La « Vénus d’ébène » fait son entrée au Panthéon !

Joséphine Baker est une afro-américaine venue à Paris dans les années 1920 en tant qu’artiste de music-hall. Elle est rapidement devenue connue en faisant scandale grâce à son spectacle où elle incarne la « Femme sauvage », nue, arborant seulement sa célèbre ceinture-banane.

Pendant l’occupation nazie, elle entre dans la Résistance : elle profitait de ses voyages, dans le cadre de ses tournées, pour espionner les Allemands et passer des informations confidentielles aux autres résistants.

Elle retournera aux États-Unis en pleine émergence du Mouvement des droits civiques et rejoint la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). En France, elle finance aussi la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) et participe aux réunions du Mouvement contre le racisme et l’antisémitisme et pour la paix (devenue le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples fin dans années 1970).

C’est en tant qu’héroïne de guerre et militante antiraciste qu’elle fit son entrée au Panthéon ce mardi, à 18h30. À l’occasion, Emmanuel Macron déclara : « Vous clamiez ‘Mon pays, c’est Paris’. Chacun de nous ce soir, murmure ce refrain, sonnant comme un hymne à l’amour : ‘Ma France, c’est Joséphine ! »

 

Malik

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *