4ème forum du printemps de l’éducation

Bonjour à tous!

Le 4ème forum du printemps de l’éducation se déroulera les 20 et 21 mai 2017 au Lycée professionnel Saint François d’Assise à Roubaix.

Voici les liens pour découvrir l’évènement.

https://printempseducationlille.wordpress.com/

https://www.facebook.com/PDELille59/

Comme l’année passée, j’aurai la possibilité de présenter de nouveau
« la conjugaison horizontale »  le dimanche 21 mai pendant une petite heure.

Horaire: 10h00-11h00

Voici le programme du week-end!

https://printempseducationlille.files.wordpress.com/2017/05/programme_web_ok.pdf

N’hésitez pas à venir!

A bientôt!

C’est vraiment du n’importe quoi!!!!!!

C M G: Driiiiiiiiiiiiiiiiing ! Mega-giga récréation…
Dernière trouvaille pédagogogiste vantée par WebLettres : la conjugaison horizontale !!! Si, si, vous avez bien lu…
Pour être franche, je n’ai pas pu dépasser la 9ème diapo, pour cause de besoin urgentissime suite à fou-rire. Une question me taraude, tout de même : ils y croient vraiment, aux khônneries qu’ils écrivent ?

  T L: Je n’ai pas encore consulté le machin, mais l’expression « conjugaison horizontale » me laisse rêveuse… Le pédagol, ce missionnaire ! ^^
STOP! Vous êtes bien sur le site de la conjugaison horizontale!!!!
Je vais reprendre point par point certains commentaires en restant de mon côté dans l’explication, le respect.

C M G: Driiiiiiiiiiiiiiiiing ! Mega-giga récréation…
Dernière trouvaille pédagogogiste:
Pas du tout! Cette trouvaille pédagogique date au moins de 1999! Je prends comme référence un article de Carole Tisset que voici!

Conjugaison-horizontale-Surtout-renoncer-au-tableau-de-conjugaison-BLE-91-n°25

vantée par WebLettres : la conjugaison horizontale !!!
Mais il n’est pas le seul!   Du coup, certains enseignants ne sont pas de votre avis!

Si, si, vous avez bien lu…
Pour être franche, je n’ai pas pu dépasser la 9ème diapo,
Dommage, pour comprendre le tout, c’est plus difficile!

pour cause de besoin urgentissime suite à fou-rire. Une question me taraude, tout de même : ils y croient vraiment, aux khônneries qu’ils écrivent ?
Tout d’abord, je suis le seul à écrire sur ce site et oui, j’y crois! Mais ce ne sont pas des « bip » car je justifie la démarche proposée! 

  T L:  Je n’ai pas encore consulté le machin, mais l’expression « conjugaison horizontale » me laisse rêveuse… Le pédagol, ce missionnaire ! ^^
Comment porter un jugement sans lire!
A R:  « Transformer un problème individuel en problème collectif »… voilà !
Voilà!
M  B:  C’est à se taper le cul par terre, cette conjugaison horizontale !!
Diapo n°2 : « Au final, ça ne change rien, mais ça change tout !! » Vivent les phrases « bateau » complètement stupides !

C’est l’une des phrases fondamentales du Powerpoint!  Besoin d’explications!
Pour aborder la conjugaison, deux entrées sont possibles: par les temps, par les personnes. Ça ne change rien car toute la conjugaison est abordée, et même plus de mon côté!
Mais ce qui change, c’est la manière d’y arriver et l’entrée par les personnes a de nombreux avantages: je vous laisse lire le texte de Carole Tisset mais je rajoute 2 points importants! On travaille dans le sens de l’écrit et l’on travaille tous les temps toute l’année.

C M G: Ah, c’est l’invention du fil à couper l’eau tiède…

 
M B: Et puis j’imagine la tête de l’instituteur derrière son écran d’ordinateur, trop fier de cette phrase géniale qu’il va pouvoir balancer dans son diapo pour en mettre plein la vue aux collègues !

Et puis je vous imagine M B derrière votre écran d’ordinateur, trop fier de ce commentaire génial que vous avez balancé dans votre échange pour en mettre plein la vue  à vos amis!

C’était trop facile à écrire!
Professeur des écoles!  Pas du tout à la page!!!
C M G: J’avoue que la découverte des régularités (diapos 23 et suivantes) a été un grand moment ce matin…
Ce n’était pas la nouveauté qu’il fallait découvrir!  C’est la démarche proposée qui est nouvelle!
Le type pense probablement mériter au moins les palmes zaka, visiblement…
M B: J’avoue que « Quand il y en a plusieurs, il y a -nt au verbe » mérite largement les palmes académiques – voire la légion d’honneur ?
Je ne me rase pas tous les matins en pensant aux palmes académiques…  Mais si quelqu’un y pense…
A-M C: Je viens de regarder : Mon Dieu ! Didactiquement, je ne parle même pas de la pédagogie, ce n’est pas la peine, c’est absolument ahurissant, oui C, hallucinant ! Les dégâts que ça va faire si ça se répand, cette connerie ! Je ne sais même pas comment réfléchit ce type et si c’est la formation des ESPE, c’est encore pire que ce que je pensais. Je suis affolée !
T L: « Je ne sais même pas comment réfléchit ce type » : dans le mille!
Changer ses représentations! Didactiquement, cela tient la route! Carole Tisset!!!!
Patrice Gourdet!!!

A S: Je n’ai pas regardé, la flemme. Mais si par conjugaison horizontale, il s’agit de garder la même personne et le même nombre, et d’égrener (pas « égrainer », hein, comme on dit et écrit maintenant chez les incultes) le verbe aux différents temps et modes,

 Je n’ai pas regardé mais je critique! Très professionnel!
T L: Certes, cela peut être un exercice de virtuosité lorsqu’on maîtrise les temps à toutes les personnes; mais la méthode mirifique utilisée ici n’offre aucune base, la référence absolue est de savoir comment écrire « j’ai joué » , en prenant connaissance de toutes les graphies fautives des élèves (bonjour les dégâts pour la mémoire visuelle!)
Je ne prends pas les graphies fautives, j’utilise les représentations des élèves pour deux raisons:
– Faire émerger les représentations pour pouvoir les changer. (principe pédagogique)
– Identifier ce qui est difficile à écrire.
Cela permet de donner du sens à ce que l’on apprend.
 puis en cherchant la forme correcte dans des historiettes écrites avec les pieds;
C’est assez difficile avec les Misérables pour des CE1!!!
en aucun cas, la formation du temps n’est expliquée (même pour de très jeunes enfants).Bref, on met trois plombes à ne rien comprendre
Par contre, il est vrai que je mets trois plombes à construire ces savoirs avec les élèves. Cela demande du temps. C’est plus « facile » de donner le présent et dire: il faut juste apprendre!
et à ne rien acquérir : chapeau bas.
Mes élèves apprennent! 
V T: Moi, je fais comme avant. Et merdum !

Changer ses représentations! Que c’est difficile! Il faut un peu de courage comme le dit Carole Tisset dans son article!

S B: Je n’ai jamais enseigné en primaire mais ce charabia me semble inepte. Une conjugaison s’apprend, elle ne se confronte pas aux erreurs et autres abominations des autres enfants incapables d’apprendre quoi que ce soit. Triste pays.
Triste conception de l’enseignement!
J L:  Je ne comprends pas. Sur leur power point, ils distinguent la « conjugaison verticale » de la « conjugaison horizontale », pourtant, ce sont les 2 mêmes tableaux (je chante, etc.). C’est juste pour le plaisir de jargonner, en fait ?
Il faut observer attentivement la genèse des tableaux!!!!
F. G: C’est un bon exercice en restitution, mais pas en apprentissage (trop compliqué).
A-M C : Et ce n’est pas comme si on ne le faisait pas depuis longtemps, effectivement, en restitution ou pour établir des comparaisons mais plutôt au lycée ou à l’université …
Niveau lycée en CE1!  Pas si mal !!!!
Bref!  Ce n’est pas le meilleur article du site! Je l’avoue!
Mais cet échange entre amis montre toute la difficulté pour certains enseignants de changer leurs représentations sur l’apprentissage de la conjugaison.
Certains ne voudront pas!
D’autres vont essayer et ce ne sera pas facile!  Certains aimeront, d’autres pas!
Zut!  Je termine par une phrase « bateau »!
A bientôt!
Résultat de recherche d'images pour "critiquer dire faire"

 

Celle-Dont-On-Ne-Doit-Pas- Prononcer-Le-Nom

Bonjour à tous!

Document  éduscol  sur  la conjugaison en lien avec les nouveaux programmes.

RA16_C2_3_FRA_etude_langue_Verbe_marques_de_personne_708799

Très bon document en lien avec le prédicat!

Cependant, j’ai 3 remarques à faire:

La première, c’est que l’on ne dit toujours pas que c’est de la conjugaison horizontale, d’où le titre de l’article.

La seconde concerne la méthode proposée:

« Méthode pour comparer les verbes conjugués et isoler les marques de personne.
Manipuler des énoncés et travailler sur des phrases réduites aux deux fonctions indispensables (sujet et prédicat de la phrase) → le corpus est composé de verbes conjugués à un temps simple (présent + imparfait + futur) et avec un même type de sujet en fonction de la marque visée. »
On retrouve une  démarche type « manuel scolaire ».
L’enseignant donne le corpus et les élèves observent.
Pour ma part, il me semble qu’il est indispensable de mettre les élèves dans une démarche de résolution de problèmes à partir de leurs productions d’écrits.
Ceci permet:
-d’identifier ce qui est difficile à écrire, les pièges à éviter avec la situation de référence afin de donner du SENS à l’apprentissage de la conjugaison.
-de mettre les élèves dans une démarche de recherche de modèles pour avoir un corpus. Les élèves sont acteurs et donc plus MOTIVÉS!
– de faire trouver les réponses par les élèves ce qui leur procure un sentiment de RÉUSSITE. 
La troisième remarque concerne la programmation proposée:
« Au regard de ces marques, la progression pourrait être de travailler sur la marque de
personne dans un récit avec des sujets au pluriel, donc la marque de la 3ème personne du pluriel (-NT pour tous les verbes à des temps simples) puis les deux marques sonores très régulières avec les sujets NOUS et VOUS. Ce sont les attendus du cycle 2. Ensuite, le travail sur les marques de personne doit porter sur le sujet TU et sur les sujets au singulier (3ème personne du singulier) dans un récit et enfin sur le sujet JE. Ces deux dernières marques supposent de distinguer (au présent) les verbes en –ER et les autres. »
                                       ils        nous / vous        tu         il /je
Voici celle que je propose:
                                     je/il         ils        nous       tu        vous
Pourquoi commencer par je/il  ou il/je ?
– Ce sont les plus difficiles car pour le présent, il faut choisir entre le e/ds et s avec je et entre le e / d / t avec il/elle.
Or si l’on termine à chaque  fois l’année scolaire par je/il, les élèves vont finalement très peu  travailler sur ce qui est difficile: 2 fois 2 mois (en CE1 et en CE2) soit 4 mois!
En commençant par je/il en début d’année, on peut travailler 2 fois 10 mois (en CE1 et en CE2) soit 20 mois sur ce qui pose problème soit 5 fois plus de temps!
– L’étude de   je/il  permet de construire les 3 groupes de verbes:
                                      -ER   -DRE  et les autres.
Classement également utile avec TU pour ne pas oublier le d de   tu prends!
Or avec TU, il y a toujours un -S. La construction des 3 groupes n’est donc pas naturelle ou  légitime.
– Cela permet de donner plus de sens à la notion de « verbe à ‘infinitif » indispensable pour choisir entre e/ds et s avec je   et e/d/t avec il au présent.
– Enfin, pour aborder ce qui est le plus difficile, les élèves sont quand même « plus attentifs » en début d’année qu’en fin d’année avec la fête d’école et les grandes vacances qui arrivent, sans compter les départs anticipés!
Pourquoi étudier le NOUS et le VOUS plus tard dans l’année?
Tout d’abord, le NOUS et le VOUS ne permettent pas de mettre en avant la principale marque sonore  de l’imparfait rencontrée dans les livres, dans les textes qu’est le – AI  de l’imparfait!
                              il chantait     ils chantaient   je chantais
Ensuite, le ai  me permet d’expliquer le i avec NOUS et VOUS.
Comment expliquer simplement le i avec NOUS et VOUS?
Nous chantaions       Vous chantaiez  sont difficiles à dire! On a donc supprimé le -a!
Nous chant ions        Vous chant iez
Même parallèle avec le avion. On a supprimé le e pour que cela soit plus facile à dire!  L’avion.
Enfin, si vous vous lancez dans la recherche de modèles avec vos élèves, il faut savoir qu’il y en a très peu avec NOUS dans les livres.
Il vaut donc mieux travailler en début d’année sur des personnes pour lesquelles il y aura de nombreux modèles dans les livres. Cela vous aidera pour commencer ce type de démarche avec vos élèves.
A très bientôt!
Harry! 😉

Nouveaux supports …

Bonjour à tous!

Voici le lien pour découvrir de nouveaux supports que propose Azraelle sur la conjugaison horizontale.

http://azraelle.eklablog.com/s-exercer-en-conjugaison-horizontale-a128574856

J’aime également son enthousiasme et celui de ses élèves pour la démarche!

 

Si vous souhaitez partager des documents, poser des questions, témoigner de votre expérience, vous pouvez:
– Utiliser les commentaires
– Me contacter par mail:    conjugaisonhorizontalece1@numericable.fr
N’hésitez pas!

A bientôt!

Leçons de conjugaison… horizontale!

Bonjour à tous!

Voici de nouvelles fiches outils ou leçons:


Conjugaison horizontale nouvelle fiche outil JE

Conjugaison horizontale nouvelle fiche outil IL ELLE

Conjugaison horizontale nouvelle fiche outil ILS ELLES

Conjugaison horizontale nouvelle fiche outil NOUS (2)

Conjugaison horizontale nouvelles fiche outil TU

Conjugaison horizontale nouvelle fiche outil VOUS

L’ensemble des fiches sur un même document.

Conjugaison horizontale nouvelles fiches outils 2

Bonne réception à tous et à bientôt!

C’était sur les programmes de 2008…

Bonjour à tous!

Nouveau document à lire pour argumenter, réfléchir…

Maitrise de la langue à l’école et au collège
Progressions et contradictions dans les programmes de 2008

par Marie-Laure Elabouf, Danièle Cogis et Patrice Gourdet.

Décalages avec la conceptualisation des classes grammaticales, l’exemple du verbe

Le verbe est à reconnaitre dès le CP et un élève à la fin du CE1 doit être capable de repérer le verbe et son sujet dans une phrase simple. Pour la conjugaison, une distinction est faite avec d’un côté les verbes du premier groupe et être et avoir qu’il faut savoir conjuguer au présent de l’indicatif, à l’imparfait, au futur et au passé composé, et de l’autre des verbes fréquents qui ne sont à traiter qu’au présent de l’indicatif. Cette injonction sous-tend une approche verticale de la morphologie verbale avec un apprentissage par le biais de tables de conjugaison.

Or, sur le plan didactique, aucune indication n’est donnée pour identifier et catégoriser le verbe conjugué. Cette absence marque une rupture avec les programmes de 2002 et de 2007 qui mettaient en avant des propriétés syntaxiques et morphologiques fondées sur une convergence de critères (Gourdet, 2007) et dégageait des régularités permettant de mémoriser les règles d’engendrement.

Certes, les Programmes 2008 demandent dès le CP le repérage des terminaisons -nt, mais seulement pour les verbes du premier groupe au présent de l’indicatif. En différenciant les flexions de troisième personne (singulier/pluriel), il serait logique d’opposer les marques graphiques du pluriel entre le nom et le verbe conjugué.

Trace écrite pluriel noms et des verbes

Dans ce cas les lettres -nt sont isolables par des élèves de CE1 avec tous les temps simples et tous les verbes. La règle d’engendrement qui en découle est une règle de « condition-action » extrêmement puissante puisqu’il n’y a aucune exception : « quand le verbe conjugué a un sujet à la troisième personne du pluriel, je dois écrire à la fin du verbe les lettres NT ».

Ce travail de compréhension du fonctionnement de la langue est l’aboutissement d’une approche horizontale (Gourdet, 2010) ouverte à tous les temps simples et quels que soient les verbes observés. Rien ne justifie la limitation au présent et au premier groupe qui, loin de faciliter l’apprentissage, masque les régularités.

Autre passage qui sera à méditer!

Sur le plan terminologique, les programmes entretiennent une confusion entre les moments de l’énonciation et les temps de conjugaison, renforcée par la polysémie des termes passé, présent, futur. En effet, il est courant d’avoir des règles qui, dès le CE1, différencient le temps en trois grands moments avec un énoncé de ce type :
-le passé, c’est ce qui s’est passé hier ? hier je mangeais.
-le présent, c’est ce qui se passe aujourd’hui ? aujourd’hui je mange
-le futur, c’est ce qui se passera demain ? demain je mangerai.

Ce type d’institutionnalisation ne permet pas aux élèves de différencier les moments de l’énonciation et les temps de conjugaison et ils ne peuvent expliquer des phrases du type Aujourd’hui, j’ai mangé une pomme ou Aujourd’hui je mangerai une pomme à quatre heures ou encore C’est le lendemain qu’il a vu le loup. Il semble plus judicieux de classer des évènements tirés d’une histoire sous forme de phrases simples avec un verbe conjugué en les plaçant les uns par rapport aux autres et en utilisant un évènement repère. Ce repérage de l’antériorité, de la simultanéité ou de la postériorité d’un évènement par rapport à un autre est indispensable ; il demande du temps, un temps supérieur à celui de l’école élémentaire et il ne peut se résumer à une approche simpliste opposant passé/présent/futur .  Les décalages entre les instructions et les reconfigurations didactiques possibles se retrouvent dans une progression qui manque de cohérence et qui repose sur des conceptualisations discutables.

Fiches « outils » à modifier en perspective!!!!!

A bientôt!

Poésie: Je, tu, il…

Bonjour à tous!

Pour commencer l’année, voici un livre fort sympathique:
002
Je vous présente deux pages qui concernent la conjugaison.
003
Cette présentation m’a longtemps inspiré.
Loin d’être un poète, voici quand même une proposition de poésie en lien avec la conjugaison horizontale.

                              Je, tu, il …

Après JE
Je ne ferai pas d’excès,
Si je termine le verbe par  ex   sai.

Après TU 
Tu feras attention,
De ne pas oublier le s.

Après IL, ELLE
Il prend date et à partir de maintenant
Il terminera le verbe par d, a, t ou e.

Après NOUS
Nous apprenons notre leçon
Et nous écrivons toujours o n s.

Après VOUS
Vous éternuez !
Mais vous n’essuyez pas le bout du nez.

Après ILS, ELLES
Les verbes  ont  toujours n t.
Ils
le savaient, ils le savent, ils s’en souviendront peut-être !

Support : Conjugaison horizontale Poésie Je tu il

À proposer en fin d’année en synthèse ou en petits morceaux au fil de l’année.

Option n°2!   J’ai collé moi-même le il/elle!

Pour le TU, vous pouvez reprendre la proposition de Benoît Marchon

Avec TU
Tu écriras avec justesse
Le verbe avec un S.

Si l’un d’entre vous souhaite relever ce défi d’écriture, il ne faut pas hésiter!

A bientôt!

ils/ elles et il /elle

Bonjour à tous.

Juste avant les vacances, nous avons trouvé nos modèles avec ils/elles.
Première fiche outil collée.

Pour la rentrée, rappel avec la deuxième fiche outil puis exercices.

D’habitude, j’utilise ce support:

Support Ecrire une phrase avec ils elles Les simpson

Cette année, je vais commencer avec celui-ci.

Conjugaison horizontale ils elles – il elle

Source des images: http://www.zimagez.com/galerie/Couples-Singulier-Pluriel-10247-0.php

Objectif: Faire percevoir que la terminaison du verbe change quand on passe de il/elle à ils/elles.

Moyen: Utiliser dans un premier temps des verbes où le changement de terminaison est perceptible à l’oral.

  • Écrire au présent

ils il 11

            ils descendent                            il descend

Supports suivants:

Verbes en -er: pas de distinction orale.

elle chante                   elles chantent

texte alternatif texte alternatif

Origine des supports:  http://www.crabouillages.fr/ortho/materiel.php?page=2

Autre intérêt: revoir la conjugaison avec il/elle au présent.

Deuxième temps: Changer de temps!

Là aussi, si l’imparfait ne permet pas de distinguer le changement de terminaison à l’oral, ce n’est pas le cas pour les autres temps.

  il     a        chanté                  il   chantait  
  ils   ont      chanté               ils   chantaient.  

  il        chantera
ils      chanteront

il     va         chanter
ils    vont      chanter

3ème temps: Conjuguer avec je!

Histoire de ne pas oublier!!!!!

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.
Afficher l'image d'origineA bientôt !

Quelques pages…

Bonjour à tous!

Voici un lien pour découvrir quelques pages du livre « Enseigner la langue française à l’école » de Carole Tisset qui porte bien sûr sur la conjugaison horizontale.

https://books.google.fr/books?id=YtorLtApWawC&pg=PA213&lpg=PA213&dq=conjugaison+horizontale+%C3%A9cole&source=bl&ots=9Gk_RzaWqq&sig=i1pUwpmtzZ9AKtfMnbh5Gtp-IkE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjM2qXUvILRAhWJvRQKHRXiCUQQ6AEIUTAJ#v=onepage&q=conjugaison%20horizontale%20%C3%A9cole&f=false

A bientôt

Béthune…

Bonjour à tous!

Rencontre à Lorgies avec les enseignants des cycles 2 et 3 de la circonscription de Béthune 4  afin de présenter la conjugaison horizontale.

Conjugaison horizontale – Présentation et démarche

Afficher l'image d'origine

Beaucoup de plaisir de mon côté et j’espère qu’une majorité de collègues a apprécié.

Je remercie Monsieur Becquart, Inspecteur de la Circonscription de Béthune 4 de m’avoir invité.

A bientôt!

Programmations…

Bonjour à tous!

Quelques collègues se sont lancées dans l’aventure: Azraelle, Jennifer,Charlotte,  Nicole et Hélène… en ayant pour certaines  une programmation différente que celle que j’ai proposée afin de coller à un projet de correspondance par exemple.

Lien entre production d’écrits / projet : c’est le top.

Voici mes conseils surtout en CE1.

Ne pas commencer par nous, ni vous.

Pourquoi?

1) Parce que la désinence principale de l’imparfait  « ai » n’apparait pas immédiatement.
Nous chantions                  Vous chantiez
On ne peut pas utiliser  « le ai de l’imparfait »

Je conseille donc de commencer par     je ou il/elle ou tu ou ils/elles
Dans quel ordre? A vous je choisir!

Avec mes CE1, je commence par un récit de vie qui permet en général à tous les élèves de se mobiliser.
Mais on peut commencer par écrire un récit où l’élève utilisera il/ elle   ou   ils/elles.

Mes choix: je commence par je puis il/elle mais je pourrais commencer par il/elle et faire je ensuite.
Pourquoi commencer par ces 2 personnes?
Ce sont les plus difficiles à cause du présent où les élèves doivent apprendre à choisir entre e/ds et s avec je et entre e/d/t avec il/elle.
Du coup, on peut travailler cela toute l’année.

2) Comment expliquer le i de l’imparfait avec nous et vous?

Ce que l’on sait si l’on commence par je-il/elle-ils/elles:
je chantais –  il chantait – ils chantaient
Règle:             Il y a toujours ai à l’imparfait.
Hypothèse « logique » d’écriture pour le nous:  nous chantaions
En général, les élèves ne le la proposent pas. Moi, oui!
Vérification :  nous chantions
Où est le a?
Nous chantaions, c’est difficile à   dire!       Vous pouvez essayer!
Pour que ce soit plus facile, on a enlevé le a.
Du coup, il ne reste que le i.    Nous chantions.     Est-ce plus facile à dire????

Le arrosoir!   L’arrosoir!   Pourquoi a-t-on enlevé le e?

Production d’écrits et conjugaison horizontale.

Principe n°1: Trouver une production d’écrits qui permet l’usage d’un pronom.
De qui l’on parle?   Moi => je    etc…
L’objectif: Comprendre l’utilisation de tel ou tel pronom par rapport à la
situation d’écriture proposée
Principe n°2: Ne pas refaire d’autres productions d’écrits pour faire apparaître les autres temps. Cela demanderait trop de temps.
Il vaut mieux faire réécrire les phrases des élèves (motivation) en les faisant commencées par: Hier,…   En ce moment,….  Demain,  ….  en fonction des besoins!

J’ai travaillé sur le film d’animation « Ormie » avec mes élèves et ils ont utilisé le passé composé, l’imparfait et le présent spontanément.
Ormie a voulu –  Ormie voulait – Ormie veut
Le futur n’est pas apparu. Du coup, j’ai proposé à mes élèves de réécrire certaines phrases en commençant par demain.
Demain, Ormie voudra. –        Demain, Ormie va vouloir.

Principe n°3: Lancer la recherche quand vous avez construit la situation de référence avec l’ensemble des temps.

Je ne le fais pas pour je à cause du j’ai surtout en CE1.
En CE2, c’est possible de se limiter à une recherche.

Problème du futur: il y a très peu de modèles!
Ne pas proposer une recherche pour trouver uniquement des modèles au futur.

Si les élèves n’ont pas trouvé de modèle, voici quelques solutions possibles:
-Proposer des textes où il y a des modèles comme l’a fait Azraelle.
-Mutualiser les modèles: c’est ce que l’on fait à l’école.
-Utiliser les modèles des années précédentes.

A très bientôt!

Nouvelles fiches pour le cahier « outils »

Bonjour à tous!

Au programme du cycle 2

Familiarisation avec l’indicatif présent, imparfait et futur des verbes être, avoir, faire, aller, dire, venir, pouvoir, voir, vouloir, prendre et des verbes dont l’infinitif se termine par -ER.
Mémorisation des verbes être et avoir au présent, à l’imparfait et au futur.
Notions de temps simples et temps composés ; formation du passé composé.
La construction de quelques temps du verbe (présent, imparfait, futur, passé composé) pour les verbes les plus fréquents et la mémorisation des formes verbales…

Voici 2 propositions de fiches à découper horizontalement!

Je vais donner cette fiche à mes ce1:
Conjugaison horizontale Tableaux de conjugaison cycle 2 chanter être et avoir

Celle-ci aux ce2.
Conjugaison horizontale Tableaux de conjugaison cycle 2 10 verbes

A bientôt!

Retour sur l ‘Expresso du 10 novembre 2016.

Bonjour à tous!

Retour sur l ‘Expresso du 10 novembre 2016.

Extraits choisis et mes commentaires

François Jarraud
Avec la publication de la récente évaluation de l’orthographe des écoliers de Cm2, le moment est-il venu d’une vraie réforme orthographique ? C’est à dire pas seulement des améliorations marginales de l’écriture des mots mais une refonte des méthodes d’apprentissage de l’orthographe et une nouvelle définition des règles adaptées à la communication de masse.
Tout à fait d’accord .Mes commentaires ne porteront que sur la conjugaison.
– Règles adaptées mais surtout logiques.
– Nouvelle terminologie en conjugaison, efficace et utile pour mieux écrire.

Exemple de proposition:

https://reperes.revues.org/365#tocfrom2n6

Rien ne serait plus facile que de simplifier cette terminologie, d’abord en ne retenant que l’appellation de forme pour les expansions : formes simples : N ; formes composées : N + « composé ». On pourrait ensuite remplacer passé simple par parfait, et passé composé par présent composé. Les participes présent et passé deviendraient des participes 1 et 2.

Formes simples

Formes composées

Temps

parfait

parfait composé

imparfait

imparfait composé

présent

présent composé

futur

futur composé

Modes personnels

subjonctif

subjonctif composé

conditionnel

conditionnel composé

impératif

Modes impersonnels

infinitif

infinitif composé

participe 1

participe 1 composé

participe 2

On aurait là une terminologie simple et cohérente, susceptible de permettre aux élèves de mieux se retrouver dans ce qui jusqu’à présent pouvait être vécu comme un fouillis de données inextricable.

Mais que peut-on faire ?
Catherine Brissaud
Il faut sans doute enseigner autrement.
Horizontalement pour la conjugaison par exemple.
Les recommandations des nouveaux programmes vont dans le bon sens. Il faut les appliquer. Il faut travailler sur les régularités, réfléchir au fonctionnement de la langue, ne pas se centrer sur les exceptions.
La conjugaison horizontale permet d’aller dans ce sens, régularités liées aux personnes. Ne pas se centrer sur les exceptions surtout au cycle 2.

Donner la parole aux élèves pour leur permettre d’exprimer leurs représentations.
001
Pour identifier ce qui est difficile à écrire et essayer d’agir sur leurs représentations.
DSCF0030

Danielle Manesse
Il faudrait faire quoi?
C
e que les enseignants doivent bien comprendre c’est qu’il ne faut pas seulement faire découvrir la langue. Il faut observer, comprendre ce qui se passe, débattre de l’orthographe.  Mais l’observation de la langue n’est pas la fin. Il faut après enclencher des automatismes

L’enseignement explicite est un moyen pour y arriver.
Voici le powerpoint que j’utilise dans ce cadre là.

Power Point Je au présent
À développer en production d’écrits.

M. Cohn-Bendit.
Pourquoi faut-il deux p à apparaître et un seul à apaiser, il n’y a d’autre réponse que celle-ci : parce que cela est.

Pourquoi   je peins et non pas je peinds?   Ou pourquoi je prends et non pas je prens? Parce que cela est. Et pourtant, ces verbes se terminent par dre à l’infinitif. Exceptions et/ou absence de logique?

Pourquoi ne pas passer des trois groupes er/ir/les autres aux trois groupes er/dre/les autres.
Nous sommes « nombreux » à faire le pas! Antoine Fetet dans le cléo , Charivari qui a tué le deuxième groupe …

Pour finir, il ne faut pas oublier que la grammaire , la conjugaison … doivent être au service des élèves, de tous les citoyens et non l’inverse.

A bientôt!

Témoignage

Bonjour à tous!

Hélène et Nicole travaillent en CE1 à l’école Saint Christophe située à Marcq-en-Baroeul. N’étant pas très loin de Roubaix, nous nous sommes rencontrés pour que je puisse répondre à leurs questions.
Je leur ai demandé un petit bilan après l’étude du JE lors de la première période.

« Mes collègues et moi-même, nous nous sommes lancées avec beaucoup d’enthousiasme dans la « conjugaison horizontale ».

C’était un gros challenge, car il fallait changer complètement notre méthode d’enseignement de la conjugaison telle que nous la concevions.

Mais grâce à ton aide et tes précieux conseils après deux mois nous sommes de plus en plus convaincues du bénéfice que cette méthode apporte aux enfants.

En premier lieu, elle donne un sens aux apprentissages. Un bon nombre d’élèves jonglent aisément avec les 5 temps appris de manière linéaire. D’autres font encore des erreurs et ont besoin de se référer à l’affiche de la classe.

En production d’écrit, ils font rapidement le lien avec ce qu’ils ont appris et se sentent beaucoup plus à l’aise dans la rédaction d’un écrit court.

Le second constat est que nos élèves repèrent aisément dans n’importe quel écrit le passé composé, l’imparfait, le présent et le futur. A condition bien sûr de « pointer » un verbe conjugué à l’un de ces temps dans le texte.

Notre constat après 15 jours de vacances est que les acquis sont bien présents. Ce qui est pour l’instant un réel succès pour cette méthode. »

Hélène L. Nicole L

Points positifs et/ou négatifs, si vous souhaitez témoigner, vous pouvez laisser un commentaire ou envoyer un mail à l’adresse suivante:
conjugaisonhorizontalece1@numericable.fr

Merci à Hélène et Nicole!    Prochain bilan en fin d’année!!!

A bientôt!

Groupe départemental « maîtrise de la langue » 59

Bonjour à tous!

Ressources  pédagogiques de la DSDEN 59 vient de publier un article:

Observer le fonctionnement du verbe et l’orthographier : Comment rendre les élèves actifs et améliorer les apprentissages ?

http://pedagogie-nord.ac-lille.fr/spip.php?article143

Voici la conclusion:

« En conclusion deux remarques:
Le programme, pour le cycle 3 indique: A partir des textes lus et étudiés,
observation et identification des temps employés (…)Il peut s’agir, ici des textes
experts auxquels les élèves peuvent avoir accès dans leur première phase d’écriture.
Le programme au cycle 2, insiste sur la question de la mémorisation des formes les plus fréquentes (troisième personne du singulier et du pluriel) et des marques
régulières liées à des personnes (-ons,-ez,-nt). Une des possibilités à explorer pour creuser cette question (en plus des points évoqués plus haut) est de travailler la conjugaison de manière «horizontale»: c’est-à-dire de ne pas choisir l’entrée par les temps de conjugaison mais par les personnes et ceci sur plusieurs temps à la fois afin de mettre en évidence les régularités de terminaisons. »
A bientôt!

Les priorités…

Bonjour à tous!

Voici un nouveau document sur la conjugaison.

Le verbe au cycle 3 F. DELAY-GOYET CPC MEYZIEU

J’aime la présentation des priorités qui va dans le sens de la conjugaison horizontale.

J’aime bien le mot système par rapport au mot groupe. Cela marque mieux  la rupture avec la présentation habituelle des 3 groupes.

Pour la présent, ce document présente 2 systèmes or je présente 3 systèmes comme dans le Cléo.

Verbes en er, en dre (sauf…) et les autres.

Cela se justifie pour il/elle puisque les lettres finales peuvent être e/d/t.
Pour je, cela « ne se justifie pas » puisque l’on a 2 lettres finales: e/s

Pourquoi présenter 3 systèmes avec Je?

1)Le d est muet pour de nombreux verbes ce qui pose problème quand on écrit je prens, j’entens… Oups! Il y a un d!  je prends, j’entends…

D’où l’intérêt du  ds .

2) Ensuite, c’est une question de cohérence: pourquoi 2 systèmes pour je et 3 systèmes pour il/elle ?
Autant avoir 3 systèmes pour je et  il/elle et enseigner la même démarche pour trouver les lettres finales.

je au présent

il au présent

A bientôt!

Réinvestissement pour le JE!

Bonjour à tous!

Voici d’autres projets d’écriture pour réinvestir le JE!

Travail sur « L’ogre » de Maurice Carême par une collègue de CE1.
Travail de groupe où chaque élève doit écrire une ou plusieurs phrases au Passé Composé.
Approche des synonymes.
P1100908P1100901

Quelques détails!

P1100906

P1100905

L’élection des délégués et l’élaboration d’affiches.
Exemples trouvés sur la toile.

déléguéséléction délégué 2

Projet d’écriture à la manière d’Eric Battut.
Élaboré par Michel en 2005, document qui doit être sur le site de l’AEFE Europe.
Projet écriture cycle 2 Eric Battut par Michel AEFE

A bientôt!

Le présent, c’est pour demain!

Bonjour à tous!

Où en étions nous!

Passé composé, imparfait, futur simple et futur proche avec je! C’est fait!
L’approche nom/verbe! C’est fait!  La notion de verbe à l’infinitif! OK!

Lundi 10 octobre, nous attaquons le présent.

Déroulement:

1-Rappeler le problème:   je mange ou je mang ?

P1100893
2- Distribution des modèles trouvés au présent.   (Prédécoupage à faire!)
P1100892

modèles JE pour le présent

3- Tri des modèles en observant la fin des modèles.

P1100894

Exemples:
Modèles qui se terminent par e / les autres: 1 groupe (CE2)
P1100896
Modèles qui se terminent par e, s + je veux, je peux et j’ai.  (9 groupes)
P1100897

Modèles qui se terminent par e, ds , s + je veux, je peux et j’ai:  2 groupes CE2.
P1100898

P1100900

Bilan: Au présent, les verbes se terminent pas e, s ou ds sauf j’ai, je peux et je veux.

4- Situation problème: Choisir entre e,s et ds.
e,s ou ds situation problème

Bilan: Pour chaque verbe au présent, tous les élèves n’ont pas choisi la même terminaison.   (sauf certains CE2, enfin je l’espère!!)

CE1: C’est normal.
CE2: Réinvestissement CE1 ou non.      6 élèves sur les 12

5- Comment choisir?

Pour choisir, il faut d’abord chercher le verbe à l’infinitif.

Je e s ou ds Comment choisir

Demander d’observer les verbes à l’infinitif tout en regardant les terminaisons.
Mise en relation:  terminaison du verbe au présent / fin du verbe à l’infinitif.

Règle: 
J’entends é, je choisis e.
J’entends dre, je choisis ds.
Je n’entends pas é, ni dre, je choisis s.

Voici la même démarche présentée par Johanna Cornou mais sur le TU au présent.
https://spark.adobe.com/page/W9VBV/

Powerpoint pour s’exercer!
je au présent

Exercice du cléo CE1 (Retz)  de l’ancien fichier.
cléo p 087

A bientôt.

PS:
Si quelqu’un sait pourquoi les verbes en eindre etc… perdent le d, je suis preneur de l’explication.

Les problèmes de terminologie.

Bonjour à tous!

Voici l’extrait d’un article intéressant dont voici le lien: https://reperes.revues.org/365

C’est surement  des obstacles à prendre en compte dans l’enseignement de la conjugaison au cycle 3 .

Bonne lecture!

Les problèmes de terminologie.                        Claude Vargas         

Le signe est arbitraire. Et polysémique. Soit. Mais l’est-il pour l’enfant ?

À l’instar des équipes qui travaillent sur la terminologie grammaticale, nous passerons outre la réflexion de Saussure (2002, p. 236) :

« […] il est tout à fait inutile de se débattre avec la terminologie […] et de se figurer longtemps avec naïveté que c’est par maladresse ou incomplète disposition du vocabulaire qu’on ne trouve pas les expressions simples. Il n’y a pas du tout d’expression simple pour les choses à distinguer primairement en linguistique ; il ne peut pas y en avoir. »

D.Martin (1999), par exemple, a montré que la terminologie pouvait induire des erreurs d’analyses chez les élèves. Une terminologie incohérente peut induire une vision faussée des réalités grammaticales, ou entraver leur acquisition.
Ainsi que le note J. Gardes Tamine (2005, p. 78) :

« Ou bien […] la terminologie ne signifie rien, elle est apprise mécaniquement et elle n’a aucun intérêt, sinon celui de se relier à une tradition grammaticale dont les élèves n’ont rien à faire, ou bien elle doit être une aide. »

Une meilleure acquisition des savoirs grammaticaux pour le plus grand nombre d’élèves implique donc une révision terminologique partielle.

Prenons deux un exemples : la terminologie concernant les formes verbales d’une part, et les catégories préposition, conjonction de coordination, conjonction de subordination et pronom relatif d’autre part.

Les formes verbales

Rappelons que c’est dans le domaine du verbe que les élèves rencontrent le plus de difficultés, aussi bien pour l’identification des formes que pour la gestion orthographique de la morphologie flexionnelle (Voiriot Cordary, 2005).
Pour désigner les formes simples, coexistent :

  • des noms sans expansion (imparfait, présent, futur) ;

  • des noms avec expansion à valeur temporelle :
    subjonctif
    conditionnel
    impératif + présent
    infinitif
    participe
    participe + passé ;

  • un nom avec expansion à valeur modale (imparfait + du subjonctif) ;

  • des noms avec expansion à valeur morphologique (passé + simple).

De même pour les formes composées coexistent :

  • un nom composé (plus-que-parfait) ;

  • des noms avec expansion à valeur temporelle :
    subjonctif
    conditionnel
    impératif + passé ;
    infinitif
    participe

  • des noms avec expansion à valeur chronologique (passé, futur + antérieur) ;

  • un nom avec expansion à valeur modale (plus-que-parfait + du subjonctif) ;

  • des noms avec expansion à valeur morphologique (passé + composé).

Les modes sont au « présent » ou au « passé », si l’on n’évoque pas « l’imparfait » et le « plus-que-parfait » du subjonctif. Les temps sont désignés par des mots à signifié temporel, certains pouvant recevoir une expansion : le passé peut être « simple », « composé » ou, comme le futur, « antérieur ». Ce qui appelle au moins deux remarques. L’une concerne l’hétérogénéité évidente de ces dénominations, d’autant plus que, par exemple :

  • au passé simple ne correspond pas le passé composé (homogénéité terminologique), mais le passé antérieur (désignation morphologique / désignation chronologique) ;

  • à l’imparfait ne correspond pas un imparfait antérieur ou composé, mais un plus-que-parfait ;

  • au présent ne correspond pas un présent composé, mais un passé composé.

L’autre remarque concerne les appellations temporelles concernant les modes. On sait depuis G. Guillaume (1929) que les modes, en français, ne présentent pas de valeur temporelle, surtout depuis la disparition de l’usage des subjonctifs imparfait et plus-que-parfait :

  • il fallait / il faut / il faudra + aller à la manifestation ;

  • il fallait / il faut / il faudra + qu’il aille à manifestation.

Rien ne serait plus facile que de simplifier cette terminologie, d’abord en ne retenant que l’appellation de forme pour les expansions :
formes simples : N ; formes composées : N + « composé »
On pourrait ensuite remplacer passé simple par parfait, et passé composé par présent composé. Les participes présent et passé deviendraient des participes 1 et 2. L’impératif passé, dont l’existence est purement théorique, serait supprimé. Ce qui donnerait :

Formes simples

Formes composées

Temps

parfait

parfait composé

imparfait

imparfait composé

présent

présent composé

futur

futur composé

Modes personnels

subjonctif

subjonctif composé

conditionnel

conditionnel composé

impératif

Modes impersonnels

infinitif

infinitif composé

participe 1

participe 1 composé

participe 2

On aurait là une terminologie simple et cohérente, susceptible de permettre aux élèves de mieux se retrouver dans ce qui jusqu’à présent pouvait être vécu comme un fouillis de données inextricable.

Fin

Des propositions existent!  Qu’en fait-on?  
A bientôt!

PS: Surtout ne rien faire!!!!   😉

Ne pas résumer la conjugaison horizontale à des trucs!

Bonjour à tous!

La conjugaison horizontale, c’est d’abord travailler dans le sens de la communication orale et écrite.
Pour dire ou écrire une phrase, je choisis un sujet puis un verbe avec lequel je vais indiquer si je parle ou j’écris au passé, au présent ou au futur.
Pour moi, c’est la grande différence en la conjugaison verticale (par temps) et la conjugaison horizontale.

La conjugaison horizontale, ce n’est pas seulement « des trucs » à apprendre.

Ce n’est pas!
C’est facile, avec tu il y a toujours s
C’est facile, avec je, c’est e ou s  etc…

Ce n’est pas!
C’est facile, vous apprenez : tu as chanté – tu chantais – tu chantes – tu vas chanter- tu  chanteras  et  vous voyez, il y a toujours un s avec tu.

Ce n’est pas!
C’est facile, au futur, il y a toujours un r.
Au passé composé, il y a toujours é.
A l’imparfait, c’est ai!

C’est avant tout utiliser les formes orales pour  écrire. Puis c’est écrire et observer que l’on n’a pas écrit la même chose, prendre conscience de ce qui est difficile à écrire et se mettre dans une démarche de résolution de problèmes pour chercher comment  ça s’écrit.

C’est avoir un démarche d’Observation Réfléchie de la Langue, c’est utiliser des modèles pour trouver les réponses aux pièges identifiés.

On observe, on construit pour apprendre et cerise sur le gâteau, avoir des règles simples et efficaces dans 80% des cas et même plus.

Ce n’est pas facile la conjugaison!
Ça ne se résume pas à  « C’est facile, il faut juste apprendre. »

Mais c’est plutôt: « J’écris, j’observe, je comprends, je cherche, je trouve  et j’apprends à conjuguer en étant accompagné. »

Le principal n’est pas le résultat  (avec tu il y a toujours un s …)
mais la démarche mise en place pour y arriver. (ORL)

C’est changer ses représentations sur l’enseignement de la conjugaison.
On ne se réfère plus aux 3 groupes habituels, on se focalise sur les régularités, on construit des modèles de conjugaison ou les tableaux de conjugaison autrement.
A bientôt!