publié par ahmedelya le jan 30

Nous , formateurs d’enseignants , inspecteurs et professeurs universitaires, réunis en staff :
-partisans de l’esprit d’équipe, du travail collaboratif et de l’incidence de la recherche –action sur le développement des pratiques de classes (efficacité et efficience) , catalyseurs de pratiques apprenantes effectives et personnalisées ;
- attentifs aux nombreux débats et aux multiples rapports au sujet des problématiques qui caractérisent notre système pédagogique et plus précisément l’Ecole publique ainsi qu’au rôle pilote que doit jouer l’enseignement privé ;
- décidons la création d’une cellule de recherche-action au service des enseignants de langue française exerçant dans le secteur privé ;
Il est à noter que ce qui nous motive, c’est la volonté de certains opérateurs avertis , de revoir, à la perfection, la qualité des prestations dispensées par des praticiens en classes de langue française et dans d’autres disciplines ,selon la demande;
S’ajoutent à cet état d’esprit des attentes qu’une diversité de regards ( parents, visiteurs, chercheurs, associations, décideurs, ..) réitèrent incessamment pour permettre à ces établissements de former à l’excellence et par conséquent de satisfaire aux soucis de nombreuses familles qui consentent d’énormes sacrifices pour une réussite certaine et distinguée de leur progéniture .
Ce plan d’action entend promouvoir une dynamique de transformation des pratiques enseignantes ( centrés sur l’apprenant bien évidemment) , en collaboration avec des acteurs concernés pour nourrir des réflexions en vue de cerner certaines problématiques en assistant les praticiens à les comprendre pour les mettre en posture de les résoudre et s’initier à la créativité .Il prend appui sur :
-Le questionnement au sujet des objets enseignés et des modalités de leur planification , de leur gestion et de leur évaluation, en situations d’enseignement-apprentissage ;
- la recherche , « formatrice et transformatrice » , un dispositif qui escompte l’initiation à l’innovation via l’observation et / ou l’auto-critique , la distanciation , la réflexion , l’échange de points de vue , l’émission d’hypothèses , la proposition d’une résolution (adéquate , pertinente et convaincante) , l’expérimentation , la vérification au regard d’une théorie de référence ( expliquée, simplifiée et concrétisée ) , la validation et l’adoption de nouveaux modèles d’intervention et de différentiation ( sous-tendus par des approches modernes et interactives ayant fait leurs effets en formation initiale et continue des enseignants ) en situations de classes , susceptibles de mieux aider les enseignants ( volet ergonomique et socioconstructiviste ) du privé à prendre conscience de leurs difficultés et de la diversité des problèmes qu’affrontent leurs élèves (sensés être mieux outillés que leurs condisciples de l’Ecole publique) ;
C’est un plan d’action à décliner en stratégie participative interpellant différents acteurs qui soient en mesure d’harmoniser théorie et pratique selon une posture réflexive , d’être efficaces sur le terrain en apportant une certaine valeur ajoutée pour l’Enseignement Privé , de façon à faire interagir ,avec beaucoup de tact et cohérence , les trois pôles du triangle didactique.
Comme le stipule La didactique professionnelle en formation au métier d’enseignement , nous nous fixons comme objectif principal d’observer , d’analyser et de comprendre comment les enseignants du privé ( se représentent le métier d’enseigner ) construisent et développent un certain niveau de compétences professionnelles , aussi bien en situations de stage qu’en situations de prise en charge d’une classe donnée .
Proposition d’une stratégie d’intervention :
Il est question dans un premier temps :
- de solliciter l’adhésion de groupes scolaires, convaincus de l’importance de la recherche-action dans l’efficacité et l’efficience de tout système pédagogique et désireux de s’impliquer dan ce projet , après bien entendu la programmation d’exposés et de débats à ce sujet ;
- d’entreprendre des visites de classes, pour observer des pratiques de classes, engager des échanges avec des praticiens, recueillir des données relatives à des habitudes professionnelles pas toujours convaincantes ( par manque de visibilité didactique et pédagogique ) en vue de les aider à se remettre en question et à évoluer progressivement dans le sens de la perfection, vu que l’Ecole est en constante mutation.
Les domaines d’intervention ( entre autres) :
-la conception et la conduite de situations d’enseignement- apprentissage
- les conditions et le rythme d’évolution des élèves , pris individuellement ou en petits groupes ;
-la détermination de problématiques consécutives à d’éventuels dysfonctionnements d’ordre cognitifs, didactique , pédagogiques vécus et /ou constatés ;
-la définition de besoins jugés prioritaires pour une formation de qualité et personnalisée du personnel enseignant ;
-la conception d’un tronc commun de formations comportant des modules professionnels théoriques et pratiques :
– l’entrée dans le métier
– la formation à la pratique ,
-l’ébauche d’une construction de l’identité professionnelle d’un personnel enseignant engagé avec l’établissement privé ;
-échanges autour du choix d’un référentiel de compétences personnalisé, conformément aux spécificités de l’établissement demandeur de formations
– visites et analyses des pratiques enseignantes en impliquant les praticiens dans une dynamique de changement par la remise en question et l’ajustement de leurs gestes et postures professionnels ;
Objectifs :
-Concevoir une stratégie de mise à niveau :
A. En compétences disciplinaires inhérentes à la langue française
B. En compétences professionnelles, théoriques et pratiques
-Développer la dynamique à l’auto- formation
-Développer l’esprit de responsabilité et de compétitivité
-Développer l’esprit d’équipe et le travail collaboratif ;
-Aider les enseignants à forger leur identité professionnelle ;
- répondre aux attentes des professionnels de l’enseignement privé ;
-identifier les sources et les types de dysfonctionnements au niveau didactique, pédagogique et ergonomique ;
- Concevoir un plan d’action efficace et personnalisé selon les spécificités des établissements ;
- Définir des priorités en concertation avec l’administration, les enseignants et les parents (pourquoi pas avec des apprenants ! ) ;
- Déclencher un débat sur et autour de l’école privée pour relever des défis face à la mouvance de ntice et d’apprenants nouvelle génération ;
- Sensibiliser les enseignants de l’enseignant privé au management qualité au service d’un enseignement attrayant , performant , innovant, moderne et ouvert ;
- Promouvoir les assises d’ une dynamique de réforme du secteur de l’enseignement privé ;
-observation de fonctionnement du groupe-classe : conduite et animation
- recueil des représentations professionnelles des praticiens de différents niveaux et disciplines :
-formation d’ateliers concernant l’agir professionnel
- situations-problèmes et études de cas
-réflexions, échange et partage
Les champs disciplinaires (entre autres) visés par le staff
Au niveau du préscolaire
programmation de journées pédagogiques
Visionnement de modèles de pratiques de classes concernant :
– Les activités d’éveil
-Activités d’entrée dans l’oral
La comptine , objectifs et fonctionnement(
L’album , objectifs et fonctionnement
– Activités de para-lecture

– activités de manipulation , de formation et de transformation ( ajout, suppression, déplacement, permutation) ,

La chaîne orale
- développement d’habitudes auditives propres à la langue française ;
– Développement de la conscience phonologique et jeux langagiers
Préparation à l’écriture

– Le graphisme
– le puzzle
Au niveau de l’école primaire
L’enseignement-apprentissage de l’oral
L’enseignement –apprentissage de la lecture
L’enseignement-apprentissage de l’écrit ( en interaction avec le parler et le lire en situations vraisemblables qui émanent de l’environnement de l’apprenant)
l’importance du brouillon dans la maîtrise de l’acte d’écrire
N.B
Il est question d’apporter un regard nouveau sur la correction, ses objectifs et ses modalités d’application et sur la pédagogie de l’erreur
Les ateliers de lecture et d’écriture
La pédagogie du projet

-projet de classe(s)
-projet d’école
Développer et synthétiser une diversité de modèles de différentiation pédagogique et évaluer leurs impacts sur la réussite des élèves
Développer un modèle d’accompagnement sur le thème de la différentiation pédagogique
Préparer les enseignants à réfléchir sur leur pratique et à exercer une capacité d’auto-observation , d’auto-analyse et d’auto-régulation pour optimiser leurs situations d’enseignement-apprentissage et aider leurs élèves à développer leurs ressources
Les phases d’une recherche-action :
1. Identification et Analyse des problèmes
Faire un état des lieux de la réalité didactico-pédagogique en matière d’enseignement de la langue française (et d’autres disciplines selon la demande) en utilisant des outils de recherche appropriés
Faire un état des lieux de la réalité didactico-pédagogiqique en matière d’enseignement de la langue française
- un diagnostic, une analyse approfondie de la situation (au moyen de technique(s) de recherche (quantitative ou qualitative) : questionnaire,entretiens,…… ;

2- Collecte de données de base sur le problème(classification de ces données selon leur nature et leur importance) ;
3- Formulation d’une hypothèse
Il est à noter que d’un moment à un autre risque d’apparaître un problème lié à une ou des situations d’enseignement- apprentissage au niveau :
-d’un manque de motivation et d’absence d’interactions positives entre apprenants
-de contenus programmés ou présentés , de l’objectif assigné, de la nature des supports présentés ;
-du fondement et de la pertinence des pratiques de classes observées :
-Conception et préparation mentale ( analyse de la progression , officielle et progression pédagogique) ,
-représentations professionnelles des enseignants débutants,
-de la communication pédagogique dans ses différents aspects ;
-des techniques d’animation utilisées ;
-des approches théoriques investies et des possibilités de différentiation mises en œuvre ;
-des outils d’évaluations et des aides programmés en situation de remédiation
4-Conception et mise en place d’une démarche d’action
Nous entendons sensibiliser les enseignants du Groupe à une ingénierie, innovante et motivante , qui mette au premier plan des activités qui aient un sens pour les élèves et qui donnent lieu à un projet (le recours à la pédagogie du projet nous semble particulièrement adaptée aux spécificités de l’environnement , objet d’exploration.Nous pourrions éventuellement entrer en partenariat avec des organismes ou établissements Français situés au Maroc pour promouvoir les conditions d’une pédagogie d’ouverture et d’échanges qui ne peut être que bénéfique.
5- Evaluation de la démarche d’action
6- Partage de savoir , de savoir-faire et de savoir
-modalité de gestion des apprentissages
-modalités de conception et d’application de la stratégie de régulation adoptée( pédagogie de l’erreur, pédagogie de la réussite)
N.B
Il est possible de viser le collège et le lycée dans le cadre de notre projet
signé El yaagoubi ahme

publié par ahmedelya le avr 8

Parler d’analyse de pratique enseignante est une piste on ne peut plus importance aussi bien en formation initiale qu’en formation continue des enseignants.Je m’intéresse à ce champ didactique en ma qualité de formateur d’enseignants destinés à l’école primaire marocaine.
Il est à souligner qu’après mures réflexions ,j’ ai constaté que la question de qualité du système d’éducation et de formation est tributaire des modalités d’articulation des différents composants du triangle didactique.
Mais avant d’entrer dans le vif du sujet ,je juge pertinent de signaler qu’une pratique enseignante n’a de sens que si elle est en pleine harmonie avec la pratique apprenante.
Je vais donc évoquer parallèlement une analyse en ayant présent à l’esprit enseignants et apprenants en situation d’enseignement-apprentissage du Français,langue seconde.
Inutile de rappeler que l’analyse de pratique de classe nécessite de parler de l’agir professionnel qui comporte un certain nombre de gestes professionnels.

publié par ahmedelya le mar 10

Un manuel réalisé par des spécialistes de la didactique du fle,destiné aux étudiants de l’ Université marocaine de différentes filières pour une remise à niveau en expression et communication.

Certes ,on ne peut qu’ être fier du souci de nos didacticiens d’assister et d’accompagner notre progéniture dans des thématiques et des référentiels qui puissent leur servir pour mieux réussir dans leurs cursus et préparer brillamment leur avenir, car la langue est pour une filière ce qu ‘est le carburant pour un véhicule.
Il est à constater malheureusement que l’édition de ce document n’a peut être pas fait l’objet de séances de vulgarisation suffisamment ciblées pour impliquer et convaincre le corps enseignant universitaire
pour une adhésion réfléchie et effective dans cette mobilisation on ne peut plus porteuse et prometteuse.
Un autre point est digne d’être soulevé c’est que les exercices d’application sont à décliner en situations vraisemblables qui soient en mesure de faire réfléchir les étudiants afin de mobiliser des ressources censées être maîtrisées en contexte.
Il serait de même urgent de reconsidérer la conjugaison en privilégiant la dimension contextuelle;une conjugaison systématique serait loin de motiver nos étudiants à ce niveau là.
Concernant la production de l’écrit, elle devrait elle aussi  être revue selon un cheminement qui soit en harmonie avec la pédagogie textuelle et  en adéquation avec les exigences du cursus universitaire.Inutile de rappeler que la production de l’écrit

est un processus  tenant lieu d’un aboutissement qui se construit progressivement pour asseoir et développer un référentiel de compétences ayant pour mission de faciliter l’entrée dans l’écrit dans le cadre d’une interaction voire même d’inter-relation entre l’oral,la réception de l’écrit et les outils de langue.

En consultant un fascicule Cap université niveau B1,Filières Sciiences et techniques que j’ essaie d’ appliquer avec mes étudiants, j ai constaté que la production de l’écrit est en quelque sorte enclavée par rapport à la progression et à la programmation mises en

place.

Par ailleurs,il serait utile d’insérer un volet concernant la préparation du mémoire de fin d’études qui pose de multiples problèmes à nos étudiants universitaires.

A cet effet je prose la prise en compte de la pédagogie de l ‘erreur pour faire prendre conscience aux apprenants des erreurs qu’ils risquent de commetre aussi au niveau de la finalisation de leur écrit qu’au niveau de la soutenance orale.

publié par ahmedelya le sept 24

Permettez-moi de poser la problématique du fls/fle au Maroc.J’espère que ma modeste intervention permettra auxuns  et aux autres d’en tier le maximum d’enseignements possibles.

L’inefficacité de l’enseignement  du fle( ou de toute autre langue étrangère) est une problématique qui  a et qui fait couler beaucoup d’encre. Nous ne cessons de poser des questions en vue de voir clairement et profondément tous les aspects d’un tel dysfonctionnement. Inutile de rappeler que toutes les méthodes se valent,que l’efficacité dépend de la manière dont elles sont pratiquées et que les enjeux d’enseignement /apprentissage d’une langue ne sont pas uniquement didactiques ou pédagogiques, mais touchent à plusieurs aspects et dimensions qui se croisent , se recoupent  et demandent par conséquent beaucoup de  lucidité, de bon sens, de  persévérance et de patience.

Mettre en cause des sous-bassements théoriques ? des choix politiques ? des structures de formation initiale et continue des enseignants ?

le décloisonnement des différents skills ?une perception purement scolaire de la langue sans ancrage avec la réalité et le quotidien des apprenants ?l’aspect civilisationnel de la langue qui constitue une difficulté seconde ?un référentiel incompatible avec les attentes des apprenants ?les spécificités de la langue et les exigences de son apprentissage ?l’environnement de l’apprentissage ?l’évolution des approches conformément aux exigences de le recherche appliquée et fondamentale ?l’absence de projets de coopération franco.marocains à destination des formateurs?

publié par ahmedelya le sept 24

Je suis porteur d’un projet de création d’un cabinet ou d’une école spécialisé en coaching pédagogique destiné aux différents cycles.
Si mon projet vous intéresse,veuillez bien vouloir me contacter pour voir comment réaliser ce projet dans l’immédiat.
Cordialement,
ahmedelya@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

<!--DEBUT WEBOSCOPE FREE - Weborama -->
<script type="text/javascript">
WEBO_ZONE=1;
WEBO_PAGE=1;
webogold_ok=0;</script>
<script type="text/javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js"></script>
<script type="text/javascript">
if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,454049);}</script>
<NOSCRIPT><A HREF="http://www.weboscope.com">Weboscope</A> mesure d'audience, statistiques, ROI<BR>
<A HREF="http://www.weborama.fr">Classement des meilleurs sites</A> et positionnement </NOSCRIPT>
<!--FIN WEBOSCOPE FREE - Weborama -->

 

publié par ahmedelya le fév 16

Voici un lien important à consulter; une  vision universelle des
des langues dans leur complémentarité et leur diversité.Une
richesse à exploiter pour un partage d’un humanisme  éclairé.
Il faut dire que la recherche académique  se hisse au dessus
de toute spéculation et  de toute arrière pensée.
Développons donc des synergies qui soient en mesure de nous concerter
concerter pour un enseignement efficace,innovant et ouvert
pour toutes les langues.
Langue et Culture arabes - موقع اللغة والثقافة العربية Accueil

MEN

Liens

Dernier ajout : 8 février.

Liens incontournables avec une sélection de nombreux sites éducatifs, pédagogiques et culturels, ainsi que leurs nouveautés.

Articles

  • Liens incontournablesSites Institutionnels, sections internationales franco-arabes, enseignement supérieur, associations, blogs, centres culturels et sites (…)

 

Liens

Brèves


  • Audiolangues

     

    Audiolangues est le site de langues vivantes du CRDP du Centre. Il propose des ressources audio en langues vivantes (anglais, arabe, espagnol, français langue seconde).

    Lien : Lire la suite

 

 

 

 

Audiolangues - mp3 en arabe   CNDP - Centre National de Documentation Pédagogique   Educasources - Accueil   Éducnet : Enseignement, TICE, Nouvelles technologies, Ressources pédagogiques numériques - Éducation Nationale   EduSCOL - Le site d'information des professionnels de l'éducation   Le Bulletin officiel - Ministère de l'Éducation nationale   Portail langues
Site national de Langue et Culture arabes
Responsable éditorial : M. Bruno Levallois, IGEN – Responsable de la rédaction : Mme Sophie Tardy, IA-IPR
Webmestre : M. Mohammad Bakri

 

<!--DEBUT WEBOSCOPE FREE - Weborama -->
<script type="text/javascript">
WEBO_ZONE=1;
WEBO_PAGE=1;
webogold_ok=0;</script>
<script type="text/javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js"></script>
<script type="text/javascript">
if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,454049);}</script>
<NOSCRIPT><A HREF="http://www.weboscope.com">Weboscope</A> mesure d'audience, statistiques, ROI<BR>
<A HREF="http://www.weborama.fr">Classement des meilleurs sites</A> et positionnement </NOSCRIPT>
<!--FIN WEBOSCOPE FREE - Weborama -->

 

publié par ahmedelya le jan 22

                              La mémoire nationale à l honneur !

 A l’enceinte du centre de formation des professeurs de l’ Enseignement Primaire de Taza

   En commémoration du 67ème anniversaire de la présentation du Manifeste de lindépendance (11 janvier 1944) en partenariat avec la délégation du Ministère del’Education Nationale et de la Délégation Régionale des Anciens Combattants et de l’ Armée de Libération de Taza, le  Centre de formation de Professeurs de l’Enseignement Primaire de Taza,soutenu par l’Académie Régionale Taza Al Hoceima-Taounat-Guerssif, a organisé le mercredi 13 janvier 2011  un débat intitulé La mémoire nationale et l’école marocaine citoyenne, questions de la réalité et du  potentiel.

Différentes personnalités furent conviées à cette manifestation qui se sont succédé pour dire un mot digne de cet événement national,tourné certes vers un passé glorieux mais qui sous-tend tout l avenir dans ses différents aspects.

C est à Mr Abdelkrim Saidi de prendre la parole pour présenter l’événement et souhaiter la bienvenue à l assistance,invités,corps formateur et stagiaires.

