Le thermomètre des sanctions

19 09 2013

thermometre des sanctions

 

 

 

 

 

STOP!

Oser intervenir, poser une parole d’autorité, dire stop et faire apparaître la ligne rouge franchie sont autant de gestes professionnels qui doivent accompagner l’enfant en amont comme à l’instant de la sanction.

Extrait de Réussir sa première classe, p212

Un groupe classe de 30 élèves, ce n’est jamais simple à gérer. Entre les bavards, les gesticulateurs, les experts en oublis de matériel ou encore les intempestifs et les meneurs de revue, on peut vite en arriver à se transformer en gendarme en chef et passer sa journée à faire de la discipline. Pour ma part, c’est une posture que j’ai toujours eu beaucoup de mal à vivre sereinement. Il faut pourtant parfois savoir dire STOP! Un stop structurant, émancipateur, éducatif; un stop qui sécurise et permet au jeune enfant d’apprendre à devenir un être social, conscient de ses droits autant que de ses devoirs.

Pour autant, sauf cas de force majeure évidemment, le stop ne doit pas tomber du ciel tout comme la sanction ne  se confond pas avec un couperet aléatoire. L’enfant doit petit à petit apprendre à comprendre et accepter les règles de vie de la classe. Pour apprendre, rien de mieux que de se voir en train de faire la chose à apprendre… Pas simple me direz-vous dans le cadre de l’apprentissage des compétences civiques et sociales.

Comment permettre à l’enfant de se rendre compte qu’il est en train de franchir la ligne rouge? Comment lui permettre de se situer personnellement sur une échelle collective de comportement?

Voilà un petit outil très visuel et facile d’utilisation que j’ai mis au point et qui présente le double avantage:

  • réguler en classe les comportements perturbateurs
  • aider les enfants à s’auto-réguler

 

Boîte à idée, le “plus” du blog

Le thermomètre des sanctions

Matériel:

Lire la suite »




Du bon et mauvais usage du conseil

20 06 2012

 

 

 

Réussir sa première classe, comme son nom l’indique, est un ouvrage destiné à accompagner l’enseignant néo-titulaire dans sa première prise de poste. Se sentir guidé, conseillé et outillé est bien nécessaire lorsqu’on débute ; cela rassure. Pour autant…

Chaque personne possède son fonctionnement propre, ses manies, ses préférences, ses références. Cela est normal et éminemment respectable.

Les outils proposés dans cet ouvrage ne doivent en aucun cas enfermer, modéliser, cadrer. Ce serait contraire à sa mission première d’accompagnement à la réflexion formative, bien différente de la notion de formatage.

Si vous ne vous retrouvez pas dans telle fiche ou telle proposition, ne vous imposez pas de supplice inutile, vain et contreproductif. Il existe suffisamment d’injonctions par ailleurs pour que vous ne vous en prescriviez vous-même de supplémentaires.

Si, en revanche, vous sentez qu’un conseil, une remarque ou une vigilance résonne en vous et fait écho, fiez-vous à votre intuition, c’est le signe que vous saurez en tirer le meilleur parti. Vous mieux que personne savez ce dont vous avez besoin.

Si, après lecture, réflexion et confrontation au réel, vous reprenez tout ou partie d’une proposition, vous la remaniez selon vos codes d’écriture, vos schèmes* d’action et votre créativité, alors c’est que l’écriture et la lecture de cet ouvrage n’auront pas été inutiles.

Extrait de Réussir sa première classe, p11

Prendre connaissance du sommaire

Dico-doc, le  « plus » du blog

schème: Jean Piaget (1886-1980), psychologue, biologiste et épistémologue suisse,  reste l’auteur ayant le plus développé et utilisé la notion de schème.

« Un schème est la structure ou l’organisation des actions telles qu’elles se transfèrent ou se généralisent lors de la répétition de cette action en des circonstances semblables ou analogues » (La psychologie de l’enfant, p. 11).

Jean Piaget consacra une grande partie de son œuvre à chercher et comprendre le développement de l’intelligence et de la pensée chez l’enfant. Alors même que les expériences et la recherche depuis les années 1970 remettent en cause une partie de son édifice théorique, il demeure un auteur de référence pour tous ceux qui s’intéressent à la psychologie de l’apprentissage.

La science est ainsi faite qu’elle progresse non pas exclusivement grâce aux réponses qu’elle apporte mais bien plus souvent grâce aux questions qu’elle soulève…