Chroniques radio sur les effets du changement global au Bangladesh

Posted by on 26 mai 2020

Même à distance, les élèves de la 5e4 coopérative continuent les travaux en groupe.

Ils ont ainsi écrit et enregistré des chroniques radio dans le cadre d’une étude de cas en géographie.

Leurs consignes étaient ici

 

La chronique du groupe 1 enregistrée par Clara  :

Le texte écrit par Clara, Matis et Dorsa :

Sur cette chronique radio, on va vous parler de la situation d’un pays face aux changements climatiques.
Savez vous que le Bangladesh est un pays d’Asie du Sud ? Il fait partie du sous-continent Indien.
Il se situe au Nord du Golfe du Bengale. Les habitants du Bangladesh s’appellent les Bangalis et les Bangladais.
Les Bangladais sont inondés et doivent souvent changer de maison...
Il y a  énormément d’espaces inondés par les fortes pluies en période de mousson.
Les moussons, ce sont des vents tropicaux qui détruisent leurs maisons et apportent de fortes pluies.
Les inondations, les tempêtes et les cyclones, ça arrive souvent.
Cela peut durer quelques semaines ou même un mois, pendant ce temps là ils attendent.
Quand leurs maisons sont inondées, ils faut qu’ils déménagent donc cela veut dire qu’il faut qu’ils déplacent leurs maisons. 
Mais se déplacer coûte très cher, quand il faut partir ils perdent leurs terres et leurs économies.
Ils deviennent de plus en plus pauvres !
Avec le réchauffement climatique qui provoque la fontes des neiges l’augmentation du niveau de la mer,  les inondations deviennent encore plus importantes et plus nombreuses.  Les plaines inondables deviennent des zones non habitables et des îles disparaissent.. D’où le déménagement des populations dans des bidonvilles de la capitale. Ces personnes font du travail aléatoire. Ils ont des conditions de vie inhumaine, ils sont vulnérables. Les mafias profitent d’eux (prostitutions, vente d’organes, etc).
Il existe toutefois des solutions pour faire face : 
      – de nouvelles technologies  comme les semis qui poussent dans de l’eau salée,
    – la consolidation des digues de protection
    – construire des villages sur pilotis.
J’espère que cette chronique  vous aura appris des choses sur la situation du Bangladesh face aux changements climatiques.
Au revoir !

 

La chronique du groupe 5 enregistré par Hugo :

Le texte de la chronique :

Quels sont les effets du réchauffement climatique au Bangladesh ?
 C’est en effet le sujet de cette chronique.
 Nous allons tout d’abord présenter la situation au Bangladesh, puis les conséquences pour les habitants et enfin les solutions mises en place par le gouvernement du Bangladesh.
Commençons directement avec la situation au Bangladesh.
Le Bangladesh est un pays qui se situe au Sud de l’Asie, c’est un pays plat ou se déversent deux fleuves :
Le Gange et le Brahmapoutre
Il y a au Bangladesh de la Mousson, un vent saisonnier qui entraîne de très fortes pluies, qui inondent de nombreuses plaines et îles.
Nous allons maintenant passer aux conséquences pour les habitants.
Chaque année, des milliers d’habitants du Bangladesh perdent leurs maisons suite à une inondation.
Ces habitants sont obligés de fuir vers une autre île, se retrouvant sans habitat, pauvres. 
S’ ils trouvent du travail, ils ne gagneront presque rien,  à peine de quoi manger.
Nous allons, pour terminer passer aux solutions mises en place par le gouvernement du Bangladesh.
En effet, le gouvernement du Bangladesh met en place des solutions pour faire face à ce problème :
Ils mettent en place des systèmes d’alerte concernant les cyclones et les inondations.
Mais ils mettent également en place des programmes d’eau potable et d’assainissement.
 Seront construits : de nouvelles digues côtières et fluviales, des abris résistant aux cyclones et aux inondations.
Et ce n’est qu’une partie de ces solutions.
Donc, pour résumer, à cause de l’inondations d’îles et de plaines, plusieurs milliers d’habitants fuient 
alors leurs îles. Et donc, le gouvernement essaie de mettre en places des projets, tels que la construction
d’abris. 
Et voilà, c’est tout pour la chronique d’aujourd’hui, à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *