« La Cour de Babel », un documentaire pour exemple

Vous pouvez voir ci-dessous le court métrage  réalisé par des élèves d’une classe d’accueil du collège de la Grange-aux-Belles, à Paris. Ils sont aussi  les « acteurs » d’un documentaire qui vient de sortir en salles  de Julie Bertuccelli et qui s’appelle « La Cour de Babel ».


Elèves d’ici venus d’ailleurs (La Cour de Babel)

Vous pouvez aussi voir la bande annonce du film:

La mondialisation et ses effets spéciaux sur le cinéma…

See on Scoop.itGéographie et cinéma

Une pluie de paillettes pour camoufler la tempête. Le 24 février, à Los Angeles, la société américaine Rhythm & Hues a reçu l’Oscar des effets spéciaux pourL’Odyssée de Pi. Mais au même moment, cette firme a dû déposer le bilan et licencier plus de 250 employés sans pouvoir leur verser le salaire de février. Cette coïncidence illustre une préoccupante dérive de l’économie hollywoodienne. Car le secteur des effets spéciaux connaît depuis plus d’un an une descente aux enfers. En septembre 2012, c’est Digital Domain, troisième entreprise du secteur, fondée par James Cameron au début des années 1990, qui a fait faillite avant d’être reprise par une firme chinoise.

Continue reading La mondialisation et ses effets spéciaux sur le cinéma…

Le doute et l’action : tourner un film

A mi-parcours de notre projet, un extrait d’un film d’un cinéaste français, François TRUFFAUT, « La nuit américaine » de 1973 :

en guise de réflexion sur le tournage qui nous attend.

« Nous voici arrivés au milieu de l’aventure.
Avant de commencer un tournage, je désire surtout faire un film qui sera beau. Dès que les premiers ennuis surgissent, je dois réduire mon ambition et je me prends à espérer simplement que l’on arrivera à terminer le film.
Vers le milieu du tournage, je me fais un examen de conscience. Et je me dis.
Tu aurais pu travailler faire mieux.
Tu aurais pu donner davantage.
A présent, il te reste la seconde moitié pour te rattraper.
Et à partir de ce moment je m’efforce de rendre plus vivant tout ce qui sera montré sur l’écran.
Je vous présente Pamela me semble enfin lancé sur de bons rails. Les acteurs sont à l’aise dans leurs personnages.
L’équipe est bien soudée.
Les problèmes personnels ne comptent plus.
Le cinéma règne. »