Texte libre

En une seconde, il y a un peu plus d’un mort dans le monde, sachant que presser la détente d’une arme à feu met moins d’une seconde, calculez approximativement le nombre de morts lors d’une guerre.

Un seul facteur qui apparait et c’est tout les résultats qui changent. Un facteur : la guerre. Des résultats : des milliers de morts. Il n’y a pas la vie sans la mort, il n’y a pas la paix sans la guerre. Cela est vrai, mais les raisons de la guerre changent, les morts : non.

Lors de la guerre de cent ans, les soldats sont tombés par milliers à chaque conflit. Sans compter les civils, victimes de ces horreurs. L’origine de ce siècle de cauchemars : une tension économique entre les rois des pays voisins. Cependant, eux n’avaient pas d’armes à feu. La folie d’un homme  peut engendrer la mort d’un peuple. Certains dictateurs en ont fait l’expérience. Un seul facteur qui apparait, et tout les résultats changent. Un facteur : la folie d’un homme. Des résultats : la guerre et sa suite. A qui la faute? A qui la faute d’une certaine guerre irakienne, d’une certaine guerre d’Afghanistan, de Liban… Avez-vous oublié? Dîtes- le aux pertes irakiennes estimées à plus de cent cinquante mille morts. Dîtes -le aux milliers de mort du World Trade Center. Dans tous les pays, la plupart des meurtres sont jugés. Le soldat jeté dans l’horreur des  guerres qui doit tuer ou se faire tuer, est-il jugé pour ses crimes? Est-ce lui l’assassin ou d’autres personnes?

Nous sommes pas au XIVème ou au XVème siècle, aux siècles des cauchemars, mais bien dans le monde des cauchemars au XXIème siècle.

Benjamin

Commentaires (2)

guillaumeaudebrandth juin 2010 at 19:38

Tu sais pendant la guerre de cent ans il y avait pas de fusils donc pas de detente et il y avait moins de morts par secode. et aussi on fait pas la guerre tout le temps (c’est pas un passe-temps)

marinehudonth juin 2010 at 7:52

Désolé mais « seconde » s’écrit avec un « N » et pas sans « N » !!=).

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.