Aujourd’hui les élèves de l’atelier d’écriture ont été inspirés par l’ambiance mystérieuse et sombre de la nuit, toujours à partir des cartes piochées au hasard :

*

« La pénombre me glaçait le sang, les étoiles me transperçaient l’être jusqu’à perforer mon coeur, le désert me hantait au plus profond, je crus percevoir le sombre cri d’un hibou, et puis plus rien, je m’endormis. »

*

« En plein ronde crépusculaire, le veilleur de nuit entra dans une grotte, mais il n’avait pas vu qu’un vampire sanguinaire l’avait nuitamment suivi, quand soudaint sa lampe s’éteignit… « 

*

« Les animaux nyctalopes de la forêt s’apprêtaient à hiberner dans un souterrain obscur ; pas une lumière, pas une luciole ne brillait, et ils ne savaient pas qu’ici habitait une sorcière mangeuse d’hommes. »

*

Variantes plus douces, mais toujours avec un peu fantastiques :

*

« Un gentil petit vampire vivant dans une grotte, se réveilla quand le ciel devint crépusculaire. Il regarda l’éclipse dans le ciel étoilé, mais comme il se faisait tôt, le vieux veilleur de nuit vint éteindre l’éclipse ! »

*

« Un chaleureux veilleur de nuit vivant dans la forêt fraîchement repeinte en noir aidait les gentils papillons grands paons de nuit à organiser le grand bal de printemps pendant qu’ils hibernaient dans la pénombre. »

*

« La douce sorcière préparati plein de gâteaux délicieux aux saveurs de désert ou de forêt quand elle entendit un hibou hululer paisiblement avant de s’endormir. »

*

Un grand bravo à Céline, Constance, Freja et Marion !

 

 


Dejar un comentario