Saviez-vous que Lénoard de Vinci était…

Des colères contre des élèves, on connait tous. Contre des parents aussi ! Cela alimente nos discussions en salle des profs : « ah ! toi aussi tu l’as vu ? ».

Mais hier, c’est contre une collègue que j’avais envie de m’irriter. Et ça, c’est plus gênant… Mais alors pourquoi ? parce que j’ai un élève dyslexique… Oui, d’accord, ça aussi ça nous arrive tous, et de plus en plus souvent. Mais, prof principale, je dois mettre en place les aménagements pédagogiques pour lui. Je m’en vais donc voir sa prof de langue pour lui demander, à partir des recommandations fournies, ce qu’elle peut accepter. Et là, elle me répond : « rien ». « Comment ça, rien ? Il est très dyslexique, ne peux-tu pas ignorer son orthographe dans certains exercices, quand il doit juste exprimer une idée ? Ne peux-tu pas distinguer l’acquisition du vocabulaire de son orthographe…»( je résume, bien sûr, la conversation fut plus longue !) « Eh bien non, je suis contre. Il est anormal de noter un élève différemment, c’est injuste ! » « Non ce qui est injuste, c’est qu’il soit dyslexique et pas les autres ! » « Et bien s’il est trop handicapé pour être évalué comme ses camarades, il n’a rien à faire au lycée, il aurait dû faire un BEP».

physique-histoire-geoJe suis resté coite, incapable de lui dire ce que je pensais vraiment. Mon élève a 142 de QI et est l’un des plus actifs de ma classe à l’oral. Mais à cause de sa dyslexie , il aurait dû partir en BEP alors qu’il ne le souhaitait pas? Nous aurions dû lui interdire de passer son bac, qu’il pourrait même avoir avec mention si on lui donne juste le moyen d’éviter au maximum d’utiliser cette orthographe aberrante qui est la sienne ? Il a les moyens, les capacités intellectuelles d’être ce qu’il veut, un futur cadre, un ingénieur ? Rédigera-t-il alors encore des notes écrites ? Au mieux il aura une secrétaire qui le fera (peut-être même avec des fautes !), au pire un ordinateur avec correcteur orthographique.

Bref, être dyslexique n’a pas interdit à Léonard de Vinci d’être ce qu’il était. J’espère pour mon élève que nul enseignant ne l’empêchera de devenir ce qu’il deviendra…
Si vous ne partagiez pas déjà mon opinion, essayez de prendre quelques minutes pour vous renseigner sur l’APEDYS ou sur la FFDys, et ainsi ne pas empêcher un futur Einstein de découvrir la relativité ! Et si j’ai pu sauver, par cette petite chronique, au moins un élève, j’aurai accompli quelque chose en écrivant…

Rachelle, prof d’histoire-géo au lycée : j’aime la pédagogie et le numérique !

Commentaires

commentaires

10 Comments

  1. cdif1 4 décembre 2014
  2. Sandra Labry 4 novembre 2014
  3. prof 3 novembre 2014
  4. TESSIER 3 novembre 2014
  5. Laurent de Coudenhove 3 novembre 2014
  6. Catherine Mathey 3 novembre 2014
  7. R. Park 3 novembre 2014
  8. LABRY 3 novembre 2014
  9. Sang Drine Bptst 3 novembre 2014
  10. Claire Nunn 3 novembre 2014

Répondre

Vous n'êtes pas un bot hein ? *