Les métiers de Boulbinet

Nous sommes le 23 mars 2015,il est 9h 15 lorsque nous arrivons au port de Boulbinet de Conakry. Boulbinet, le port de la capital de Guinée, est le plus ancien de la côte Guinéenne. L’ensemble des poissons destinés à la consommation était autrefois débarqué dans ce port. Ils sont désormais embarqués, prêt a être exporté.

A première vue, le port semble être un lieu dynamique; en effet, celui ci abrite une multitude de commerces tels que la vente de tabac, de fruits, de légumes et bien évidemment la vente du plat traditionnel du pays: le riz.

11De nombreux pêcheurs travaillent dans ce port mais tous n’exercent pas la même fonction :

Il y a les pêcheurs qui vont pêcher les poissons et l’amener jusqu’au port. Certains pêcheurs partent très loin au large pour pêcher différentes espèces de poissons. La plupart des pêcheurs vendent le poisson mais n’en consomment pas, la pêche est seulement un moyen de gagner de l’argent. La plupart des pêcheurs gagnent environ 60 000 francs guinéens / jours.

Il y a ceux qui réparent les filets de pêche. Il existe plusieurs catégories de filets selon la taille des poissons.

Il y a ceux qui construisent les pirogues. Pour construire une pirogue, ils dépensent 6 millions de francs guinéens et une pirogue peut supporter 2 tonnes de poissons. A l’intérieur des pirogues, on peut apercevoir une caisse permettant de conserver les poissons pêchés.

22Malheureusement pour les habitants de Boulbinet, les bateaux chinois industriels sont en train de « vider » la mer en poisson et certaines espèces sont en train de disparaître, ce qui est un problème majeur pour les pêcheurs de Boulbinet.

33

Par Rayane Saad, Steeve Ngondi, et Jonathan Abed.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *