[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=XtIiqWsFPOo

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3J0DPT1Ocm4[/youtube]

(Cliquez sur l’image pour obtenir la vidéo you tube sur l’extrait de vidéo ARTE sur le projet LILYPAD, documentaire sur Philippe Starck en quette de la parole des visionnaire dans le monde entier.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3J0DPT1Ocm4[/youtube]

lilypad-callebaut-cite-ecologique-refugies-climatiques

« Architecture citoyenne à l’impacte écologique forte »Bouillon de culture,article.

I )CARTE D’IDENTITE

  • Titre:Lilypad
  • Architecte: Vincent Callebaut (architecte franco-Belge, diplômé de l’institut supérieur d’architecture de Bruxelle en 2000, à 23 ans, avec le projet parisien du quai Branly « Méta musée des arts et civilisations. »)-« Il obtient le prix Napoléon Godecharle récompensant le meilleur espoir de l’architecture belge, avec son projet écologique et futuriste « Elasticity, une ville aquatique de 50 000 habitants totalement autonome»…-En 2005, il est finaliste des RE-Nouveaux Plaisirs d’Architecture récompensant les 12 figures émergentes de l’Architecture en Communauté Française de Belgique »

« De New York à Hong Kong en passant par Bruxelles et Paris, Vincent Callebaut propose avec conviction et fulgurance à travers la presse internationale des projets prospectifs et écologiques en insufflant localement des dialogues et des rencontres qui tentent sans cesse d’élever nos questionnements sur la société dans laquelle nous vivons à un carrefour majeur de crise économique et de crise écologique…A 33 ans, Vincent Callebaut apporte un véritable souffle à la profession d’architecte avec son approche résolument pluridisciplinaire, avant-gardiste et éco-responsable..Amateur des récits de Jules Verne, très inspiré par l’univers de la bande dessiné (l’expression graphique et scénaristique), ce passionné de développement durable, a produit un travail prospectif impressionnant réunissant pas moins de 40 projets, respectueux de l’environnement, de l’humain et des écosystèmes.. »CF.

Vincent Callebaut sur architectureFR

projets-architecte-urbanisme.fr › Architectes

  • Sujet:création d’une ville, île flottante. (architecture offshore).
  • Date de démarrage:01-07-2008
  • Nature de l’oeuvre: Projet architectural/architecture durable et nomade/C’est « UN PROTOTYPE biotechnologique de résilience écologique.

Qu’est ce qu’un prototype?:Le prototype n’est pas le produit fini. Il correspond à une phase du projet. Il correspond à la première phase d’études. Il peut prendre la forme de plans, maquettes 3Ds réelles ou virtuelles (modélisation numérique: maquette virtuelle) qui permettent de se projeter et de présenter les divers aspects du projet futur à de futurs investisseurs, clients potentiels du projet.

Fonction:recevoir des réfugiers climatiques face à la montée des eaux dans certaines zones du globe.
Matériaux: Le relief montagneux et le socle sont en fibres de polyester et la coque également. Cependant, cette dernière est recouverte d’une couche de titane sous forme d’anatase (qui réagit au soleil et capte la pollution atmosphérique).

Qu’est-ce que l’anatase?: »L’anatase est une espèce minérale formée de dioxyde de titane de formule TiO2 avec des traces de fer, d’antimoine, de vanadium et de niobium.Anatase St Christophe-en-Oisans France« Wikipédia.

Quelle est la réaction de l’anatase face au soleil ?:

Qu’est ce la fibre de polyester?: »Un polyester est un polymère dont les motifs de répétition de la chaîne principale contiennent la fonction ester. »Wikipédia.

Dans quels domaines se sert-on de ce matériau et pourquoi ?
La fibre de polyestère est utilisée dans l’industrie textile mais également en architecture. Les architectes, la choisissent, dans la construction des structures de leur bâtiment, car elle est un très bon isolant thermique et acoustique absorbant.

Peut-on affirmer que ce matériau est écologique (si oui, pourquoi?):

Il possède de véritables qualités écologiques, car il peut être constitué à partir du tri sélectif en milieu urbain, c’est un matériau recyclabe à faible teneur d’énergie grise. Il ne possède aucune substance toxique, il peut donc être facilement manipulable. Il est parfait pour les écoconstructions comme celle du projet de Vincent Callebaut car 100% écocompatible…

Qu’est-ce qu’une énergie grise et une énergie verte?: l‘énergie grise qualifie une énergie polluante et non récupérée tandis que l’énergie verte correspond à une énergie respectueuse de l’environnement et recyclable .Le concept d’énergie grise est apparu dans les années 70, sous le terme anglais d’embodied energy », elle caractérise une énergie cachée, qui ne se voit pas, qui est incluse dans le matériau mais également l’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon). En brulant ces énergies fossiles ont produit beaucoup de gaz nocifs pour l’homme et son environnement.
Quel gaz contribue à l’effet de serre? :Le cO2

 

« L’énergie grise correspond donc à la quantité d’énergie nécessaire pour produire un bien industriel ou un matériau. Elle est présente à différents niveaux :

  • lors de la conception du produit ou du matériau ;
  • au moment de l’extraction des matières premières ;
  • au moment du transport de ces matières premières ;
  • lors de la transformation des matières premières et la fabrication du produit fini ;
  • au moment de la commercialisation du service ;
  • à l’usage du produit ou lors de la mise en œuvre du matériau ;
  • au moment du recyclage. »*a

« L’énergie grise est la quantité d’énergie nécessaire au cycle de vie d’un matériau ou d’un produit : la production, l’extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l’utilisation, l’entretien puis pour finir le recyclage. Chacune de ces étapes nécessite de l’énergie, qu’elle soit humaine, animale, électrique, thermique ou autre. « *c

Lors de la réalisation d’un projet d’écoconstruction, on va calculer l’impacte environnemental d’un matériau et choisir ceux possédant un bilan carbone allégé c’est-à-dire possédant dans leur production un minimum d’émissions à effet de serre. V .Callebaut recherche un bilan carbone zéro. Il ne faut pas oublier qu’après les transports, le bâtiment est le secteur qui produit le plus de GES (gaz à effet de serre)

.De plus l’architecture et les villes sont très gourmandes en énergie. C’est dans ce domaine que l’architecte va tenter de trouver des solutions.
Qu’est-ce que l’énergie grise d’un bâtiment? :Énergie grise =E. G des matériaux+E. G des équipements= déplacement des matériaux et équipements entre l’usine et le chantier+énergie du chantier de construction+E. G du renouvellement de matériaux et équipements a duré de vie inférieure au bâti+E. G nécessaire à la l’énergie du bâtiment.

« il y a beaucoup d’énergie grise incorporée dans les matériaux et dans la construction du bâtiment. Elle représente de 25 à 50 ans de consommation du dit bâtiment. »*c

Quels types de matériaux selon vous incorporent beaucoup d’énergie grise? : les matériaux les plus transformés (matière synthétique) et venant de loin, consommés loin de leur production.
Classez ses matériaux du moins gourmands au plus gourmand: bottes de paille, bois, bloc de béton, polystyrènes, brique, béton armé, acier recyclé, acier primaire, cuivre, titane, aluminium.

.La ressource naturelle qu'est le vent alimente cette éolienne de 5 MW dans un parc éolien à 28 km au large de la Belgique.

L’énergie verte est renouvelable car issue des ressources de l’environnement: soleil, vent, eau…,énergie solaire, éolienne, hydraulique, géothermique, biomasse (matériel végétal et déchets organiques combustibles peuvent créé du gaz méthane pour réchauffer les habitations)

L’énergie verte est plus respectueuse de l’environnement.
L’énergie verte est réputée respectueuse pour l’environnement, mais l’étiquette « plus » respectueuse de l’environnement conviendrait mieux.

« Même s’il est généralement minime, les énergies renouvelables ont impact sur l’environnement. La biomasse génère, par exemple, de l’électricité par le biais de la combustion, ce qui libère également des polluants atmosphériques. Les barrages hydroélectriques peuvent inonder les terres environnantes, ce qui entrave le passage des poissons. »*b

*a)

Qu’est ce que l’énergie grise ? – Conso globe

www.consoglobe.com › Habitat › Habitat écologique

*b)

L’énergie grise, qu’est-ce que c’est exactement ? – infotalia

www.infotalia.com › InfoTalia › Maison › Energie › Energie verte

*c)

Énergie grise — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_grise

 

  • Forme de l’oeuvre: aspect végétal d’une feuille de nénuphar géant d’Amazonie.
    Dimensions: 800 mètres de diamètre.
    Superficie: 500m² (soit environ 50 hectares).
  • Nombre d’habitants:Elle peut recevoir jusqu’à 50 000 habitants.
  • Caractéristiques et mode de fonctionnement (énergétique)?:

Cité amphibie, écologique, durable, mobile (suit les courants marins en surface) et autosuffisante. Elle produirait plus d’énergie qu’elle en consomme. Comment le fait-elle? Grace aux éoliennes mais également par l’énergie hydraulique, photovoltaïque, est biomasse.
Objectif: comment crée une cité écologique alternative? »Concilier développement durable urbain et humain »*3

Qu’est ce que le développement durable?:(développement soutenable, rapport Brundtland)

« Pour l’AFNOR en 2012, un état est dit « durable » si « les composantes de l’écosystème et leurs fonctions sont préservées pour les générations présentes et futures »[1]. Dans cette définition, « les composantes de l’écosystème incluent, outre les êtres humains et leur environnement physique, les plantes et les animaux. Pour les êtres humains, le concept sous-entend un équilibre dans la satisfaction des besoins essentiels : conditions économiques, environnementales, sociales et culturelles d’existence au sein d’une société. »[2].*e

Il faut être cohérent entre les besoins humains et les ressources à sa disposition sur la planète à long terme.

le développement durable prend en compte l’équité sociale (satisfaction des besoins essentiels de l’humanité-logement, éducation, alimentation, santé-en réduisant les inégalités et cultivant le respect des cultures), l’efficacité économique (gestion saine et durable sans préjudice sur le social et l’environnement) et la qualité

envionnementale.Elle est fondée sur 4 principes fondamentaux:la solidarité (entre peuples),la précaution (pincipe de précaution environnemtal), la participation (de chacun, jeunes et grands.),la responsabilité (citoyenne, former des écocitoyens).*e

Peut-on parler pour Lilypad de travail engageant le développement durable?:

*d)

Développement durable — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Développement_durable
*e

Développement durable, protection environnement, : définition

www.mtaterre.fr/…developpementdurable/…/C-est-quoi-le-developpeme
*f

Comment est née la notion du développement durable …

www.developpement-durable.gouv.fr › … › Tour d’horizon › Les repères
  • II)CONTEXTE HISTORIQUE

Naissance d’une prise de conscience écologique ces 20 dernières années. »En 1971, le Club de Rome lance un vrai pavé dans la mare en publiant Halte à la croissance. Face à la surexploitation des ressources naturelles liée à la croissance économique et démographique, cette association privée internationale créée en 1968, prône la croissance zéro. En clair, le développement économique est alors présenté comme incompatible avec la protection de la planète à long terme« .*f

Petit historique:

-« 1951 : L’Union internationale pour la conservation de la nature publie le premier rapport sur l’état de l’environnement dans le monde[.*d

1968 : création du Club de Rome regroupant quelques personnalités occupant des postes relativement importants dans leurs pays respectifs et souhaitant que la recherche s’empare du problème de l’évolution du monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de la croissance économique après la croissance effrénée des Trente Glorieuses.*d

1971 : création en France du Ministère de la protection de la nature et de l’environnement, attribué à Robert Poujade.*d

 

-Conférence des Nations Unies sur l’Environnement humain, à Stockholm, en 1972:Naissance du concept de développement durable ou éco-développement.Il devient nécessaire « d’intégrer l’équité sociale et la prudence écologique dans les modèles de développement économique du Nord et du Sud. »*f

1976 : Convention de Barcelone, sur la protection de la Méditerranée contre la pollution.*d

-1980…90, « le grand public découvre les pluies acides, le trou dans la couche d’ozone, l’effet de serre, la déforestation et la catastrophe de Tchernobyl ! »*f

1985 : Convention de Vienne sur la protection de la couche d’ozone.*d

1987:Le protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone est signé le 16 septembre*d

1988 : création du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).*d

-Le Grenelle de l’environnement.

-Paris 2015 ,COP21:il y aura la conférence Paris Climat 2015

Éducation à l’environnement et au développement durable, politique gouvernementale développé par le ministère de l »écologie et du développement durable et de l’environnement. »Des initiatives sont prises à l’école, dans les entreprises, à l’université, dans les médias, des actions de proximité sont engagées par les associations et les collectivités locales sur les territoires auprès des jeunes des citoyens, des familles… Il s’agit d’apporter au plus grand nombre, dans toute la diversité des situations de vie au quotidien, les clés pour comprendre les enjeux et pouvoir agir, chacun à son niveau et selon ses possibilités. »*f (exemple, le travail des enseignants au collège madame de Sévignée de Gagny depuis un certain nombre d’années.

Dans le futur face au réchauffement climatique certaines régions du globe vont connaître suite à la montée des eaux (20 à 90 cm d’ici 2050, 50 cm à 1 m d’ici 100 ans) une grande migration et des problèmes de logements.

« Avec la quantité énorme de pollution, la déforestation, et d’autres effets néfastes sur l’environnement qui font partie de notre système de développement de la ville actuelle, la ville flottante a été créé comme une tentative de minimiser notre empreinte carbone pour un avenir durable. »

  • « Selon de nombreuses études des scientifiques spécialisés, une hausse du niveau des océans à hauteur de 1 m pourrait entrainer l’engloutissement de certaines parties du monde : moins de 10 % des Pays Bas, environ 20 % du Bangladesh et 80 % des Maldives pour ne citer qu’eux…Selon les Nations Unies, le nombre de réfugiés climatiques pourrait atteindre 250 millions de personnes d’ici 2050*1

     

  • Est-ce une réponse pertinente?
  • Comment gérer l’exode des populations?:
  • Qui est le publique visé par un projet aussi onéreux? Comment préserver l’équilibre fragile des villes?
    (question que se pose l’article vile flottante, ville émergente » dans détail d’architecture.
    III)Description: cette île écolo prend la forme d’un nénuphar constitué de trois montagnes dédiées chacune une fonction: travail, loisir, commerce.

« Le tout est recouvert d`une strate de logements végétalisés en jardins suspendus et traversée par un réseau de rues et de traboules au tracé organique. Le but est d`instaurer une coexistence harmonieuse du couple Homme/Nature et d`explorer de nouveaux modes d`habiter la mer en construisant avec fluidité des espaces collectifs de proximité , des espaces d`inclusion sociale agréables et propices à la rencontre de tous les habitants. »

*4Les montagnes constituées d’appartements et de petits jardins potagers suspendus de 5 à 10 mètres (permettant tout à chacun de cultiver une nourriture biologique), elles entourent 3 somptueuses marinas et un lagon central pourvu en eau douce…La cité possède une double coque.Comment est le design de cette ville? : plutôt high- tech et futuriste.

 

IV) INTERPRETATIONRésultat de recherche d'images pour "dragonfly callebaut"Résultat de recherche d'images pour "dragonfly callebaut"

  • Qu’est-ce que Lilypad?:c’est un ensemble de « villes amphibies » écologiques.
  • De quelle forme s’inspire l’architecture de la cité flottante?D’une feuille de nénuphar géante Victoria Régia de la famille des nymphéacées, agrandie 250 fois. »cette plante aquatique à la plasticité exceptionnelle fut découverte par le botaniste allemand Thaddeaus Haenke et dédiée à la reine Victoria d’Angleterre au XIX même siècle. »*4
  • Pourquoi l’artiste choisit cette plante pour son projet?:Elle présente une plasticité exceptionnelle par sa nervuration radiale et concentrique et qui permet d’avoir une plateforme flottante la plus stable possible sur les océans.
  • Que nous indique ce choix sur sa façon de travailler? Qu’est ce qui dans la nature attire son attention?
  • « copier le grand livre toujours ouvert de la nature ». Antoni Gaudí, architecte. » Apprenez de la nature, vous y trouverez votre futur »(Léonard de Vinci) l’architecte observe et étudie la nature et les qualités structurelles et plastiques que celle-ci peut inspirer dans la conception de ses constructions. Le grand architecte qu’est la nature dévoile constamment des solutions optimales.
  • .Elle est un merveilleux ingénieur que l’artiste n’a plus qu’à immiter.v.callebaut observe que la nature est capable de créer de multiples cycles de production sans pour autant consommer de l’énergie fossile ni produire de déchets. Il observe donc ces processus pour les retranscrire dans son projet. Il note que la nature doit constamment puiser sa créativité dans les contraintes et sait toujours de la façon la plus optimale s’adapter à l’environnement.(ex: les ailes de libellules, comment porter un maximum de poids avec un minimum de matière.)
  • « Quelques principes du vivant qui ont inspirés les architectes :La Nature ne fonctionne principalement qu’à l’énergie solaire.
    Elle n’utilise que la quantité d’énergie dont elle a besoin.
    Elle adapte la forme à la fonction.
    Elle recycle tout.
    Elle parie sur la biodiversité.
    Elle limite les excès de l’intérieur.
    Elle transforme les contraintes en opportunités.
    Elle valorise l’expertise locale. »*j
  • Qu’est-ce que le biomorphisme?:Mot apparu en 1895.Oeuvres qui reprennent les formes du monde vivant
  • Qu’est ce que le biomimétisme.
  • « Ville végétale, ville comestible » .
  •  » Ville et structure, vers une architecture inspirée du vivant »
  • « Ville interactive, mutations urbaines, mutations socio-économiques « 
  • « Ville et organisation, vers les villes en transition »
  • En quoi l’étude des écosystèmes permet de guider notre approche de l’urbanisme ?
  • Théorisée en 1998 par la scientifique américaine Janine Benyus dans son livre Biomimicry: Innovation Inspired by Nature, elle consiste à observer les inventions de la nature pour les adapter dans l’élaboration de solutions et de nouvelles inventions humaines. »Il s’agit d’une science qui se base sur l’innovation en s’inspirant de la nature (plantes et animaux) tout en respectant l’environnement. Biomimétisme vient du grec, bios (vie) et mimesis (imiter). « *J
  • Qu’est ce que l’architecture bionique?:expression constructive architecturale dont la composition et les lignes forces (lignes principales qui structures l’oeuvre) empruntent aux formes naturelles, biologiques aux structures du vivant .La recherche formelle est privilégiée sur la fonctionnalité.
  • Citez d’autres architectes qui s’inspirent de la nature pour concevoir leurs architectures.Antoni Gaudí (pour ce dernier, il n’y a pas réellement création, l’homme interprété et imite le grand livre de la nature.)Gaudi et laGaudi-1 Sagrada familia: l’architecte s’inspire des arbres.
  • Toile d'araignée
  • Frei Otto concepteur du toit du stade olympique de Munich, qui met à profit la notion de surface minimale que l’on retrouve dans les structures des toiles d’araignées.*Q
  • Projet « coral reef » de V Callebaut s’inspire du corail/programme de construction à Haïti après les destructions du séisme. La construction est prévue sur la baie de Port-au-prince. À partir de modules préfabriqués en acier paré de bois tropicaux, juxtaposés pour former des duplex
  • recouverts de jardins suspendus l’architecte construira 1000 maisons passives. Chaque jardin potager sur le toit permettra à chaque famille de cultiver ses denrées et de composter les déchets.
    «  »Inspiré d’un récif corallien aux silhouettes fluides et organiques
  •  , le projet dans son ensemble se présente comme une grande structure vivante constituée de deux vagues destinées à abriter plus de mille familles haïtiennes. Entre les ondes de ces habitats écologiques, les tracés sinueux du socle antisismique (absorbant les vibrations en cas de tremblement de terre)viennent intégrer les fonctions publiques de la vie sociale. Des fermes aquicoles accueillent des bassins de pisciculture tandis que des lagunes de phyto-épuration recycle les eaux usées avant de les rejeter à la mer. »V.Callebaut. Le projet devrait permettre à cette ville émergée d’être auto-suffisante en énergie. « En effet, l’énergie maréthermique est produite dans le tablier du ponton central en exploitant la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes; l’énergie marémotrice convertit en énergie électrique le courant des marées sous le ponton; les rubans sinusoïdaux en toiture captent l’énergie solaire par des panneaux photovoltaïques; et un parc d’éoliennes spiralées est planté dans le grand jardin tropical qui recouvre le socle logistique. »V.C *LHaiti-3.pngTower Farm
  • Mick Pearce
  • Citez des inventions de la nature qui ont pu inspirer l’architecture et la ville?Comment Mike Pearce s’est inspiré de la nature pour concevoir son centre commercial?

Mick Pearce et l’Eastgate building construisent en 1996, bâtiment qui s’inspire des termitières. Véritables architectes, les termites sont capables de construire un habitat en pays chaud, conservant une température stable malgré les forts écarts de température. Dans cet immeuble à Harare au Zimbabwe,« plutôt que de chauffer puis climatiser le bâtiment, l’architecte a voulu, comme les termites, faire de cette particularité climatique un avantage.. Il a mis en place un système de climatisation passive. Le bâtiment, qui a une grande capacité thermique, absorbe la chaleur tout au long de la journée. Dans le même temps, de nombreuses ouvertures permettent à l’air d’entrer par le bas du bâtiment, tandis que de grandes cheminées permettent d’évacuer l’air chaud qui remonte par convection. Cette installation créé un courant d’air naturel, accéléré plusieurs fois dans la journée en activant des ventilateurs. La nuit, quand l’air est plus froid que le bâtiment, les murs diffusent peu à peu la chaleur qu’ils ont emmagasiné pendant la journée, ralentissant le refroidissement du bâtiment. Et une partie de l’air frais qui s’engouffre est stocké dans les dalles du bâtiment, ce qui ralentira le réchauffement le lendemain. L’immeuble consomme ainsi 90% d’énergie de moins que la moyenne, assure son concepteur.« *i.V.Callebaut pour le projet Dragon Fly , aussi réfléchit à la diffusion termique entre la nuit et le jour  dans le bâtiment afin de  réduire la consommation d’énergie .Ventiler et Isoler grâce à la NatureVentiler et Isoler grâce à la NatureMick Pearcethermitière tpeL’Eastgate Building, « le bâtiment termitière »

  • Architecte:Mick Pearce
  • Titre:Eastgate Building
  • Fonction:centre commercial
  • Lieu:à Harare au Zimbabwe
  • Objectif: construire un bâtiment sans aire conditionné.
  • Comment? solutions? création d’une ventilation naturelle et économique. . »mis en place un système de climatisation passive+une structure de briques et de béton (deux matériaux ayant une forte capacité thermique) absorbe la fraîcheur durant la nuit et la restitue durant la journée.De plus un patio recouvert de verre et ouvert aux vents assure une prise d’air. Cet air est ensuite refroidi par la structure du bâtiment puis lorsqu’il se réchauffe naturellement, il est attiré vers le haut où il est évacué par 48 grandes cheminées. Ce flux crée alors un phénomène de courant d’air semblable à celui des termitières. Pour gagner en efficacité il est accéléré plusieurs fois dans la journée à l’aide de ventilateurs.La nuit, lorsque l’air extérieur devient plus froid que celui du bâtiment, les murs diffusent peu à peu la chaleur qu’ils ont emmagasinée pendant la journée, ralentissant ainsi le refroidissement du bâtiment. Puis ils vont à nouveau absorber la fraîcheur venant de l’extérieur pour la diffuser progressivement pendant la journée et permettre à nouveau le phénomène de flux d’air. Le bâtiment dispose également d’une très bonne isolation thermique. Aucune des fenêtres n’est exposée directement au soleil, elles se trouvent toutes en retrait par rapport à la façade et sont protégées par un rideau végétal. »
  • Particularité: »Ce bâtiment abrite un système de ventilation unique en son genre lui permettant une excellente rentabilité énergétique, rendue possible grâce à une régulation dite «passive» de température intérieure inspirée de la structure des termitières…elles arrivent, par un système de ventilation très efficace, à maintenir la température intérieure de la termitière à environ 30°.C.fluxEastgate BuldingSon secret réside dans la cheminée centrale qui surplombe le nid. En effet, du fait de sa densité, l’air chaud est attiré vers le haut de la termitière et est ensuite évacué par cette cheminée. Ce phénomène entraîne un courant d’air dans les parties basses du nid L’air est aspiré dans les parties inférieures grâce à des petits trous situés tout autour du nid. Il circule ensuite sous terre où il est rafraîchi au contact de puits très profonds (de 15 à 20 m en général) que les ouvriers creusent pour atteindre la nappe phréatique. Cet air frais remonte en suite vers la surface rafraîchissant ainsi la termitière. Les termites peuvent alors réguler très précisément la température de la termitière en obstruant ou en perçant des trous au sol. Quand la nuit tombe, elles vont boucher la totalité de ces trous, afin d’emmagasiner et garder la chaleur dans la termitière. »

*g

Biomimétisme : cinq inventions géniales inspirées par la …

rue89.nouvelobs.com/…/biometisme-cinq-inventions-geniales-inspirees
*h

Biomimétisme – Naturellement génial ! | ARTE

www.arte.tv/guide/fr/042629-000/biomimetisme-naturellement-genial

*i

Cinq inventions géniales inspirées par la nature – Terra eco

www.terraeco.net › Actu › Techno
*J:Qand la science rencontre la nature.Biomimétisme.

*h

Biomimétisme & Architecture: Accueil

biomimetisme.eklablog.com/
*q
-BIOMIMESIS.FR
-LV ENVIRONNEMENT.fr

*L:Innovation architecturale et biomimétisme

Publié le 18 mars 2013 par Olivier Allard

  • Que veut dire « Ecopolis« ? Ville écologique.
  • A qui est destiné ce type de lieu?: aux sinistrés climatiques, les habitants des régions côtières.
  • Cette cité est-elle fixe ou mobile?:mobile.
  • Par qu’elle moyen pourrait-elle se déplacer? » Elle se déplace au gré des courants marins de surface, ascendants chauds du Gulf Sream ou descendants froids du Labrador. »

« Pourquoi ne pas être en accord avec l’océan plutôt que toujours contre lui ? »  Vincent Callebaut.

  • Pourquoi la coque de cette île est-elle végétalisée?: Cela permet d’attirer la faune marine et favoriser ainsi la pêche.
  • Qu’est ce que l’architecte a prévu d’installer sous et sur cette coque afin de pouvoir nourrire la population? »Des champs d’aquaculture et des corridors biotiques ».Quest-ce qu’une architecture intelligente?
  • Quels sont les moyens prévu par le concepteur pour que l’île puisse avoir sont autonomie énergétique?:
  • Retrouvez quels types d’éléments naturels permettent d’obtenir facilement de l’énergie?
  • éolienne: le vent   –panneaux voltaïques:le soleil  –l’hydrolienne:eau   –la biomasse:          mais aussi:maréthermique:      marémotrice:     osmotique:    phyto-épuration:
  • Avec ce cocktail de solutions;le bilan énergétique à émission de carbonne zéro est positif ou négatif?: positif.
  • En quoi les matériaux choisis peuvent-ils se révéler écologique?:les matériaux utilisés pour construire la coque (fibres de polyester, dioxyde de titane) absorbent la pollution atmosphérique. »La double coque quant à elle est constituée de fibres de polyester recouverte d`une couche de dioxyde de titane (TiO2) sous forme anatase, qui en réagissant aux rayons ultra-violets, permettent d`absorber la pollution atmosphérique par effet photocatalytique. »*4
  • Que permet le lagon central?Il récolte et épure les eaux de pluies. »Ce lagon artificiel est complètement immergé lestant ainsi la ville et il permet de vivre au cœur des profondeurs subaquatiques. »
  • On dit de cette ville que c’est un « Véritable biotope intégralement recyclable »,Que faut-il entendre par là?:
  • Que produit cette écopolis?:de l`oxygène et de l`électricité, en recyclant le CO2 et les déchets, en épurant et en adoucissant biologiquement les eaux usées de l’eau douce, ainsi que de l’alimentation aquatique et terrestre.
  • Quel style de vie propose t’-il?« un nouveau style de vie, nomade et ancré dans l’écologie urbaine en mer. »V.CALLEBAUT
  • Quelle est l’objectif  de ce projet?:
  • « créer une symbiose entre l’urbain,l’humain et les cycles de la nature. »Bouillon de culture.

« Vincent Callebaut a conçu Lilypad pour garantir un habitat aux futurs réfugiés climatiques, mais aussi étendre « offshore » les territoires des pays développés à la recherche de nouveaux espaces. »*3

« une réaction au développement de l’urbanisme le long des littoraux et une solution plus durable que les polders éphémères » *3

.

  • Lilypad relève ainsi les quatre principaux défis lancés par l`OCDE en mars 2008,Lesquels?: climat, biodiversité, eau et santé.
  • Peut-on parler d’une « architecture citoyenne »,si oui, pourquoi?:
  • Selon vous avec quels partenaires autres qu’architectes  va t’-il devoir collaborer pour réaliser ce type de  projet?:ingénieurs,sociologues, biologistes…
  • Le projet est-il réalisé? O/N: non il est dans sa  deuxième phase d’étude.
  • Quand pourrait-il voir le jour? En 2100.
  • Peut-on parler d’un projet politique?:
  • Peut-on dire que ce projet est de l’ordre de l’utopie?:
  • Connaissez vous d’autres projets de cet ordre actuellement réalisés ou dans les cartons des architectes?: le projet Palm Island à Dubaï,Pyramide de Shimizu : 88 km2, 2000 m de hauteur, 750 000 habitants.
  • Définitions:

Textes à consulter

Le projet Lilypad – ARTE

Visitons le Paris de 2050 | Vincent Callebaut | TEDxÉcolePolytechnique Avril 2015.

V.C: » L’anticipation est à la base de l’accélération de l’innovation.Je viens vous présenter votre ville, votre ville dans 35 ans qui je l’espère aura réussie le challenge de la transition énergétique.Nous sommes dans l’urgence de devoir anticiper car en 2050 nous serons 9 milliards d’humains sur terre; et sur ces 9 Milliards, 70% viveront dans les villes et dès aujourd’hui émmettent plus de 90ù des gaz à effet de serre.A l’aube de l’ACOB 21 ,le sommet mondial pour le climat qui va se dérouler à Paris en Décembre 2015;c’est tout le, challenge de votre génération de transformer les contraintes du dérèglement climatique en opportunités pour prouver aux pays, au pays émergeant qu’il est possible de faire en sorte que la transition énergétique soit un levier économique, culturel, intellectuel formidable pour nous tous.En 2014, j’ai eu la chance et l’opportunité d’être sélectionné par la ville de Paris, par les services de l’écologie urbaine, pour développer les perspectives d’évolution des immeubles de grande auteur dans notre Paris intra- muros.Cette étude nous l’avons appelés « Paris Smart city 2050″car nous avons voulu transformer Paris en ville intelligente qui est capable à l’image d’un écosystème mature de générer ses propres énergies que cette énergie soit calorifique, alimentaire »

———-

« Pour répondre à la mutation des flux migratoires engendrés par les facteurs hydro-climatiques, Lilypad rejoint donc, sur le mode de l`anticipation propre à la littérature vernienne, la possibilité alternative d`une Ecopolis flottante multiculturelle dont le métabolisme serait en symbiose parfaite avec les cycles de la nature. Ce sera l`un des enjeux majeurs du XXIème siècle de mettre en place une convention internationale inventant de nouveaux moyens spatiaux pour abriter les migrants environnementaux tout en reconnaissant leurs droits et obligations. Challenge politique et social, le développement durable urbain doit, plus que jamais, rentrer internationalement en résonnance avec le développement durable humain ! « Cf:*4

 

Caroline Fourest,France inter, »Ils changent le monde »

« L’invité ,du jour ,est un homme qui nous donne envie d’habiter le futur.Vincent Callebaut est un architecte,mais un architecte incroyable d’ingéniosité écologique et esthétique…Cet homme peut vous convaincre que le monde de demain sera plus beau qu’hier et qu’aujourd’hui.On pense au projet Lilypad, une ville flottante pensée pour des réfugiés climatiques mais qui ressemble à un vaisseau spatial sorti de la guerre des étoiles;élégant comme une raies grace à sa double vague verrière, de mousse et de jardins suspendus et presque autosuffisant grace à ces en fibres de verre. »

Biomimétisme : la nature en copier-coller -#ElementTerre,France 24

« Pour innover copions la nature, le biomimétisme prend ses quartiers dans les grandes entreprises…des milliards d’années d’évolution, des écosystèmes intelligent, la nature fourmille de bonnes trouvailles.(…)

-on atout sous les yeux, on y fait plus attention. »

-on a sous les yeux le meilleur ingénieur qui soit, capable de fabriquer la matière la plus solide au monde.C’est le saint Graal pour obtenir la solidité de la soie d’arraignée.

De la science à l’art, des laboratoires à l’atelier le biomorphisme prend ses quartiers en architecture, des architectures cette fois à l’echelle de l’écosystème tout entier.Vincent Callebaut en est le fer de lance. »

-F.Callebaut: »Le projet Dragonfly a été réalisé en 2008 et s’inspire directement de la structure très finement nervurée de l’aile de libellule qui est capable de porter jusqu’à 40 fois son poids.Moi en tant qu’architecte j’essaye de ne pas rester dans mon petit tiroir, on demande de travailler de façon transdisciplinaire avec des écologistes, avec des biologistes, des spécialistes de la chimie verte, des sociologues pour inventer les modes de vie de demain.

En plein manathan, la tour serait un organisme vivant,350000m2 , une ferme capable de nourrire 50000 habitants.Un bâtiment à énergie positive.Vincent callebaut à crée un mot pour ces énergies qu’il espère un jour réel, l’archibiotique.

-V.Callebaut: »la nature est forcément économe, parce que la nature arrive à recycler tous ses déchets, parce que la natureutilise que la forme du soleil et la force du vent poir créer de l’énergie; et que la nature arrive à faire cela sans aucune goutte de pétrole.

-Et c’est sans doute la plus grande leçon que l’on peut tenir de notre environnement.Comment la nature gère et génère de l’énergie.L’immiter nous ferait gagner du temps et beaucoup d’argent. »

 

VINCENT CALLEBAUT ARCHITECTURES – UTOPIALES 2013 – JT DE TELE-NANTES – FRANCE

V.Callebaut: »des zeplins verticaux qui vont être crées, c’est un projet que l’on a imaginé avec un groupe pétrolier américain, sur la mobilité du futur,la mobilité propre qui est la mobilité post carbone qui génère une énergie à partir des algues vertes hydrogène…le but est d’allier la science et la fiction et de ce dire demain à partir des déchets qu’on produit on pourra les transformer en énergie renouvelable pour avoir un futur écologique qui soit viable, constructible.

-Vos projets vous les puisés dans la science-fiction, les livres?

-V.Callebaut: »Nous on est très inspiré par le rêve, l’imaginaire;et on pense que pour travailler à l’international et créer une dynamique disciplinaire;on doit concevoir des projets très forts qui nous projette à 10,15,20 ans.C’est à dire des utopies concrètes à plus ou moyen terme qui nous permettent de créer une dynamique de création.

-: »On voit votre exposition sur les cités fertiles.

-V.C: »Oui les cités fertiles. les smartville..les villes intelligentes qui produisent, elle même leur énergie qu’elle soit émectrique, calorifique ou alimentaire qui recylent leurs propres déchets et qui enfin vivent en osmose en symbiose avec la nature- (Ex Agora Garden à Taipei, tour résidentielle et luxueuse écologique qui sera achevée en 2016,éco construction résidentielle et renouvelable.)-Aujourd’hui on est dans une ville énergivore qui importe les richesses naturelles et exporte seulement la polution.Est-ce que demain, il sera possible de construire une ville en totale osmose avec l’environnement?tout en permettant une expansion économique.Nous on essaye de répondre positivement à ces problématiques…et qui réinvente, rapatrie la nature au centre de la ville.

-C’est politique?

Ugo Bellagamba (Délégué artistique des Utopiales): »C’est politique au sens de discours sur la cité…on reparlera de contrat social, les cités fertiles de Vincent, c’est une question de reposer le contrat social…On se demande si on ne va pas faire un contrat avec la nature elle même. »

 

 

 

Qu’est-ce que l’archibiotique? Vincent Callebaut at TEDxNantes.

V.C: »Bonjour à tous, je viens vous présenter aujourd’hui notre concept architectural qui se prénomme Archibiotique.L’archibiotique est un nouveau mode d’éco-construction transdiciplinaire qui vise à créer de nouvelles villes et de nouveaux bâtiments intelligents;c’est à dire des bâtiments à émission carbonne zéro qui sont autosuffiant en énergie positive,c’est à dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomme et également des bâtiments qui recyclent la totalité de leurs déchets en respectant les cycles de la nature.L’archibiotique veut donc de façon transdisciplinaire réinventer les modes de vie de demain en regetant ce constant complètement anxiogène dans lequel on vit aujourd’hui dans le carrefour d’une crise écologique et économique majeure.Effrectivement depuis mon enfance, j’ai toujours été attiré par les formes de la nature, par les écho-systèmes en me balladant dans le jardin de mes grands- parents, dans les champs agricoles et les forêts, donc en analysant les formes du vivant.J’ai réintégré cette passion dans mon métier pour développer de nouvelles architectures organiques qui s’inspirent notamment du biomorphisme, de la bionique et du bio-mimétisme.En effet grace au biomorphisme, aujourd’hui, nous sommes capable d’analyse de façon très précise les formes du vivant et deles réintégrer dans nos architectures comme par exemple en examinant la forme spiralée du nautile qui nous permet dans un projet au Maroc de construire une architecture aérodynamique qui est ventilée naturellement.Par la bionique, nous n’étudions plus la forme, nous étudions les structures et les matériaux du vivant pour les incorporer dans nos architectures.Nous nous inspirons par exemple des ailes des libellules où des feuilles de nénuphare, qui ont des capacités structurelles très importantes et que l’on peut retransmettre grace à nos ingénieurs dans certains de nos projets. Ensuite nous étudions le biomimétisme qui va au-delà qui étudie les écosystèmes à grande échelle, les écosystèmes matures, c’est- à- dire ces organismes de la biosphère qui ont appris à créer des interactions entre elles pour transformer les déchets et les contraintes en ressources naturelles et en opportunités.La ville de demain sera dense, verte et connectée en effet depuis une décennie, je milite pour une ville verte, des villes fertiles, des villes nourricières qui puissent rapatrier les écosystèmes et la biodiversité dans la ville, mais également l’agriculture afin de réintégrer les modes de production alimentaires dans les lieux de consommation. Je milite également pour une ville dense,comme vous le savez plus une ville est dense moins elle est énergivore. Nous militons donc pour limiter au maximum l’étalement horizontal que l’on constate actuellement dans la plupart des villes européennes. Je milite également pour des villes hyperconnectées, qui utilisent toute l’efficience des technologies de l’information et de la communication pour venir rationaliser nos modes de consommation par la dématérialisation,  et également par l’économie du territoire en réduisant le recourt de façon systématique à nos moyens de transport qu’ils soient publics ou privés. Le premier archi-biotique que je vais vous présenter est notre projet Lilypad qui a été initié en 2008 suites à la crise climatique qui était mise en évidence par de nombreux observateurs internationaux.Nous avons voulu créer une plateforme flottante, nomade; c’est-à-dire une ville amphibie totalement en adéquation avec le milieu marin. C’est une ville qui se déplace sur les océans de l’équateur vers les pôles et qui a voulu proposer une nouvelle façon d’abriter les réfugiers climatiques qui vont apparaître au cours du XXIèm siècle

 

.En effet selon la scène scientifique on sait aujourd’hui que la température du globe d’1 degré engendrera l’augmentation du niveau des océans d’1m. Cette augmentation du niveau des océans par faire disparaître par exemple 1% de l’Egypte, 7% des Pays Bas, 17% du Bengladesh et jusqu’à 90% de l’archipel des Maldives. Nous avons donc voulu créer une alternative par anticipation prospective pour ses futurs 50 millions de réfugiers climatiques qui sont annoncés pour 2030 et ce chiffre va évoluer vers 2500 millions en 2100. Nous avons donc voulu proposer à la municipalité de Kiribati de créer une ville autosuffisante en énergie qui complètement immergée autant au niveau de l’eau qu’en dessous du niveau de l’eau. On propose se modèle amphibie qui vient intégrer toutes les énergies renouvelables. Cette ville est inspirée par biomimétisme de la structure des feuilles géantes de Nénuphars d’Amazonie Victoria Régia qui présente une plasticité exceptionnelle par sa nervuration radiale et concentrique et qui permet d’avoir une plateforme flottante la plus stable possible sur les océans. Avec les ingénieurs nous avons retranscrit cette structure sur le plan s’architecture et d’ingénierie pour étudier une structure qui puisse tenir par rapport aux courants marins qui soient stabilisés par un balaste central d’eau douce qui est en fait des eaux de pluies qui sont récupérées, épurées par des jardins suspendus.La ville est organisée autour de trois montagnes, multifonctionnelles organisées autour du commerce , des loisirs et du travail et qui est recouverte de jardins suspendus, traversés de tout un réseau de ruelles, de rues, de traboules , distribués d’une strate de logements complètement végétalisés.C’est à dire que chaque balcon d’appartements vient constituer un potager ou un verger suspendu  qui permet de changer chaque habitant en agriculteur de sa propose alimentation biologique.Cette ville est complètement amphibie.On la présenté dans de nombreuses écoles maternelles et primaires pour sensibiliser les jeunes générations et nos enfants par rapport à l’écologie urbaine et pour apporter des réponses positives et dire qu’il est possible aujourd’hui de créer des villes durables.Ce projet a été aussi présenté à la communauté européenne afin de sensibilisé sur le plan géopolitique et sociale, la façon dont on pourra loger les futurs migrants tout en leur accordant des droits et des obligations.Ce projet a également été proposé dans des villes occidentales, la principauté de Monaco ou la ville de Honk Kong pour pouvoir venir étendre en offshore les villes et territoires limités.Le deuxième projet que je vous présente est Dragonfly qui est un projet pionnier qui s’attaque à l’agriculture du futur.Effectivement, alors que dans les prochaines années nous allons être 9 Milliards sur terre, dont deux tiers vont vivre dans les villes.Il est donc nécessaire , aujourd’hui de repenser nos modes de production alimentaire.Tandis que l’agriculture rurale sera destinée à la production céréalière vers les pays en développement et les pays sous-développés; elle aura aussi pour but de créer les biofioules de la nouvelle génération, c’est à dire les biofioules qui sont pas issus de la partie comestible des plantes mais de leurs déchets.Donc l’agriculture de proximité pourrait être réintégrée à l’intérieur des villes, les lieux de consommation dans des fermes verticales qui viendraient étager les champs d’agricultures.Ce projet de champs verticaux est lui inspirer des ailes de libellules qui sont finement nervurées qui imitent la nature car la nature utilise un minimum de matériaux pour construire des structures les plus solides possible. Nous avons également retransposé cette structure dans notre projet, le plan , dans nos  sections, pour étudier avec nos ingénieurs une architecture organique qui soit bioclimatique  effectivement nous pouvons ventiler toute cette ferme verticale en été  pour la rafraichir, et nous  pouvons accumuler l’air chaud du soleil l’hiver pour avoir un tampon qui permet de garder une température constante par rapport à la ville de New York qui présente de grands écarts de température -25 en hiver et + 40° en été.Cette ville est complètement organique et donc bien étagée tout autant des champs d’agriculture que des fermes verticales qui vient accueillir de la production de laitage, de viande pour avoir une ville qui fonctionne en boucle fermée.La ville occidentale est basée sur une boucle qui importe les richesses et qui exporte la pollution , nous voulons casser cette boucle par des bâtiments intelligents qui fonctionnent en milieu fermé et qui arrivent à être autosuffisant en énergie par l’intégration des énergies renouvelables.C’est la chance que l’on a aujourd’hui d’avoir des bâtiments autosuffisants où la ferme verticale accueille un bouclier  photovoltaïque qui vient produire 50% nécessaires au fonctionnement de cette ferme urbaine.L’autre partie de cette énergie électrique  est fournie par des éoliennes axiales, verticales qui viennent s’intégrer directement dans la coque selon les vents dominants.Par sa position architecturale mixte où nous avons proposé aux investisseurs de construire une tour de bureau et une tour de logements qui viennent enserrer ces grandes serres bioclimatiques et qui donc par cette programmation multifonctionnelle vient réduire directement de 50% la production d’énergie car en effet la chaleur qui est émise dans les bureaux la journée est retransmise dans les espaces de logement le soir; ce qui réduit énormément sa consommation énergétique.Ce que nous avons voulu faire ,c’est un véritable central park  rabattu à la verticale qui puisse venir nourrir les habitants.Vous avez ici quelques vues de la marina centrale qui vient acceuillir des stations de biotaxis, des marchés flottants qui viennent dispacher le surplus alimentaire produit par les fermes verticales dans la ville de Manathan. Quelques vues des sphères suspendues et des biolofts où l’agriculture vient se répartir selon les étages, des champs d’agriculture, des vergers communautaires, ou des balcon hydroponiques individuels..

. »Résultat de recherche d'images pour "dragonfly"Résultat de recherche d'images pour "dragonfly callebaut"Résultat de recherche d'images pour "dragonfly callebaut"Cliquez sur l’image ci-dessous pour visionner la conférence et autres vidéosLe projet Dragonfly – ARTE

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=UVjMOxsbJGk[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=VtTBBg4Cgkg[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Alh9N3V1jIs[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lmBOF6m5tDg[/youtube]

 

 

  • [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=EJ_-2UuFjf0[/youtube]
  • (Cliquez sur l’image ci-dessus, sur les Iles Flottantes de Luxe, émissions reportage sur Watcha.)
  • SITES INTERNET A CONSULTER

*1

Lilypad par Vincent Callebaut : cité flottante écologique et …

projets-architecte-urbanisme.fr › Actualités
*2

Lilypad, une cité nénuphar pour les réfugiés climatiques

www.maxisciences.com › Planète › Ville
*3

Lilypad : cité flottante pour réfugiés climatiques : Geo.fr

www.geo.fr/…/lilypad-cite-flottante-pour-refugies-climatiques-24529
*4

LILYPAD – Architecture Durable – Green Planet Architects

www.greenplanetarchitects.com/fr/projet/residentiel/lilypad
*5

Les cités du futur – AstroSurf

www.astrosurf.com/luxorion/cites-futur.htm
*6

Les villes flottantes, nouvelles arches de Noé – Le Monde

www.lemonde.fr/…/vingt-mille-lieux-sur-les-mers_4625281_1809550.html
*7

Lilypad – L’Arbre des Possibles

www.arbredespossibles.com/FutursNews/Lilypad.html
*8

Architecte visionnaire, Vincent Callebaut invente la ville de …

culturebox.francetvinfo.fr › Tendances › Architecture
  • EMISSIONS A ECOUTER

Vincent Callebaut – France Culture

www.franceculture.fr/personne-vincent-callebaut

Vincent Callebaut / France Inter

www.franceinter.fr/emission-ils-changent-le-monde-vincent-callebaut?&…
  • SITES HISTOIRES DES ARTS A CONSULTER

[PDF]Tableau récapitulatif d’un « parcours » en histoire des arts

www.ac-grenoble.fr/…/tableau_recapitulatif_dun_parcours_en_hda_31.p

Vincent Callebaut invente la ville de demain – Collège du …

hdabassinbleu.eklablog.com/vincent-callebaut-invente-la-ville-de-demaiImage illustrative de l'article Une ville flottante
« Une ville flottante est un roman de Jules Verne, paru en 1871
énorme navire faisant la traversée LiverpoolNew York, à bord duquel se trouvent plusieurs milliers de personnes, avec leurs caractères différents. Une vraie société….Le gigantisme du Great Eastern et de ses infrastructures (l’usage massif de la vapeur pour actionner la machinerie de cet immense paquebot de luxe . »Wikipédia.

Plus d’images pour ville flottante


Villes flottantes – Collection – FRAC Centre

m.frac-centre.fr/villes-flottantes-64.html?authID=37&ensembleID…

Micro-Etats, villes flottantes : le projet fou des nouveaux …

tempsreel.nouvelobs.com › L’enquête de l’Obs

Dix villes flottantes – Libération

www.liberation.fr › Économie › Café EcoFutur
Thalassa,L’Île AZ,Arc Island,Swimming city,Noah,Utopia,Wetropolis,Green FloatDix villes flottantes

VIDEO. «Freedom Ship», le projet de ville flottante un peu …

www.20minutes.fr › T’as vu ?

Le projet de ville flottante : utopie ou solution ? – Conso globe

www.consoglobe.com › … › Développement durable

Chine : Le projet fou d’ une ville flottante et sous-marine …

www.lumieresdelaville.net/…/chine-le-projet-fou-d-une-villeflottante-et-…

 

Incroyable, ce projet japonais de ville flottante semi-immergée

www.actunautique.com/…/incroyable-ce-projet-japonais-de-villeflottant

« construire un pont qui reliera Macao, Hong Kong, et Zhuhai. AT Bureau utilisera la technologie et les éléments du plan de construction du pont préexistant pour leur ville flottante.La ville flottante aura une couche aérienne au-dessus du sol et une couche sous-marine. Il y a deux zones désignées pour la verdure et les jardins, ainsi qu’un réseau de passerelles et de tunnels qui permettront aux gens de traverser la ville. AT Bureau choisi la circulation de voitures électriques pour réduire la pollution et inclut dans la conception des ports pour sous-marins. Ils ont aussi prévu une série de canaux et de cours d’eau qui permettront aux bateaux de fonctionner en tant que moyen de transport. La ville aura une ferme, un couvoir et un un couvoir et un centre d’élimination des déchets afin d’être entièrement autonome. AT Bureau a également conçu des plans pour un hôtel et un centre de divertissement qui sera destiné aux résidents et aux visiteurs. Si ce plan devient une réalité, alors les villes flottantes pourront très bien l’avenir de l’architecture urbaine. « AT design office
Ville Futuriste Flottante (8)Ville Futuriste Flottante (7)Ville Futuriste Flottante (6)
Ville Futuriste Flottante (1)Ville Futuriste Flottante (2)Ville Futuriste Flottante (3)Ville Futuriste Flottante (4)Ville Futuriste Flottante (5)
Autres projets de V.CALLEBAUT/METAMUSEE DES ARTS ET CIVILISATIONS /DRAGONFLY/ SOLAR DROP/PHYSALIA/