Pourquoi la planète est-elle toujours en dette ?

Décidément, la thématique du moment (les disparités de richesses dans le monde) vous inspire : une nouvelle question d’ordre économique ! Cette fois, Blandine souhaite en savoir un peu plus sur cette dette qui fait tant couler d’encre (et de larmes quant elle touche des familles au quotidien). Une fois encore, la question n’est pas simple sans quelques notions économiques simples. C’est pourquoi je reste à l’écoute des quelques conseils avertis que pourraient m’apporter mes chers collègues de S.E.S…

Il est vrai que le monde connait actuellement une actualité financière pour le moins mouvementé. S’il est assez facile – quoique – de comprendre pourquoi les pays les moins avancés sont amenés à s’endetter, on perd tout sens de la logique quand on observe un pays comme les Etats-Unis s’embourber de jour en jour dans un déficit chronique. A travers l’exemple américain, essayons de comprendre ensemble pourquoi l’endettement est inévitable, pour ne pas dire vital, même pour un pays riche…

L’Amérique est riche. C’est du moins l’impression que pouvait donner le pays ces dernières années. Des sommes d’argent très élevées ayant été prêtées très bon marché à un très grand nombre d’emprunteurs. Les plus modestes des américains se sont offert des maisons toujours plus chères, avec l’aide de fonds d’investissements, qui devenaient détenteurs de l’économie la plus lucrative : l’immobilier. Grace à ces généreux crédits, certains organismes financiers se sont énormément enrichis pour fonctionner à merveilles, et cela a donné un coup de fouet aux Etats-Unis. Mais voilà, la croissance américaine est une croissance à crédit : une fausse croissance, car ile st impensable que tout le monde rembourse tout en même temps !

Un tel procédé a donc fabriqué l’illusion d’une prospérité qui n’a finalement jamais existé. Les Etats-Unis importent ainsi tous les jours pour 2 milliards de marchandise, des sommes qu’ils empruntent au reste du monde, surtout à la Chine. La première puissance économique mondiale dépend de plus en plus de ses créanciers étrangers : ce déséquilibre n’est-il pas une bombe à retardement qui débouchera sur une crise à long terme ?

Une chose est sure, nous l’avions déjà vu en septembre dernier, la crise des crédits immobiliers aux Etats-Unis ébranle le monde de la finance. Des millions d’américains ne parviennent plus à rembourser les crédits qu’ils ont contractés pour l’achat de leur maison. Le surendettement et la baisse du pouvoir d’achat portent un coup sévère pour l’économie américaine, et nous en subissons immanquablement les conséquences. De nombreuses banques européennes ne savent plus si elles reverront un jour les milliards qu’elles ont investit dans le marché américain.

Cette crise n’est que la partie visible de l’iceberg ; si les citoyens américains empruntent, l’Etat américain est lui aussi criblé de dettes. Le président Bush a contracté à lui tout seul plus de dettes que ses 42 prédécesseurs réunis. Et la guerre en Irak n’est qu’une raison parmi d’autres… Tout est prétexte à emprunt !Le problème aux Etats-Unis, comme dans les autres pays riches, c’est que le consommateur dépense plus qu’il ne gagne. Il gagne de l’argent, certes… Mais juste assez pour rembourser ses crédits. Que va t’il lui rester pour investir ? Considérons le budget d’une famille : soit un salaire de 2000€ net. Une famille de quatre enfants. Des emprunts à rembourser qui coutent chaque mois 1700€. Il reste 300€ à toute la famille pour vivre sur le mois. Comment peut-elle encore mettre de l’argent de côté ? C’est impossible. Et c’est pourtant de cet épargne dont ont besoin les banques pour faire crédit à un jeune entrepreneur qui veut monter son affaire et créer des emplois…

Dans la plupart des pays riches, le gouvernement dépense plus qu’il ne gagne et le pays tout entier vit au dessus de ses moyens. On parle alors de déficit. Que ce soit le gouvernement, le secteur privé ou bien les ménages, tous dépensent plus qu’ils ne gagnent. Et cette accumulation de dettes devient insoutenable…

Les Etats-Unis empruntent des sommes phénoménales, difficiles à imaginer : pratiquement 800 milliards de dollars par an ! Mais qui leur donne cet argent ? Leur dette est tout d’abord financée par la Chine et ensuite par l’Europe. Cela explique déjà bien des choix politiques et diplomatiques… Grâce à eux, la croissance américaine se maintient, malgré une dette qui s’élève à plus de 8.000 milliards de dollars à ce jour…

Mais si on revient au coeur de la question de Blandine, on imagine mal cette situation perdurer indéfiniment… Un pays ne peut pas passer son temps à importer les services et biens de l’étranger en donnant uniquement en échange au reste du monde des bouts de papiers où il est écrit « je vous dois de l’argent dans le futur » ! Pour la première fois dans l’histoire, la plus grande puissance économique du monde, est aussi celle qui doit le plus d’argent à la terre entière. Comment va t’elle se sortir de cette situation ?

Les économistes sont partagés. Il y a les pessimistes et les optimistes… Une chose est sûre, les Etats-Unis sont au centre de tout. Les gens s’y sentent en sécurité, le système financier est très développé et fluide, et cela donne envie aux étrangers d’accumuler des actifs aux Etats-Unis. Ils veulent posséder de l’immobilier, des bons du trésor, des actions, et c’est pour ça qu’ils ont accepté de prêter cet argent aux Etats-Unis. Si on emprunte, on a l’impression d’être plus riche (même si c’est faux : tôt ou tard il faudra rendre cet argent plus les intérêts). Mais nous ne sommes pas obligés de les rendre tout de suite… Tant que ça peut attendre… Les américains sont de vrais optimistes : la dette est un sujet trop négatif pour qu’ils s’en occupent aujourd’hui. On verra plus tard, toujours plus tard…

« Faites crédit, et consommez, ça créera de l’activité et donc du revenu et donc de l’épargne pour financer l’activité ». Voilà ce que disait en 1936 le célèbre économiste Klein. Le consommateur américain est harcelé par les organismes de crédit. Tant que la bourse et les valeurs immobilières sont au plus haut, le consommateur se sent riche. Il dépense plus qu’il gagne, et il emprunte. En moyenne 20.000 dollars par personne. Il épargne peu. Dans cette période d’euphorie financière, les banques de crédit poussent à l’emprunt, y compris les jeunes et les plus démunis. C’est pourquoi les ménages américains se sentent très riches…

Mais aujourd’hui, l’euphorie financière n’est plus d’actualité. Les banques rechignent à faire crédit et tremblent à l’idée que les crédits chinois viennent à manquer. Le système semble s’asphyxier. Mais ce n’est peut-être qu’une mutation en cours. Ou bien une crise plus profonde. A suivre…

 

Pour en savoir un peu plus :

– un article sur la dette publique extraite du site Terra Economica

– une petite histoire de la dette publique en France par la Documentation française

– l’article qui m’a le plus fait réfléchir est celui que lui consacre le site finance-banque.com, intitulé « Les pays riches en faillite ?« 

 

  1 comment for “Pourquoi la planète est-elle toujours en dette ?

  1. REGENT Blandine (3eB)
    1 avril 2008 at 17:49

    Wahou, heu je crois que j’ai compris ! ^^
    En tout cas, merci d’avoir passé du temps pour répondre à ma question!

Laisser un commentaire