Enseigner, c’est cuisiner !

Recette d’une rentrée réussie

Nous voici à l’aube de la rentrée. C’est le temps de la mélancolie, le temps des lessives, le temps du retour à la réalité et le temps de faire le bilan de ces belles longues vacances enviées avant de se lancer dans le prochain cru 2017-2018.

enseigner-recette

L’heure du bilan

Le bilan, souvent commun à tous, peut se présenter ainsi :

  • plus un radis,
  • rouges comme des tomates ou agréablement caramélisés,
  • chargés de souvenirs mémorables d’un lieu apprécié : achat d’un chapeau melon ou d’une robe framboise, surprise de la prune sur le pare-brise…
  • certains sont paradoxalement dans les pommes cuites (suite à une série de bouchons nocturnes autoroutiers pour le retour) tandis que d’autres ont appuyé sur le champignon ou gardent encore la pêche !

BREF : les vacances touchent à leur fin… et la faim d’enseigner, fruit d’une passion dévorante, se fait sentir…

Voilà que je me questionne alors sur ce curieux appétit qui nous prend tous, telle une fringale, à quelques jours de notre retour sur scène, face aux élèves.

Comment donner du goût à nos enseignements ?

Comment bien enseigner ?

Qu’est-ce qu’enseigner ?

Eh bien, c’est très simple :

enseigner, c’est cuisiner !

Je ne prétends pas vous raconter des salades, mais je pense sérieusement, qu’enseigner c’est préparer une belle recette gourmande de savoirs parfaitement assaisonnés.

(Ma) Recette pour de délicieux enseignements :

  1. Commencer par choisir avec goût le contenu du savoir à partager : parcourir les livres de recettes avec leurs différentes présentations et déclinaisons.
  2. Une fois le savoir choisi, l’éplucher jusqu’à en connaître le plus infime parfum.
  3. Ne pas l’incorporer tel quel dans le récipient cerveau au risque de créer des grumeaux indigestes.
  4. Tout d’abord, y donner un peu de fraîcheur (éviter surtout le « réchauffé », le « prémâché »).
  5. Puis découper en fines lamelles chaque élément à incorporer.
  6. Éviter des apports trop salés mais…
  7. Incorporer un peu d’épices (curiosité fine, grosse surprise) pour pimenter l’ensemble et le rendre attrayant.
  8. Superposer le tout avec douceur en prenant le soin de mélanger de manière homogène sans exploser le contenu.
  9. Ajouter de l’éclat de rire et de la curiosité à chaque étape.
  10. Mélanger, échanger, mélanger, échanger jusqu’à obtention de l’attention et de la participation générale.
  11. Mettre à plat et y ajouter de la couleur.
  12. Laisser reposer quelques jours avant d’y retourner.
  13. Remuer à nouveau et sucrer pour une délicate dégustation collective.

Conseils pour éviter une recette trop cuite :

  • Le premier jour, ne vous prenez pas le chou avec les enseignements mais soignez les présentations.
  • Occupez-vous de leurs oignons : qu’ont-ils fait de leurs vacances, où sont-ils allés, qu’ont-ils visité ?
  • Évitez de rester planté comme un poireau : bougez, occupez l’espace, avancez-vous vers celui qui vous parle.

Conseils pour éviter une recette mal assaisonnée :

  • Quand la mayonnaise monte, ne les laissez pas ramener leur fraise.
  • Évitez aussi de recevoir quelque chose en pleine poire.
  • Ne tombez pas dans les pommes
  • Éviter de raconter des salades !

Conseils pour une recette parfaite :

  • Ayez la banane et surtout la pêche (évitez d’avoir une tête de chou).
  • Essayez de vous fendre la poire.
  • Ne les faites pas trop marcher à la carotte (à juste dose).

 

N’oubliez-pas d’enfiler votre tablier et tenez-vous prêt car dès le lundi : les carottes sont cuites !

 

Une chronique de Claire Maurage

Commentaires

commentaires

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *