. Un jour l’iguane est soupçonné d’avoir mangé l’orteil du fils du père Grinche. Le problème : l’ami l’iguane n’a pas de papiers !
L’absurdité de la situation des sans-papiers dénoncée dans un texte plein d’humour, au graphisme noir et blanc très attrayant pour les jeunes adolescents (10-13 ans).

Baïti Baïtak – Alison Bernard (Thierry Magnier, 2005)
Le récit d’une difficile intégration dans un pays étranger, doublé de la découverte d’un lourd secret familial. Si l’histoire se passe en hiver en France, c’est le Yémen et tout un passé qui revivent ici.
La situation possible d’émigrés en France : le travail au noir et les problèmes d’argent, le racisme et la méfiance ambiante, la solitude et la nostalgie de sa culture native, les espoirs déçus, les mensonges racontés au pays…

Le temps des miracles – Anne-Laure Bondoux (Bayard, 2009)
Blaise Fortune vit dans le Caucase avec Gloria Bohême, sa mère d’adoption. Cette dernière l’aurait trouvé lors du déraillement d’un train, dans les bras de sa véritable génitrice, une Française qui n’a pas survécu. Lorsque la guerre éclate, Blaise et Gloria tentent de rejoindre la France. Seul Blaise y parviendra…
Un riche roman sur l’exil pour fuir un pays en guerre et la situation des clandestins (mineurs) en France.

Tu ne peux pas rester là – Jean-Paul Nozière (Thierry Magnier, 2008)
Mei, dix ans, vit avec sa mère Hua à Sponge. Chinoises, elles sont venues clandestinement en France et n’ont pas de papiers. Hua travaille dans un atelier de confection pour rembourser sa dette à ceux qui les ont fait venir. Un durcissement de la position des autorités françaises va mettre Mei et Hua en danger d’expulsion…
Le problème des sans-papiers traité avec beaucoup d’humanité.

Des romans pour adultes

A l’abri de rien – Olivier Adam (2007)
Marie se sent perdue. Son mari, ses enfants sont le dernier fil qui la relie à la vie. Ce fragile équilibre est bouleversé le jour où elle rencontre les « kosovars », ces réfugiés dont nul ne se soucie et qui errent, abandonnés, aux confins de la ville. Négligeant sa famille, Marie décide de leur porter secours. Et de tout leur donner : nourriture, vêtements, temps, argent, elle ne garde rien pour elle.
Ce livre a été adapté à l’écran : Maman est folle, de Jean-Pierre Améris (2007)
Dérangeante cette Marie qui pète les boulons… Pousse à s’interroger sur le rôle et les limites de l’humanitaire et de l’aide sociale au niveau individuel.

La petite fille de monsieur Linh – Philippe Claudel (Stock, 2009)
C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Il n’a pu emporter avec lui, outre la petite fille de six semaines, que quelques vêtements usagés, une photographie que la lumière du soleil a presque entièrement effacée et un sac de toile dans lequel il a glissé une poignée de terre.
Une langue simple, un texte court mais percutant, qui vous laisse

Des témoignages :

2 recueils bouleversants de témoignages transcrits en bandes dessinée, le premier sur l’immigration en général, avec des récits forts et souvent positifs malgré les difficultés rencontrés, et le second spécifiquement consacré aux sans-papiers et à des situations qui semblent inextricables… :

Immigrants : 13 témoignages, 13 auteurs de bande dessinée et 6 historiens – Christophe Dabitch (Futuropolis, 2010)
France, terre d’accueil. Même si la réalité est souvent assez éloignée de ce grand principe, Christophe Dabitch a recueilli le témoignage de 11 immigrants, ayant trouvé asile en France. Ils viennent de Roumanie, d’Angola, de Turquie, d’Uruguay… Pour des raisons économiques ou politiques ou de santé, leurs parents, ou eux-mêmes, ont dû quitter leur pays pour la France. Ce livre raconte leur intégration, qui passe très souvent par une phase de «racisme ordinaire».

Paroles sans papiers – David Chauvel (Delcourt, 2007)
Neuf auteurs mettent en images neuf témoignages et esquissent à travers eux un état des lieux sans concession. Ce collectif dresse un panorama des situations existantes : errance africaine, prostitution sans papiers, esclavage ordinaire, survivre sans papiers, procédure d’éloignement, pourquoi venir en France…

Clandestine, le journal d’une enfant sans papiers- Loriane K (J’ai lu, 2008)
Loriane est arrivée en France à sept ans. Son père, Adriano, militant du parti indépendantiste cabindais, a dû fuir l’Angola, menacé de mort. Lorsqu’elle arrive à Paris, Loriane ne parle pas un mot de français. Aussitôt, son père fait une demande d’asile politique. Le statut de réfugié lui est refusé, il fait appel. Rien à faire. En 2004, Loriane et sa famille se retrouvent sans papier.
Les adolescents se retrouveront dans les mots de Loriane …

Des documentaires :

Enfants d’ici, parents d’ailleurs : histoire et mémoire de l’exode rural et de l’immigration – Carole Saturno (Gallimard jeunesse, 2005)
A partir de 1850, l’exode rural et la révolution industrielle. De 1880 à 1945 : de l’usine à la guerre (les Juifs, les Russes, les Arméniens, les Polonais, les Italiens). De 1945 à 1975 : du chantier à la crise (les Espagnols, les Portugais, les Algériens). De 1975 à 2000 : familles et réfugiés (les Marocains et les Tunisiens, les Turcs, les Yougoslaves, les Africains et les Asiatiques). L’immigration aujourd’hui, intégration, mondialisation.
Un documentaire très accessible, qui permet de voir chronologiquement l’évolution et la nature des migrations en France.

L’immigration expliquée à ma fille – Sami Nair (Seuil, 1999)
Un pays comme la France peut-il garder le contrôle des flux migratoires sans renoncer pour autant aux principes d’hospitalité et d’ouverture qui font partie de son identité ? Sami Naïr, propose, dans cette passionnante discussion, un regard nouveau et réaliste sur l’immigration et répond aux questions, même dérangeantes, de sa propre fille.
Même si certains propos peuvent paraître datés, la réflexion générale est . Un livre qui permet de faire un tour d’horizon rapide, à l’aide d’un texte clair et concis, sur toute les problématiques liée à l’immigration.

La collection « Français d’ailleurs »  mêle fiction et documentaire sur les migrants, en fonction de leur nationalité d’origine : algériens, vietnamiens, polonais, portugais, …

Le cahier de Leila : de l’Algérie à Billancourt – Valentine Goby et Ronan Badel (Autrement jeunesse, 2007)
En 1963, Leïla et sa famille quittent l’Algérie pour immigrer en France et vivre avec le père, ouvrier chez Renault. Leïla raconte le voyage, l’installation à Boulogne- Billancourt, la douleur de sa mère, qui vit très mal cet exil et refuse de sortir de chez elle. Dans son journal intime, elle évoque aussi les comportements racistes des Français et la difficulté pour les immigrés de conserver une identité.

Thiên An ou la grande traversée : Du Vietnam à Paris XIIIe Valentine Goby et Ronan Badel (Autrement jeunesse, 2009)
D’origine vietnamienne, Thiên An vit avec son père dans le 13e arrondissement de Paris. Au collège, son professeur de français donne pour sujet : »Racontez l’expérience la plus marquante de votre vie ». Il décide alors de retracer la terrible traversée de la mer de Chine vécue deux ans auparavant, lorsqu’il quitte, avec son père sa ville natale Hoi An, pour commencer une nouvelle vie en Europe. Parallèlement, il apprend que sa mère et ses deux jeunes frères ont réussi à entreprendre le voyage.

et bien sûr, l’inclassable Là où vont nos pères – Shaun Tan (Dargaud, 2010)
Complétement inclassable, et selon moi indétrônable dans le genre, cet album (cette BD ?) sans le moindre texte, est le récit muet d’un émigrant qui quitte tout et part en terre inconnue. L’intention de Shaun Tan, auteur australien d’origine malaise, est de raconter l’histoire des réfugiés politiques, les raisons qui poussent les immigrés à quitter leurs racines. On ressent la douleur de quitter les siens, les difficultés liées à l’arrivée dans un pays inconnu, la solitude, le choc de la différence qui est partout : les traditions, la nourriture, la culture, le langage… Les différents temps de l’exil sont représentés : de l’arrivée des migrants, leur inspection, la recherche d’un emploi, les cités-dortoirs, et dans le même temps, nous sommes plongés dans un univers fantasmagorique et allégorique : c’est une histoire universelle et intemporelle où tout est réinventé et déconcertant, depuis les étranges animaux aux bâtiments, en passant par les aliments et les objets du nouveau quotidien du protagoniste… Nous perdons tout repère, exactement comme l’immigrant confronté à un monde nouveau.

Dessiné dans des teintes sépias, entre rêve et réalité, passé et présent, le tout est extrêmement esthétique. Poétique, onirique. Plein d’espoir aussi, ce qui ne gâche rien en ce moment…

—————

Voici un exemple d’activité sur ces livres : Med-immigration. L’idée étant que dans un groupe, chaque apprenant s’approprie un livre puis partage ensuite avec ses camarades…
Pour une classe de 20 élèves ont été distribués à la fois des fictions, des témoignages et des documentaires

  • A l’abri de rien / Olivier Adam / Editions de l’Olivier – 2007
  • Aliocha / Henri Troyat / J’ai lu – 22/10/1999
  • Baïti Baïtak / Alison Bernard / Thierry Magnier – 2005
  • Le cahier de Leila : de l’Algérie à Billancourt / Valentine Goby / Autrement Jeunesse – 2007
  • Clandestine, le journal d’une enfant sans papiers / Loriane K. / Editions Privé – 2008
  • Eldorado / Laurent Gaudé / Actes Sud – 2006
  • Enfants d’ici, parents d’ailleurs : histoire et mémoire de l’exode rural et de l’immigration / Carole Saturno / Gallimard Jeunesse – 2005
  • Immigrants / Christophe Dabitch / Futuropolis – 2010
  • L’immigration expliquée à ma fille / Sami Nair / Seuil – 1999
  • La Ligne 12 / Raymond Jean / Seuil – 01/01/1981
  • Naufragée / Sylvain Estibal / Thierry Magnier Eds – 2007
  • Là où vont nos pères / Shaun Tan / Dargaud – 2010
  • Paroles clandestines / Virginie Lydie / Syros – 2008
  • Paroles sans papiers / David Chauvel / Delcourt – 2007
  • La petite fille de monsieur Linh / Philippe Claudel / Stock – 07/2009
  • Le temps des miracles / Anne-Laure Bondoux / Bayard Jeunesse – 2009
  • Thiên An ou la grande traversée / Valentine Goby / Autrement Jeunesse – 2009
  • Tu ne peux pas rester là / Jean-Paul Nozière / Thierry Magnier – 2008
  • Ulysse from Bagdad / Eric-Emmanuel Schmitt / Albin Michel – 2008
  • Le Ventre de l’Atlantique / Fatou Diome / Éditions Anne Carrière – 2003
  • Le voyage du fils / Olivier Poivre d’Arvor / Grasset – 2008

Mar 18 2011

Des albums inspirants…

Publié par Christelle dans Activité ludique, Fictions-Sélections albums, Littérature de jeunesse      

A l’affût de supports qui peuvent servir de base à des ateliers d’écriture, des pauses jeux et autres joyeux moments, voici quelques ouvrages qui devraient permettre de lancer les enfants/élèves sur les voies débridées de l’imaginaire…

Imaginaires débridés

Manuel de récréation à l’usage des enfants imaginatifs et curieux
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2008

Habiller les nudistes du Louvre, inventer la fin d’un poème, revisiter l’œuvre de La Fontaine, créer des slogans publicitaires, dresser la liste de ses petits bobos, avouer ses secrets cachés, raconter ses rêves, calculer son coefficient bonheur… On trouve tout cela, et bien plus encore, dans ce manuel de récréation pas comme les autres. Plus de cinquante activités ludiques, poétiques, loufoques…


L’agenda de l’apprenti écrivain
Susie Morgenstern, De La Martinière Jeunesse, 2006

Organisé à la manière d’un almanach, du 1 janvier au 31 décembre, chaque date de cet agenda hors norme associe une citation d’un écrivain célèbre à une activité d’écriture ou d’observation et un dessin empli d’humour : décrire une humeur, réaliser une carte blanche, dresser des listes, commenter des souvenirs, s’imaginer dans telle ou telle situation,…


Les Mystères de Harris Burdick
Chris Van Allsburg, L’école des Loisirs, 2002

Ce livre est composé de 14 illustrations en noir et blanc très réalistes proches de la photographie. Chacune d’elle est légendée, page de gauche, par un titre ou une petite phrase. Tour à tour féériques, inquiétantes, ensorcellantes, troublantes, oniriques, tendres ou insolites, toutes sont empreintes de mystères. Imaginez, à partir d’une simple indication et d’un dessin, une histoire terrifiante, un conte poétique, un récit fantastique, une chronique humoristique…

Jeux de mots, jeux nouveaux
Alain Serres et Gianni Rodari, Rue du Monde, 2007

Une histoire qui raconte comment faire une histoire, suivie d’un cahier de jeux pour en inventer des centaines d’autres…


Il était une fois…Il était une fin
Alain Serres, Rue du Monde, 2006

En panne d’histoires ? Voici un livre qui en contient 20, 100, 1000 ! Ce drôle d’album permet en effet d’en fabriquer à l’infini. Et, en plus, c’est facile : grâce à l’image de la page de gauche, on démarre sa propre histoire… que l’image de droite nous aide à terminer.


La petite bibliothèque imaginaire
Alain Serres, Rue du Monde, 2006

Cette étonnante bibliothèque réunit des couverture de livres qui n’existent pas, créées pour l’occasion par 20 grands noms de l’illustration. Derrière chacun de ces titres, une histoire se cache. Au lecteur de l’inventer et de la raconter !


Histoires sur canevas, écriture à contrainte

Rien n’est plus beau
Armelle Barner, Vanessa Hié, Actes Sud junior, 2006

Prenez un adjectif et ajoutez le à la petite phrase : « Rien n’est plus que… « , composez un petit poème rimé où vous mettez en avant quatre mots. Puis reprenez, sous une petite illustration, une nouvelle phrase à partir de ces quatre mots retenus.

En face de chaque poème, sur la page de droite, une magnifique illustration colorée traduit à merveille le texte. Un bien bel album pour jouer avec les mots, aux sublimes illustrations, un mariage très réussi !

Ma grande marmite à merveilles
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2005

Dans ce grand livre, 21 comptines, inspirées de l’univers des contes. Mais les pages de cet album étant découpées en cinq bandes que l’on peut mélanger à sa guise, les personnages et les univers peuvent se mêler et s’entremêler pour former plus de quatre millions d’histoires en faisant varier le complément de lieu, le sujet, le verbe et le complément d’objet.


Ma petite fabrique à histoires
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2004

A partir des 21 pages de ce petit livre, les 4 onglets (lieu-moment / sujet / verbe / complément) permettent aux lecteurs de raconter 194481 histoires drôles, étranges ou poétiques. En gardant la même structure chaque classe pourra créer sa propre « fabrique à histoires ».

Une liste qui s’enrichira au fil des découvertes…


Fév 24 2011

Tire la languette, et la parole s’ouvrira !

Publié par Christelle dans Activité ludique, Fictions-Sélections albums, Lectures à voix haute _ Animations lecture      

Certains albums ont repris le principe du cadavre exquis (ce fameux jeu collectif consistant à composer des phrases à partir de mots que chacun écrit tour à tour en ignorant la collaboration des autres joueurs. Le nom de cette activité provient d’une des premières phrases générée par les surréalistes quand ils inventèrent le jeu : Le cadavre exquis a bu le vin nouveau) et permettent d’initier les élèves aux structures de l’écrit, de faire naître le plaisir des textes et de la langue, en même temps qu’à stimuler leur imaginaire. Petite sélection…

————————–

Deux ouvrages de Bruno Gibert chez Autrement Jeunesse idéaux pour travailler la construction de la phrase !

Ma grande marmite à merveilles
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2005

Dans ce grand livre, 21 comptines, inspirées de l’univers des contes. Mais les pages de cet album étant découpées en cinq bandes que l’on peut mélanger à sa guise, les personnages et les univers peuvent se mêler et s’entremêler pour former plus de quatre millions d’histoires en faisant varier le complément de lieu, le sujet, le verbe et le complément d’objet.



Ma petite fabrique à histoires
Bruno Gibert, Autrement jeunesse, 2004

A partir des 21 pages de ce petit livre, les 4 onglets (lieu-moment / sujet / verbe / complément) permettent aux lecteurs de raconter 194481 histoires drôles, étranges ou poétiques. En gardant la même structure chaque classe pourra créer sa propre « fabrique à histoires ».

Les possibilités d’exploitation de ces albums sont très nombreuses :

  • Activité ludique de diction en faisant former aléatoirement différentes phrases par les élèves.
  • Découverte des natures de mots ou des fonctions dans la phrase.
  • Écriture d’invention d’une histoire commençant par la phrase créée au hasard.
  • Fabrication d’un livre sur le même principe. Une séquence-type est décrite ici.

Deux albums coédités par Palette et RMN reprennent le principe du cadavre exquis pour s’amuser avec les mots et les œuvres d’art… Sur la page de droite, un portrait ; sur la page de gauche, un texte en forme de comptine. Les pages sont découpées en quatre bandes que l’on peut manipuler et intervertir à sa guise : les textes se mélangent pour devenir loufoques, et de nouveaux visages étranges apparaissent…

Pagaille à la cour !
Christian Demilly et Didier Baraud, Palette / RMN, 2004

14 souverains français que l’on peut « croiser » pour créer plus de trente mille nouveaux portraits. À la fin du livre, on retrouve les tableaux dans leur intégralité, accompagnés d’une courte biographie pour chaque roi et reine de France.


Panique au musée !
Christian Demilly et Didier Baraud, Palette / RMN, 2005

7 hommes et 7 femmes, connus ou inconnus, mais tous rendus célèbres par un peintre qui les a immortalisés. Un ouvrage ludique et pédagogique accompagné d’une courte biographie de chaque peintre pour découvrir les plus beaux portraits du monde en jouant à les décomposer.


et enfin, certainement moins connu, un ouvrage original tout petit mais très soigné qui pourra intéresser également les collègues de DNL-sciences :

Le bestiaire universel du professeur Revillod
Miguel Murugarren, Javier Saez Castan, Françoise de Guibert, Autrement jeunesse, 2008

Ce livre à languettes nous entraîne à la découverte de toutes sortes d’animaux, des plus familiers aux plus extraordinaires qui apparaissent  de profil dans une césure identique à chaque page (tête – corps – pattes arrières), accompagnée d’une courte description du mode de vie de l’animal partagée elle aussi en trois parties. Depuis l’éléphant ou la puce, en passant par la truie ou le kiwi, le jeu des combinaisons permet d’obtenir plus de 4000 créatures étranges et insolites. Pour que tout coïncide à merveille, l’auteur n’a pas hésité à placer ces étranges animaux sur toutes sortes d’objets, ce qui confère un plaisir supplémentaire. Enfin, ce qui ne gâche rien, les illustrations dans le style de gravures anciennes font de ce petit livre un objet bien précieux…

————

Accro aux cadavres exquis ?!
visitez le générateur de phrases sur le site de l’Ecole des beaux Arts de Valenciennes …


Nov 3 2010

La vie cachée des choses (1/2)

Publié par Christelle dans Activité ludique, Fictions-Sélections albums, Lectures à voix haute _ Animations lecture, Littérature de jeunesse, Ressources auteur-illustrateur      

Du fil de fer pour le visage, des yeux en boulons, un nez en cigare, des cheveux en laine : voici deux personnages typiques de l’univers de Christian Voltz, qui a écrit et illustré de nombreux albums de littérature jeunesse publiés entre autres aux Éditions du Rouergue, au Seuil, et Didier jeunesse.

Un album de Voltz déborde d’imagination pour créer des personnages et des univers à partir de matériel de récupération : fil de fer, papier, tissus, bois, caoutchouc, boutons, paille, ficelle, tapisserie, journal…
Quelques objets pris en photo pour le décor : tabouret, lunettes, valise, poubelle… Et le tour est joué : de vraies maisons de poupées qui recréent des intérieurs familiers.

Au final, des albums plein de fantaisie et de poésie…
Des supports idéaux pour faire s’exprimer les enfants sur les histoires et leur scénographie, avec des jeux systématiques sur la typographie qui change de taille et de couleur en fonction des situations qui donnent envie de passer à une lecture à haute voix…

*** Exemple d’une séance en CE2 (8 ans) durant laquelle les enfants doivent répertorier les différents éléments utilisés par l’auteur : les techniques d’illustration

Comme les albums, les affiches valent également le coup d’oeil ici.

—————-


Outre les activités de lecture et d’expression autour des albums, bibliothécaires comme enseignants peuvent lancer les enfants sur des activités de création !

Voici quelques exemples de réalisations « à la manière de Christian Voltz«  :

COMME D’HABITUDE : Film d’animation réalisé par des élèves de l’école Jules Vallès à Valence (26), adapté d’un livre de Christian Voltz (Comme chaque matin)

PIQUE-NIQUE : Une animation réalisée par des enfants de 6 à 12 ans et inspirée des collages de Christian Voltz :

Bonnes créations !


Oct 1 2010

Là d’où viennent nos pères…

Publié par Christelle dans Fictions-Sélections adultes, Fictions-Sélections albums, Interculturel      

Complétement inclassable, et selon moi indétrônable dans le genre, cet album (cette BD ?) sans le moindre texte, est le récit muet d’un émigrant qui quitte tout et part en terre inconnue. L’intention de Shaun Tan, auteur australien d’origine malaise, est de raconter l’histoire des réfugiés politiques, les raisons qui poussent les immigrés à quitter leurs racines.

On ressent la douleur de quitter les siens, les difficultés liées à l’arrivée dans un pays inconnu, la solitude, le choc de la différence qui est partout : les traditions, la nourriture, la culture, le langage… Les différents temps de l’exil sont représentés : de l’arrivée des migrants, leur inspection, la recherche d’un emploi, les cités-dortoirs, et dans le même temps, nous sommes plongés dans un univers fantasmagorique et allégorique : c’est une histoire universelle et intemporelle où tout est réinventé et déconcertant, depuis les étranges animaux aux bâtiments, en passant par les aliments et les objets du nouveau quotidien du protagoniste… Nous perdons tout repère, exactement comme l’immigrant confronté à un monde nouveau.

Dessiné dans des teintes sépias, entre rêve et réalité, passé et présent, le tout est extrêmement esthétique. Poétique, onirique. Plein d’espoir aussi, ce qui ne gâche rien en ce moment…

Tan Shaun, Là où vont nos pères, Dargaud, 2007.

