L’ABBAYE SAINT VICTOR

6 12 2012

L’Abbaye Saint Victor de Marseille renferme en son sein le plus ancien lieu de culte chrétien en France : les cryptes d’une basilique du Ve siècle.
Un lieu unique qui se prête à un jeu de piste avec les scolaires. Munis d’un livret et d’un plan, les élèves de cycle 3, par équipes, arpentent les cryptes à la recherche d’indices pour tenter de découvrir les différents espaces : la nef, le chœur etc. Exercices d’observation et surtout d’orientation qui demandent de la méthode et un esprit d’équipe.
Puis, la découverte se poursuit avec l’aide de la guide qui évoque les grandes étapes de l’histoire de l’Abbaye St Victor, du monastère du Ve siècle à l’église actuelle. Sans oublier les protagonistes principaux que furent les puissants abbés au Moyen Âge, régentant la vie monastique.




Le Château d’If…

14 06 2012

… Ou comment la fiction devient tellement réaliste qu’elle attire des milliers de touristes de tous horizons !
Dans le cadre de la découverte du mouvement Réaliste en littérature, des élèves de Seconde sont partis à la découverte du château d’If. Cette forteresse militaire du début du 16e siècle, située sur une île à 4km au large du Vieux-Port,  a rapidement perdu sa vocation défensive. Elle  a  servi de prison d’état pendant plus de 300 ans. Lieu de détention de nombreux prisonniers politiques et religieux jusqu’en 1914, le château d’If a inspiré Alexandre Dumas qui en a fait le cadre de son roman le comte de Monte Christo au milieu du 19e siècle. Cette fiction, traduite en de nombreuses langues et transposée maintes fois à l’écran, a rendu célèbre le château d’If,  lieu d’incarcération d’Edmond Dantès pendant 14 ans…dans le roman ! Le cachot du personnage principal de l’oeuvre de Dumas est bien réel !




Liste des visites thématiques sur Marseille

14 06 2012

Liste des visites thématiques

Je propose mes services de guide et guide interprète aux établissements scolaires (et leurs homologues étrangers), du cycle III aux classes de seconde, dans le cadre de projets culturels : j’ai développé un concept de découvertes conjuguant visites commentées participatives et jeux de piste thématiques pour explorer le patrimoine de Marseille (sites, monuments et collections de musées dans le cadre de l’apprentissage de l’histoire et de l’histoire des arts-visuels).




Découverte de Marseille avec une classe DAI : dispositif d’accueil d’élèves primo-arrivants au collège

6 04 2012

Une classe de collégiens (12 à 15 ans), de nationalités diverses, découvre Marseille à travers une balade urbaine de 2 heures en français : une belle opportunité de se familiariser avec la cité phocéenne. En arpentant le quartier du Panier, l’histoire se dévoile et les collégiens découvrent un panorama des plus beaux monuments marseillais. Une frise chronologique de ces monuments et de leur photo est remis à chaque élève afin qu’ils puissent les resituer dans le temps.




Une classe de 3ième découvre la cathédrale de Marseille, monument-clé et pourtant méconnu de l’histoire de la ville

3 03 2012

La visite se déroule en trois étapes.
La cathédrale de la Nouvelle Major a plus de 150 ans. Ce n’est pas la première cathédrale de la ville. Il est donc nécessaire d’évoquer les constructions qui l’ont précédée : un baptistère dont il reste des vestiges enfouis, ainsi que la cathédrale de la Vieille Major qui présente une architecture tronquée. Les raisons de l’élevation de la Nouvelle Major s’expliquent par des motifs  religieux mais aussi par le contexte politico-économique de l’époque : sa construction est liée à l’histoire du site, un site amené à changer de physionomie dans quelques petites années avec les travaux de la façade maritime.
La Nouvelle Major raconte l’histoire du site et celle de la ville, en cela elle est un monument important de Marseille. Elle rassemble aussi virtuellement toutes les grandes cathédrales de France par sa taille, son architecture et sa décoration.
La deuxième étape de la découverte consiste en un jeu de piste à l’intérieur de manière à s’approprier les différents espaces : la Nouvelle Major est l’une des plus grandes cathédrales d’ Europe après Saint Pierre de Rome et Notre-Dame de Paris.
Enfin une conclusion est apportée sous forme de panorama des cathédrales les plus anciennes aux cathédrales les plus récentes en Europe.

Travail de restitution réalisé en classe




Le pari de faire revivre Marseille au Moyen Âge avec une classe de CM1 !

27 11 2011

Le passé médiéval de Marseille ne subsiste aujourd’hui dans la ville qu’à travers 5 monuments ou vestiges architecturaux et des documents archivés. Il est donc difficile, surtout avec le cycle III, d’aborder le Moyen Âge en s’appuyant sur le patrimoine de la ville.

La découverte de Marseille médiévale commence par une introduction devant le site archéologique du Port Antique. Il s’agit d’une présentation de la ville au lendemain de la chute de l’Empire romain, afin de définir les limites de la cité (ses remparts et sa porte d’entrée principale) au début du Haut Moyen Âge.

Puis, à l’aide d’un livret de visuels (supports à la visite), les élèves découvrent les premiers éléments de l’organisation politique et administrative de Massilia. Un jeu de piste par équipes de 45 minutes leur permet de partir à la quête d’indices rappelant cette organisation : noms de rues, de places, lieux de pouvoir…Chaque élève se voit attribuer un rôle au sein de l’équipe. Le repérage et le traçage du parcours sur un plan font aussi partie du jeu. Afin de rendre plus facile l’approche de la vie de la cité médiévale, la guide découpe le Moyen Âge en trois périodes bien distinctes.

A l’issue du jeu de piste, la visite se poursuit dans un autre périmètre de la ville, avec une participation active des élèves. Plusieurs thèmes sont abordés : l’eau, les moulins, les hôpitaux, les taxes seigneuriales… Après la pause pique-nique, le pouvoir de l’église est expliqué en face de la cathédrale de la Vieille Major et les élèves découvrent les caractéristiques du style roman à l’aide d’un petit quiz.

Depuis l’esplanade de la Tourette dominant le Vieux Port, les élèves découvrent d’autres monuments du Moyen Âge évoquant notamment le monachisme et la défense du port.

Un résumé permet de faire le point sur les éléments du système féodal avec les personnages importants de la cité. Enfin une carte est remise aux élèves afin qu’ils puissent replacer les noms des seigneurs de la ville dans leurs juridictions respectives et les noms des monuments médiévaux qui subsistent aujourd’hui. Cet exercice peut se faire également en classe lors d’un travail de restitution et peut ouvrir sur des recherches complémentaires : enquêtes sur les échanges commerciaux avec Marseille, rappel des trois périodes clefs du Moyen Âge à Marseille sur la frise chronologique etc…

 




Découverte de l’Art Moderne au Musée Cantini de Marseille — Classe de Seconde générale et technologique

12 11 2011

Cette découverte fait partie d’un projet plus vaste en histoire de l’art mené conjointement avec une professeur de français et de philosophie. Elle s’est déroulée en deux temps lors d’une même matinée : en classe puis dans le musée.

Un petit exercice préliminaire a eu pour but d’interpeller la mémoire des élèves afin qu’ils tentent de se souvenir d’un choc esthétique face à une œuvre d’art, quelque soit le domaine artistique. Les différents sentiments ont été listés et laissent apparaître qu’ils sont plutôt négatifs et que la notion d’œuvre d’art reste à redéfinir — tant il est vrai qu’aucun n’a pu citer une œuvre cinématographique ou son morceau de musique préféré, comme s’interdisant toute émotion positive.

L’intervention en classe a eu pour but de présenter l’histoire du Musée Cantini et de définir ce qu’est l’Art Moderne.

Les élèves ont ainsi identifié les genres en peinture, les différentes composantes d’un tableau, puis ils ont fait connaissance avec les courants précurseurs de l’Art Moderne à travers des œuvres majeures du Romantisme, du Réalisme, de l’Impressionnisme et du Post-impressionnisme. Certains courants étant aussi des mouvements littéraires, un parallèle a permis aux élèves de replacer certains écrivains à la bonne époque — L’objectif était de comprendre que le 19ième siècle est un siècle de ruptures.

Dans le Musée Cantini, certaines ruptures majeures entre l’Art dit Académique et l’Art Moderne ont été identifiées à travers le Fauvisme, le Cubisme et le Surréalisme. Les notions d’art figuratif et d’art abstrait ont été abordées. Une brève incursion dans l’Art contemporain a eu lieu au 2ième étage du musée et a quelque peu perturbé les élèves quant à la notion de tableau. Après ce panorama, les élèves ont choisi une œuvre qui les interpellait, le ressenti de chacun étant au centre de la visite du musée. Puis, à partir des connaissances emmagasinées dans la matinée, la suite de cette découverte sera d’essayer de dégager quelques éléments de lecture des œuvres.




Action du CRDP au sujet de l’initiative Lirelart pour la découverte de sites, monuments et musées de Marseille

6 08 2011

L’initiative Lirelart a été présentée au CRDP qui s’est notamment chargé fin mai de relayer aux documentalistes ressources des 4 bassins de Marseille. Voici les 2 documents de références.

Fiche CRDP descriptive ressource Lirelart

Decouverte de Marseille pour les groupes scolaires




De la cathédrale de La Nouvelle Major à la basilique Notre-Dame

14 05 2011

 

Il s’agit pour une classe de CM1 de découvrir deux églises phares de la ville de Marseille. Le but de la découverte est de comprendre leur importance dans l’histoire et la culture de la cité phocéenne.

La visite débute par la cathédrale. A l’extérieur, les élèves font connaissance avec le site où elle s’élève et les édifices qui ont précédé sa construction : le baptistère et la cathédrale de la Vieille major offrent une opportunité de faire une incursion dans l’histoire du Moyen-Âge afin de comprendre le rôle de l’Église et la diffusion du Christianisme (au programme en CM1). Un livret de visuels remis à chaque élève est un support indispensable à la visite.

Il est également indispensable de connaître la période pendant laquelle cette cathédrale a été construite : on comprend mieux les dimensions de l’édifice et son style. Quelques éléments sur le vocabulaire de l’architecture d’une église viennent compléter la visite extérieure (au programme de l’enseignement de l’histoire des arts).

Un jeu de piste par équipe peut alors débuter à l’intérieur de la cathédrale : il permet d’appréhender les différents espaces d’une église et sa décoration (motifs des mosaïques du baptistère et vitraux) et de connaître les acteurs de sa construction qui ont créé à Marseille le style historiciste.

En fonction du temps, un panorama des cathédrales médiévales jusqu’aux cathédrales contemporaines permet de se livrer à un petit jeu de comparaisons, à l’aide d’un livret de visuels remis à chaque élève.

La conclusion a son importance : la Nouvelle Major fait écho aux cathédrales construites depuis le début du Christianisme et les rassemble toutes par sa taille, son architecture et ses clins d’œil à l’Histoire.

Après le pique-nique, le petit train touristique attend le groupe scolaire pour l’ascension de la colline de La Garde.

Au programme de l’après-midi : la basilique Notre-Dame de la Garde.

Depuis le sommet du piton calcaire où s’élève la « Bonne-Mère », Marseille nous ouvre ses bras. Un panorama grandiose : les élèves apprennent à se repérer et à identifier le lieu où ils se trouvaient le matin même. Et, après une première observation et comparaison entre les deux églises phares de la ville, un premier constat : elles se ressemblent ! Elles se font écho !

La visite peut alors commencer par les raisons de la construction d’une telle église au sommet de ce piton, poste d’observation et amer depuis la nuit des temps !

Un jeu de piste par équipe prend le relais à l’introduction du site et de l’histoire de Notre-Dame de la Garde. Ce jeu est avant tout un prétexte à l’observation du lieu sacré : ses abords, la crypte et enfin la basilique. Il se termine à l’intérieur de celle-ci.

Les réponses au jeu sont distillées au fur et à mesure de la visite guidée intérieure où l’accent est mis sur l’observation de la décoration polychrome : marbres et mosaïques. Les élèves sont regroupés dans une petite chapelle de la basilique et comprennent ce que c’est qu’un lieu de pèlerinage à travers le nombre et la diversité d’ex-votos.

A l’issue de la journée, la Nouvelle Major et Notre-Dame de la Garde ont livré presque tous leurs secrets à un groupe d’élèves curieux et très attentifs.




Découverte de Marseille pour une classe de 5ième d’un collège anglais (élèves bilingues français/anglais)

3 05 2011

Programme sur mesure pour mieux appréhender les origines de la cité phocéenne (découverte d’environ 4H)

Départ du collège en autobus en direction du Vieux-Port.

Sur le parcours,  les élèves doivent situer sur un plan de la ville 5 monuments ou sculptures rencontrés le long de la corniche (en collant sur le plan la gommette de couleur correspondant à chaque monument) ; ces 5 sculptures racontent chacune un événement de l’histoire de la ville.

Depuis l’abbaye Saint-Victor, la vue panoramique sur le Vieux-Port  permet d’introduire la fondation de la cité phocéenne et d’expliquer l’histoire de l’urbanisation de Marseille sur les deux rives. L’évocation de l’abbaye est aussi l’opportunité de faire le lien avec la plus ancienne boulangerie de Marseille et d’y faire une incursion pour déguster les célèbres navettes !

La traversée du Vieux-Port en ferry-boat reste incontournable pour des élèves étrangers et offre une belle opportunité d’évoquer le célèbre pont transbordeur du début du 20e siècle.

Une balade urbaine dans le quartier du Panier attend les collégiens sur l’autre rive : sous la forme d’un jeu de piste par équipes de 3, ils partent à la découverte du berceau de Marseille. Observer, chercher, réfléchir ensemble, lire, écrire : autant de sollicitations qui permettent de mémoriser d’une façon ludique les connaissances acquises lors du jeu de piste.

A l’issue de la découverte, les collégiens étrangers sont incollables sur l’histoire de notre belle cité phocéenne : Massalia, Protis et Gyptis, Pytheas, Massilia, les Accoules, Les Majors, La Charité… autant de noms qui n’ont plus de secrets pour ces élèves !







buy windows 11 pro test ediyorum