Mar 20

samedi 20 mars, le soir

        J’ai visité la ville cet après-midi. Elle est grande et moche. Il faisait beau mais mon esprit était noir. J’avançais, mais je ne regardais pas où j’allais. Tout à coup, je me suis aperçu que je me trouvais devant un cimetière. Le chagrin est tout de suite revenu et j’ai repensé à mon père. J’ai accéléré le pas pour échapper à la douleur, mais elle ne partait pas. J’ai continué à avancer. J’ai marché tellement longtemps que je me suis perdu. J’ai fini par arriver dans un parc. Je me suis allongé dans l’herbe et pour la première fois de  la journée, je me suis détendu. Je regardais des enfants s’amuser, j’écoutais le chant des oiseaux et j’humais l’odeur des fleurs. Ce parc est la seule belle chose dans cette ville.

0
comments

Reply

You must be logged in to post a comment.