Pâques

Pour préparer Pâques, Béatrice et Mme Carton ont préparé une assemblée.

A l’aide d’émoticônes et de petites vidéos, nous avons écouté l’histoire….

Le Japon

Le mardi 13 mars 2018, une japonaise, Lisa, est venue dans la classe des CM2a pour présenter un exposé avec Léo-Paul afin de nous apprendre beaucoup de choses sur le Japon!

Ils nous ont parlé du sport national, de la capitale, de l’alphabet japonais, des repas, ainsi que du fonctionnement des écoles au Japon…

Enfin, Lisa a écrit tous les prénoms de la classe en calligraphie japonaise.

C’était une rencontre formidable et passionnante!

Les mathématiques en ULIS

Au sein du dispositif ULIS, nous utilisons du matériel en mathématiques :

  • Les jeu des timbres Montessori pour aborder les différentes opérations : ici la mutliplication

  • Le plateau de multiplication pour consolider l’apprentissage des tables de multiplication

  • La pêche pour devenir rapide en calcul mental

Le théâtre d’intervention: c’est le jour J !

Une famille emménage dans une nouvelle ville…C’est le temps de l’installation dans la nouvelle maison…Les parents partagent leur joie avec leur fille de 10 ans qui va bientôt découvrir sa nouvelle école.

Nouvelle école où l’enfant retrouve quand même quelqu’un qu’elle connaît…

et puis, curieux ACCUEIL… il y a une fille qui d’emblée, la trouve « grosse »: « tu vois pas comment tu es? allez, il faut que tu fasses quelque chose »…

Même les garçons, d’habitude absorbés par leur foot, s’y mettent: influencés par leur camarade, ils parlent de la nouvelle venue en la surnommant « ballon ! »

Au fil des semaines, des mois, l’enfant ne supporte plus ce qui se passe… Comment sortir de cette situation? Les élèves sont très attentifs : les sourires et rires laissent peu à peu place à un calme perceptible : les élèves perçoivent la détresse de la petite fille… Ils assistent enfin à l’heureux dénouement.

Après le spectacle, les comédiens se mettent dans le fond de la salle et assistent au débat mené par une tierce personne, animatrice, relayée par deux psychologues. objectif = permettre aux élèves de parler de ce qu’ils ont vu, entendu… Les élèves ont vraiment compris les enjeux.

 

Mr Hubert MOREL, psychologue, chef de service au Centre psychologique de la DDEC, a échangé avec les élèves et répondu à leurs questions.

Mme Pétronille VANRENTERGHEM, psychologue de l’éducation, est également intervenue: « quand quelque chose ne va pas, il faut en parler… »

Le travail va maintenant se poursuivre en classe, avec les enseignants et mme Carton; à la cantine, avec Isabelle et Laurence, personnels de service…et peut-être à la maison, avec les parents.

Merci et bravo à la troupe de « La Belle Histoire »,

à l’animatrice de débat et aux psychologues.

Nul doute que cette initiative sera renouvelée avec peut-être d’autres thématiques.

Les Ce1A à l’école de musique.

Chaque semaine les élèves de Ce1A se rendent à l’école de musique pour organiser leur futur spectacle autour des rythmes.
Samuel et Béatrice les accompagnent avec l’aide d’Isabelle, de Mme Carton et de Mme Plumecocq.
Ils ont la chance de pouvoir découvrir et manipuler un nombre incroyable d’instruments!

C’est chaque semaine un grand bonheur pour chacun de partager leurs découvertes et leurs progrès.

étape éponge :)

Voici quelques enfants qui rencontrent une comédienne du théâtre « La Belle Histoire »…Estelle les écoute: « Quelle situation te dérange parfois à l’école? C’est quoi pour toi le harcèlement? »

« Moi, je n’aime pas quand des enfants se moquent de moi…même s’ils disent que c’est pour rire ». »

Estelle va ainsi d’imprégner de ce qu’expriment les enfants.

Puis, elle va, avec d’autres comédiens, INVENTER une histoire qui se sera nourrie des paroles et ressentis des enfants…

Le but? permettre aux élèves de ce2, cm1 et cm2 de s’outiller, d’oser la parole…pour PREVENIR contre le harcèlement…pour prendre conscience des mots qui font mal.

Même si le mot « harcèlement » est parfois galvaudé, mal compris, les enfants vivent parfois ce que des adultes peuvent trouver de « pas grave ou pas important ». Alors, à l’école, nous avons fait le choix d’en parler. Parce qu’oser dire, faire confiance, c’est déjà un pas vers la compréhension, vers l’apprentissage réel du respect, de l’empathie, du savoir vivre ensemble.

Et quelques jours plus tard…