Pierrick Sorin, l’enfant terrible de la vidéo

13 12 2007

sorin1Enfant du petit écran et de Buster Keaton, amateur de gags visuels et de films muets, Pierrick Sorin, diplômé des Beaux-Arts de Nantes en 1988, trouve rapidement, dans la vidéo, l’outil le plus approprié à son travail de plasticien.

Il est, souvent, l’unique acteur, des parodies qu’il met en scène, sous le signe de la dérision. Dans des décors réels, son personnage, anti-héros, joue des saynètes cocasses et absurdes qui interrogent sur le rôle de l’image, de la télévision, de l’art, où pointe quelquefois une sorte de désespoir mais aussi un humour au premier degré.

Pierrick Sorin a créé également des dispositifs appliqués à la communication événementielle. Il a collaboré avec Jean-Paul Goude pour Chanel ou réalisé certains temps forts des Galeries Lafayette. Il a également réalisé des reportages TV, des clips vidéos. A voir, en particulier, l’animation sur le Shoes bar à Nantes ou Cétait bien du coulis de tomates sur son site perso (voir le lien ci-dessous).

Exposé à New York, Tokyo, Venise, Londres, Madrid, la Fondation Cartier ou le Centre Pompidou, il fait partie de ces artistes contemporains qui poussent à l’extrême perfection, la technicité de l’art d’aujourd’hui.

Actuellement, il collabore à la mise en scène d’un opéra de Rossini au Châtelet : sorin2tableau vivant sur un écran géant où les caméras capturent, tour à tour, les mouvements des acteurs et des décors miniatures pour créer une surenchère d’effets visuels.

Pour mieux le connaître et l’apprécier faites un tour du côté de son site !



Deux sculpteurs exposent à Laval

10 12 2007

lerivrain

Robert Lerivrain vient d’être récompensé par l’Académie du Maine, autant pour ses œuvres que pour la qualité de son enseignement à l’école de sculpture de Laval. Il travaille le plâtre, le métal, le bronze et a déjà exposé dans de nombreux pays d’Europe mais aussi au Canada et aux Etats-Unis. Une exposition sur le thème du visage est visible actuellement à la Bibliothèque de Laval jusqu’au 5 janvier. A voir son site personnel.

« Depuis mille et mille ans que le visage humain parle et respire, on a encore l’impression qu’il n’a pas commencé à dire ce qu’il est et ce qu’il sait ». Antonin Artaud

vignaisParmi les artistes qui font bouger Laval, citons aussi Laurent Vignais. Depuis le 1er décembre et jusqu’au 23, ce jeune artiste plasticien vous accueille les samedi et dimanche après-midis à la Maison Rigolote, rue du Hameau à Laval à la découverte de ses réalisations.

Au commencement, souvent il y a l’accident. J’en fais un procédé, d’être dans l’action, attentif à l’accident. Alors donc, il me suffit de commencer.
Là ce sont des agrégats d’acier, restes ébarbés d’œuvres en cours ou achevées ;

Ici des objets d’acier, récupérés des profilés, du rond du carré des tiges ondulées ou encore des plats martelés.

Je prends, j’évalue, je tente.
Instinctivement les lignes reçoivent une direction, les formes apparaissent, se structurent, se dynamisent quand les volumes s’absorbent, s’enflent.

J’entaille, j’enlève, je déplace, l’émotion naît lentement du recommencement, l’œuvre est ce qui reste de ce grand chambardement des corps et des regards façonnés du tremblement d’émotion, Scellés d’un trait de fusion, Iis portent en eux les stigmates de nos existences.

Laurent Vignais milite au sein d’un regroupement d’artistes Art Zygote, professionnels de la danse contemporaine, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. C’est un lieu de recherche, de création et de diffusion pour toutes les disciplines qui se complètent.

Le principe : des projets comme ce travail avec la communauté gitane, qui a donné lieu à une soirée lecture sur le voyage, une expo photos, la publication d’un ouvrage et la réalisation de sculptures par les plus jeunes.

logoAAAPour conclure, faites un petit tour du côté des 3A (Association pour la promotion de l’Art d’Aujourd’hui en Mayenne).