LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !
pandas

L’enclos à pandas

Survivre jusqu’aux vacances

Les vacances approchent ! En cette fin de période, le tourbillon d’activités induit par l’exercice d’un métier en contact avec des enfants et adolescents mobilise toutes mes ressources. Hors de question de me présenter devant les élèves dans un état végétatif. Je mise donc sur ma stratégie de survie numéro un : je regarde autrement mon environnement. Je réenchante le collège, je crée un univers alternatif.

pandas

Ainsi, lorsqu’un élève se trouve par terre pour un corps-à-corps que nous lui interdisons depuis la rentrée, je ne m’énerve pas, je me dis que l’endroit approprié pour ces jeux incompris serait un enclos à pandas. Qu’il est doux cet univers dans lequel les élèves peuvent s’ébattre avec des camarades de jeux à qui ils ne risquent pas de faire mal ! À ce moment de l’année, j’apprécie pleinement et de façon coupable, les métaphores animales : certaines filles riant à la fois fort et bêtement me font penser à des hyènes, les 6e s’insultant de « gros chats qui puent » m’attendrissent parce qu’il s’agit de « vraies » insultes d’enfants !

Simplicité et bienveillance

Je regarde le collège fatiguée mais satisfaite, au plus dur de la période entre deux vacances, je fais confiance à la nécessaire bienveillance qui rend le monde plus lumineux et rempli de métaphores. À cette période de l’année, je perçois mieux le volontarisme d’élèves se précipitant pour me prêter un stylo ou une feuille, ceux qui rangent soigneusement les justificatifs d’absences entassés depuis plusieurs jours, parfois en restant plus longtemps après les cours. Sous mon regard encourageant mais déconcerté, j’apprécie également le nombre important de volontaires pour faire la moindre commission à l’administration, les disputes autour du balai de la permanence, la pugnacité de certains à être choisis pour chercher un sac poubelle ! En cette fin de période, mon bureau est régulièrement recouvert de pâtisseries et je remercie ces élèves de faire quelque chose de gentil pour moi.

Le message des pandas imaginaires

Je me demande parfois si nous ne devrions pas, beaucoup plus souvent, nous laisser gagner par la vision enfantine mais sensible, chatoyante, créative de la réalité de nos jeunes élèves. Comme lorsque je souhaite que cet enclos à pandas existe pour donner un lieu approprié à ce que mes élèves ne peuvent s’empêcher de faire ! Certaines résistances semblent être tombées : j’ai une réserve secrète de Playmobils qui permet de reprendre des leçons de SVT ou d’histoire. Les poubelles Playmobil ont même permis de nous occuper d’écologie et de protection de l’environnement. Bien sûr, nos élèves doivent apprendre la rationalité adulte, mais leur vision des possibles et de la vie en général, surtout pour certains élèves de sixième, anéantit mes complexes quant à savoir quand et avec qui je vais m’offrir le luxe de regarder le film My Little Pony, le dernier Kung Fu Panda ou n’importe quel dessin animé sur grand écran. Les vacances approchant, je vais pouvoir mettre à jour ma connaissance des personnages imaginaires de dessins animés en espérant qu’ils s’invitent dans ma façon de voir le collège, au moins quand j’ai besoin de ressources supplémentaires…

Une chronique de Maude

Commentaires

commentaires

elise

Rédac'chef enthousiaste !

Un petit commentaire ?

nouveaux programmes du lycée

Abonnez-vous !

* indicates required
Formule