# Mode de vie et santé #

Introduction:

Une alimentation équilibrée répond aux besoins énergétiques quotidiens et apporte la diversité des nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Des apports supérieurs aux besoins favorisent certaines maladies telles que l’obésité. Chaque jour , nous consommons des aliments. Les aliments que nous mangeons contiennent de l’eau , des sucres , des protéines, des matières grasses .Ils sont sources d’énergies et apportent les matériaux qui fabriquent notre corps. Une alimentation trop riche nuit à la santé. Pour être en bonne santé il faut équilibrer les apports énergétiques par les aliments et les besoins énergétiques de l’organisme ( variables en fonction du sexe , de l’âge , et de l’activité de l’individu ). Des apports énergétiques supérieur aux besoins favorisent le sur poids , l’obésité et le développement de certaines maladies :le diabète , les maladies cardio-vasculaires… Le calcul de l’IMC permet de déterminer rapidement si un individu est en surpoids. Les apports énergétiques doivent équilibrer les dépenses. Un déséquilibre énergétique peut entraîner des maladies graves comme l’obésité .

Certaines de nos habitudes de vie peuvent avoir des conséquences sur notre santé et peuvent ainsi engendrer des maladies nutritionnelles.

Problématique :

Comment nos habitudes de vie peuvent-elles engendrées des maladies nutritionnelles ?

Hypothèses :

  • Nous pensons que notre santé dépend de nos activités physiques et de notre alimentation.
  • Nous pensons qu’il faut égaliser nos apports en rapport à nos besoins pour avoir une vie plus saine.

Tout au long de notre étude de cas sur nos modes de vie et notre santé , nous allons vous faire découvrir les bons et les mauvais comportements que nous avons tous aujourd’hui (avec ce qu’ils entraînent ) et comment y rémédier.

 

I- Activités sportives, santé et maladies nutritionnelles

Introduction : L’activité physique joue un rôle capital dans l’état de santé et le mode de vie et devrait faire partie des activités principales de chaques individus. L’accroissement du phénomène de l’obésité et des problèmes de santé lui sont souvent associés. L’activité physique est en effet très importante.  

 Sédentarité et maladies nutritionnelles :

 L’absence totale d’exercice physique, et le surmenage sportif, sont mauvais pour la santé.

La sédentarisation nuit à la santé. La pratique d’une activité physique quotidienne n’est certes pas toujours facile mais elle permet d’être moins exposé à l’obésité et aux maladies cardio-vasculaires.

 La sédentarité (manque d’activité physique) est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde. On estime qu’elle est la cause principale de 21 à 25% de certains cancers, de 27% des cas de diabète mais aussi de maladies cardio-vasculaires, d’obésité et des risques d’hypertension.

 

Evolution du risque de maladies nutritionnelles en fonction de l’activité physique.

La sédentarité est un des principaux facteurs de risque de l’hypertension, de l’élévation de la glycémie, de la concentration de lipides dans le sang, de l’obésité, et des principales maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer et le diabète.

  • Globalement, 2,7 millions de décès peuvent être attribués à une consommation insuffisante de fruits et légumes.
  • Globalement, 1,9 millions de décès peuvent être attribués au manque d’exercice physique.

 

 

 

Le manque d’une activité physique sportive régulière entraîne le surpoids ou l’obésité qui peut parfois engendrer une maladie cardio-vasculaire.

L’être humain puise son énergie dans les aliments qu’il consomme. Lorsque la quantité d’énergie ingérée est plus grande que l’énergie dépensée (par l’activité physique), l’énergie restante s’accumule sous forme de graisses, dans notre organise. Ainsi, on juge que pour la majorité des personnes obèses, c’est le manque de pratique sportive régulière qui en est la cause.

Selon l’Institut de Recherche bioMédicale et d’Epidémiologie du Sport (IRMES), entre 1950 et nos jours, les français sont passés de 4 heures à moins d’une heure d’activité physique par jour.

Les personnes âgées peuvent aussi grandement profiter de la mise en œuvre de programmes de réhabilitation physique, seuls capables de rompre le cercle vicieux qui s’instaure à partir d’un certain âge, entre sédentarité et aggravation du handicap. 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce document prouve bien les recherches de l’IRMES car on voit qu’au fils des années le taux d’obésité augmente (surtout chez les enfants).

Activité physique et santé :  

 La pratique équilibrée d’un sport est souvent rappelée et recommandée car elle aide à se maintenir en bonne santé physique et mentale et favorise une vie saine tout au long de l’existence de l’individu. Elle aide à se maintenir en bonne santé physique et mentale.

Pratiquer un exercice physique de manière régulière et appropriée est un des facteurs essentiels pour favoriser et conserver une bonne santé tout au long de la vie.

 L’activité physique aide à se sentir mieux.

Elle rend plus susceptible de choisir des modes de vie sains et d’éviter les choix « malsains », comme le tabagisme, les excès alimentaires ainsi qu’une trop grande consommation d’alcool.

Elle contribue à diminuer les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète de type II, de cholestérol, et de développer certains cancers. Elle fait aussi travailler le système cardio-respiratoire et différents muscles et permet de brûler des calories ,donc de prévenir de l’obésité; elle incite aussi à avoir une alimentation correcte.

L’activité physique facilite également l’évacuation de la tension nerveuse accumulée dans la journée : le stress,…

Chez l’adulte, pratiquer une activité physique régulière et adaptée:

  • réduit le risque d’hypertension, d’accident vasculaire cérébral, de diabète, de cancer du sein et du colon, de dépression et de chute;
  • améliore l’état des os et la santé fonctionnelle;
  • est donc favorable pour l’équilibre énergétique et le contrôle du poids.

Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) recommande l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide chaque jour pour les adultes et 60 minutes pour les enfants. 

 Mais seuls 13% des français déclarent pratiquer une activité physique sportive régulière (5 fois par semaine ou plus) et 42% le font moins de 2 fois par semaine. Les hommes ont une activité physique supérieure à celle des femmes et l’activité physique réduit avec l’âge. 

Les motivations de la pratique d’une activité physique chez les français sont de rester en forme et d’améliorer leur santé.

Parmi les activités physiques d’intensité modérée, on retrouve la marche rapide et le vélo. Les activités d’intensité vigoureuse peuvent être le ski de randonnée ou le football. Ajouter davantage d’activité physique aux habitudes quotidiennes peut aussi aider à réduire le niveau de stress, augmenter l’énergie et améliorer le sommeil.

 

 

 

 

 

 

 

Exemples de dépenses énergétiques liées à une activité physique durant 30 minutes.

Par conséquent, les personnes qui pratiquent régulièrement une activité physique peuvent non seulement maintenir un poids de santé, mais aussi atténuer leur risque de développer des maladies chroniques, tout en préservant la santé de leurs os et de leurs articulations.

Sur ce document on voit nettement que Thomas égalise ses apports avec ses besoins et que son IMC est correct. Il a donc une bonne hygiène de vie.

Tandis que Romain n’égalise pas du tout ses apports avec ses besoins : il consomme plus que ce qu’il dépense, ce qui crée un déséquilibre alimentaire mauvais pour sa santé.

Bilan : La fréquence et la nature de l’activité physique jouent donc un rôle significatif pour la santé comme pour notre masse corporelle. Il est donc possible de réduire le risque de diabète, d’hypertension, d’obésité, de dépression,… par la pratique d’une activité sportive régulière.

 

 

II- Alimentation,Santé et maladies nutrionnelles :

IntroductionBien manger est essentiel pour garder la forme et la santé. En matière d’alimentation, les excès sont aussi mauvais que les privations. Les repas doivent eux, être variés et toutes les catégories d’aliments représentées doivent s’y trouver.

Doc 1: Sur cette pyramide alimentaire , nous pouvons bien observer tout les produits qu’il faut consommer ainsi que leur quantité. 

Alimentation déséquilibré :

 En France, comme dans de nombreux pays occidentaux, le surpoids et l’obésité ne cessent d’augmenter depuis 1981, et encore plus depuis les années 1990. Cette évolution concerne principalement les jeunes (adolescents, enfants…).

Doc 2: On constate une grande augmentation au fil des années du surpoids et de l’obésité chez les enfants comme le montre ce graphique entre 1980 et 2006 . Cela est dû à une mauvaise alimentation.

Doc 3: On constate aussi une augmenation du surpoids et de l’obésité chez les aldultes entre 1997 et 2003 mais celle-ci est moins importante. Cela est aussi dû à une mauvaise alimentation.

 On constate une tendance nouvelle dans nos habitudes de vie dû principalement à de nouvelles technologies comme la télévision, l’ordinateur, les jeux vidéos,… qui ont favorisé le grignotage et donc l’excès d’aliments riche en graisses, en sucres et en sel.

Doc 4: Les nouvelles technologies ( comme nous pouvons le voir ici avec la télé ) influent sur notre comportement alimentaire et favorisent le grignotage donc l’excès de poids.

Pour éviter le grignotage, la prise alimentaire de chacun doit être organisée en 3 repas par jour (petit-déjeuner, déjeuné, dîner), à des heures fixes.

Les publicités incitent les consommateurs d’aujourd’hui à changer leurs habitudes alimentaires pour une alimentation saine et variée… Alors que celles de Mc Donalds et Quick ventent leurs méritent de leurs nouveaux sandwiches et produits, et ces publicités-là ont plus d’influences sur la population que celles qui disent de mieux manger.

Doc 6: Voici un exemple de publicité qui vente les mérites du fast-food  » QUICK « .

Doc 7: Cette affiche publicitaire dénonce les fast-food qui sont souvent la cause d’une alimentation mal appopriée à nos besoins et qui sont donc indirectements liés aux maladies nutritionnelles que malnutrtion peut causer.

Les consommateurs préfèrent les aliments déjà prêts comme les plats préparés,… Ils apprécient également les produits innovants comme les eaux aromatisées qui sont pourtant néfastes pour la santé. À cause du rythme professionnel qui prend sur le temps consacré à la préparation des repas, la restauration rapide augmente, ce qui nuit à la santé des consommateurs. Il est bien plus facile d’aller au fast food le plus proche et de payer pour un plat à emporter plutôt que d’aller au supermarché acheter de la viande et des légumes pour se préparer un bon repas. Mais les produits vendus en magasin ne sont pas non plus tous sains : les plats tout prêts ont parfois trop de sel , d’huile ou de graisse et même parfois pas assez de vitamines…

Les besoins quotidiens en calories varient selon le sexe, l’âge et la corpulence.Connaître ses besoins caloriques permet de surveiller son alimentation afin d’adopter un poids stable.

 Le surpoids et l’obésité sont en général la conséquence d’un apport trop important de calories que le corps ne peut brûler. Il s’agit d’un problème de plus en plus fréquent à travers le monde entier, car les gens s’alimentent de moins en moins sainement.

Doc 8: Sur ce document, nous voyons bien l’évolution du taux d’obésité croissante au fils des années  chez les enfants et chez les adultes et nous constatons que ce taux est beaucoup plus élevé chez les enfants en bas âge ( environ 15% des enfants obèses en 2000 contre 8% d’adultes obèses en 2000 ).

Doc 9: Les spécialistes utilisent l’IMC ( indice de masse corporelle ) pour mesurer le surpoids et l’obésité. On remarque qu’à partir d’un IMC supérieur à 25, on est atteint de surpoids ; et qu’à partir d’un IMC supérieur à 30, on est atteint d’obésité.

On distingue dans un premier stade le surpoids , puis , lors d’une prise de poids plus importante, on parle d’obésité. La principale cause du surpoids et de l’obésité est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et les calories dépensées. La fréquence de plus en plus grande de l’obésité et du surpoids dans le monde est due à plusieurs facteurs, dont :

  • une consommation abondante d’aliments très énergétiques à haute teneur en graisses et en sucres mais contenant trop peu de vitamines,… bons pour la santé ;
  • une grande détresse ou stress ; on peut y observer une compensation par la nourriture, notamment par des aliments réconfortants très caloriques.

La désorganisation des repas engendre aussi un déséquilibre alimentaire. Cela consiste à manger, en dehors des heures des repas, des aliments gras et/ou sucrés, favorisant alors la prise de poids.

Selon l’OMS, « le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ».

Dans le monde D’après les dernières estimations mondiales de l’OMS pour 2005:

-1,6 milliard d’adultes âgés de 15 ans et plus avaient un surpoids

 -Au moins 400 millions d’adultes étaient obèses.

-D’ici 2015, quelques 2,3 milliards d’adultes auront un surpoids et plus de 700 millions seront obèses.

 -Au moins 20 millions d’enfants de moins de cinq ans avaient un surpoids en 2005.

 L’obésité entraîne d’autres maladies, en plus de nuire considérablement à la vie sociale des individus qui en souffrent.

 Elles sont dues à des erreurs alimentaires et dont les conséquences peuvent être dramatiques pour la santé.

Les principales maladies nutritionnelles sont :

L’obésité ;

 L’hypertension ;

Le diabète;

Les cancers.

Doc 10: Graphique comparant le risque de maladies ( maladies cardio-vasculaires , diabète et cancer ) d’une personne normale et d’une personne atteinte d’obésité.

Elles sont la conséquence d’une consommation excessive de certains aliments. On parle de maladies par excès.

Les maladies nutritionnelles ( principalement les cancers ) et les maladies cardio-vasculaires constituent les premières causes de mortalités avec environ 150 000 décès par ans !

Il convient donc, pourse protéger des maladies nutritionnelles, d’éviter les excès de sucre, de sel et de graisse.

Alimentation équilibrée :

Une alimentation équilibrée est une adaptation équilibrée entre les différents nutriments : lipides, glucides et protides. C’est aussi une alimentation suffisante en quantité, mais pas excessive : c’est une alimentation raisonnable. Il est donc nécessaire d’apporter chaque jour la quantité d’aliments dont le corps a besoin : aucun éléments n’ayant en lui la totalité des nutriments indispensables à notre organisme, à nous d’équilibrer notre alimentation tout en conservant le plaisir de manger.

L’éducation nutritionnelle est nécessaire car on assiste à une augmentation de l’obésité infantile de proportions importantes dans les pays riches.

  Une bonne alimentation résulte surtout de la régularité dans la prise quotidienne des repas et d’une alimentation variée.

L’alimentation a pour but de couvrir des besoins nutritionnels qui évoluent au cours de la vie.

Les menus doivent êtres équilibrés et suivre le modèle suivant :

  • Alimentation équilibrée au petit déjeuner ;
  • Alimentation équilibrée au déjeuner ;
  • Alimentation équilibrée au dîner .

Doc 11: Ce graphique représente l’évolution de nos habitudes alimentaires en 1960, 1985 et 2004 : on s’aperçoit qu’il y a une légère augmentation de produits sucrés ( donc caloriques : confiseries , chocolat , yaourts … ) et une diminution de produits plus sains( fruits et légumes , pain , viandes …) au cour de ces dernières annnées.

 Pour équilibrer son alimentation, il suffit de bien savoir composer ses repas.

 Pour rester en bonne santé, le corps a besoin d’une certaine proportion lipides et de glucides (sucres lents) qui donnent de l’énergie , de protéines pour la fabrication et le renouvellement des cellules, de fibres pour faciliter le transit intestinal et de minéraux et  vitamines pour la croissance et la vitalité.

Mais aucun aliment n’a, à la fois, des lipides, des glucides, des protéines, des fibres, des minéraux et des vitamines ! Il faut donc choisir des aliments de différents groupes.

Un repas équilibré doit être composé avec:

 

• de la viande, du poisson ou des oeufs ou un équivalent végétal: des légumes secs, des céréales ou du soja (pour les protéines)

 

• des pâtes, du riz, des légumes secs ou du pain (pour les glucides et les vitamines B)

 

• des légumes et des fruits (pour les fibres, les vitamines et les minéraux)

 

• un produit laitier (pour le calcium et les protéines)

  Et il ne faut pas oublier de boire de l’eau, ce qui est indispensable pour être en bonne santé !

    

Bilan : Il convient donc pour se protéger des maladies nutritionnelles , d’opter pour une alimentation équilibrée, d’éviter les excès de sucres, de sel et de graisses.

Il est aussi recommandé de manger 5 fruits et légumes par jours .

Si les Français ne modifient pas leurs habitudes alimentaires, plus de 50% de la population sera obèse en 2025 ! Sans compter qu’il y a d’autres maladies liées à l’alimentation comme les cancers et les complications cardio-vasculaires.

Conclusion :

Nous pouvons donc affirmer que nos hypothèses sont validées.

Pour être en bonne santé , il faut équilibrer les apports énergétiques par les aliments et les besoins énergétiques de l’organisme ( variables en fonction du sexe , de l’âge et de l’activité de l’individu ). Des apports énergétiques superieurs aux besoins favorisent le surpoids , l’obésité et d’autres maladies tel que le cancer …

La pratique d’activité sportive quotidienne diminue le développement de certains problèmes de santé et aide à se sentir mieux.

Doc 12: Cette photo démontre et conclut bien notre thème car c’est un bref résumé de ce que nous venons de vous présentez ; soit qu’une activité sportive régulière et qu’une bonne alimentation sont essentielles pour une vie saine.

 

Sources :

www.who.int

www.sante.gouv.fr

www.pratique.fr

www.obesite.com

www.mangerbouger.fr

www.e-sante.fr

www.insep.sante.fr

www.ac-reims.fr

Documents du CDI : livre hachette et belin ( 3ème et 5 ème )

Océane , Laura et Perrine .