Le site de l’auteur : ici


Jan 23 2010

Récits en randonnée : en marche pour l’oral !

Publié par Christelle dans Expression orale, Fictions-Sélections albums      

lagrenouilleagrandebouche_illustrationOn appelle récit en randonnée, un récit qui présente une situation initiale et une situation finale,
et entre les deux, des rencontres accumulables, permutables, supprimables ou emboîtées.

Quelques pistes d’exploitation sur le sens :

  • Recherche des différentes rencontres ;

  • Identification des champs sémantiques (humains, animaux, objets, lieux, situations) ;

  • Enrichissement de ces champs (ajout de rencontres correspondant aux champs sémantiques) ;

  • Elaboration de deux listes : d’une part les héros, d’autre part les rencontres ;

  • Suppression d’un certain nombre de rencontres (jusqu’où peut-on aller pour conserver le sens de l’histoire) ;

  • Mise en relation entre les héros et les rencontres ;

  • Enrichissement des listes (trouver de nouveaux héros, de nouvelles rencontres)

Quelques pistes d’exploitation sur la structure du texte :

  • Recherche de la structure répétitive ;

  • Recherche des catalyseurs de rencontres (cela peut-être une question, une onomatopée, un objet, une formule…) ;

  • Recherche des structures où les rencontres ne sont pas permutables ou supprimables.

En dernier lieu, place à la création !

  • Les élèves imagine un héros, des rencontres et créent pour leur récit en randonnée des illustrations.

Quelques exemples coups de coeur de récits en randonnée :

Certains récits en randonnée se déclinent au travers de nombreuses adaptations, auteurs et  illustrateurs s’emparant d’une même trame pour la personnaliser…
Voici 2 albums dont les auteurs m’ont parus avoir été particulièrement bien inspirés pour remettre au goût du jour et de tous une histoire toute simple !

En premier lieu, l’adaptation contée de la fameuse histoire drôle mettant en scène une grenouille trop curieuse, mais très maligne :

gr

La grenouille à grande bouche

Francine Vidal / Elodie Nouhen
Didier jeunesse

Les illustrations très raffinées d’Élodie Nouhen invitent au voyage et font de cet album un incontournable pour les plus petits, tout en restant graphiquement appréciable des plus grands !

Autre petit « plus » : cet album est disponible en trois versions format album, petit format souple, et désormais un format géant cartonné pour la lecture à haute voix !

Quelques illustrations pour vous donner envie :

gr
gr

Et, en second lieu, un conte ukrainien que l’on connaît au travers de nombreuses adaptations (Nicki et les animaux de l’hiver, Le bonnet rouge, La moufle chez Didier jeunesse, …), et dont voici ma version préférée :

m

La moufle

Diane Barbara / Frédéric Mansot
Actes Sud Junior

Par une froide journée d’hiver, dans la neige glacée, les animaux sautent, courent, bondissent à la recherche d’un abri. Une petite souris en a trouvé un, bien chaud : une moufle abandonnée qu’il lui faut bientôt partager. Avec une grenouille, puis une chouette, un lièvre, un renard et même un ours… Mais la moufle a ses limites, une fourmi sera de trop !

Deux formats existent chez Actes Sud mais j’ai un faible pour celle-ci et son adaptation audio dont la musique s’adapte bien aux arrivées successives des différents animaux. Vous trouverez un extrait audio ici.

A partir de cet album, il est tout à fait envisageable de travailler sur une activité d’émission d’hypothèses sur l’histoire tant les images sont parlantes :

  • Dans un premier temps, lecture de la première de couverture : les élèves décrivent les différents éléments (titre, auteur…), puis décrivent le lieu et les personnages.
  • Ensuite, lecture d’images : les élèves décrivent les images et devinent l’histoire.
  • Enfin, écoute de la bande audio ou lecture par l’enseignant, pour confirmer ou infirmer les hypothèses.