Archives de mai, 2009

05 May
2009

Firminy et ses commerçants.

En 2009, les commerçants de Firminy trouvent les Appelous sympathiques. J’ai interrogé plusieurs commerçants : tous ont dit que, entre eux, il règne une ambiance amicale. Tous sont contents de travailler à Firminy, même si en 2008 les pourcentages des ventes ont baissé à cause de la crise financière. Certains d’entre eux n’avaient pas envie de devenir commerçants, certains oui, et pour d’autres, l’entreprise se tient de père en fils.

Garage ROUSSON :

Patisserie FRISON :

Cendrillon :

Moi j’aime bien les commerçants de Firminy car ils sont sympathiques et ils ont toujours ce que l’on veut.

Texte et photos de : ROUSSON Mérédith.

                                                                                                                        Mardi 31mars 2009.

 

 

 

 

Posté dans Coup de cœur, Métiers | Aucun Commentaire »

04 May
2009

Waldeck-Rousseau, un éco-collège

L’année prochaine, une charte de l’éco-collège expliquera aux nouveau venus à Waldeck-Rousseau (élèves et adultes) les actions menées et les objectifs poursuivis. Elle sera distribuée à tous en début d’année. Ce travail a amené les élèves de 4°4 à réfléchir à des logos. Voici celui réalisé par Gaëtane. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à proposer le vôtre et à l’envoyer sur le blog via imageshack.com.

Posté dans Non classé | Aucun Commentaire »

03 May
2009

Le 2ème musée des sapeurs-pompiers de France

  Le musée des sapeurs-pompiers de Firminy est le deuxième de France par son importance. Il a été créé en 1997. Il a une superficie de plus de 1800m² à visiter. Ce musée contient un hall de voitures de plus de 1460m² à découvrir. Dans ce hall, il y a plus de 50 camions qui viennent de toutes les régions de France.                                                                                                                                                                                        

 En tout le musée possède plus de 150 pièces. La plus ancienne pièce du musée est une pompe à bras de 1877 et le plus vieux véhicule à passé la deuxième guerre mondiale de 1945. Ce musée vous présente l’évolution des matériaux et des engins des soldats du feu depuis le XIX siècle à aujourd’hui. Il expose des maquettes, des tenues personnelles d’anciens pompiers professionnels et des équipements de protections. Le musée vous propose aussi des films, des documentaires et d’intervention. Enfin, il y a une boutique à la fin de la visite.

 Avant ce musée était ouvert du premier avril au 30 octobre pendant les weeks-ends. Et maintenant il sera ouvert toute l’année, toujours uniquement les weeks-ends de 14h à 18h.

Enfin les sapeurs-pompiers nous font partager leur devise légendaire :« sauver ou périr ».    

Cette image vient d’internet :   www.forez-info.com/mag2/media/images5/Pomp

 

Posté dans Non classé | Aucun Commentaire »

03 May
2009

Firminy : là où j’ai grandi, la ville après la campagne.

J’ai passé pratiquement toute mon enfance à Firminy car je n’ai habité à la campagne que jusqu’à mes sept ans avant de venir habiter à Firminy. J’ai déménagé quatre fois avant ça. 

Quand j’ai vu cette ville, je l’ai tout de suite aimée, même si la campagne est moins bruyante. J’ai été scolarisée à Waldeck Rousseau, car mes parents travaillaient, l’un à Paris et l’autre à Rosières toute la semaine et je suis restée chez mes grands-parents maternels (l’un originaire d’Unieux et l’autre originaire d’Espagne). Alors, je n’ai pratiquement pas grandi avec mes parents.

J’aimais beaucoup la campagne car nous pouvions faire plein de choses comme du cheval, des promenades, cueillir des mûres, etc. Alors quand je voyais mes nouveaux camarades de classe qui me disaient qu’ils n’aimaient pas les insectes, moi je ne comprenais pas trop pourquoi ils ne les aimaient pas.

Je ne préfère ni la campagne ni la ville, car si j’adore la nature, j’aime aussi la ville à cause de ses magasins. Certaines personnes n’aiment pas les gens qui viennent de la campagne car ils les trouvent soit-disant « différents » d’eux, en fait, nous n’avons rien de « différents » : nous n’avons juste pas la même façon de vivre.

Moi je ne trouve rien de « différent  » entre la  ville et la campagne, à part peut-être le décor avec le goudron et l’herbe, et certainement pas les gens. Et si un jour je devais déménager une cinquième fois pour aller vivre à la campagne c’est vrai que j’en serais très heureuse.

image de http://www.gettyimages.com/

                                                                                                                                 Mary Sardat

Posté dans Non classé | Aucun Commentaire »