Lieux de pouvoir, monuments emblématiques de la nation, châteaux, patrimoines ruraux, jardins historiques, édifices religieux, établissements scolaires patrimoniaux, sites industriels… C’est le moment de partir à la découverte de la diversité du patrimoine français et aussi européen, habituellement fermé au public. Cette année, avec pour thème « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie ! », les Journées européennes du patrimoine s’adressent tout particulièrement aux jeunes générations.

*

Vous pouvez consulter sur le site des Journées européennes du patrimoine une carte interactive qui vous permet de trouver le programme des événements organisés dans votre région et ailleurs en France ainsi qu’en Europe.

Par exemple à Colmar : entrée gratuite au Musée du Jouet, visite guidée gratuite de la vieille ville ou du « quartier allemand » autour de la gare (sur réservation), découverte de la Maison des archives dans l’ancienne bibliothèque des Dominicains (gratuit sur inscription), démonstration de lithographie au Musée d’historie naturelle et d’ethnographie, entrée et visite guidée gratuites au Château du Hohlandsbourg, concert gratuit de Noufissa Kabbou à l’abbaye de Marbach…

*

Et vous, qu’allez-vous visiter cette année ?

*

Le saviez-vous ? A Paris et dasn certaines régions, il exsite des Journées du Matrimoine, pour promouvoir des sites et des oeuvres… de femmes ! Voici la présentation de l’association militant pour leur reconnaissance  artistique : « Notre héritage culturel est composé de notre patrimoine (l’héritage des pères) et de notre matrimoine (l’héritage des mères). Le matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres. En réhabilitant la notion de matrimoine et les femmes qui le composent, nous nous réapproprions l’héritage culturel dont nous sommes spoliées : autrices, peintres, photographes, chorégraphes ont toujours créé mais sont invisibilisées dans l’Histoire des Arts. Rendre visibles les femmes artistes du passé, qui ont œuvré dans la musique, la littérature, le théâtre, la danse, le cinéma, l’architecture, les arts visuels… mais que l’Histoire a effacées, réhabiliter leur mémoire, c’est rétablir une justice et c’est permettre aux jeunes générations de grandir avec d’autres modèles d’identification. »


Dejar un comentario