Interview de David Lopez

Interview de David Lopez, réalisée en juin 2021 par des élèves de seconde 1 participant au projet « Mix’âges »

 

Présentez- vous et présentez  votre métier en quelques mots. En quoi consiste ce métier et qu’est-ce qui vous a mené à l’exercer ? Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ? Quel parcours avez-vous suivi ?

 

Je m’appelle David, je suis graphiste depuis pas mal de temps. Mais j’ai un parcours un peu particulier.  Je n’ai pas commencé ma carrière comme graphiste, je viens de d’autres métiers et je suis devenu graphiste petit à petit, et je suis complètement autodidacte. Je n’ai suivi qu’une petite formation parce qu’il le fallait sur mon CV. Mais ça n’a pas servi à grand-chose.

Et je suis venu au métier par hasard, j’ai fait des affiches, des logos et pour des amis, et on a commencé à me commander des choses plus sérieuses, puis j’ai fini par faire ce métier.

Mon métier consiste à mettre en image et à organiser les contenus que mes client donnent, à les rendre les plus accessibles et lisibles possibles.

La pandémie vous a-t-elle affectée ?

La pandémie m’a affecté, j’ai eu beaucoup de commandes qui se sont arrêtées,  comme les spectacles, et c’est reparti très fort en 2021.

Pourquoi vous intéressez vous à ce projet « Mix’âges » ? Que vous apporte-t- il ?  Est-ce enrichissant pour vous ?

Le projet est très intéressant pour moi. Déjà, premièrement,  travailler avec des professionnels, dont Julien, qui est photographe, et les profs également qui travaillent très bien. Ensuite,  travailler aussi avec une population de jeunes, une population à laquelle je n’ai pas habitude d’être confronté.

Je travaille en « B to B »**, en « Business to Business »,  ce qui n’est pas le cas ici.

 

** « B to B » : commerce entreprise à entreprise ou commerce inter-entreprises désigne l’ensemble des activités d’une entreprise visant une clientèle d’entreprises, ou l’ensemble d’architectures techniques et logicielles informatiques permettant de mettre en relation des entreprises. On l’appelle aussi parfois « marché professionnel », par opposition au « marché grand public ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *