Fiche synthèse : Qu’est ce que la philosophie?

 Définition de la philosophie : 3 aspects Distinctions conceptuelles et définitions à retenir
1. Réflexion critique : retour sur ce qui est présent à notre esprit sans examen ? recherche de la vérité ( Socrate) être sage ? être savant

vrai? Bien ( vertu, justice)

se libérer courageusement de l’ignorance ? se connaître soi-même ( gnoti seauton ) penser par soi-même et non par les autres.

« Réfléchir, c’est nier ce que l’on croit » Alain

« Une vie sans examen n’est pas vivable pour l’homme » Socrate

 

Opinion (« doxa », affection, première flexion de l’esprit face au poids du groupe, du senti, du désir ) ?pensée ( « logos », travail réflexif de l’esprit faisant retour sur son contenu, analyse, raisonnement, jugement – soupeser des raisons- contre/malgré ces poids) 

Entendement : faculté de connaître et de comprendre par l’intelligence et non la sensibilité ( ordonner, ramener à l’unité aux moyens de règles les données de l’expérience sensible)

2. Réflexion amenant à une existence libre, réussie et heureuse ( Socrate, Épicure, Épictète…) être sage : maîtriser ses passions et désirs et savoir que faire du savoir

vrai? Bien ( vertu, justice, bonheur)

 

J’oriente mes adeptes vers un « bonheur vrai » Socrate

« la philosophie est une activité qui, par des discours et des raisonnements, nous procure la vie heureuse » Epicure

Désir (plaisir, agréable, impulsion immédiate – tentation, affection) ?Volonté ( satisfaction, bon, résultat d’une délibération, d’un choix réflexion) Bon : en accord avec notre nature pour « conserver son être » Spinoza ( Éthique, IV, proposition 20)

Utile : utilitaire ( moyen en vue d’une fin, besoins pratiques et vitaux – corps, vie) / utile (en soi et pour soi ; aspirations propres à l’homme – esprit , existence)

3. Réflexion jusqu’à la métaphysique : méta ( après) physique ( phénomènes observables) 

« Ainsi toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences, qui se réduisent à trois principales : à savoir la médecine, la mécanique et la morale. »

DESCARTES ( 1596.1650 ) , Principes de la Philosophie

« La science du philosophe est celle de l’être en tant qu’être » ARISTOTE ( 384. 322), Métaphysique

Curiosité naturelle : capacité d’étonnement, intérêt pour les questions première ( pourquoi du comment) et dernière ( pour quoi, sens), pour les principes ( = ce qui est au commencement, ce qui est premier et commande. Ex. la cause première)

Raison : faculté des principes indépendamment de toute expérience dont dépend la connaissance.

C’est pourquoi on peut distinguer la philosophie des réflexions quotidiennes et  d’autres recherches de la vérité :

– de la connaissance scientifique : elle ne concerne que les faits ( les phénomènes naturels) et elle n’aspire par le raisonnement et l’observation qu’ à les expliquer, à dégager leurs causes et relations invariables ; la philosophie va plus loin et se demande quelle est leur nécessité et les rapports qui les unissent, uniquement par l’entendement et la raison sans recours à l’expérimentation.

– de l’art : il recherche et représente la vérité sous une forme sensible et individuelle qui peut avoir un sens profond, « mais sans avoir pour but de faire comprendre l’idée dans son caractère général » Hegel ( 1770.1831) Esthétique

– de la religion : elle révèle au fond du cœur la vérité que l’art fait contempler à l’extérieur., mais cette vérité est l’objet d’un sentiment vécu, d’une méditation pas le fruit d’une réflexion

? la philosophie = « la raison libre, dont le propre est de concevoir, de comprendre par l’intelligence seule ce qui ailleurs est donné comme sentiment ou comme représentation sensible. » Hegel ( 1770.1831) Esthétique

 

Laisser un commentaire