Mon métier : socio-esthéticienne auprès de personnes fragiles

Socio-esthéticienne, Valérie Bigot propose des soins esthétiques à des personnes fragilisées par la maladie, le handicap ou encore la précarité. Reportage vidéo.

Diplômée d’un CAP d’esthétique, Valérie Bigot, 53 ans, s’est spécialisée comme socio-esthéticienne après avoir accompagné l’une de ses clientes, atteinte d’une sclérose en plaques.

Elle a suivi le cours d’esthétique à option humanitaire et sociale (Codes) du CHRU Bretonneau, à Tours (Indre-et-Loire). Cette formation, ouverte depuis 1978 et habilitée à délivrer un titre de socio-esthéticienne de niveau IV, a formé plus de 1 500 professionnelles (le métier est très majoritairement féminin). Depuis, d’autres écoles françaises lui ont emboîté le pas.

Loi de protection des enfants, mode d’emploi

Le 7 février 2022 a enfin été promulguée la loi « relative à la protection des enfants », portée par Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’enfance et des familles. Il appartient, désormais, aux professionnels de la protection de l’enfance de la mettre en œuvre…

Avec ce texte a été promise la fin des « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, pour les jeunes atteignant leurs 18 ans. La loi doit aussi mettre fin aux hébergements en hôtel des mineurs. Plus largement, son objectif est de favoriser des réponses plus inclusives pour les jeunes en danger ; elle vise aussi, notamment, les relations entre magistrats et services de l’aide sociale à l’enfance.

>> voir le webinaire

CNAM : Bac + 1 Accompagnement professionnel et bien-traitant des personnes âgées

Public, conditions d’accès et prérequis

Personnes diplômées du Bac (niveau 4), du DAEU ou du Passe numérique.
La formation sera également ouverte aux diplômés d’un CAP, d’un BEP ou équivalent (niveau 3) et ayant au moins 5 années d’expérience dans le secteur de la santé, du médico-social ou du social (VAPP).

Objectifs

Former mieux et plus de personnes à un accompagnement de qualité des personnes âgées compte tenu des besoins du secteur en termes quantitatifs et qualitatifs
Développer l’employabilité des professionnels voulant exercer ou exerçant déjà auprès des personnes âgées, en leur permettant de progresser au sein de leur organisation ou bien dans une autre organisation du secteur grâce à la transmission de compétences techniques d’accompagnement et des compétences d’organisation des activités et des services.
Transmettre les compétences permettant d’accompagner une personne âgée dans les activités et gestes quotidien, de contribuer à son confort, son bien-être et sa sécurité par l’entretien de son cadre de vie et du maintien de son autonomie
Valoriser le métier d’Accompagnant Professionnel en développant les compétences adaptées à l’évolution des besoins et attentes des personnes âgées.

Mentions officielles

Intitulé officiel figurant sur le diplôme : Diplôme d’établissement Formation supérieure de spécialisation Bac + 1 Accompagnement professionnel et bien-traitant des personnes âgées

Code(s) NSF : Spécialités plurivalentes des services aux personnes (réalisation du service) (330t)

Code(s) ROME : Assistance auprès d adultes (K1302)

>> voir la fiche complète

RESPONSABLE-COORDONNATEUR SERVICES AU DOMICILE

Formation en présentiel

TITRE PROFESSIONNEL 

RESPONSABLE COORDONNATEUR SERVICES AU DOMICILE

Cette formation est reconnue Niveau Bac+ 2 correspondant à un BTS/DUT

Responsable coordonnateur services à domicile : Titre professionnel délivré par le ministère du Travail de niveau 5 (BTS/DUT).

>> Lire la suite

Le directeur d’un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS)

Financés par les départements, les services d’accompagnement à la vie sociale ont pour finalité principale d’assurer le maintien des personnes handicapées (qui peuvent également être des travailleurs handicapés) dans leur milieu ordinaire de vie.

Pour ce faire, ils leur apportent une assistance et un accompagnement pour tout ou partie des actes essentiels de l’existence mais également un accompagnement social en milieu ouvert et un apprentissage de l’autonomie. Ceci passe notamment par un soutien à la restauration des liens sociaux (familiaux, scolaires, professionnels…), à la réalisation de leur projet de vie et par des mesures favorisant l’accès aux services offerts par la collectivité.

>> Lire la suite