Mateo Falcone

Les élèves ont dû imaginer une fin à l’histoire de Mateo Falcone de Mérimée

Le fils de Mateo Falcone, 10 ans, est resté seul chez lui, près du maquis corse. Un bandit arrive, lui demande de l’aide et il le cache contre une pièce. Lorsqu’un adjudant arrive, il dénonce le bandit en échange d’une belle montre. Son père ne semble pas content…

Texte de Yanis 

Matéo fut dans une colère noire, il n’en revenait pas !

Son propre fils l’avait trahi. Il décida de lui infliger une punition qui s’avérait être assez dangereuse pour le garçonnet.

– « Fortunatoviens ici tout de suite !

– Oui père,

– Tu vas subir les conséquences de ta trahison.

– Père, je vous en supplie, je vous demande pardon…

– Si tu souhaites qu’un jour je puisse te pardonner, prouve moi que tu portes bien le nom de Falcone.

– Comment ça ?

– Tu dois aller jusqu’au maquis seul, revenir à la maison en te débrouillant, sachant que je ne te donne ni couteau ni arme pour te défendre. »

Malgré la peur, Fortunato se mit en route immédiatement. Arrivé au maquis, il rencontra un bandit, couché au pied d’un arbre, arme à la main.

En s’approchant un peu plus, il découvrit une blessure par balle assez grave au niveau de l’abdomen.

– « Monsieur ! Dit Fortunato, que vous est-il arrivé ?

– Ne reste pas là petit ! C’est trop dangereux.

– Vous perdez beaucoup de sang, je vais vous aider ».

Il décida donc de prouver coûte que coûte à son père qu’il pouvait lui pardonner sa trahison précédente. Il prit sous son aile le bandit gravement blessé. Il souhaita pouvoir arriver jusqu’à sa maison avec lui sain et sauf. En cours de route, ils rencontrèrent un adjudant. Forunato cacha immédiatement l’homme sous de gros feuillages. L’adjudant n’ayant rien remarqué, continua sa route. Arrivé au sentier, le bandit s’effondra. Il n’avait plus de force et perdait énormément de sans. Le jeune garçon trouva la force de le trainer jusqu’à chez lui.

– « Père ! Cria Fortunato.

– Mais qu’as-tu fait encore ?

– Je n’ai rien fait père, aide-nous, ce bandit est gravement blessé, il faut le soigner rapidement ».

Matéo ne pouvait pas s’empêchait de sourire. Ils décidèrent de remettre sur pied l’homme blessé tous les deux, main dans la main. Il se rendit compte que sont fils était comme lui. Il décida donc de lui pardonner son erreur passée.

 

Texte de Clara 

Fortunato se sentait mal d’entendre son père dire des choses horribles sur lui. C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte qu’il avait trahi sa famille, trahi le bandit… Mais il restait quand même leur fils.

« – Je suis désolé de vous avoir fait honte, je regrette sincèrement.

– Tu me fais honte, je ne veux plus jamais entendre parler de toi ! s’écria Mateo.

– Arrête Mateo, il n’a que dix ans, tout le monde fait des erreurs, surtout à son âge ! dit Giuseppa.

– Non, personne de ma famille n’a trahi quelqu’un à part lui, je ne le considère plus comme mon fils ! s’exclama-t-il.

– Je suis encore désolé, je sais que cela ne suffira pas à rattraper l’erreur que j’ai pu commettre, mais je suis désolé, déclara Fortunato en pleurant. »

Mateo resta des heures assis en réfléchissant à ce qu’il allait faire. Fortunato passa la nuit dehors, devant la maison de ses parents. Le lendemain, il se réveilla très tôt ; sa mère était déjà réveillée.

« – Que fais-tu Fortunato ? demanda Giuseppa.

– Désolé maman, mais je préfère partir, sache que je vous aime toi et papa bien que ce ne soit plus réciproque pour lui.

– Mais où vas-tu aller ?

– Je ne sais pas, mais ne t’inquiète pas ! lui dit-il. »

Il partit de plus en plus loin pour rejoindre le maquis. Quand il arriva devant le maquis, il commença par y rentrer. Il avança encore et encore et finit par se perdre.

Quelques années après, on le retrouva mort.

Texte d’ Hugo

 » Mais, Père ! dit Fortunato d’une voix tremblante.

-Silence ! Répliqua Falcone. « 

Il attrapa le garçon par le bras, avant de le fixer intensément. Après quelques secondes, il relâcha le bras de son fils avant de dire :

 « Femme ! Donne lui une leçon pendant que je réfléchis à ce qu’il va lui arriver. » 

Elle s’exécuta immédiatement.

« – Fortunato, pourquoi diable as-tu fait cela ? 

– Mère ! Je…

– Réponds à ma question ! l’interrompit sa mère.

– Je l’ai fait pour la montre… Murmura-t-il.

– Ton comportement seras puni ! Agir par pur appât du gain ! Quelle honte !

– Mais, mère ! Je ne pensais pas…

-Silence ! Exigea- t-elle. » 

Cela avait à peine duré quelques minutes, cependant, pour Fortunato, cela paraissait une éternité. Il jetait de rapides coups d’oeil à son père, effrayé de ce qu’il pourrait lui arriver.

Enfin, Mateo prit la parole. Ce ne fut cependant pas la fin des problèmes pour le garçon. 

« Silence vous deux ! cria t-il. Fortunato, tu ne fais plus partie de la famille. Tu n’as donc plus le droit de vivre ici, déclara Falcone d’un ton calme.

– Mais… !

-Silence! Pars. » 

Le garçon n’osa pas dire autre chose, il prit ses affaires, avant de partir de leur maison. Personne ne l’a plus jamais revu.

Catégories: 4e | Laisser un commentaire

Triangles, carrés et aires par Dorsa

La recherche libre de Dorsa en mathématiques



Catégories: 4e | Laisser un commentaire

Réchauffement climatique (Hugo – 4e Picasso)

Catégories: 4e | Laisser un commentaire

Figures géométriques (Clara, 5e)

Catégories: 5e | Laisser un commentaire

Chroniques radio sur les effets du changement global au Bangladesh

Même à distance, les élèves de la 5e4 coopérative continuent les travaux en groupe.

Ils ont ainsi écrit et enregistré des chroniques radio dans le cadre d’une étude de cas en géographie.

Leurs consignes étaient ici

 

La chronique du groupe 1 enregistrée par Clara  :

Le texte écrit par Clara, Matis et Dorsa :

Sur cette chronique radio, on va vous parler de la situation d’un pays face aux changements climatiques.
Savez vous que le Bangladesh est un pays d’Asie du Sud ? Il fait partie du sous-continent Indien.
Il se situe au Nord du Golfe du Bengale. Les habitants du Bangladesh s’appellent les Bangalis et les Bangladais.
Les Bangladais sont inondés et doivent souvent changer de maison...
Il y a  énormément d’espaces inondés par les fortes pluies en période de mousson.
Les moussons, ce sont des vents tropicaux qui détruisent leurs maisons et apportent de fortes pluies.
Les inondations, les tempêtes et les cyclones, ça arrive souvent.
Cela peut durer quelques semaines ou même un mois, pendant ce temps là ils attendent.
Quand leurs maisons sont inondées, ils faut qu’ils déménagent donc cela veut dire qu’il faut qu’ils déplacent leurs maisons. 
Mais se déplacer coûte très cher, quand il faut partir ils perdent leurs terres et leurs économies.
Ils deviennent de plus en plus pauvres !
Avec le réchauffement climatique qui provoque la fontes des neiges l’augmentation du niveau de la mer,  les inondations deviennent encore plus importantes et plus nombreuses.  Les plaines inondables deviennent des zones non habitables et des îles disparaissent.. D’où le déménagement des populations dans des bidonvilles de la capitale. Ces personnes font du travail aléatoire. Ils ont des conditions de vie inhumaine, ils sont vulnérables. Les mafias profitent d’eux (prostitutions, vente d’organes, etc).
Il existe toutefois des solutions pour faire face : 
      – de nouvelles technologies  comme les semis qui poussent dans de l’eau salée,
    – la consolidation des digues de protection
    – construire des villages sur pilotis.
J’espère que cette chronique  vous aura appris des choses sur la situation du Bangladesh face aux changements climatiques.
Au revoir !

 

La chronique du groupe 5 enregistré par Hugo :

Le texte de la chronique :

Quels sont les effets du réchauffement climatique au Bangladesh ?
 C’est en effet le sujet de cette chronique.
 Nous allons tout d’abord présenter la situation au Bangladesh, puis les conséquences pour les habitants et enfin les solutions mises en place par le gouvernement du Bangladesh.
Commençons directement avec la situation au Bangladesh.
Le Bangladesh est un pays qui se situe au Sud de l’Asie, c’est un pays plat ou se déversent deux fleuves :
Le Gange et le Brahmapoutre
Il y a au Bangladesh de la Mousson, un vent saisonnier qui entraîne de très fortes pluies, qui inondent de nombreuses plaines et îles.
Nous allons maintenant passer aux conséquences pour les habitants.
Chaque année, des milliers d’habitants du Bangladesh perdent leurs maisons suite à une inondation.
Ces habitants sont obligés de fuir vers une autre île, se retrouvant sans habitat, pauvres. 
S’ ils trouvent du travail, ils ne gagneront presque rien,  à peine de quoi manger.
Nous allons, pour terminer passer aux solutions mises en place par le gouvernement du Bangladesh.
En effet, le gouvernement du Bangladesh met en place des solutions pour faire face à ce problème :
Ils mettent en place des systèmes d’alerte concernant les cyclones et les inondations.
Mais ils mettent également en place des programmes d’eau potable et d’assainissement.
 Seront construits : de nouvelles digues côtières et fluviales, des abris résistant aux cyclones et aux inondations.
Et ce n’est qu’une partie de ces solutions.
Donc, pour résumer, à cause de l’inondations d’îles et de plaines, plusieurs milliers d’habitants fuient 
alors leurs îles. Et donc, le gouvernement essaie de mettre en places des projets, tels que la construction
d’abris. 
Et voilà, c’est tout pour la chronique d’aujourd’hui, à bientôt.
Catégories: 5e | Laisser un commentaire

Le premier JT de Media Coop Calais

Catégories: 3e | 2 Commentaires

Suite de nombres (recherche de Malonn, 5e)

Catégories: 5e | Laisser un commentaire

Symétrie axiale (Louna, 5e)

Catégories: 5e | Laisser un commentaire

Quand Jade, Klara, Clémence et Emilie conseillent un despote éclairé

Vous etes conseiller d’un souverain. Il veut comprendre les idées des philosophes des Lumières pour éventuellement s’en inspirer pour gouverner. Il vous demande de les lui presenter. Rédigez un texte argumente dans lequel vous lui presentez. En conclusion, vous lui conseillez aussi quelques reformes à adopter en s’inspirant de ces idees.

Joseph II

C’est la consigne sur laquelle Clémence, Jade, Emilie et Klara ont travaillé pendant la séquence consacrée à l’Europe des Lumières.


J’ai entendu dire que vous voudriez vous inspirer de certaines des idées des Lumières pour gouverner. Voici quelques idées que nous vous conseillons d’appliquer.

Pour commencer, l’égalité, la justice et la tolérance sont les idées principales des philosophes des lumières.

Pour la tolérance, je vous conseillerai de ne pas imposer votre religion au peuple et d’accepter toutes les autres croyances.

Pour l’égalité, il faudrait faire payer des impôts à tous mêmes aux nobles. Nous vous conseillons d’arrêter tout acte d’injustice pour votre peuple, par exemple les privilèges et la torture.

En appliquant ces idées, peut-être que votre peuple sera fier de vous.

Catégories: 4e | Laisser un commentaire

Quand Léo, Djessy et Steeven invitent pour leur salon

Vous êtes un-e riche bourgeois-e. Vous allez tenir salon la semaine prochaine. Ecrivez une lettre d’invitation dans laquelle vous presentez les invites prestigieux que vous avez convies ainsi que les activites intellectuelles que vous avez prevues.

Le salon de Madame Geoffrin

C’était la consigne proposée lors de la séquence consacrée à l’Europe des Lumières.


Le texte de Léo:

Je vous invite le 1er avril 1755 à 14h30 à mon salon littéraire pour y présenter vos dernières activités.

Parmi les autres personnes qui sont invitées :

  • Carl von Linné qui présentera des plantes
  • Montesquieu présentera son admiration pour le système politique anglais
  • Voltaire présentera son gigantesque dictionnaire philosophique

Le texte de Steeven et Djessy :

Cher ami,

je vous invite à l’ouverture de mon salon avec quelques invités prestigieux comme Rousseau qui nous parlera de l’éducation, Lavoisier  qui nous montrera ses découvertes en chimie et enfin Montesquieu qui nous lira un extrait de « l’Esprit des lois »

Plusieurs activités seront proposées : des lectures, une page de l’encyclopédie, des manipulations de chimie. Nous vous proposerons aussi du thé, du café et du chocolat venus d’Amérique.

Catégories: 4e | Laisser un commentaire