Everything must be under control! / Tout doit être sous contrôle!

Kamsar, April 3rd , 2015

Kamsar, Nènèh fishing harbor
Kamsar, Nènèh fishing harbor

 

Kamsar is divided in two residential areas, the ‘village’ and the ‘city’ managed by the CBG -Compagnie des Bauxites de Guinée. Neneh, Kamsar fishing harbor is located in the city.
Visiting Adams Pêche, one of the fishing-processing plants there is an unforgettable experience.

The Ministry of Fisheries is very much concerned by food safety. ‘As fish is highly perishable foodstuff, safety and hygiene measures are numerous and compulsory’, Ibrahima II Camara (quality check) says.
Adams Pêche who works with local fishermen exports to Asia (Korea) and therefore international standards are requested. First, all the workers have to be in good health. They also have to wear special clothes and no jewels are allowed. The whole facility is highly-controlled. The rooms are washed and disinfected daily. Anyone entering the room has to walk through a pediluve. Several times a month a ‘vermin control’ takes place to prevent any contamination with rats, mice, insects. Clean tap water is used to wash the fish. ‘Everything must be under control’the quality controller says.

There are 33 types of fish in Guinea. However, only 3 types of fish are prepared by the company (faba, bobô, sossoï).

 

Fish-processing is perfectly organized in 4 steps; they are washed, weighed, calibrated, selected according to their species and their size. Finally they are frozen in 3 freezing ‘tunnels’ and stocked in a cool room which is kept at a very low temperature (-33°C). The temperature has to be checked to prevent a thermal shock. That’s why five technicians are in charge of checking the good functionning of those machines.

3poissons

The plant is energetically self-sufficient thanks to 4 generators. Six tons of ice are produced everyday day right in the fish- processing plant itself thanks to 12 refrigerant steel pipes, the ice is crushed and stocked in 2 containers located under the pipes. Climbing up the ladder of the ‘pondeuse de glace’, experimenting the thermal shock when entering the cold room, meeting the workers: the visit was very interesting and funny.

 

By Iris Ebrard, Imane, Macky Keita, Mahmoud, Abib Thiam. Pictures: Iris Ebrard

 

TOUT DOIT ETRE SOUS CONTROLE!

 

Port de Neneh, Kamsar, 3 avril 2015

Kamsar est divisée en 2 zones résidentielles : le village et la « Cité » entièrement gérée par la CBG et où sont logés cadres et employés de la compagnie. L’usine de traitement pour l’exportation de poissons en Asie (Corée du Sud) se situe dans le port de Kamsar nommé « Nènèh ».

Sous l’égide du ministère de la pêche, Adams Pêche est l’une des usines de traitement du poisson chargé de la sécurité alimentaire. Les mesures sanitaires sont nombreuses et obligatoires .Le personnel doit être en bonne santé. L’accès à la salle de stockage est rigoureusement contrôlé. Elle est lavée et désinfectée chaque jour et l’entrée se fait en plusieurs étapes (pas de bijoux, pas de tenues de ville, tenue spécialisée, passage dans un pédiluve.) Il s’agit deprévenir toute contamination du précieux poisson. Il existe 33 espèces différentes de poissons en Guinée. Cependant, seulement 3 espèces sont traitées par cette usine (le faba, le bobô et le sossoi).

            La gestion du poisson est parfaitement organisée en 4 étapes : le lavage, le pesage, le calibrage et la congélation. À chaque étape, la température est consciencieusement réglée afin d’éviter un choc thermique et le produit fini est stocké dans des chambres froides. Ces chambres sont gardées à basse température (-33°C). Cinq techniciens sont chargés du bon fonctionnement de toutes ces machines. Il y a 3 tunnels réfrigérants possédant un équipement propre.

            L’usine fonctionne en autonomie : elle est fournie en énergie par 4 groupes électrogènes. La pondeuse de glace produit 6 tonnes par jour grâce à 12 tubes de métal réfrigérants. Broyée puis stockée dans deux conteneurs, elle est ensuite vendue aux bateaux collecteurs ou aux pirogues qui partent en mer.
Grimper sur la pondeuse de glace, expérimenter le choc thermique en rentrant dans les chambres froides, avoir le privilège de visiter un lieu non accessible au public, a rendu cette visite amusante et enrichissante.

Avec nos remerciements aux autorités portuaires et à toute l’équipe d’Adams Pêche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *