Archive for the ‘Comprendre’ Category

La nuit tombe : Londres vue du ciel

jeudi, janvier 29th, 2009

Ces photographies de Jason Hawkes nous font découvrir la mégapole anglaise du ciel, quand le soleil se couche, quand les lumières de la ville emplissent les rues, les avenues, les buildings, dévoilant au passage le maillage, les axes et les pôles de la ville. C’est superbe !

Décrouvez la série sur le site du Boston Globe. Il y en a même une deuxième toute aussi belle !

Enigme historique n°1 : un hameau de paix avant la Révolution

dimanche, janvier 25th, 2009

Retrouvez ce lieu historique en suivant les indices donnés sur Placespotting. Pour résoudre l’énigme, cliquez sur la carte. Vous pourrez laisser ensuite un commentaire me disant quel est ce lieu, quel personnage est associé à ce lieu, à quelle époque, et quel a été son destin.

Enigme géographique n°4 : un événement historique vu du ciel

jeudi, janvier 22nd, 2009

Cet événement s’est déroulé avant-hier ! Retrouvez le lieu en cliquant sur la carte qui ouvre le site de PlaceSpotting.



Si vous avez trouvé, vous pouvez me citer à la fois le nom du monument à droite de l’image, et l’avenue sur laquelle s’amassasse la foule (non visible sur la photo).
Laissez un commentaire si vous avez trouvé.

Enigme géographique n°3 : le Hajj

mardi, janvier 13th, 2009

Vous commencez à connaître le principe ! Une photographie, une énigme géographique !

Que font tous ces gens autour de ce monument ?
Retrouve le lieu et les explications en cliquant sur la carte qui te mènera au site Placespotting.

Enigme géographique n°2 : la puissance du dragon

lundi, janvier 12th, 2009

Saurez-vous retrouver le lieu de cette photographie ?

Tentez le coup avec les indices de PlaceSpotting et naviguez dans la carte pour arriver à destination !

Pour en savoir plus, consultez cet article sur le blog des Clionautes.

Obama : des étudiants Américains témoignent !

mardi, décembre 9th, 2008

Sara Davis-Médevielle enseigne le Français à l’Université de Kenyon dans l’Ohio. C’est aussi ma belle-soeur. Je l’ai sollicitée pour qu’elle nous fasse part, ainsi que ses étudiants, de leurs témoignages à propos de l’élection de Barack Obama. L’Ohio est un des Swing-States les plus importants. Il a la particularité d’avoir toujours rallié le candidat vainqueur.

Merci à eux pour ces riches témoignages qui nous permet d’apprécier de plus près cette élection qui restera dans l’Histoire.

Sara Davis, 33 ans

Cette élection était sans doute la plus intéressante que je n’ai jamais vue, et peut-être la plus intéressante que je verrai.  Il me semble que McCain aurait eu plus de chance s’il n’avait pas choisi Palin (je suis féministe, mais cette femme a tué sa campagne avec ses idées et ses attitudes dignes des années 1950), s’il avait été plus honnête et peut-être tout simplement, plus gentil. Les problèmes de l’économie ont aussi joué un rôle important et ont aidé à renvoyer les Républicains, mais il n’y avait pas que ça.

Je pense qu’Obama est le JFK de notre génération, et peut-être aussi de celle après nous.  Il a mené une campagne électorale puissante, respectable (au contraire de celle de McCain), et encourageante. Il réussit à donner de l’espoir à un pays qui n’en avait presque plus. Entre la guerre que Bush refuse de finir, la guerre qu’il n’aurait jamais dû commencer, l’environnement que les Républicains nient être en danger, l’économie désastreuse,  et le fait que, dans ce grand pays qui essaie de montrer le bon chemin au reste du monde, il reste toujours autant d’inégalités sociales, il fallait faire quelque chose. Les jeunes, ceux qui avaient plus de 10-12 ans le 11 septembre 2001, s’en sont rendu compte. Cette génération a une vision que les générations d’avant n’ont plus, une qu’elles n’ont jamais eue, parce que 1) Le monde n’a jamais été dans un tel état, et 2) On n’a jamais pensé auparavant que les changements que nous propose Obama seraient possibles.

J’ai un peu peur que nous mettions trop de pression sur le dos d’un seul homme et que nous soyons déçus à la fin parce qu’il ne pourra pas nous aider à réaliser tous nos rêves pour ce pays, mais pour le moment, je le considère comme notre rayon d’espoir, et je peux envisager les changements qu’il nous a promis. C’est la première fois depuis 12, voire 16 ans, que je pense que notre pays a vraiment fait le bon choix.

Matt Davis, 18 ans

Je ne dirais pas que je suis vraiment la politique, mais cette élection historique a fait une telle sensation, qu’il était difficile de l’ignorer. Bien sûr, les candidats étaient intéressants : un Afro-Américain et un ancien prisonnier de guerre, le premier faisant montre de charisme, le second ayant une solide expérience politique. L’appel d’Obama pour le changement ne m’a pas inspiré ; en fait, je me sentais plutôt ambivalent. Une telle proposition est séduisante, mais je me demande si elle a de la substance ; c’est-à-dire, est-ce que de bons actes pourront remplacer de bons mots ? De plus, je suis assez sceptique vis-à-vis des  politiques libérales et de l’existence d’un gouvernement fort et très présent. Churchill a dit quelque chose comme « si on n’est pas libéral pendant la jeunesse, on n’a pas de cœur ; mais si on ne devient pas conservateur à l’âge adulte, on n’a pas de cerveau. » Est-ce que les EU sont un pays qui prend plaisir à l’idéalisme, ou est-ce une nation fondée sur l’individualisme et la fonctionnalité ? Existe-t-il une combinaison ?  C’est une question juste qui mérite un peu de considération, je crois.

Diana Deoki (originaire de Guyana), 21ans

En tant que supportrice d’Obama, je suis très contente qu’il soit élu. Au départ, j’étais nerveuse d’être heureuse, parce que j’avais peur que l’histoire se répète, qu’on se trompe et que ce soit McCain qui passe. Je pense que notre nouveau Président fera du bien pour ce pays. J’étais un peu surprise quand, en regardant les infos tard mardi soir/mercredi matin, on a annoncé qu’Obama était le premier président noir aux EU, au lieu d’un homme biracial, comme sa mère était blanche et son père Africain. Pourtant, je n’ai pas encore le droit de voter dans ce pays, même si j’y habite depuis presque 10 ans et tout ce qui touche à un Américain me touche, peut-être même plus.

Je dois admettre que, même si je suis très enthousiaste à propos des quatre, voire huit, années à venir, j’ai quand même un peu peur. L’Amérique, c’est le pays de la liberté, mais il y a toujours beaucoup de tension entre les races et de problèmes de préjugés qui ne sont pas encore derrière nous. D’une façon, je m’inquiète pour Obama parce que je sais que maintenant, les Américains racistes vont devoir regarder au-delà de la couleur de la peau et se rendre compte que les gens sont des gens, et ce sera difficile pour eux. Nous avons tous le même sang et devrions avoir les mêmes droits.

Je pense que le discours de défaite de McCain était très honorable, mais j’étais déçue quand les Républicains l’ont hué, comme s’ils étaient très fiers d’être la partie la plus civilisée. Et bien sûr, le discours d’Obama était spectaculaire.

Nate Gray, etudiant en eco et sciences politiques

Même si je n’ai pas soutenu Barack Obama, sa victoire ne me déplaît pas. Ca m’intéresse de voir le genre de politique l’administration Obama poursuivra et promulguera. Il a une excellente fenêtre d’opportunité pendant les deux premières années de son mandat pour faire adopter de nouvelles politiques comme les Démocrates ont consolidé leur majorité à la chambre des représentants et que sa majorité au Sénat va sans doute empêcher les Républicains de faire de l’obstruction systématique. Je doute que Président Obama aura une meilleure opportunité pour faire adopter sa politique, pourtant, j’ai peur que le parti minoritaire soit exclu du processus de décisions politiques. Le refus de la collaboration du partisane a beaucoup augmenté au cours des 30 dernières années et il semble peu probable que les Démocrates iront contre cette tendance.

Il est évident que la question de la race a été importante pendant cette élection. Cela montre largement les progrès qui ont été accomplis par ce pays au cours des 40 ou 50 dernières années. Une certaine mauvaise conscience des blancs a peut-être joué un rôle dans l’élection du futur Président, quoiqu’il s’agisse d’une affirmation tout à fait subjective qui n’est basée sur aucune information empirique. Je ne suis pas sûr que l’Amérique soit prête à avoir un Président noir, et j’espère que les Services Secrets vont conserver la vigilance dont ils ont fait preuve pendant la période électorale.

J’ai hâte de voir l’inauguration du Président Obama car je suis curieux de voir quelle sera la dynamique des rapports entre législatif et exécutif. Obama a fait campagne sur le thème du changement, et il sera intéressant de voir quels types de changement il va faire et comment il va les mettre en œuvre. Le système politique américain est complexe et cherche à empêcher que les hommes politiques sans expérience le change trop, afin que les hommes politiques les plus habiles puissent profiter des institutions.

Nous avons abordé les élections américaines avec les élèves de section européenne du collège. Peut-être ceux-ci auront-ils des questions à poser à nos correspondants américains, dont on peut féliciter la qualité du Français.



Travailler et apprendre en Histoire-Géographie

vendredi, décembre 5th, 2008

Ce diaporama présente à mes élèves des conseils pour apprendre en Histoire-Géographie. Il comprend des conseils d’ordre général sur le « métier d’élèves » et d’autres plus spécifiques à l’Histoire-Géographie.
L’idée m’est apparue lors du bilan de fin de trimestre de 5eC, qui a eu lieu hier. Les élèves m’ont fait de nombreuses et pertinentes remarques sur les difficultés d’apprentissage, dont voici un florilège :

  • j’apprends tout la veille pendant trois heures, et au contrôle, je ne me souviens plus de rien
  • je n’arrive pas à apprendre les cartes
  • parfois, je sais la réponse, mais je n’arrive pas à l’exprimer
  • je connais la leçon, mais je ne comprends la question

L’activité appelée « ping-pong » a suscité de nombreuses réactions, globalement positives. La présentation suivante en présente les avantages. Son intérêt à ce stade de l’année est aussi d’analyser nos pratiques, de montrer comment se construit un apprentissage, de se rappeler comment en HG on apprend à apprendre en essayant de varier les méthodes, en sollicitant les différentes mémoires.

Trop de commémorations historiques ? L’exemple britannique

jeudi, novembre 13th, 2008

Le rapport de la commission dirigée par l’historien André Kaspi vient d’être remis au président de la République le mercredi 12 avril. Il fait débat en interpelant les Français sur le grand nombre, douze au total, de jours de commémorations nationales.

Voici les cinq propositions de la commission (Source, L’Express) :

1. »Ramener les commémorations nationales à trois dates »
Pour « combattre l’inflation commémorative, même si cela coûte quelques voix aux candidats à des fonctions électives », la commission préconise de ramener les commémorations nationales à trois dates: le 11 novembre pour commémorer les morts du passé et du présent, le 8 mai pour rappeler la victoire sur le nazisme et la barbarie et le 14 juillet qui exalte les valeurs de la Révolution française.

2.Pas de « Memorial Day » à l’américaine
Elle suggère cependant une « révolution lente », constatant qu’il « est impossible de faire disparaître des jours fériés ». La commission réfute par ailleurs la « rumeur sans fondement » qui lui prêtait l’intention de faire du 11 novembre un « Memorial Day » à la française, sur le modèle américain de commémoration unique.

3. »Décentralisation » des commémorations
Les autres dates deviendraient des commémorations locales, régionales voire privées. De temps à autre, elles revêtiraient un caractère exceptionnel, comme la célébration en 2004 des débarquements alliés de 1944. Il appelle les collectivités territoriales à ne pas tout attendre de l’Etat central, soulignant leur « place primordiale ».

4.Inventer de nouvelles formes de commémoration
Il ne suffit pas d’exprimer des exigences à l’égard de l’Education nationale et des médias, estime la commission. Il faut inventer de nouvelles formes de commémoration. Le rapport, qui évoque par exemple le slam, préconise de porter l’effort sur le tourisme de mémoire ou sur des projets pédagogiques élargissant la réflexion autour d’une date à sa signification profonde.

5.Implication des médias
Le rapport préconise, à l’intention de la presse écrite, audiovisuelle et électronique « des programmes ou des événements qui retiennent l’attention des lecteurs et des téléspectateurs ».

Les Américains ont leur Memorial Day, et les Britanniques leur « Remembrance day ». Voici un reportage de France 2 sur cette journée particulière et bien plus suivie qu’en France par les citoyens.

Pensez-vous que la France devrait s’inspirer des anglo-saxons pour honorer les morts de la guerre ?

Les poilus d’Elbeuf

mardi, novembre 11th, 2008

Le journal d’Elbeuf vient de rédiger un dossier de quatre pages très intéressant sur les poilus d’Elbeuf. Je vous invite à le découvrir en cliquant sur les pages animées ci-dessous. Vous aurez du mal à le lire et ne pouvez pas le télécharger. Normal, je n’ai pas le vraiment le droit de le publier ! Aussi, cette présentation est plutôt une publicité pour cette édition que vous pouvez encore acheter en kiosque, (si vous n’êtes pas abonnés).

Merci à Gilles Gauvin, un collègue du collège Cousteau à Caudebec-lès-Elbeuf, pour la source.

Obama, l’espoir sur un air de rap

mercredi, novembre 5th, 2008

J’adore ce clip ! Il mériterait une analyse fine en classe. Tiens, les sections européennes vont s’y coller !

Obama ’08 – Vote For Hope from MC Yogi on Vimeo.