Réchauffement climatique et manque d’eau douce…

26 septembre 2006

L'eau sur la palnète, photographie fc
Le réchauffement climatique n’est pas malheureusement, une vue de l’esprit de quelques scientifiques associés à des citoyens, inquiets du développement de notre Terre et de son devenir. En effet lors d’une rencontre qui s’est déroulée à Megève du 20 au 22 septembre 2006, les gestionnaires de l’eau et des experts du milieu montagnard ont tiré la sonnette d’alarme sur la nécessité de gérer correctement la ressource en eau douce de la planète. Leurs observations s’appuient sur le recul des glaciers et la diminution de l’enneigement, dans une zone fortement sensible au réchauffement climatique : nos montagnes. Pour mémoire, si l’eau est très présente sur terre, 97 % de la ressource est de l’eau salée et 2 % est bloquée sous forme de glace. Il ne reste environ que 1 % d’eau douce sous forme liquide.

En effet, dans les Alpes les conséquences de ce réchauffement climatique sont directement visibles et déjà quantifiées. Les mesures effectuées par le centre d’étude de la neige de Grenoble montre que la couche d’enneigement a diminué en moyenne de 1,5 cm par an depuis quarante-cinq ans. Ainsi à 1500 mètres d’altitude, le nombre de jour où la neige est présente au sol a diminué d’une demi-journée par an. Dans le même esprit, si le réchauffement climatique se poursuit de l’ordre de 1,8 ° C jusqu’en 2050, la période d’enneigement raccourcirait de un à deux mois !!! A 3000 mètres d’altitude, la période d’enneigement serait inférieure à un mois, toujours dans cette hypothèse, la moitié des glaciers français, auront disparu dans un siècle…
Les stations de sport d’hiver des Alpes ont déjà découvert ce manque de neige, et trouver la parade. Elles se sont équipées de canons à neige pour s’assurer d’un enneigement satisfaisant afin d’attirer une clientèle plus occupée par son plaisir que du devenir de notre environnement. Car en effet ces canons à neige sont fortement utilisateur d’eau ; Eau qui est puisée dans les rivières Alpines ; Rivières qui vous l’aurez compris, à leur tour manquent d’eau… Pas de soucis, là encore les stations de sport d’hiver pour répondre à leur clientèle ont construit des retenues d’eau sur les rivières afin d’alimenter les canons à neige. On en dénombre 70 aujourd’hui dans les départements Alpins, et une vingtaine sont en projet. Et si l’eau vient à manquer dans les rivières, les stations s’alimentent sur le réseau d’eau potable ….

D’autres conséquences directes du réchauffement climatique sont à prévoir, « La chute de précipitations sous forme de pluie et non de neige entraînera un ruissellement important, au moment où les cours d’eau de plaine ont déjà un fort régime, explique Jean-François Donzier, directeur de l’Office internationale de l’eau. La gestion des crues deviendra de plus en plus problématique. »
De plus, les sols initialement gelés et stables, vont petit à petit dégeler et entraîner des glissements de terrains. En parallèle, la diminution de la neige et de la glace, qui servaient de stocks d’eau douce pour les périodes sèches, aboutira à des sécheresses estivales plus prononcées.

Hors de la France ces menaces sont également présentes, et l’on peut penser que leur conséquences seront plus difficiles à maîtriser et à supporter dans les pays pauvres « En Equateur, certaines populations sont déjà confrontées à la modification de leur approvisionnement en eau. Il est devenu continu, ce qui bouleverse leurs pratiques d’irrigation, relève Thomas Hofer, chef de la division des montagnes à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ces sociétés vont être confrontées à des bouleversements très rapides. » Ainsi l’Unesco a mis en place le programme HELP, un réseau de 67 bassins versants répartis sur tous les continents, afin d’y améliorer la gestion des ressources en eau. La majorité des sites (plus de la moitié) affirment avoir subi des événements attribués au changement climatique, en particulier des sécheresses plus longues…

A suivre…

4 Responses to “Réchauffement climatique et manque d’eau douce…”

  1. Marron jean-marc says:

    De plus, en raison de ce manque de neige chronique, les stations de ski n’hésitent pas ? recourir ? des infrastructures titanesques et dévoreuses d’eau potable par l’intermédiaire des canons ? neige.
    L’eau va manquer, manque déj? mais l’homme a des raisonnements absurdes en la matière.

  2. bensabri amelie 6c says:

    en plus vu que le rechaufement de la planete rechaufe la planete (bien evidament) quand on va a la riviere pour se RAFFRECHIR il ny a PAS
    D’EAU ET C’EST TRES ENBETANT…

  3. […] Lire cet article sur le blog “La soupe primitive” […]

  4. aurore says:

    Le réchauffement climatique n’est pas bon pour le planet alors réagison ensamble j’m’appalle aurore et j’ai 14 ans.Ma mére dit qu’on va pas mourire le la fin du monde mais du réchauffement climatique. Avant j’me disée que c’été que des bétises puis un jour j’me suis réveillée et j’ai repensée à tous ça, et j’ai prie contience de la gravité de la chose. Il y a des gens qui s’enfoutent.Moi, j’me dit que sa nous consérne tous, les hommes, les animaux et la flôre, car si la terre meure on meure avec.NON???

Laisser une réponse

Vous devez vousconnecter pour poster un commentaire.