On doit citer la présence de Mr le chef de la cinquième arrondissement administratif, représentant des autorités locales de la Préfecture de Taza qui a son tour situé le Manifeste dans son contexte socio-politique du Royaume

Il faut noter que l’animation de ce débat fut confié à notre collègue Mr Nouiga,nouvel arrivant au Centre

      Le programme, à la hauteur de cet événement historique, s’est  articulé comme suite :

-Ouverture du débat par des versets coraniques en hommage aux martyrs qui se sont sacrifiés pour l Indépendance de leur chère Patrie le Maroc

La thématique principale est bien évidemment en mesure de raviver, de pérenniser notre glorieuse et florissante histoire  de patriotisme pour que les générations qui se succèdent puisent l’incarner de père en fils, une véritable cause digne de sacrifices et de sauvegarde.

Il est question de la mémoire nationale de la Nation Marocaine.

Il faut souligner que le débat fut d’autant plus intéressant qu’il est situé dans une perspective didactique et pédagogique.Ainsi,d’éminents enseignants chercheurs et formateurs ont traité chacun d’un axe collant à l’école marocaine citoyenne,fleuron d’une indépendance bien méritée !

       La première intervention initiée par notre collègue formateur Mohammed Belghzal concerne la mémoire nationale et la construction de l’identité marocaine par le biais de discours du Roi Mohammed VI  ,de textes officiels régissant programmes et contenus scolaires et du Plan d’Urgence

      Quant à la seconde, présentée par le collègue chercheur, Hassan El Hasnaoui, elle portait sur la mémoire nationale à travers les manuels scolaires,en analysant différentes objets  disciplinaires,surtout la langue arabe et l’histoire/géographie.

      Le quatrième sujet  traitait la mémoire nationale et l’éducation à la citoyenneté, fondements et rapports, cas du traité berbère développé par Mr Mohammed  El Hasnaoui, chercheur et inspecteur principal du cycle secondaire qualifiant

       Et pour joindre l’utile à l’agréable notre collègue chercheur Abdalilah Besgmar nous égaya en présentant son roman la mémoire marocaine à travers le roman marocain/le modèle Koubat souk, objet d’une consécration arabe,L auteur transposa l assistance dans un passé glorieux plein d’action et de suspens :une véritable évasion et un témoignage  un  personnage placé en plein goulet de la colonisation !

       Vint ensuite le tour du poète, du romancier du conférencier Mr Omar saddiki pour présenter le musé régional des anciens combattants (son histoire,ses fondements,sa structure,ses enjeux historiques,patriotiques, pédagogiques et académiques ),un véritable monument pour la ville de Taza qu doit en être fière

        En guise de récapitulatif,notre collègue,chercheur et  journaliste de renom a bien voulu nous dresser un synopsis mettant en valeur ce document précieux et nationaliste’Manifeste de l l’Indépendance du 11 Janvier 1944 :symboles et valeurs nationaux et pédagogiques du document.

Et pour venir à bout de ce programme spécifique,on assista à un film parlant mettant en valeur des signataires du précieux document dans ses différentes phases.

Un important débat  était ouvert autour de cette historique et spécifique thématique.

-

publié par ahmedelya le nov 25

Je souhaiterais voir un jour se mettre en place au Maroc un réseau d analyse de la pratique enseignante à l instar de ce qu il en est en Europe et ailleurs.

Ne ns leurrons pas;tant que ce maillon manque dans notre système d’éducation et de formation,jamais ne ne pourrons atteindre ce fleuron attendu qu est la qualité.

C » est un édifice facile à forger pourvu que les décideurs y croient et fassent confiance aux bonnes volontés au niveau local ,régional et national.

Je lance donc un appel à tous  les collègues,praticiens,chercheurs et inspecteurs pour fédérer des synergies ici et là.

Je me porte volontaire pour nourrir des réflexions en la matière,lancer un débatà ce sujet,première pièrre d’un outil qui n  est pas coûteux ,mais combien porteur et prometteur pou redorer le blason de notre école que ns voulons citoyenne,innovante,performante et ouverte.

 

 

<!--DEBUT WEBOSCOPE FREE - Weborama -->
<script type="text/javascript">
WEBO_ZONE=1;
WEBO_PAGE=1;
webogold_ok=0;</script>
<script type="text/javascript" src="http://script.weborama.fr/gold.js"></script>
<script type="text/javascript">
if(webogold_ok==1){webogold_zpi(WEBO_ZONE,WEBO_PAGE,454049);}</script>
<NOSCRIPT><A HREF="http://www.weboscope.com">Weboscope</A> mesure d'audience, statistiques, ROI<BR>
<A HREF="http://www.weborama.fr">Classement des meilleurs sites</A> et positionnement </NOSCRIPT>
<!--FIN WEBOSCOPE FREE - Weborama -->

 

publié par ahmedelya le déc 15

Ceux et celles qui préparent un mémoire de licence trouveront dans ce web pédagogique de quoi entamer et faire aboutir leur projet.Pour ce faire consultez la rubriques « Liens« 

<!– DEBUT CODE compteur-gratuit.org –>
  <script language= »JavaScript » src= »http://www.compteur-gratuit.org/count/c.js?id=2340876&t=1&d=24&n=4&s=0″></script><noscript>un <a target= »_blank » href= »http://www.compteur-gratuit.org »>compteur gratuit</a> pour votre site web</noscript>
<!– FIN CODE compteur-gratuit.org –>

publié par ahmedelya le jan 11

 

Introduction:

Avant de parler de didactique de la communication, il est important de rappeler une évidence dont parle Jean –Claude Abric.

 Dans son ouvrage Psychologie de la communication,l’auteur présente de manière très accessible les différentes théories psychologiques qui s’appliquent à la communication humaine et les techniques qui en découlent.

A partir de l’idée que la communication est une interaction, l’auteur développe les thèmes suivants:

 

-facteurs généraux intervenant dans les situations de communication,

-communication interindividuelle, écoute active et méthodes d’entretien,

-dynamique des communications dans les groupes et réunions,

-relations entre communication et influence sociale (conformisme, innovation, rôle des actants…).

En conclusion, Jean-Claude Abric pose la prééminence du climat sur la technique dans la communication humaine : « c’est la qualité de la relation qui génère la qualité de la communication  »

Pour plus de détails consulter les liens suivants:

http://www.priceminister.com/offer/buy/1381987/Collectif-Psychologie-De-La-Communication-Livre.html

 

 

 

 

http://pierrehenri.castel.free.fr/Lexique/psychocommunication

 

Essai de définition :

La didactique de la communication,( au carrefour de plusieurs sciences sociales et humaines (psychologie, sociologie, anthropologie, linguistique,…)    est un champ disciplinaire qui puise matière à réflexion et objet d’étude de la problématique de l’enseignement de la communication à l’université. Elle s’interroge sur les compétences (référentiel de compétences)dont doivent être dotés des étudiants universitaires, les problèmes observés et les moyens théoriques et pratiques à mettre en œuvre  pour un enseignement fonctionnel, efficace et innovant.

Dans son rôle prescriptif, elle vise à concevoir des propositions probantes pour cibler des compétences prioritaires que l’étudiant doit s’approprier tout le long de son cursus.

Parallèlement, dans son rôle suggestif, elle cherche à inspirer des pratiques nouvelles pour mieux dynamiser l’enseignement de la didactique de  la communication en motivant et impliquant davantage l’étudiant en situation.

Des attitudes à développer

Tout individu peut être amené à développer cinq grands types d’attitudes : interprétation, évaluation, aide ou conseil, questionnement ou enquête, compréhension. Cette dernière attitude crée un climat relationnel qui facilite l’expression. Elle correspond à l’orientation non directive initiée et développée par Carl Rogers.

 L’auteur présente trois techniques, qui diffèrent sur la part d’initiative laissée à la personne interrogée et sur les objectifs :

  - l’entretien non directif, qui vise l’expression de sentiments et de motivations ;

         -l’entretien guidé ou focalisé, afin de repérer des opinions, des attitudes, des comportements ;

        -le questionnaire, qui vise le même objectif que l’entretien cible.

Difficultés de la communication et l’échec scolaire.

Il est important de parler de la pédagogie de l’erreur(de textes à fautes uniques ou multiples), des stratégies de remédiation qui en découlent et des enjeux de distanciation et de conscientisation qu’elle enclenche chez les étudiants,même à l’université.

De tels outils didactiques crée des opportunités de communication individuelles ou interindividuelles à même de favoriser la prise de parole.

Des indices révélateurs à exploiter au profit d’une communication optimale(  Schéma de kerbrat Orecchioni)

Une enquête menée dans un milieu d’étudiants (dans des universités françaises)  a permis de faire  le constat suivant:

Plusieurs types de difficultés sont constatés chez les étudiants mis en situation de communication universitaire en langue française :

-prise de notes aux cours ;

-réalisation de tâches multiples;

-interventions personnelles;

-examens.

En général,les difficultés portent essentiellement sur des compétences discursives (d’autres erreurs ne sont pas exclues!)

-difficultés à sélectionner et à hiérarchiser l’information;

-difficultés à cerner précisément l’objet d’une question ;

-difficultés à produire un texte cohérent et adapté à une demande précise.

Pour palier les difficultés relevées, il semble nécessaire de s’ouvrir à la dimension discursive/communicative qui implique différents contextes de la communication universitaire et de tous les paramétres qui la construisent.

En conséquence,la communication n’est  pas uniquement une fin en soi:elle est à la fois objet d’étude et technique d’animation et de recherche universitaire.

 

 

 

 

 

 

 

                     Les approches communicatives

Les approches communicatives se développent donc à partir de plusieurs facteurs:

- une critique, tant au  niveau des principes théoriques que de la mise en oeuvre des méthodes audio-orales (MAO) et des méthodes audiovisuelles (MAV);

- l’utilisation d’outils nouveaux permettant de définir les besoins des étudiants et les contenus d’enseignements;

- une évolution méthodologique qui intègre des principes différents quant aux progressions, documents et techniques de classe.

Il ne s’agit plus seulement d’apprendre en situation le système de la langue, mais d’apprendre à communiquer en se référant tout autant au code linguistique qu’aux règles sociales et culturelles qui dans un milieu donné régissent l’échange langagier.

L’approche communicative recentre l’enseignement de la LE(langue étrangère) sur la communication. Il s’agit donc pour l’étudiant d’acquérir une compétence de communication.

 Ainsi, un certain nombre de “programmes de langue” ont essayé de prendre en compte la dimension communicative du langage, à partir des données de la sociolinguistique, de la sémantique et de la pragmatique   (Austin).

Il est  est question d’optimiser l’enseignement  et l’apprentissage du français en l’adaptant régulièrement aux conditions scientifiques et socioculturelles via des actes de parole , sous-tendus par des compétences communicationnelles et langagières, aussi bien en réception qu’en production,orale et/ou écrite(traiter activement l’information pour construire du sens,produire une communication orale ou écrite qui soit correcte,claire,organisée et efficace,transmettre,reformuler- paraphraser-,adapter un message existant à des contraintes proposées,participer positivement dans des échanges interactifs en direct ou à distance(cf Schéma de la communication de Kerbrat-Subjectivité dans le langage).

Il s’agit d’apprendre non pas simplement à produire des phrases dans une langue étrangère, mais à communiquer dans cette même langue.

Dans cette optique, l’enseignement d’un savoir linguistique “ouvert” ne suffit plus : on doit viser l’apprentissage de savoir-faire langagiers, de comportements (langagiers) remplissant différentes fonctions pour  réaliser des projets, des objectifs de communication(objectifs fonctionnels) en connaissance de cause,en sachant s’adapter aux circonstances concrètes de l’échange tel que l’exige une situation de communication universitaire, authentique ou simulée.

diverses composantes de la compétence communicative:

        1_  la compétence linguistique : habileté à interpréter et à appliquer les règles du code linguistique dans une situation de communication.

           2_ la compétence sociolinguistique : habileté à interpréter et à utiliser différents types de discours en fonction d’une situation de communication.

          3_  la compétence socioculturelle : habileté à interpréter et à utiliser les objets culturels liés à une situation de communication

         4_   la compétence référentielle : habileté à interpréter et à utiliser des domaines d’expérience, des objets du monde et de leurs relations dans une situation de communication

        5_la compétence stratégique : habileté à utiliser des stratégies verbales et non-verbales pour maintenir le contact avec les interlocuteurs et gérer l’acte de communication en fonction de l’intention des locuteurs.

 

  Selon un spécialiste :

  • « le même sujet, confronté à des situations de communication différentes, peut être très adéquat et efficace dans certaines, maladroit et inefficace dans d’autres ; sa compétence de communication est donc définie par rapport à des familles de situations ;
  • dans la même situation, sa «  performance globale  » met en jeu de multiples opérations langagières, dont les unes sont mieux maîtrisées que d’autres et qui contribuent donc diversement à la performance globale. « 

Selon Philippe Perrenoud (   Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation.Université de Genève 2000)
Université de Genève
2000                     

La didactique des langues (fle bien entendu)

Remarque:Parler de la didactique de la communication incite à évoquer la didactique des langues.

Quelques fonctions:

  • conceptualise des capacités langagières et des capacités de communication (voire d’agir communicationnel), en les distinguant les unes des autres ;
  • s’intéresse aux situations de la vie qui sollicitent fortement la communication verbale, voire non verbale, aux compétences mises en jeu et participe à leur conceptualisation, …  ».

Bien entendu, les linguistes et les didacticiens se sont depuis longtemps intéressés aux interactions sociales et aux situations dans lesquelles les échanges verbaux sont cruciaux.

La notion de compétence (Rappel)

Pour Le Boterf :

La compétence ne réside pas dans les ressources (connaissances, capacités…) à mobiliser mais dans la mobilisation même de ces ressources. La compétence est de l’ordre du «  savoir mobiliser  » (Le Boterf, 1994, p. 16).

 L’analyse retrouve ici des savoirs théoriques (connaissances déclaratives et procédurales, en général verbalisables), et des savoirs d’action (savoir-faire, à la limite des routines en général ).

 Récapitulatif des compétences relationnelles clés.

Tous les éléments constitutifs de l’autorité relationnelle (leadership pour les anglicistes) sont intéressants à renforcer. Ces éléments sont source de progression permanente pour la vie. Qu’est-ce qui fait que l’on perçoit l’autorité relationnelle d’une personne ?

 

La responsabilité est un élément déterminant. Il s’agit de la façon dont l’individu face à une situation problématique cherche à trouver les causes et les solutions en n’étant pas toujours en train de les chercher hors de lui. (…).

Le sens de la responsabilité d’une personne croît quand elle fait attention à ses relations sur quatre niveaux : ce qu’elle dit, ce qu’elle fait, ce qu’elle laisse dire et ce qu’elle laisse faire.

L’initiative relationnelle : c’est la capacité à savoir clairement ce qu’on veut, ce qu’on pense, à dire ou à demander pour soi. Elle s’oppose à la soumission et au désir premier de faire plaisir aux autres.

L’écoute active : capacité à s’intéresser vraiment à l’autre et à se départir de ses a priori.

 L’autonomie : connaissance de ses forces et acceptation de ses limites. Capacité à alerter à temps quand des difficultés personnelles font jour et à se faire aider sans se sentir minable. L’autonomie se distingue des comportements dépendants et indépendants.

La force de conviction : très connectée à la qualité de l’écoute, c’est la capacité à développer des propos qui prennent en compte le point de vue de l’autre tout en faisant état de sa propre conviction. C’est savoir parler pour être compris et non parler pour se faire plaisir !

 

La capacité à conduire des confrontations quel que soit le statut de l’interlocuteur.Il s’agit là, de la capacité à ne pas laisser des désaccords dans le flou, à ne pas laisser se développer des conflits larvés.

 La capacité à ne pas pérenniser des dysfonctionnements latéraux : c’est le cas des collaborateurs qui osent dire à un collègue leur point de vue sur un mode de fonctionnement qu’il trouve inadapté même en n’étant pas le manager de ce collègue. C’est fuir les attitudes moutonnières.

 La capacité à coopérer sans craindre que ses apports soient dilués dans une équipe (…)

Retenons :

Les compétences sont :

-des capacités d’action, «  ensemble de capacités communicatives (attention conjointe, requête, ordre, intention, etc.), que l’on peut redéfinir comme la construction des significations liées aux actions humaines. Les productions sonores impliquées dans ces processus interactifs n’ont alors qu’une valeur illocutoire. Quand apparaît le langage proprement dit, des formes locutoires (ou signes) sont intégrées au processus et l’enfant développe rapidement des capacités d’action verbale ou langagière  » (Dolz, Pasquier et Bronckart, 1993) ;

-des capacités discursives, grâce auxquelles les locuteurs construisent et se servent de » critères leur permettant d’effectuer un choix parmi les modèles discursifs disponibles dans l’environnement langagier  » (ibid.) ; 

- des capacités linguistico-discursives, divisées elles-mêmes en «  cinq ensembles d’opérations impliquées dans toute production langagière : des opérations de planification, de structuration temporelle, de cohésion, de connexion et de modalisation  »

Préparer et présenter un projet personnalisé(mémoire en l’occurence) en essayant d’intégrer un élément d’ordre cognitif, un élément d’ordre motivationnel et un élément d’ordre méthodologique.

Donc la didactique de la communication doit responsabiliser l’étudiant en le rendant plus autonome, plus réflexif, dynamique et interactif dans ses différentes interventions en langue française (débat, travaux de groupes, exposé, soutenance, entretiens, résolution de situations-problèmes et d’autres tâches en  formation universitaire qui le préparent à la formation professionnelle et à l’insertion dans la vie active).Elle doit également prendre en charge les non-participants:là s’avère l’importance des techniques d’animation universitaire et le coach pédagogique.

Des domaines de compétences en décloisonnement:

1. Production écrite 

Elle vise la construction de textes (commentaire de textes,dissertation,synthèses de textes,résume de textes,analyse de textesnmémoire,…).A ce niveau,il faut tenir compte de trois phases:

-conception,

-mise en oeuvre;

-révision et réecriture.

2.Communication orale;

3.Lecture.

« A partir de différents travaux – enquêtes, recherche documentaire, résumés, réécriture de textes et autres exercices autour du texte – on s’efforcera par l’acquisition d’outils fondamentaux de mieux structurer ses textes et d’atteindre la rigueur dans l’expression. On cherchera particulièrement à reconsidérer sa propre écriture, en se distanciant des habitudes acquises.
Si l’objet de ces travaux reste la production écrite individuelle et collective, le travail de groupe et l’expression orale en seront les moteurs.
Participation active demandée. »

                                                       Philippe PINON

2. Le langage : analyse, interprétation, argumentation


 « L’analyse de textes (articles de presse, textes publicitaires, etc.) et des situations de communication dans lesquelles ils sont produits, sera l’occasion d’introduire différentes notions du domaine de la sémantique et de la pragmatique : notamment celles d’implication, de présupposition, d’argumentation,de modalisation,…
Ces notions seront utilisées dans le cadre de travaux : analyses et commentaires, productions textuelles.
Cette problématique, qui concerne le sens des énoncés, les effets de sens, les possibles interprétations, nous paraît particulièrement opératoire … »Jean-Noël Darde

Compétences visées:

I Argumenter à l’écrit et à l’oral:

 « De la plaidoirie de l’avocat à l’allocution politique, du message publicitaire à la négociation commerciale, de la discussion amicale à la soutenance d’un mémoire ou d’une thèse, les techniques d’argumentation, héritées de l’ancienne rhétorique sont partout présentes. » . Alex-Louise TESSONNEAU
Objectifs :
- Apprendre à argumenter aussi bien à l’oral qu’à l’écrit
- Développer dans ce domaine, la précision, la rigueur, l’esprit d’analyse.
Déroulement
- Divers supports (discours médiatiques, textes à thèse,mémoire de fin d’études,entretiens divers rapports, tracts, débats,textes à fautes serviront à étudier les méthodes adoptées dans les différents cas, les enchaînements logiques, les différentes façons de convaincre, séduire, émouvoir à l’oral et à l’écrit.
- Des exercices écrits et oraux permettront de développer les techniques et pratiques dégagées précédemment.

II Expression orale : nouveau regard sur soi

« Pratique de l’expression orale à partir de courtes interventions individuelles enregistrées à la vidéo.

Le travail d’observation en groupe et l’analyse individuelle des documents enregistrés permettent progressivement à chacun de reconnaître ses modes d’expression à l’oral et de développer un nouveau regard sur soi et sur les autres. » Cristina MARTINEZ-BISETTI

L’expression orale : vers une expression plus juste, plus vraie

« Développer une autre relation à soi, par l’écoute intérieure et l’écriture. Travailler sur soi pour se tranquilliser, se libérer des habitues d’écoute réactives intérieures et extérieures. Ecrire pour libérer le sens personnel qui se tisse, s’élabore, s’imagine, se dévoile en nous à partir de ce nouveau calme. Partage à l’oral du sens défini ainsi en chacun. » Christina MARTINEZ-BISETTI

Expression écrite et orale

Ce cours de méthodologie s’adresse aux étudiants qui désirent gagner de l’aisance à l’écrit et à l’oral.
Les objectifs sont de :
- faciliter le passage à l’écrit.
- écrire pour être lu et compris.
- prendre la parole en groupe, défendre une idée face à un auditoire.
- savoir présenter oralement un travail écrit.
Déroulement : sous forme d’atelier, alternance d’exercices pratiques, de travaux individuels et en groupe. Brigitte RAMONT

 

L’attention de l’étudiant doit porter sur les paramètres suivants pour développer son potentiel langagier et communicationnel:

a) des facteurs d’ordre linguistique: mobiliser le lexique et les structures conformément aux exigences de la situation -support;

b) des facteurs d’ordre psychologique :mettre les étudiants en confiance (aussi par les formes de travail proposées) en fixant des tâches et en élaborant des consignes qui déclenchent la prise de parole. La tâche proposée doit avoir du sens pour l’étudiant et pour son sa formation univeristaire.

 
 
 
 
 

  les trois phases de l’expression

1. l’élaboration de la pensée : ce qui doit être dit et comment en relation avec la situation et l’interlocuteur (trouver les idées qui répondent à la nécessité de la communication) ;
2. l’élaboration du discours, la formulation : la transformation de ce qui doit être dit et comment en phrases (mobilisation des moyens linguistiques dont l’étudiant dispose : lexique et grammaire) ;
3. la réalisation sonore et gestuelle du message(voix,débit-intonation,pauses) 

 

 Mettre les étudiants en situation de communication doit constituer  un souci majeur del’enseignant pour l’entraîner à pouvoir et vouloir s’exprimer et communiquer devant ses camarades et ses professeurs.

Etudiants,voici quelques recommandations à respecter lors de toute prise de parole ,surtout quand vous devez présenter un exposé:

- Vous devez être très sélectif dans le choix des informations que vous allez présenter. La plupart des exposés courts peuvent contenir une idée au maximum. –Résistez à la tentation de dire tout ce que vous savez: Vous n’avez le temps que de présenter les choses les plus intéressantes.

. La sophistication dans l’expression orale n’est pas corrélée avec la sagesse, l’originalité ou l’intelligence, mais bien avec l’ennui et l’étonnement de votre public.

On fait de la recherche pour raconter une histoire, en décrivant comment on a choisi le problème, quels sont nos objectifs, comment nous les avons explorés, quels sont les données et les résultats, et quelle est la morale de l’histoire (la conclusion). Evitez une organisation style article.

- Préparez vos deux premières phrases comme si elles étaient des slogans publicitaires pour vous-même et votre exposé. Il s’agit de capturer l’attention des auditeurs dans premières phrases.

- Attirez d’emblée l’attention avec une question rhétorique, une anecdote, ou un paradoxe. Faites l’hypothèse que vos auditeurs sont des étudiants de candidature (restez simple).

8- En préparant votre exposé, considérez les étapes suivantes:

 

Ecrivez sur des fiches les points que vous voulez faire

 

Assemblez ces fiches en un « aperçu »

 

Révisez l’aperçu en vous concentrant sur les transitions

 

Ecrivez votre exposé comme si vous le disiez  travaillez la présentation orale, pas le style écrit

 

Faites un nouvel aperçu de votre version écrite

 

Entraînez-vous à dire votre exposé à partir de la version écrite

 

Préparez-vous devant un miroir et chronométrez-vous. Faites en sorte de pouvoir faire votre exposé en 11 ou 12 minutes

 

Apprenez à donner votre exposé à l’aide d’une seule fiche, ou mieux, de mémoire

 

 

-Décrivez le problème que vous explorez en termes concrets et spécifiques. Aidez les auditeurs à comprendre les détails importants avant de généraliser.

- Décrivez exactement quelles réponses les sujets devaient donner, en donnant un ou plusieurs exemples.

- Rien ne vous force à décrire chaque condition, chaque résultat, ou chaque analyse. En particulier, éliminez de votre exposé tous les résultats qui ne sont pas clairs ou qui sont difficilement interprétables. Votre objectif est de raconter une histoire simple et cohérente, et pas de transmettre la vérité crue avec tous ses défauts. La première règle est de raconter une histoire simple, pleine de suspense, qui se termine bien, et qui n’est pas ennuyante. Eliminer certains détails n’est pas la même chose que falsifier ses données. Les exposés sont faits pour convaincre, les articles pour corriger le tir et donner les détails.

- Résumez votre idée principale et concluez clairement. Indiquez clairement au public quand vous avez terminé, par exemple en vous reculant, en souriant et en disant « Merci ». Applaudissez-vous les uns les autres à la fin de vos exposés. Demandez s’il y a des questions et attendez ­ très longtemps.

- Ne vous souciez pas de devoir répondre à des questions difficiles ;­ la plupart du temps, il n’y en aura pas. Vous en savez plus sur la recherche que vous décrivez que n’importe qui d’autre dans la salle. Ne soyez pas intimidé par la présence de personnalités dans la salle: la plupart d’entre elles sont en train d’essayer de comprendre ce que vous avez fait et ne posent que des questions simples.

-Si on vous pose une question à laquelle vous ne savez pas répondre, il est acceptable de dire « Je ne sais pas » ou « C’est une question difficile à laquelle je n’ai pas pensé » ou « J’aurai besoin de temps pour penser à cela » ou encore « Bonne idée ­ c’est une suggestion à essayer dans une expérience ultérieure ». Vous ne devez pas avoir des réponses instantanées à tout. Si vous ne comprenez pas une question, demandez qu’on vous la reformule. Si on vous pose trois questions à la fois, répondez à une des trois et passez à une autre personne.

- Demandez à un ami de vous poser une question que vous avez préparée à l’avance. Souvent, le public a besoin de temps pour formuler ses questions.

- Souriez, ayez l’air sympathique et content d’être là. Parlez clairement

Stratégies pour manifester sa capacité de se mettre intuitivement à la place de son prochain, de ressentir la même chose que lui, de s’identifier à lui

  1. Accorder une importance aux attitudes réceptives des auditeurs.
  2. Tenir compte des nouvelles informations et cerner les nouveaux acquis découlant de la communication même.
  3. S’adapter à l’auditeur pour capter sa possibilité de raisonner, son pouvoir réel d’agir, sa capacité de s’émouvoir, sa façon de percevoir les faits, sa capacité de comprendre telle approche, les valeurs qu’il respecte, les mobiles qui expliquent sa présence à l’exposé
  4. Ouvrir l’accès aux récepteurs récalcitrants en modifiant ses propres attitudes communicationnelles : soulever des émotions, favoriser les objections, respecter les dissidences et faire naître des motivations.
  5. Établir un contrat d’interaction et d’adhésion au discours avec ses auditeurs
  6. Exprimer ses besoins, ses sentiments, ses raisons pour entrer en relation avec les auditeurs : exploiter dans ses phrases l’affirmative, la dubitative, l’interrogative, l’impérative, la conditionnelle et la concessive.
  7. Vérifier les sentiments de ses auditeurs, s’assurer qu’ils ont compris
  8. Ressentir vivement son auditoire, tendance à se laisser guider par lui
  9. Provoquer une réaction à quelque chose pour produire une prise de conscience chez ses auditeurs ; faire anticiper les auditeurs dans l’action désirée.
  10. Entretenir des relations agréables avec ses auditeurs : être de connivence avec les pensées et sentiments de son groupe ; répéter ses pensées en des formes variées.

Processus pour manifester sa capacité d’être sûr de soi, de ses possibilités

  1. Développer un raisonnement : le trac ne disparaîtra jamais, car il est une réponse organique normale qui cependant il diminue en développant un raisonnement.
  2. Se présenter aux destinataires avec l’idée de dire ce qui pourra les intéresser ou de répondre à leurs attentes.
  3. Posséder son sujet. Cela permet de s’exprimer avec conviction.
  4. Établir le sens de ses idées, son plan de communication, ses attitudes et procédés aident à acquérir l’assurance en un public bienveillant.
  5. Apprendre à parler dans une action graduée, organisée. Vaincre les difficultés de façon morcelée.
  6. Ne pas chercher à trop réussir : vous risquez de surestimer vos capacités qui s’évaporeraient quand surviennent les déceptions de ses performances.
  7. Ne pas s’élever au-delà de ses propres valeurs, avancer humblement.
  8. Ne pas focaliser sur les insuccès, mais plutôt sur les réussites graduelles : travailler l’auto-correction
  9. Avancer graduellement, il ne faut pas que les gens vous voient venir d’un seul coup.
  10. Apprendre à respirer profondément plusieurs fois
  11. Imaginer le lieu de parole que vous allez occuper.
  12. Montrer que vous êtes sûr de ce que vous énoncez
  13. Ne pas attendre d’être parfait en tout : est requis un effort pour offrir le meilleur de soi-même
  14. Ne pas laisser votre timidité vous envahir.
  15. Ne pas se présenter devant le public sans préparation.
  16. Les symptômes du trac : les mains deviennent moites, les jambes flageolent, les joues s’empourprent, les aissettes rigolent, le cœur cogne, la gorge se resserre, la mémoire s’estompe, la voix tremble et les intestins se relâchent

Processus pour manifester sa capacité d’apporter des arguments probants (qui constituent une preuve)

  1. Conduire les pensées, les actes, les paroles et les gestes à l’impact ou la portée du message.
  2. Énoncer les convictions profondes, le principe auquel on croit fermement.
  3. Trouver l’approche qui sied au groupe, à son talent et à ses moyens.
  4. Se concentrer sur ce que tu dis et sur ce que tu fais.
  5. Être un modèle à suivre tellement est grande ta cohésion mentale et corporelle avec ce qui est dit.
  6. Persuader les gens par la profondeur de son idée et par la voltige de sa logique, de son raisonnement.
  7. Rapporter ce que les autres ont exprimé, penser par soi-même mais exprimer une opinion fondée.

 Les principales caractéristiques d’un mémoire

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,et les mots pour le dire arrivent aisément »disait Boileau.
Parmi les qualités attendues d’un mémoire, il convient de mentionner :

  • la qualité de l’expression écrite, la lisibilité : ce travail exige une véritable « écriture filée », qui ne soit pas une juxtaposition d’alinéas et de documents. Il doit comprendre tous les éléments « d’un écrit long » (introduction, transitions, conclusion), articuler discours argumentatif, narratif et référentiel ;
  • la qualité de l’argumentation : Tout projet de mémoire universitaire  doit s’efforcer de répondre aux critères d’une argumentation cohérente, à savoir, présenter des affirmations justifiées, envisager des objections, contextualiser les conclusions, notamment.
  • déterminer un objet d’étude,
  • construire une problématique,
  • se documenter,
  • recueillir et traiter des données, 

 Soutenance d’un mémoire de fin d’études

La soutenance doit permettre au candidat de présenter son travail de manière claire, ordonnée et argumentée, et d’en discuter avec les membres de la commission.

L’exposé n’est pas un résumé. Il doit permettre au candidat de prendre du recul par rapport à son propre texte, tout en  restituant l’essentiel. Il est également destiné à ce que le candidat puisse évoquer la genèse de son travail, les intentions lors de sa mise en oeuvre, les limites de ce projet et les critiques qu’on peut lui apporter, les prolongements dont il a déjà fait l’objet et ceux à venir, les difficultés rencontrées, etc.

L’entretien avec le jury, qui fait suite à l’exposé, est destiné à s’assurer de la maîtrise de son propos par le candidat, et de sa capacité à en tirer bénéfice, tant personnel qu’académique. C’est aussi l’occasion, pour l’étudiant de bénéficier d’un “retour” sur sa propre production, “retour” qui peut l’aider à prolonger ses interrogations.

script src="http://www.google-analytics.com/urchin.js" type="text/javascript">