Un moment heureux

J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans. C’est le sport que j’aimais et j’ai décidé d’en faire mon principal sport. J’aime la sensation de toucher le ballon. Malheureusement en Avril 2014 on m’a détecté une maladie qui m’a fait arrêter le football. J’ai tout de suite eu un grand regret de devoir arrêter le foot et de devoir quitter mon groupe de copains. Je n’aurais jamais pensé pouvoir reprendre ce sport et retrouver cette sensation qu’est le toucher du ballon. Mais après 1 an, le médecin m’a dit que je pouvais reprendre le sport tout doucement et j’ai retrouvé l’espoir. Aujourd’hui nous sommes en 2019, et mon traitement et mes efforts ont payé car j’ai pu reprendre le foot. C’est un vrai bonheur de pouvoir pratiquer mon sport préféré et de partager ce plaisir avec mes coéquipiers sur le terrain. A ce jour, j’espère ne plus jamais devoir arrêter car je suis épanoui.

Roan

Catégories: 3e | Laisser un commentaire

Mon prénom

Mon prénom a été choisi par ma mère. Il a été choisi car mon frère aîné s’appelait Killian. Mes parents voulaient un prénom qui se termine par « an ». Ma mère a choisi Roan comme le prénom du roi Juan Carlos. Ma mère a juste changé l’orthographe pour qu’on m’appelle bien Roan. Elle ne voulait pas non plus d’un prénom commun. Je suis fier car j’ai le même prénom qu’un roi et je l’aime bien car peu de personnes ont le même prénom que moi. Il est facile à prononcer et il va vite à s’écrire. Enfin ma deuxième langue est l’espagnol et mon prénom l’est aussi.

Roan

Ma mère a trouvé mon prénom en regardant le patinage artistique et mon prénom vient du célèbre patineur Gwendal Peizerat ! Tout le monde disait que mon prénom n’était pas courant , et c’est vrai qu’il vient de Bretagne. Mon grand-père le modifiait en disant « il a faim, crève la dalle » et ma grand-mère disait « mon dadal ». Ma sœur le trouve assez bizarre et mon frère dit qu’il est original.

Gwendal

Catégories: 3e | Laisser un commentaire

J’aime / J’aime pas

J’aime l’odeur de l’essence, des marqueurs, des pages d’un livre neuf, de l’automne. J’aime être sous un plaid l’hiver, manger des pizzas, des hamburgers, des frites avec de la mayonnaise. J’aime préparer des plats avec ma maman, retrouver mes amis à la rentrée, offrir des cadeaux, faire des câlins à mes chiens et mon lapin, faire du shopping, dormir avec des chaussettes, aller à la plage pour voir le coucher du soleil, me balader dans la maison, écouter de la musique de piano pour m’endormir mais j’aime surtout embêter mon frère.
Je n’aime pas les personnes hypocrites et les menteurs, les personnes qui ne rigolent jamais, je n’aime pas faire dépasser mon pied de la couette car un monstre pourrait l’attraper, fermer mes yeux sous la douche, me réveiller tôt le matin, avoir les cheveux sales, ne pas avoir ce que j’ai demandé au Père Noël et je déteste les personnes qui ne connaissent pas le déodorant l’été. 

Maïly 3ème4

Quand j’étais petit, j’aimais l’odeur de la cuisine de ma grand-mère le midi, les câlins doux que me faisait ma tante. J’aimais courir dans tous les rayons du magasin, juste pour faire courir ma mère.
Mais je n’aimais pas me faire disputer lorsque j’habillais mon chien car je pensais qu’il avait froid.
J’aimais et j’aimerai toujours quand ma grand-mère me faisait du chocolat chaud…

Gwendal 3èm4

Catégories: 3e | Laisser un commentaire

Fable parodique (2)

Maîtresse Tabary, dans sa classe,
tenait dans ses mains un élève.
Maître Caron, par l’attention de l’élève inquiété,
lui tint à peu près ce langage :
« hé,bonjour madame Tabary.
Que vous êtes méchante ! Que vous me semblez dangereuse !
Sans mentir, si votre méchanceté
se rapporte à votre cruauté
vous êtes le phénix des hôtes de ce collège ! »
A ces mots, madame Tabary ne se sent pas de joie;
et pour montrer sa gentillesse
elle soupira et laissa tomber sa proie.
Monsieur Caron s’en saisit, et dit:
« ma bonne dame, apprenez que tout flatteur
vit aux dépens de celui qui l’écoute :
cette leçon vaut bien un élève, sans doute. »
Madame Tabary, honteuse et confuse,
jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Malonn

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Fable parodique

La chouette et le perroquet

Maîtresse la chouette, sur un pont perché,
portait autour de sa tête un collier de coquillages.
Maître perroquet, par le diamant qui brille,
lui tint à peu près ce langage :
Hé ! Bonsoir, maîtresse la chouette.
Que vous êtes jolie, que vous me semblez belle !
Sans rire, si votre beauté
se rapporte à votre intelligence,
vous êtes la plu intelligente de ce pays.
A ces mots la chouette éclata de rire ;
et pour montrer sa belle voix,
elle lui répond :
Ne me prends pas pour un jambon, moi j’ai lu les fables de la Fontaine, je suis prof.
Le perroquet honteux et confus de ne pas avoir eu le collier
jura, mais un peu tard, d’être un peu plus intelligent.

Clara

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Poèmes fête des pères

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Poèmes fête des mères 6e

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Le travail de Dorsa sur les périmètres et les aires

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Fusée et base spatiale en techno

La fusée de Hugo :

La base spatiale de Lucy et Yaëlle :

Catégories: 6e | Laisser un commentaire

Classes and co n°8

Le numéro 8 du journal des classes coopératives est sortie !

Catégories: 3e, 4e, 5e, 6e | Laisser un commentaire