Qui est le père ? / Who’s the father?

Le calcul infinitésimal a été officiellement découvert en 1669 par Newton mais la question de la paternité a longtemps posé débat.

Leibniz
Leibniz
VS Newton
VS Newton

 

 

 

 

 

 

 

Depuis l’Antiquité, de nombreux scientifiques ont contribué au développement du calcul infinitésimal, terme qui regroupe le calcul différentiel et intégral. On peut alors nommer les grecs Archimède et Démocrite, les français Descartes et Fermat, mais aussi l’anglais Isaac Newton et l’allemand Gottfriel Leibniz, au XVIIe siècle. C’est justement entre ces deux derniers hommes que la controverse naît.

LA DECOUVERTE

En 1669, Newton  découvre le principe du système différentiel mais ne publie pas ses résultats qui sont à l’époque annoncés publiquement à travers des journaux, des gazettes, des revues, des publications périodiques… Comme de nombreux autres à sa suite, il pense détenir la clé de l’univers. Ne s’intéressant qu’au point de vue physique de la chose, il étudie l’accélération  en mécanique et la relation entre position et vitesse, et décide que la dérivée sera annotée avec un point au-dessus des lettres.

Parallèlement, Leibniz étudie la part mathématique et géométrique. En 1674, il développe donc le calcul différentiel et propose à son  tour un système de notation, le même qu’on retrouve parfois (le d droit, ou delta grec, pour représenter la petite différence et le S allongé pour l’intégrale).

LA CONTROVERSE

Fin décembre 1691, le mathématicien suisse Fatio de Duillier est le premier à dire clairement dans une lettre que, selon lui, Leibniz a tiré son calcul des

recherches de Newton. Une fois l’accusation publiée, il présentera ses excuses à l’intéressé mais l’idée est lancée. En 1710, John Keill, mathématicien écossais, accuse Leibniz de plagiat dans un article de Philosophical Transaction avec le soutien de Newton. Une commission est alors chargée d’étudier les faits par la Royal Society de Londres qui regroupe plusieurs savants pour promouvoir le savoir et la découverte. Newton publie également un rapport que Leibniz ne lira que plus tard. Alors que la première fois qu’ils communiquèrent sans intermédiaire fut en 1929, à travers des lettres polies et dans lesquelles Newton dit considérer Leibniz comme « le meilleur géomètre du monde », un texte froid et concis communiqué au savant anglais répond aux accusations. Leibniz est finalement jugé comme ‘second inventeur’.

L’ISSUE

Lors de sa première visite à Londres, Leibniz a sûrement lu les comptes rendus des mathématiciens à la Royal Society et l’on sait qu’Oldenbburg lui en a envoyé certains extraits. Il est donc presque certain qu’il s’en aida mais il n’avait pas assez de données pour le mener à la découverte du calcul différentiel. Finalement, alors que certains crient au complot contre cet homme aux principes antimonarchiques (contre l’esclavage, l’obscurantisme et la manipulation de la population), les historiens contemporains sont convaincus de l’injustice faite à la découverte de Leibniz. Qui que soit le père à l’origine de cette découverte, Newton et Leibniz restent de grands savants de leur temps dont le travail a contribué à améliorer nos connaissances physiques de notre univers.

Par Audrey Briane, 1ère S

WHO IS THE FATHER?

Since Antiquity, several scientists developed these notions: the integral and the differential calculus. In the XVIIth century, the English Isaac Newton and the German Gottfried Leibniz both worked on it. In 1669, Newton developed the differential system but he did not publish his discoveries. As lots of scientists, he thought it was the “key” to understand the universe. While he only worked on the physical aspects, Leibniz studied the mathematical and geometrical ones, around 1674. Few years later, Leibniz was accused of cheating. An investigation by the Royal Society of London officially recognized Newton as the discoverer. We now know that Leibniz used extracts from the English scientist’s work but it was not enough to make his researches.

Today, the infinitesimal calculus has been officially discovered in 1669 but there still is a debate about “who is the real father”.

By Audrey Briane, 1ère S