Archive du categorie: ‘Non classé

Patience… mercredi, 30 juin 2010

L’examen, écrit et oral, est enfin fini pour vous… J’espère que tout s’est bien passé!

Il n’y a plus qu’à patienter en attendant les résultats – n’oubliez pas de me tenir au courant!

Bonnes vacances!

Derniers petits conseils pour l’écrit… samedi, 19 juin 2010

Rien de bien nouveau car j’ai répété tout cela moult fois durant l’année, mais cela fait quelquefois du bien de se l’entendre répéter au dernier moment!

– Relisez votre cours, refaites des exercices d’écriture, et surtout, relisez vos devoirs et les corrections que je vous ai faites, aussi bien celles qui se trouvent sur votre copie personnelle que celles que j’ai indiquées à la classe! C’est fondamental de bien connaître ses points faibles et de les corriger!

Ne négligez pas les conventions!!! Même si cela vous ennuie, pour une fois, faites un effort pour retenir ce qu’il faut souligner, mettre entre guillemets, et quand on passe une ligne ou on laisse un alinéa, la manière de faire une introduction, une conclusion… Tous ces « détails » pèsent lourd dans votre évaluation.

– Rappelez-vous que tout doit être rédigé. Ne laissez pas traîner de titres ou sous-titres. Soyez attentifs à votre registre de langue (relisez les expressions à éviter, normalement il y en a dans vos corrections).

Lisez bien le sujet en vous interrogeant sur le sens de tous les mots, en vous demandant à quoi cela peut renvoyer (objets d’étude, oeuvres lues, mots que vous associez…) dans ce que vous avez étudié cette année et l’an passé.

Prenez le temps de répondre correctement aux questions (une heure ne paraît pas excessif: cela fait un quart du temps imparti pour un quart des points!):

* Présentez les textes du corpus dans une rapide introduction et ne les appelez jamais « Texte A » ou « Texte 2 »!!! Ils ont un titre et un auteur.

* Evitez de répéter toujours le titre, variez les procédés de reprise (« Le texte de … », « L’extrait de… », « Le poème de… »).

* Equilibrez vos réponses aux questions.

* N’oubliez pas un texte! Sauf si la consigne vous précise quelque chose, vous devez étudier tous les textes du corpus dans les « Questions ».

* Une question a un seul objectif: donc, ne vous éparpillez pas, et n’en faites pas un mini- commentaire.

– Choisissez bien votre sujet: pesez-en tous les mots, et ne vous précipitez pas sur le commentaire ou l’écriture d’invention, sous prétexte que vous croyez ne pas savoir  faire une dissertation; c’est le sujet que vous lirez lundi qui doit déterminer votre choix, rien d’autre. Si vous avez travaillé régulièrement, si vous avez révisé, vous avez les moyens de réussir: il faut simplement que vous ayez confiance en vous!

– Faites un brouillon sur lequel vous noterez toutes vos idées, tous vos exemples, tout ce à quoi votre travail vous fait penser; puis faites un plan, et respectez-le.

– Si vous choisissez la dissertation, n’oubliez pas de vous appuyer sur les textes du corpus: ils sont là pour cela!

– Ils peuvent aussi vous servir pour l’ouverture de la fin de votre conclusion, si vous choisissez le commentaire!

– N’oubliez pas introduction et conclusion…

– Pensez aux articulateurs logiques qui vont mettre en valeur vos propos.

Restez dans la salle jusqu’au bout!!! Les vacances arrivent, mais en attendant, profitez du temps qui vous reste, si vous avez fini avant le temps réglementaire, pour vous relire, mais de manière organisée: d’abord, vérifiez que vous avez respecté les conventions, puis que votre orthographe est correcte, puis qu’il n’y a pas de faute de langue, puis… Si vous avez des remords, vous pouvez ajouter quelque chose: il vaut mieux une copie « pas très propre » mais intéressante qu’une jolie copie toute creuse…

Voilà! Je ne serai pas très loin puisque « je surveille » lundi, donc, c’est sûr, je penserai à vous!

Ne cédez pas au découragement, ayez confiance en vous et… faites de votre mieux!

Bon courage et bonne chance!!!

Et pour préparer l’entretien… mardi, 15 juin 2010

Même chose: pensez à utiliser le document que je vous ai remis en mars pour vous entraîner à l’entretien…

Et voici de nouvelles questions pour la poésie:

- Quelles sont les différentes formes poétiques que vous connaissez ?
- Quels types de vers connaissez-vous ?
- Que connaissez-vous à l’organisation des rimes ?
- Que savez-vous de la forme du sonnet ?
- Qu’est-ce qui différence la poésie de la prose ?
- Qu’est-ce qui distingue la poésie des autres genres littéraires ?
- Quelle définition proposez-vous de la poésie ?
- Qu’est-ce qui fait qu’un texte est poétique ? // Qu’est-ce qui fait la poésie d’un texte ?
- Quelle est la spécificité de l’écriture poétique ?
- En quoi la forme poétique donne-t-elle plus de force au propos tenu dans un texte ?
- Quels rapports la poésie entretient-elle avec la musique ?
- Que pouvez-vous dire sur le genre et la forme des poèmes que vous avez étudiés ?

- Qui sont les « poètes maudits » ?
- Citez trois poètes du XIXe siècle.

- Quelles sont les fonctions de la poésie ? // A quoi sert la poésie ?
- Quels sont le rôle et le statut du poète ? // A quoi sert le poète ? Comment le définir ?
- Pensez-vous que la poésie ne trouve son inspiration que dans les sentiments ? Quelles sont ses autres sources d’inspiration, ses autres missions ?
- Pourquoi parle-t-on de poésie lyrique pour désigner la poésie qui exprime les sentiments ?
- A votre avis, à quoi sert la poésie lyrique ?
- La poésie est-elle utile ou inutile ?
- Quels rapports le poète entretient-il avec la société selon les époques ?

- Selon vous, quel est le poème le plus réussi de la séquence ? Pourquoi ?
- Justifiez le choix des poèmes du groupement.
- L’étude de la poésie en classe a-t-elle modifié la vision que vous en aviez ?
- Avez-vous un poète préféré ? Pourquoi ?
- Aimez-vous la poésie ? Pourquoi ?
- L’écriture poétique vous semble-t-elle facile / difficile ?
- Présentez votre propre anthologie poétique.

Et pour le roman:

- Qu’est-ce qu’un narrateur ?
- Expliquez les points de vue.
- Quand le roman est-il né en France ?
- Qu’apporte le XIXe siècle au genre romanesque ?
- Citez des auteurs réalistes.

- Quelles visions du monde peut offrir le roman ?
- Comment un personnage de roman peut-il transmettre une vision du monde au lecteur ?
- Expliquez la construction et l’évolution du personnage de roman.
- Comment le romancier fait-il comprendre au lecteur ce que découvre son personnage ?
- Quelle place le romancier accorde-t-il au corps du personnage ?
- Quelles qualités doit avoir un personnage de roman pour plaire au lecteur / pour être le héros du roman ?
- Qu’appelle-t-on un héros positif / négatif, un antihéros, un héros collectif ?

- Quelles différences y a t-il entre un personnage de roman et un personnage de théâtre ?
- Quels sont les points communs / les différences entre un roman et un film ?
- Quelles sont les fonctions du roman ?
- Quel rapport le roman entretient-il avec la réalité ?
- On dit parfois que dans un roman les descriptions sont ennuyeuses : qu’en pensez-vous ? // A quoi servent les descriptions dans un roman ?
- Quelles sont les fonctions de la description dans la représentation des personnages ?
- Quelles qualités doit avoir un début / une fin de roman réussi(es) ?
- Diriez-vous que la lecture du roman que vous avez étudié cette année a contribué à modifier votre vision du monde ?
- Quel intérêt y a-t-il à étudier un roman ?
- Qu’attendent les lecteurs d’un roman ?
- Qui est selon vous le plus grand romancier français ? Pourquoi ?
- Quels sont les romans qui vous plaisent / vous déplaisent ? Pourquoi ?
- Quelles qualités doit avoir un bon roman selon vous ?

Pour réviser les textes… lundi, 14 juin 2010

Je vous ai donné en mars une première liste de questions susceptibles de vous être posées sur les textes, n’oubliez pas d’utiliser cette liste pour travailler! Essayez, pour un même texte, de traiter des problématiques différentes, car ce qu’on attend de vous, c’est d’abord que vous sachiez vous adapter: il ne s’agit pas de répéter le cours, sans vous demander si vous répondez bien aux attentes de l’examinateur! Attention: cette liste n’est pas exhaustive: les examinateurs ont beaucoup d’imagination…! Soyez prêts!

Voici de quoi travailler sur les textes théâtraux:

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro ; I, 1

Cette première scène remplit-elle sa fonction d’exposition ?

Comment cette scène remplit-elle sa fonction dans la pièce ?

Dans quel genre théâtral sommes-nous ? A quoi le voit-on ?

Figaro et Suzanne semblent-ils bien faits pour s’entendre ? En quoi ?

Que peut-on dire des valets présentés dans cette scène ? Y a-t-il une nouveauté ou une similitude avec les valets classiques ?

En quoi cette scène d’exposition est-elle vivante et vraisemblable?

Quels sont les procédés comiques utilisés dans cette première scène du Mariage de Figaro?

Qu’est-ce qui rend cette scène d’exposition très vraisemblable et vivante?

Le Mariage de Figaro, I, 10

Dans quelle mesure peut-on dire que le comique est ici mis au service d’enjeux dramatiques et politiques?

Dans quelle mesure peut-on dire que cette scène présente des enjeux dramatiques, mais aussi politiques?

Comment Figaro cherche-t-il à parvenir à ses fins?

Le Mariage de Figaro ,  III, 16
De quelle manière se fait la dénonciation des injustices ?

Quel aspect du XVIIIe siècle se trouve ici illustré ? Comment ?

De quelle façon Marceline se fait-elle l’avocat de la cause des femmes ? Est-elle convaincante ?

Comment la stratégie argumentative de Marceline met-elle en valeur la critique ?

Le Mariage de Figaro , V, 3

Pourquoi dit-on de Figaro qu’il est un personnage picaresque ?

En quoi la colère de Figaro est-elle à la fois celle du personnage et celle de l’auteur ?

Montrez que la composition de l’ensemble de la tirade suit les états d’âme de Figaro et peut aider à la mise en scène.

Quelles sont les valeurs défendues par Figaro dans son monologue ?

Sur les textes poétiques:

BRETON, L’union libre , « Ma femme »
Ce poème renouvelle-t-il la poésie amoureuse ?

En quoi  / Par quels procédés ce poème renouvelle-t-il la poésie amoureuse?

En quoi ce poème renouvelle-t-il la forme du blason?

VERLAINE, Poèmes saturniens , « Mon rêve familier »
Analysez le thème du désespoir dans ce poème ?

Comment  / Par quels procédés s’exprime l’expression de soi dans ce poème ?

Comment / Par quels procédés s’exprime l’angoisse dans ce poème ?

En quoi ce poème est-il une forme d’art poétique ?

Que nous apprend ce poème sur Verlaine ?

En quoi ce poème est-il lyrique?

Senghor, « Femme noire »

En quoi ce poème renouvelle-t-il la poésie amoureuse?

Ce poème est-il lyrique ou engagé?

Par quels procédés la négritude de l’auteur s’exprime-t-elle dans ce poème?

Votre descriptif de Français mardi, 8 juin 2010

Voici le document, pour que vous puissiez le consulter avant que je ne vous le remette officiellement, signé et tout et tout…

Bon courage pour les révisions!!!

Document à consulter.

Quelques conseils pour réussir l’oral du baccalauréat de français… jeudi, 3 juin 2010

… à mettre le plus vite possible en oeuvre!!!

Un examen comme celui-ci ne s’improvise pas, ne tardez pas à commencer  vos révisions!

Alors, BON COURAGE!!!

Tout commence par les révisions…

•Que revoir pour l’oral ?
- Révisez les textes, la méthode, les fiches réalisées à partir du cours. Apprenez le contexte littéraire, les éléments biographiques intéressants, les procédés de style présents dans chaque texte, les axes de lecture proposés en cours.
- Faites un lexique : vous devez être capable d’expliquer le sens des mots difficiles qui figurent dans les textes que vous présentez.
- Préparez la lecture des textes. Entraînez-vous. Il faut respecter la ponctuation, « mettre le ton » (c’est ce qu’on appelle une lecture expressive), effectuer les liaisons de façon appropriée. Il faut prononcer les noms propres convenablement, savoir lire les chiffres romains, lire correctement les mots étrangers, les citations latines… Dans le cas de poèmes, pensez à respecter la versification (e muets, e prononcés, diérèses…)

•Comment vous entraîner ?
- Vous disposez d’une liste de questions possibles sur chaque texte, servez-vous en. Préparez un texte vierge, des surligneurs, un brouillon et une montre (un chronomètre pour les sportifs!).
- Vous pouvez réviser à plusieurs, ça donne du courage : constituez un petit groupe de 2 ou 3 personnes motivées. Tout le monde prépare un même texte en 30 minutes avec la question choisie. L’un d’entre vous passe à l’oral devant les deux autres (en vérifiant bien le temps écoulé). Les autres évaluent et indiquent ce qui est à compléter à partir de leur préparation et du cours.
- Mais vous pouvez aussi choisir de réviser seul, bien sûr. L’idéal est de vous enregistrer. Vous essaierez ensuite de confronter votre prestation avec ce qui figurait dans votre cours.
- Attention à bien maîtriser le vocabulaire d’analyse littéraire (registres, figures de style, point de vue narratif…) mais aussi la terminologie grammaticale (savoir reconnaître un adverbe, un déterminant possessif, un mode et un temps verbal…) Beaucoup de candidats se font piéger sur des questions très simples !

Le matériel à apporter le jour de l’oral

Préparez tout la veille :
- Choisissez une tenue vestimentaire correcte et discrète, dans laquelle vous vous sentez sûr(e) de vous.
- La veille, pratiquez une activité non intellectuelle (sportive de préférence), mangez correctement, et couchez-vous tôt !
- Inutile de réviser à la dernière minute. De toute façon, c’est trop tard !
- Préparez votre convocation et votre carte d’identité, la liste de textes (de préférence en deux exemplaires), les textes eux-mêmes en deux exemplaires et les oeuvres (livres) étudiées. N’oubliez pas les documents complémentaires.

- Je vous aurai remis des textes classés: ne les mélangez pas!

-Repérez les extraits des œuvres complètes à l’aide de marque-pages de couleur.
- Préparez une trousse avec un crayon, une gomme, des surligneurs de couleurs différentes, des stylos (qui fonctionnent).
- Pour gérer votre temps : prévoyez une bonne vieille montre ou un réveil digital (n’hésitez pas à prendre quelque chose que vous pouvez consulter facilement pendant l’oral mais en aucun cas un portable !).
- Effectuez un repérage de l’établissement dans lequel vous allez passer l’oral. (Combien de temps pour vous y rendre ?… Quel moyen de transport ?)
Attention : SOYEZ A L’HEURE

- Avant l’épreuve, détendez-vous au maximum. Pensez à respirer profondément.
- Si vous avez le trac, dites vous bien que c’est un peu normal. Respirez le plus calmement possible.
- Vous avez travaillé durant l’année, vous avez révisé vos cours, cet oral va bien se dérouler !

Ça y est, vous êtes devant l’examinateur !

- Montrez-vous poli, sans trop en faire (Bonjour Madame / Monsieur).
- Vous avez préparé votre convocation, votre carte d’identité et surtout votre liste de textes. Présentez-la : votre examinateur va choisir un texte. Pour éviter tout problème, vous vous êtes débarrassé de vos fiches, notes de cours etc. Ecoutez attentivement la question que l’examinateur va vous poser. Si vous avez une question à poser (mais une seule, et pertinente de préférence), c’est le moment…

- Si le texte ne vous plaît pas, surtout, ne faites aucune remarque,  du genre « oh, non,  c’est le seul texte qu’on a pas travaillé en classe » ou « vous ne pourriez pas en choisir un autre ? », évitez les soupirs de tragédie et les moues dédaigneuses…
L’examinateur ne pourrait qu’être défavorablement disposé à votre égard.

- Notez l’heure en haut de votre brouillon. Disposez votre réveil devant vous : vous avez 30 minutes. Gérez bien votre temps.
- Relisez attentivement l’extrait, puis la question que l’examinateur vous a posée.
- Remettez-vous en mémoire les axes d’étude du cours pour ce texte, ou trouvez les vôtres si ceux du cours ne vous semblent pas correspondre à la question posée. N’oubliez pas que vous pouvez proposer une étude linéaire du texte.
- Au brouillon, organisez vos idées pour construire un plan (très) détaillé. Numérotez les pages de votre brouillon et n’écrivez de préférence que d’un côté des feuilles: c’est plus facile à gérer.
- Utilisez des couleurs pour les axes et les sous- parties. Surlignez les citations que vous allez utiliser dans le texte avec des couleurs qui correspondent à chacune des sous-parties.
- Ne rédigez que l’introduction et la conclusion: pensez que vous devez regarder fréquemment votre interlocuteur sans lire l’intégralité de vos notes!

L’oral

La préparation s’achève. Apportez les deux exemplaires du texte ainsi que votre brouillon. Donnez le texte vierge à l’examinateur.
Asseyez-vous et respirez. Pensez à sourire à votre examinateur: que ce premier contact soit positif!

La lecture méthodique

Vous devez prouver votre capacité à analyser un texte littéraire, en vous appuyant sur des exemples précis.

1. une introduction qui manifeste des connaissances culturelles :

- qui situe l’extrait (contexte historique et littéraire, oeuvre, auteur…)
- qui présente l’extrait (genre, spécificité, situation dans l’œuvre, thèmes essentiels, personnages…)

(Pensez à lire le texte à ce moment : voir les consignes ci-dessous en 2) pour la lecture)

- qui reformule la problématique proposée par l’examinateur (Vous m’avez posé la question suivante « … »)
- qui annonce le plan que vous avez choisi pour y répondre

2. La lecture du texte

- elle doit être expressive : montrez que vous avez compris le texte et que vous savez lui donner vie.
- ne lisez pas trop rapidement. Marquez la ponctuation. Respirez !
- attention aux liaisons, à la versification, évitez d’écorcher les noms propres, ou les mots étrangers…
Si vous voulez que la lecture vous rapporte des points, n’hésitez pas à faire un effort !
L’examinateur peut vous demander de ne lire qu’un extrait du passage à étudier. Il peut également vous arrêter en cours de lecture.

3. Le développement : une explication linéaire ou méthodique (avec des parties)
- Indiquez très clairement le passage d’une partie à l’autre.
- Soyez « transparent(e) » (mais pas trop). Evitez : « Alors mon grand 1, c’est… mon grand 2, c’est…. »
- Effectuez des repérages précis : citez le texte et (pas seulement les lignes !)
- Nommez les éléments analysés : (champs lexicaux et sémantiques, modes et temps verbaux, modalités, syntaxe, registres, figures de style, rythme et sonorités, versification…)
- Expliquez l’effet produit par les éléments repérés dans le texte.
- Formulez une analyse du texte qui évite la paraphrase (reformulation du texte en beaucoup moins bien)

4. une conclusion :

Concluez franchement. Rien n’est plus désagréable que de ne pas savoir si un candidat a terminé ou non.
- faites le bilan des remarques effectuées dans le développement.
- répondez à la question posée par l’examinateur.
- proposez une ouverture pertinente.
Distinguez-vous par la clarté, la qualité, la précision de votre analyse. Manifestez un peu de motivation : ne soyez pas le nième de la journée à bafouiller : « alors…heu … c’est un texte … heu…de Voltaire … euh… » L’examinateur vous en sera reconnaissant !
Lors de la première partie de l’oral, n’attendez pas de l’examinateur qu’il vous encourage, ou qu’il vous aide par des questions : il n’a pas le droit d’intervenir. Mais il n’est pas non plus tenu de vous sourire, alors ne vous laissez pas déstabiliser !!!

L’expression

Soignez l’expression. C’est un critère déterminant.
Surveillez plus particulièrement les tournures incorrectes :
- Le redoublement du sujet : « Le poème, il commence… » « Voltaire, il a utilisé… »
- L’oubli de l’adverbe de négation « ne » : « Il a pas utilisé… »
- Rappelez-vous que si se construit avec l’imparfait et non le conditionnel : « S’il avait choisi… » et non « S’il aurait choisi… »
- On n’emploie pas malgré que mais bien que ou malgré + GN. (« malgré sa venue » ou « bien qu’il soit venu » et non « malgré qu’il soit venu »)
- On utilise pallier + cod. « Ce qui permet de pallier le manque de… » (et non « pallier au manque de… »)
- On emploie l’indicatif avec après que. « Après qu’il a écrit … » et non « après qu’il ait écrit … ».

L’entretien

Détendez-vous, ce n’est peut-être pas un moment agréable, mais vous devez témoigner de votre aptitude à communiquer. Soyez à l’écoute des remarques et questions, corrigez-vous si on vous y invite… Soyez réactif!
Les questions de l’examinateur doivent vous permettre de manifester vos connaissances sur les objets d’étude ou sur les œuvres complètes. Evidemme…il vaut mieux avoir lu les œuvres qui figurent sur votre liste !
N’oubliez pas de donner des exemples précis.
Vous pouvez aussi être interrogé(e) sur les activités complémentaires, c’est-à-dire les sorties (au théâtre…), les projets ou les documents iconographiques.
Si vous n’êtes pas sûr d’avoir compris une question, n’hésitez pas à le dire!

C’est déjà fini!

N’oubliez pas de sourire et de dire au revoir à la dame / au monsieur.
Ne demandez pas votre note, même si la question vous brûle les lèvres…!

Et… ça y est, vous êtes en vacances !!! Et ça, c’est déjà bien...

Bac Blanc vendredi, 12 février 2010

Comme je n’ai pu voir aujourd’hui que très peu d’entre vous, je vous mets en ligne les documents que je voulais vous remettre pour vous aider à préparer le Bac Blanc: la liste des textes de la première séquence – sur l’argumentation (vous l’aviez déjà, mais soyons prudents), la liste des textes de la deuxième séquence – sur le théâtre (attention: en lectures analytiques, apparaît un texte que nous étudierons le lundi de la rentrée: la scène 10 de l’acte I du Mariage de Figaro; je vous invite à déjà y réfléchir, pour que nous soyons efficaces!).

Remarques:

– Il s’agit de documents OpenOffice; si vous n’avez pas ce traitement de texte, téléchargez-le: il est libre et gratuit.

– Le chargement des documents peut être un peu long: soyez patients!

Bonnes vacances et bonnes révisions!

Cliquez ici et ici.

Pour préparer la sortie au théâtre de lundi jeudi, 28 janvier 2010

Voici un petit travail écrit à faire pour préparer la sortie de lundi prochain:

– Qui est Feydeau (biographie, oeuvres)?

– Qu’appelle-t-on un vaudeville? Quelles en sont les caractéristiques?

– De quand date la pièce Chat en Poche?

– Qui est Faust? Retrouvez son histoire.

– Faust est une oeuvre de Gounod; de quel genre artisitque relève cette oeuvre? Situez Gounod.

– Qu’est-ce qu’un ténor?

– Rappelez ce qu’est un quiproquo.

– Voici un jugement porté sur l’oeuvre de Feydeau:  « Faites sauter le boîtier d’une montre et penchez-vous sur ses organes : roues dentelées, petits ressorts et propulseurs. c’est une pièce de Feydeau qu’on observe de la coulisse. Remettez le boîtier et retournez la montre : c’est une pièce de Feydeau vue de la salle – les heures passent, naturelles, rapides, exquises.» (Sacha GUITRY)

* Qui est Sacha Guitry?

* Quelle figure de style reconnaissez-vous? Que met-elle en valeur?

Par ailleurs, je voudrais que vous prépariez aussi une fiche biographique sur Beaumarchais.