«

»

Fév 12

Pourquoi l’éléphant est-il le symbole républicain ?

Suite à l’article intitulé Républicains & Démocrates : qui est de Droite ?, Antoine posait cette excellente question… Il osait même avancer une hypothèse originale en évoquant le fait « qu’il était [le] plus lourd lol« . Oui, Antoine, seul l’éléphant est certes plus lourd, mais as-tu envisagé le fait que les ânes pouvaient, eux, être plus nombreux ?

Toute plaisanterie mise à part, cette question revient souvent et a une réponse foncièrement américaine… Avouons le tout net, l’éléphant, symbole du parti républicain, tout comme l’âne, qui personnifie le parti démocrate viennent de l’imagination d’un seul homme : Nast, caricaturiste du XIXe siècle.

Thomas Nast, qui était républicain, représenta pour la première fois le parti démocrate sous la forme d’un âne dans un dessin parut le 15 janvier 1870 dans Harper’s, revue à laquelle il collaborait régulièrement et dont l’influence politique était grande. Il utilisa par la suite l’âne comme symbole de l’ensemble du parti démocrate.

Quant à l’éléphant républicain, la naissance fut plus compliquée… Le général Grant avait été réélu président un an plus tôt lorsqu’au printemps 1874, un éditorial parut dans le New York Herald présentant le grand soldat comme un César assoiffé de pouvoirs et disposé à renverser la règle coutumière selon laquelle un président ne pouvait exercer trois mandats successifs. Cette nouvelle ne reposait sur rien de sérieux et n’avait pour but que d’augmenter la vente du journal en une période de marasme. Elle suffit pourtant à effrayer très sérieusement les hommes politiques comme les simples citoyens…

A peu près à la même époque, le journal lançait une autre nouvelle tout aussi fallacieuse, toujours dans le but d’accroître le nombre de ses lecteurs. Les animaux de la ménagerie de Central Park s’étaient échappés et erraient dans les bois, en quête de proie ! C’est la coïncidence de ces deux informations erronées, parues dans le même journal, qui donna à Thomas Nast l’idée d’en tirer parti. Le 7 novembre 1874, Harper’s publiait une caricature destinée à faire comprendre au public le danger et l’inanité de l’ accusation de dictature portée contre Grant par les démocrates.

Le dessin montrait, dans une forêt, différents animaux dont chacun représentait un journal, un Etat ou une question politique. Tous étaient terrifiés par un âne revêtu d’une peau de lion portant le mot « Césarisme« . Le dessin était accompagné de la légende suivante: « Un âne qui se faisait passer pour un lion circule dans la forêt et s’amuse à effrayer tous les animaux stupides qu’il rencontre sur sa route. » L’éléphant, portant l’étiquette ‘Voix républicaines’, a peur lui aussi et se précipite vers une fosse piégée recouverte de planches branlantes marquées inflation, répudiation, réforme, etc. C’était, pour le caricaturiste, un moyen de se moquer avec bonne humeur de son propre parti, énorme, mais pusillanime.

Quinze jours plus tard, un autre dessin de Nast paraissait dans la même revue, après les élections marquées par la défaite des républicains. Il illustrait cet échec en montrant le même éléphant tombé dans le piège tendu par les démocrates…

Source Ambassade des États-Unis.

 

 

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Paul

    Bon article, très bien expliqué ! Je suis arrivé sur cette page en faisant une recherche donnée par mon prof d’histoire-géo, au Collège. Et j’ai vraiment trouvé tout ce qu’il me fallait : merci !

  2. Yves

    Je vous serais reconnaissant de m’éclairer : le rouge et le bleu sont-t-ils expliqués uniquement par l’utilisation de ces couleurs représentant les partis républicains et démocrates sur une carte électorale ( élections US de 2000) ? Les animaux que vous citez sont -ils toujours leurs symboles actuellement, en campagne électorale ?

  3. bsentier

    Les couleurs rouge et bleu sont également celles du drapeau américain. C’est essentiellement pour cette raison qu’elles sont reprises dans ces « logos ». Quant aux animaux, ils sont encore et toujours les symboles de ces deux partis, bien vivaces au coeur des conventions et surtout pour la presse.

  4. Noëlle

    Merci beaucoup ! J’ai moi aussi trouvé toutes les informations que je voulais… Cette recherche était pour l’anglais. See you soon !

  5. bsentier

    De rien, c’était un plaisir, vraiment. A ce soir sur le Live Night spécial élections américaines sur le site ?!

  6. Yoann

    Merci beaucoup pour votre article que je trouve très bien expliqué. Grâce à vous, je vais pouvoir finir mon dossier d’Histoire : merci !

  7. bsentier

    De rien Yoann. C’était un vrai plaisir de t’aider ! Et si tu en veux un petit peu plus sur les élections, n’hésite pas à consulter la page spéciale disponible I C I

  8. Justine LOBRY

    Tiens… M. Sentier ?! Mon excellent prof d’histoire-géo quand j’étais au Lycée Notre-Dame de Cambrai ! C’est un vrai plaisir de vous retrouver au hasard d’un de vos articles. J’espère que vous allez bien et je vous souhaite bonne continuation !

  9. bsentier

    Merci Justine, content de te retrouver également ! Que deviens-tu ?

Laisser un commentaire