LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
classiques

Mission : faire (re)vivre les classiques !

Avec des objets

Et si David Copperfield avait réellement existé ? Et si Denise Baudu n’était pas un pur produit de l’imagination d’Émile Zola ? Et si Georges Duroy avait réellement arpenté les rues de Paris ?

classiques

C’est le parti pris que j’ai adopté pour lancer la lecture cursive de mes quatrièmes, en pleine séquence sur le roman réaliste. J’ai ouvert ma séquence par trois études de textes : un extrait de chacun des trois romans, centré sur le héros principal. Le but de ces 3 études de texte, en plus d’aborder des notions propres au programme de français (narration, points de vue, figures de style…), était de susciter une envie d’en savoir plus. En effet, après avoir étudié ces trois textes, j’ai demandé à mes élèves : « Quel est le personnage qui vous intrigue le plus ?  Quel personnage avez-vous envie de suivre ? ». Et hop, ni vu ni connu, ils avaient choisi le livre qu’ils allaient lire pendant les vacances !

Pendant leur lecture, une seule consigne : pour chaque chapitre lu, noter sur une feuille un objet emblématique du chapitre. Par objet, j’entends quelque chose qu’on peut transporter facilement : un miroir, ça marche, une calèche, moins !

À la rentrée, tous mes élèves avaient donc une liste d’objets en lien avec leur histoire. Je les ai regroupés par roman, et ils ont mis en commun leurs trouvailles, ce qui a permis de faire le tri : certains avaient relevé des lieux (« une gare ») ou bien des objets trop volumineux (un bateau).

Réaliser une exposition

Puis, je leur ai donné la consigne suivante : imaginez que vous êtes conservateur de musée. Vous vous intéressez à la vie de votre personnage principal, et vous souhaitez réaliser une exposition à son sujet, comme s’il avait réellement existé. Pour cela, vous allez créer une exposition autour des objets que vous avez relevés au cours de votre lecture.

Cette activité était à mener en groupe, en 2 h au CDI, lieu d’installation des trois expositions. Les élèves ont dû réfléchir à un titre d’exposition, à une charte graphique, et ont dû réaliser tous les cartels des objets choisis, avec à chaque fois une citation parlant de l’objet choisi, et un court texte expliquant le symbolisme de l’objet.

Je vous montre le résultat ?

Avant de lancer ce projet, j’avais un peu peur des réactions de mes élèves : allaient-ils jouer le jeu ? Notamment en rapportant des objets de chez eux ? Et bien je dois dire que malgré des débuts difficiles pour certains, tous s’y sont mis, parfois avec une créativité étonnante ! Mention spéciale pour le cintre de la veste de David Copperfield, réalisé avec un bout de ficelle et une règle, ou encore le cachet de cire de la lettre de George Duroy en véritable cire Babybel ! Évidemment, tous mes élèves n’ont pas lu leur livre en entier, mais j’ai l’impression (impression partagée avec mes collègues documentalistes) que la quête des objets au fil de la lecture a aidé pas mal de mes élèves. La plupart des livres se prêtent à cet exercice, alors si vous aussi vous vous lancez dans l’aventure des expositions, n’hésitez pas à partager le résultat !

Une chronique de Cécile Thivolle-Gonnet

Commentaires

commentaires

cthivolle

Prof de lettres modernes en collège, je brouille les pistes avec deux ans d'expérience en terre anglophone.
En VO ou en VF, je suis toujours à l’affût de nouvelles idées pour que mes élèves aient hâte d'aller en cours de français !
Des fois ça marche et des fois... non. ;)

Un petit commentaire ?