Lettre ouverte aux compétences

Chères compétences,

Je viens de terminer mes copies. Non, je ne me plains pas, c’est mon travail. Le niveau ? Il est ce qu’il est, j’ai encore du travail pour l’année. Les erreurs, oui, toujours, et alors ? Des réussites ? Oui, même petites, elles sont là !

lettre-competences

Mais, j’ai un souci, un problème, une difficulté : il est 22 h, j’ai mis l’après-midi pour corriger. J’ai fait une pause pipi room, mangé sur le pouce, bu trois cafés, ouvert le dictionnaire au moins 5 fois parce qu’à voir des erreurs je finis par hésiter et je dois encore vous remplir…

Par quoi commencer ? Comment vous dire ? J’ai vécu « SACoche » ou « comment perfectionner mes cernes » et à présent c’est vous, compétences ou encore : « Ordinateur, ronds de couleurs, que du bonheur » (note à moi-même : slogan à crier en formation).

Bon, est-ce qu’on pourrait faire simple et vous proposer un divorce à l’amiable, ni vu, ni connu, que j’t’embrouille ? Soit vous restez et gardez les petits, soit les notes restent et… vous prenez de longues et grandes vacances ?

L’embarras du choix

Vous voyez, je n’ai rien contre vous ! Mais, à un moment donné, il faut faire un choix ! Si par exemple je prends mon ordinateur pour saisir un texte, je ne vais pas utiliser mon stylo pour écrire la même chose… Oui, je vous entends depuis là : « Il y a des différences entre les deux ! » OUI ! Mais alors, est-ce que vous ne pourriez pas faire plus simple ? Entre « début de maîtrise », « maîtrise fragile », « presque maîtrisé », « maîtrise satisfaisante » et « très bien maîtrisé »… J’avoue ne plus savoir quoi mettre !

« Acquis », « non acquis » et « en cours d’acquisition » ce n’était pas assez sérieux ? Cela faisait trop « cycle 2 » ? Pourtant c’était clair, non ? Pas assez nuancé ? Ah, la nuance… Mais pourtant, en 3e, on ne joue plus sur les nuances : on valide le plus souvent, non ? Oups, mes doigts dérapent et écrivent un peu ce qu’ils veulent !  Ah, les petits galopins !

Oui… bon, en même temps, je n’ai pas le choix, les conseils vont arriver et je dois vous remplir. Que je vous propose des solutions ou non, la partie de « gratte-toi les yeux et confonds les lignes pour devoir tout recommencer » est ouverte. Que puis-je faire pour gagner du temps ? Mettre moins d’items… Oui, mais alors, comment puis-je « honorer » le travail des élèves (et le mien, faut pas se mentir) ? Faire des choix… Eh bien, je vais me refaire un café et tenter de garder les yeux ouverts.

Le mal de vert

Non mais vraiment, chères compétences… Il faut faire quelque chose ! J’aimerais avoir du temps pour préparer mes cours, créer des exercices qui collent vraiment aux difficultés de mes élèves et non remplir ces grilles qui donnent le mal de vert, oups de mer !

Plus de transparence ? Mais par rapport à quoi ? Trouvez-vous que vos intitulés sont clairs et simples ? Quelquefois, lorsque je vous lis, je m’arrête pour me demander si j’ai bien compris. Imaginez-vous des parents ? À nous d’expliquer ? C’est ce que je fais dans les grilles d’auto-évaluation pour chaque élève… mais je ne peux pas reprendre chaque item en réunion parents/profs. Vous résumer au « dire, lire, écrire » (comme j’ai pu l’entendre dans des couloirs) ? Cela n’aurait pas de sens, non ?

En fait, à part vous écrire et perdre un temps précieux, je ne fais rien avancer. Pensez tout de même au divorce à l’amiable ! De mon côté, j’vous laisse, j’vais me faire une partie de « Tetris » et veiller à ne pas me tromper entre le vert clair et le vert foncé…

Bises colorées.

Une chronique de MeR

Commentaires

commentaires

6 Comments

  1. Klid 30 novembre 2017
  2. Stovalky 30 novembre 2017
  3. Damon 30 novembre 2017
    • Philippe Crémieu-Alcan 30 novembre 2017
    • Alphonse 30 novembre 2017
  4. Philippe Crémieu-Alcan 30 novembre 2017

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *