Le psychomotricien

Le psychomotricien aide son patient à réduire les handicaps physiques et autres troubles du comportement qui traduisent ses difficultés psychologiques.

Missions

Le psychomotricien intervient, sur prescription médicale, pour traiter, réduire et si possible faire disparaître les handicaps physiques et autres troubles du comportement qui traduisent des difficultés psychologiques chez ses patients, enfants, adolescents ou adultes. Il fait partie des personnels de rééducation au même titre que les ergothérapeutes ou les orthophonistes.

Autisme, Alzheimer, troubles envahissants du développement, polyhandicap… Le psychomotricien est fréquemment sollicité dans le secteur social et médico-social, où cet auxiliaire de santé diplômé d’Etat intervient le plus souvent dans le cadre d’équipes pluridisciplinaires, en collaboration avec des médecins, des psychologues mais aussi des éducateurs ou des accompagnants éducatifs et sociaux (AES), par exemple.

Pour mener à bien sa mission, il utilise différentes méthodes : relaxation, expression corporelle, éducation au mouvement, exercices de coordination, jeux, etc.

>> Lire la suite

Accompagnant des élèves en situation de handicap – AESH

Durant le temps scolaire, l’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) accompagne les enfants et les adolescents dans tous les aspects de leur vie.

Missions de l’AESH

Ecoute, patience et empathie sont les qualités indispensables de l’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH). Ce professionnel accompagne, sur le temps scolaire (y compris lors des stages, sorties et voyages scolaires), un ou plusieurs élèves, selon des besoins évalués par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Il les aide à accomplir certains gestes de la vie quotidienne, à se déplacer, à communiquer avec les autres et facilite les activités d’apprentissage (éducatives, culturelles, sportives, artistiques ou professionnelles). L’AESH est reconnu comme membre à part entière de l’équipe éducative.

Il peut accompagner les élèves en situation de handicap à titre individuel (AESH – i), mutualisé (AESH – m) ou collectif (AESH – co).

>> Lire la suite

TISF : « C’est un métier de petits pas et de petits gestes »

Technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF) en Ile-de-France, Sébastien Babin accompagne plusieurs familles dans leur quotidien. Témoignage.

Après 20 ans d’expérience dans le commerce de proximité, notamment comme marchand de journaux, Sébastien Babin a ressenti le besoin de mettre « plus de sens » dans sa vie professionnelle. Il s’est tourné vers les métiers du social et, plus précisément, vers le diplôme de technicien de l’intervention sociale et familiale (TISF). Entré à l’Afad Ile-de-France en contrat de professionnalisation, il y exerce depuis un an en CDI. Récit.

>> Lire la suite

Educatrice familiale : à la rencontre d’un métier méconnu du travail social

AMP de formation, Elodie Le Guillou est éducatrice familiale dans un village d’enfants, en décrochant le diplôme de moniteur-éducateur par la voie de la VAE.

Elodie Le Guillou est éducatrice familiale depuis plus de quatre ans au sein d’un village d’enfants d’Action Enfance où vivent, en fratrie, des enfants placés sur décision judiciaire. Aide médico-psychologique (AMP) de formation, elle est devenue monitrice-éducatrice par la voie de la VAE. Interview.

>> Lire la suite

Evaluation des personnes âgées: utilisation de la grille AGGIR

Formation  gratuite la réglementation, l’interprétation de cette réglementation et la mise en application par des cas pratiques.

  •  la grille AGGIR (genèse du modèle AGGIR, sens du GIR, définitions, rappels réglementaires …) 
  •  bases de l’entretien d’évaluation à domicile (comment débuter un entretien ? comment conduire un entretien en présence d’un aidant ? Que faire si la personne n’accepte pas le plan d’aide ? …)
  • activités évaluées avec la grille AGGIR : cohérence, gestion, orientation, cuisine, toilette, ménage, habillage, transports, alimentation, achats, élimination urinaire et fécale, suivi du traitement, transferts, activités du temps libre, déplacements à l’intérieur, déplacements à l’extérieur, alerter.

>> Lire la suite

La fiche métier : aide-soignant

Hygiène et confort, accueil, soutien relationnel, installation et transfert des patients, encadrement de stagiaires… L’aide-soignant dispense des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver la continuité de la vie, restaurer le bien-être et l’autonomie en collaboration étroite avec son équipe, dont le médecin et l’infirmier.

Capable d’écouter les personnes et leurs proches, il peut exercer dans diverses structures (qu’elles soient médicales, médico-sociales ou sociales) et ainsi prendre en charge différents publics avec des missions variées. Devenir aide-soignant, c’est aussi se diriger vers un secteur qui recrute et offre de véritables perspectives d’évolution dans le domaine des soins, comme infirmier, ambulancier ou auxiliaire de puériculture.

>> Lire la suite

Vie affective et sexuelle dans le cadre de l’accompagnement en ESSMS


Cette recommandation de bonnes pratiques professionnelles s’inscrit dans le cadre :
‒ d’un projet de recommandation mis au programme de l’ANESM au milieu des années 2010 dans le prolongement du programme qualité de vie en EHPAD ;
‒ d’une saisine de la HAS par la Direction générale de la santé (DGS), en 2019, en vue d’élaborer des recommandations de bonne pratique pour promouvoir la santé sexuelle des personnes vivant avec des troubles psychiques prises en charge par les équipes sanitaires, sociales ou médico-sociales ;
‒ de la mise en œuvre des orientations posées par la Stratégie nationale de santé sexuelle (2017- 2030)

>> Lire la suite