La « problématique » vacances

Quels devoirs donner ?

Vous y êtes ? Vous en sortez ? Vous vous en éloignez ? Peu importe, elles ponctuent vos années scolaires par la liberté qu’elles offrent et la pause qu’elles permettent : les vacances rétablissent l’équilibre des heures sacrifiées en soirées et week-ends et sont toujours les bienvenues dans nos calendriers tant jalousés dans cette profession qui, rappelons-le, ne fait pas son total horaire dans un unique face-à-face avec les élèves. Car il existe bel et bien la face cachée de l’iceberg scolaire : les corrections, les recherches, les préparations, les formations, les rdv parents, les réunions,… Bref, la routine quoi !

devoirs-de-vacances

Tous d’accord sur un point : bienvenue aux vacances pour vous et vos élèves !

Cette année une problématique émerge cependant de mon esprit quelques jours avant les vacances, car avant d’envoyer ma troupe vers des horizons lointains, des temps d’évasion et de détente je me demande quelles limites fixer quant à leurs « devoirs de vacanciers », lesquelles ne pas dépasser pour eux, pour moi, pour le bien-être de tous. Culpabilité et doutes s’installent alors avant de programmer les « devoirs à faire ».

Et puis, sommes-nous tous égaux face aux vacances ?

Quels paramètres prendre en compte pour être juste et raisonnable ?

Paramètre du… PARTIR

Il y a les élèves qui partent 1 semaine, voir 2 sur les pistes blanches ou ailleurs pour s’oxygéner en famille.

Au contraire, il y a ceux qui angoissent à l’idée de se retrouver seul, enfant unique, à la maison, sans copains, face à deux longues semaines sans… récréation.

Et puis ceux qui disent qu’ils vont aller dans la famille voir des cousins lointains ou tenir compagnie aux grands-charmants-parents.

QUELLE PLAGE HORAIRE pour des DEVOIRS ?

Paramètre du… COURIR

Et puis les vacances chez certains, c’est le manège incessant entre la nourrice, la garde alternée entre père et mère, le centre aéré, le travail des parents. Courir, entre les horaires, pour faire place aux instants précieux et rares qui restent en famille : soirs et week-ends lorsque les deux parents travaillent et n’ont pu poser congé en même temps que leur progéniture.

QUELLE PLACE pour l’école dans l’intimité des retrouvailles familiales ?

Paramètre du… NOURRIR

Mais est-ce que partir signifie abandonner l’idée de nourrir son esprit ? De l’entretenir aussi ? Bien que les vacances permettent une ouverture d’esprit sur le monde extérieur « autrement » qu’assis en classe face au tableau, faut-il laisser de côté les apprentissages commencés, abordés, ancrés, parfois fragiles depuis septembre ? 15 jours c’est long… et assez pour oublier !!

QUELLE quantité de DEVOIRS exiger sans appauvrir ni abrutir ?

La conclusion du… CHOISIR

Face à ces arguments et contraintes familiales à respecter, ma décision de ne pas donner de « devoirs figés » s’est construite lentement.

Non pas IMPOSER mais PROPOSER, ORIENTER, permettre de CHOISIR.

Un peu comme des « devoirs à choix multiples ».

Au final ma liste de devoirs s’est donc plutôt constituée d’une liste de précieux conseils à suivre… de préférence selon le contexte et la possible implication de chacun avec une part de « liberté » qui permet à chacun de trouver un « menu devoirs » adapté à son contexte de vacances et au besoin de chacun.

Pour la rentrée,

  • LIRE tous les jours :
  • un peu de tout ;
  • ou possibilité de relire le dernier livre de poche travaillé en classe.

 

  • Revoir dans les cahiers « outils » de français et de maths les notions évaluées qui ont donné un ECA ou un NA aux dernières évaluations sous forme :
  • de jeux,
  • de questions à l’oral ou l’écrit,
  • d’activités sur l’ardoise

 

Chacun va-t-il s’y retrouver ? La réponse à la rentrée… avec le « risque » de retrouver peut-être des élèves complètement « dispensés de devoirs ».

 

En attendant, je vous laisse, je suis en vacances : j’ai une chronique à écrire, des cahiers à corriger et des enfants à accompagner dans… leurs devoirs !

Une chronique de Claire Maurage

Commentaires

commentaires

Tags:

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *