Français (6ème)

 Concours d’écriture : contes de fées

 

Félicitations aux quatre lauréats du concours d’écriture sur le thème des contes de fées !

Voici les quatre contes plébiscités par les élèves de sixième A :

 

Premier prix : La Bataille, par Thomas L.

Le texte : La Bataille

Deuxième prix : Le Millefeuille, par Mahé P. et Le Lapin perdu, par Anaïs P.

Les textes : Le Millefeuille et  Le Lapin perdu

Troisième prix : Le sort de la sorcière, par Fanny M.

Le texte : Le sort de la sorcière

 

Bonne lecture !

 

 

Le tour du monde des contes

Pour accéder à la carte du monde présentant vos comptes-rendus de lectures de contes, cliquez ici !

Un grand merci à notre documentaliste, Mme DESPRES !

 

Un peu de lecture… au pays des contes de fées !

Voici une série de liens qui vous permettront de lire des contes en ligne :

 

Contes de Charles Perrault :

La Belle au Bois dormant

Cendrillon

Le chat botté

Le petit poucet

Le petit chaperon rouge

 

Contes des frères Grimm :

Raiponce

Les musiciens de Brême

La Belle au bois dormant

Blanche-Neige

Tom Pouce

Le petit chaperon rouge

 

 Gratum Studium

Vous devez d’abord choisir le temps qui vous sera imparti pour donner chaque réponse avant de cliquer sur « Commencer ». En répondant correctement et assez rapidement vous pourrez gagner des points bonus !

Quizz « homophones » : et / es / est / ai

Quizz « homophones » : a / as / à

Quizz « accord sujet/verbe »

Quizz « homophones » : ces / ses / c’est / s’est 

 

Activité « Contes de fées » Bnf

 

Cliquez ici !

Pour devenir champion(ne) de la conjugaison de l’imparfait :

Voici quelques exercices en ligne pour vous entraîner à la conjugaison de l’imparfait :

Exercice n°1

Exercice n°2

Exercice n°3

Exercice n°4 (celui de la panthère rose, avec classement international sur 48h)

Pour devenir champion(ne) de la conjugaison du passé simple :

 

Voici un exercice en ligne, sur le site Gratum Studium pour tester vos connaissances en matière de conjugaison du passé simple de l’indicatif :

Cliquez ici !

Vous devez d’abord choisir le temps qui vous sera imparti pour donner chaque réponse (de 10 à 35 secondes) avant de cliquer sur « Commencer ». En répondant correctement et assez rapidement vous pourrez gagner des points bonus. Essayez de dépasser les cent points !

Autre exercice, aux couleurs de la fameuse panthère rose, avec un classement international (s’il vous plait !) sur 48 heures :

Cliquez ici !

 

L’emploi de l’imparfait et du passé simple

Exercice I (Sherlock Holmes)

Exercice II (Les Contes de la Bécasse)

Exercice III (Le Seigneur des anneaux)

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Une brève histoire du théâtre :

Pour revoir le diaporama sur l’histoire du théâtre : cliquez ici !

 

Le vocabulaire du théâtre

I. Un lieu et des personnes

Comédien : Personne réelle qui interprète un rôle.

Dramaturge : Personne réelle qui écrit des pièces de théâtre.

Metteur en scène : Personne réelle qui propose une adaptation scénique de la pièce : il choisit la distribution, les décors, les costumes, guide les comédiens vers une interprétation du texte…

Loge : Lieu où les comédiens se changent et se maquillent avant la scène.

Décor : Faux paysage (intérieur, extérieur) implanté sur et au fond de la scène. Il indique l’appartenance sociale, le genre de la pièce, donne des indications sur le lieu et le temps.

Costume : Habit du personnage qui indique son statut, sa position sociale.

 

II. Un texte

1) Composition

Acte : Division de l’œuvre. Autrefois, sa durée correspondait au temps qu’il fallait aux chandelles pour se consumer. Il y en avait cinq ou trois par pièce à l’époque classique.

Scène : Lieu où se déroule la pièce. Division d’un acte.

Exposition : Scène initiale qui présente les personnages, les lieux, le contexte, l’époque. On parle de scène d’exposition.

Dénouement : Résolution de l’action et du problème à la fin de la pièce.

Nœud : Moment délicat dans l’intrigue où les différents problèmes se mêlent.

Coup de théâtre : Rebondissement voire inversion totale dans l’action.

Intrigue : ensemble des événements qui forment le noeud d’une pièce de théâtre, d’un roman, d’un film.

2) Organisation

Didascalies : Indications de mise en scène : le jeu ( ton, expression, gestes), le décor et les costumes. Elles apparaissent dans le texte en italique.

Tirade : Longue prise de parole d’un personnage, mais qui n’est pas seul en scène.

Monologue : Longue tirade d’un personnage se parlant bien souvent à lui-même. C’est ainsi qu’au théâtre on expose les pensées et sentiments des personnages.

Stichomythies : Échange rapide de brèves répliques.

Répliques : Propos tenus par les personnages.

Aparté : Issue de l’italien, on emploie cette expression lorsqu’un personnage adresse sa réplique à part (sans que les autres personnages ne l’entendent).

 

III. Des genres

Tragédie : Nom antonyme de comédie. Genre de pièce où le registre tragique est  dominant. Le tragique est la peinture d’un destin auquel on ne peut échapper. Le plus souvent la pièce vise à provoquer les larmes (pathétique) du spectateur mais aussi et surtout sa pitié envers les personnages qui essaient d’échapper à leur destin. Attention, une tragédie ne finit pas forcément mal.

Comédie : Antonyme de tragédie. La comédie est un genre de pièce dans laquelle le registre comique est prépondérant. Il s’agit pour l’auteur de provoquer le rire du spectateur grâce à des procédés diversifiés.

Quizz pour vérifier vos connaissances : cliquez ici !!!

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

La poésie

Première partie : le vocabulaire de la poésie

 

Victor Hugo est un poète français très célèbre. Voici un de ses poèmes, dans lequel il écrit à sa fille Léopoldine, décédée alors qu’elle était encore toute jeune…

 

Demain, dès l’aube…

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo, Les Contemplations, 1856.

 

Observez attentivement la mise en page de ce poème puis effectuez l’exercice suivant (il s’agit d’un texte à trous, comblez les trous puis cliquez sur « Check », en bas de la page, pour vérifier vos réponses – attention à l’orthographe et n’oubliez pas d’écrire les chiffres en toutes lettres) :

Exercice « Vers et strophes »

 

Ensuite, lisez les extraits suivants, observez la disposition des rimes et répondez au QCM qui suit.

 

QCM « Rimes »

 

Deuxième partie : drôles de poèmes

Le calligramme

Observez, lisez les poèmes suivants puis complétez votre fiche.

 

 

Guillaume Apollinaire, Calligramme, extrait du poème du 9 février 1915,
(poèmes à Lou).

 

Cliquez ici pour découvrir d’autres calligrammes de Guillaume Apollinaire.

L’acrostiche

Mon aimée adorée avant que je m’en aille
Avant que notre amour triste défaille
Râle et meure ô m’amie une fois
Il faut nous promener tous les deux seuls dans les bois
Alors je m’en irai plus heureux que les rois.

Guillaume Apollinaire, Le Poète assassiné, 1916

Exercices sur le futur simple

Par ici !

Et par ici !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *