Être stagiaire… et en être fier·e !

Le stage de 3e, c’est une superbe opportunité de découvrir un univers professionnel, une façon de confirmer ou au contraire de changer son idée d’orientation, et bien sûr un premier pas dans le monde mystérieux des adultes… Enfin, ça, c’est la théorie.

Le stage, déjà, c’est obligatoire, et c’est très chronophage pour les profs principaux : il y a notamment la fameuse convention de stage, que les élèves doivent rendre à une date précise, mais bien sûr il faut toujours courir après pour une bonne partie des formulaires …

Et cette course contre la montre avec la paperasse en vient parfois, je crois, à nous faire oublier l’importance des 3 aspects du stage énoncés plus haut …

Combien de fois avons-nous été confrontés à des élèves qui font leur stage chez papa-maman ? Par manque de moyen ? Par facilité ? Parce qu’ils n’ont pas d’idées ?

Et combien de filles font leur stage en mairie ou en école maternelle ? Et les garçons ? Combien vont faire leur stage dans un garage ? Dans un magasin de sport ?

Je pense qu’il est important d’engager une véritable réflexion avec les élèves sur le choix de leur stage, pour que ce choix en soit réellement un, et permette d’engager un réel processus de réflexion autour de leur orientation. Et si, cerise sur le gâteau, on arrive à les faire cheminer en dehors des chemins tout tracés de la détermination sociale et du genre … champagne !

Quelques pistes que j’ai explorées cette année

  • La baguette magique

Cette année, j’ai demandé à mes élèves de faire un peu de magie : s’ils avaient une baguette magique et pouvaient obtenir le stage de leurs rêves, où iraient-il ? L’idée, derrière cette activité, est  de s’autoriser à avoir des ambitions autres que celles que les parents, la société ou le genre inculquent dès le plus jeune âge : autorisons nos jeunes à rêver ! Attention : ils n’ont le droit qu’à UN stage !

  • Le forum des stages

Une fois cette première étape faite, il s’agit de trouver un métier en lien avec ce stage de rêve, métier qui ne correspondra peut-être pas au rêve de l’élève (aller en orbite dans l’ISS avec Thomas Pesquet comme maître de stage) mais qui s’en approchera le plus possible, en fonction du territoire local et familial (faire un stage dans un planétarium, contacter une association d’astronomie locale et voir ce qui est possible… ).

Comment faire ? En faisant fonctionner son réseau ! Eh oui : 28 élèves de troisième, ça fait une cinquantaine de parents, autant d’oncles et tantes, de grands cousins, de grandes cousines, de voisins, de voisines  …

On peut donc inviter chaque élève à indiquer sur une feuille A4 le stage de ses rêves. On affiche les feuilles dans une salle où la circulation est aisée. Ensuite, on invite les élèves à circuler au milieu des affiches, et à indiquer s’ils connaissent quelqu’un qui travaille dans un domaine plus ou moins voisin du stage de rêve. Si jamais un ou deux élèves se retrouvent sans propositions, on peut leur proposer de mettre leur affiche en salle des profs et attendre de voir ce qu’il en sort …

  • C’est parti !

Une fois que chaque élève a identifié une piste de stage qui correspond à une envie réelle, vient le temps de la candidature. C’est le moment de faire un atelier CV / lettre de motivation. Pour rendre la chose plus attrayante, j’utilise le site https://www.canva.com/fr_fr/ qui a des modèles de CV avec une mise en page déjà faite, et attractive. Concernant les lettres de motivation, je reste plus classique et les élèves la rédige dans un logiciel de traitement de texte.

 

Voilà donc les quelques pistes que j’ai explorées cette année. Bien sûr, tous mes élèves n’ont pas réussi à trouver un stage qui correspond à celui de leurs rêves. Mais je pense que le simple fait d’avoir identifié une envie, de l’avoir écrit noir sur blanc sur une feuille de papier, est déjà un grand pas de fait, et qu’il en restera nécessairement une trace. L’étape du « forum » est également importante, car elle a fait prendre conscience à mes élèves qu’ils pouvaient sortir de leur cercle familial. Enfin, la rédaction du CV et de la lettre de motivation a signé pour beaucoup leurs premiers pas dans le monde adulte … Un moment qui en deviendrait (presque) émouvant, et qui m’a (presque) fait oublier cette fichue chasse aux formulaires de conventions de stage !

 

Une chronique de Cécile Thivolle

Un petit commentaire ?