Génération Z ? Vraiment ?

Digital natives, oui mais…

« Ah les jeunes maintenant ils maîtrisent la technologie, hein ? C’est fou comme ils vont vite ! Je me sens complètement dépassé. » Combien de fois ai-je entendu cela en discutant de mon métier de prof de français avec des gens extérieurs à l’Éducation Nationale…

generation-z

Effectivement, les élèves que j’ai en face de moi appartiennent à la génération Z, c’est-à-dire la génération née entre 1995 et 2015, ultra connectée. En effet, il s’agit de la première génération depuis l’histoire de l’humanité qui a toujours connu les technologies de l’information et de la communication : lorsqu’ils sont nés, Internet existait déjà. Cet accès à Internet est ce qui différencie fondamentalement la génération Z (nos élèves) de la génération Y (celle d’avant, dont je fais partie). Nos élèves sont quasiment nés avec un portable dans la main, pour la plupart. Mais… ce n’est pas pour cela qu’ils maîtrisent l’outil informatique !

Je m’explique. De mon point de vue, les jeunes savent :

  • regarder des vidéos sur Youtube/suivre leur youtuber préféré ;
  • liker des trucs sur Facebook ;
  • scroller pendant des heures sur Instagram ;
  • écrire des sms par milliers ;
  • snapchater pendant des heures ;
  • parler sur Messenger.

Et… c’est tout. La plupart d’entre eux ignore :

  • la différence entre un fichier et un dossier ;
  • comment enregistrer un document texte au bon endroit, puis le retrouver ;
  • taper en utilisant un clavier sans mettre 10 minutes à écrire une ligne ;
  • utiliser les accents/les signes de ponctuation/faire des majuscules ;
  • insérer un tableau, une image… n’en parlons pas.

Cours de dactylo

C’est pourquoi, depuis l’année dernière, je passe quelques heures par an à faire de la… dactylo. Oui oui. Apparemment, (les collègues qui me lisent, dites-moi si je me trompe !) la maîtrise de l’outil informatique (autre que le smartphone et la tablette) n’est plus du tout au programme de technologie. Lassée de perdre une heure à récupérer tous les docs de mes élèves enregistrés n’importe comment ou avec des noms farfelus qui ne permettent pas de savoir qui a écrit quoi, lassée de voir mes élèves écrire sans accents, lassée de les voir taper à 1 doigt à la vitesse de 3 mots par minute, j’ai décidé d’agir.

Je prends donc le temps, en général en AP, d’expliquer comment et où on enregistre un doc. Comment on l’intitule. Et surtout… je fais faire à mes élèves un test de dactylo : https://www.ticken.fr/Teste-Dactylographie.html

 

C’est gratuit, ludique, et ça montre à mes élèves qu’ils ont une marge de progression ! Le principe est simple : il s’agit de taper le texte qui apparaît à l’écran le plus vite possible. Attention, à chaque faute de frappe – accents, ponctuation et majuscule comptent ! – le texte cesse de s’écrire : c’est pour obliger nos chers élèves à regarder l’écran, non pas leur doigts.

Personnellement, j’organise un concours, et les trois plus rapides gagnent quelque chose. Ah et j’oubliais : il y a toujours un moment où les élèves vous demandent de le faire, c’est donc le moment de profiter d’une minute de gloire puisque vous allez très probablement exploser tous leurs records !

À vos claviers… prêts … partez !

Une chronique de Cécile Thivolle

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *