Le voyage de Fanny

« Le voyage de Fanny » est le nouveau film de Lola Doillon sur les écrans depuis aujourd’hui ( à l’Atlantic ciné). Ce film s’inspire d’une histoire vraie celle d’enfants juifs fuyant pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est un film à voir et les critiques sont le plus souvent élogieuses.

252348.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film est tiré du livre « le journal de Fanny » dans lequel l’histoire de Fanny Ben-Ami, une enfant juive allemande, est racontée. Fanny Ben -Ami n’avait que 13 ans quand elle dut fuir vers la Suisse afin d’échapper aux Allemands.

Image de prévisualisation YouTube

Lola Doillon est la fille de Jacques Doillon qui a abordé lui aussi  le thème de l’occupation et de la Shoah dans son film  » un sac de billes  » sorti en 1975. Le film était l’adaptation au cinéma du récit de Joseph Joffo  au titre éponyme.

Dreyfus à Saint Martin de Ré

Les Archives départementales de La Rochelle organisent à partir du mardi 17 mai et jusqu’au 28 octobre 2016  une exposition intitulée « Regards sur l’affaire Dreyfus, archives de sa détention à l’île de Ré et dessins de J.M.Digout ».

affiche_conference_dreyfus

Cette exposition revient sur les 36 jours passés par Dreyfus  au dépôt des forçats de Saint Martin de Ré, avant d’être embarqué, comme des milliers d’autres futurs bagnards, pour le bagne de Guyane le 22 février 1896.

Le capitaine Dreyfus avait été condamné, alors qu’il était innocent, à la déportation, pour haute trahison, le 22 décembre 1894. Il est détenu à l’île du Diable jusqu’à la tenue d’un nouveau procès à Rennes. en 1899. Dreyfus doit attendre 1906 pour être réhabilité.

A noter enfin que mardi 17 mai une conférence sera organisée à l’occasion de cette nouvelle exposition. Jean-Marie Digout, auteur d’une future bande dessinée sur l’affaire, se penchera sur le contexte historique de l’affaire Dreyfus ( antisémitisme, armée et défaite de 1870, tensions avec l’Allemagne.. ?.) et sur la condamnation de cet homme innocent.

Pour aller plus loin

http://www.amisdesarchives17.fr/l-association/actualites/451-mardi-17-mai-a-18h-a-la-rochelle-regards-sur-l-affaire-dreyfus-2.html

Lien pour accéder à la lettre, datée du 15 juillet 1916, de remerciement adressée par Dreyfus à Émile Combes pour avoir permis sa réhabilitation. Document mis en ligne par les AD 17

http://charente-maritime.fr/CG17/jcms/jb100201_18720/cg17-jsp-collection-page-liste-actualite-archive?from=accueil&to=accueil&selectedId=cg17_1182171#cg17_1182171

Si vous souhaitez entendre la voix de Dreyfus cliquez sur ce lien. Il vous renvoie sur les archives sonores de la BNF. Vous pouvez entendre celui qui est devenu le commandant Dreyfus. C’est un fragment de ses mémoires.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k127931s.r=Alfred%20Dreyfus

Mort de Martin Gray. Survivant de Treblinka.

Nous avons appris hier le décès de Martin Gray.

Martin Gray est décédé à l’âge de 94 ans dans la nuit du 24 au 25 avril à son domicile de Ciney en Belgique.

4908325_6_e3a5_martin-gray-en-2004_7cd458e3ac4638cdf43ba65704fc2c34

Martin Gray est l’auteur du livre  » Au nom de tous les miens ». Il y raconte, entre autre, son terrible passage au centre de mise à mort de Treblinka.

10799-gf

Il faut rappeler que Martin Gray est né à Varsovie le 27 avril 1922 au sein d’une famille juive et il va vivre au cœur du ghetto de Varsovie dès que celui-ci voit le jour après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie. Martin est arrêté, torturé et déporté à Treblinka. Au contraire de sa mère et de ses frères qui eux sont assassinés, Martin travaille dans un sonderkommando d’où il arrive à s’échapper.

Il retrouve son père qui est résistant et qui meurt sous les balles nazies, Martin rejoint l’Armée Rouge et participe à la prise de Berlin en mai 1945.

« Our girl – Molly, une femme au combat ».

Dès ce soir Arte diffuse les 3 premiers épisodes de la mini série britannique « Our girl – Molly, une femme au combat », série à ne pas manquer ! Attention, la série ne compte que 6 épisodes.

r36o

Cette mini série relate le parcours d’une jeune anglaise de 18 ans qui dans un contexte familial et personnel compliqué, ayant comme elle le dit  » une vie de … », décide de donner à celle-ci un nouvel élan. Intelligente, débrouillarde, elle s’engage dans l’armée qui lui offre sa planche de salut.

Image de prévisualisation YouTube

Après avoir reçu une formation militaire et médicale (elle sera infirmière), Molly est envoyée en Afghanistan où elle brille par son courage. Mais c’est aussi pour le scénariste Tony Grounds, une manière de raconter la guerre en Afghanistan en 2001 et ses conséquences néfastes du point de vue des jeunes soldats britanniques.

Warriors_l_impossible_mission

Cette série n’est pas sans nous rappeler une autre mini série britannique  » L’impossible mission : Warriors » qui s’intéressait à un contingent de jeunes soldats anglais envoyés en Bosnie-Herzégovine, au moment où celle-ci était déchirée par la guerre civile et où les troupes serbes terrorisaient les populations bosniaques (musulmane). Ces jeunes soldats portant le casque bleu assistaient impuissants aux exactions serbes commises sous leurs yeux.

Les femmes dans la société française depuis les années 1950.

Voici une partie du travail réalisé par les Term STMG sur ce dernier sujet d’étude en histoire.

1.La place des femmes dans la vie active depuis 1950 en France.

Travail d’Amandine et d’Emma.

femme-employee-commerce_4094760

a.L’évolution de la scolarisation des filles.

  La République française divise l’école en établissant elle-même une différence entre filles et garçons. La femme devait être une parfaite épouse et une mère de famille dévouée. Cependant, de nombreuses réformes sont venues briser ces idées reçues. C’est en 1964 où pour la première fois la France compte davantage de bachelières que de bacheliers. Aujourd’hui, les filles sont 5 fois plus nombreuses à se présenter au bac littéraire. Toutes séries confondues, les filles réussissent mieux que les garçons (83.1% contre 77.9%).

b.L’évolution de la place des femmes dans la vie active.

  Les femmes sont les plus nombreuses dans certaines professions : aides à domicile, aides ménagères, assistantes maternelles, agents d’entretien, enseignantes, vendeuses… plus de 30% des femmes salariées travaillent à temps partiel, contre 7% de leurs collègues masculins. On a donc assisté à une féminisation de la population active en particulier dans le secteur des services. Trop souvent les femmes occupent des professions peu qualifiées et mal considérées (aides ménagères…) et faiblement rémunérées.

→ Les femmes gagnent en moyenne 20% de moins qu’un homme. L’inégalité des salaires entre les sexes est la plus forte chez les cadres. On recense plus de femmes sous le seuil de pauvreté que d’hommes.

→ Les femmes ne représentent que 40% des cadres alors qu’elles représentent 80% des employées. Peu de femmes ont donc des responsabilités importantes. Elles se heurtent à ce que l’on appelle « le plafond de verre ». Parce qu’elles sont des femmes, elles sont freinées voire stoppées dans leur carrière, elles sont ainsi victimes de discrimination. Le schéma traditionnel persiste : l’homme fait carrière, la femme sacrifie sa carrière pour élever les enfants au profit de leur mari.

→ Quelques dates :

1965 : L’épouse peut exercer une activité professionnelle sans l’autorisation de son mari.

1972 : Loi posant le principe de l’égalité des salaires.

1983 : Loi Roudy sur l’égalité professionnelle entre hommes et femmes.

Beaucoup restent encore à faire !

2.La place des femmes dans la vie politique depuis les années 50.

Travail d’Erwan.

droit-vote-femme-70-ans

L’émergence des femmes dans la vie politique date de 11944 avec l’obtention du droit de vote, suivi en 1946 de la déclaration « d’égalité des droits à ceux des hommes » figurant en préambule dans la constitution de la IV e République de 1946. Jusqu’aux années 60, peu de femmes sont impliquées dans la vie politique  c’est seulement à compter des années 70 que leur implication s’accroît mais être une femme politique reste encore rare.

a.Femmes et vie politique dans les années 50.

  Dans les années 50, les femmes sont très peu présentes dans les partis politiques et dans les assemblées. Leur rareté dans les assemblées entraîne leur quasi absence des gouvernements de la IVe et de la Ve République jusqu’aux années 70.

  Les mouvements sociaux de 1968 entrainent une grande mutation sociale, économique et culturelle. Les femmes s’émancipent réellement et l’on voit de réelles avancées au plan de l’égalité civile. On constate un glissement des votes des femmes à gauche et un refus de la part des femmes des extrêmes.

b.Les femmes aux différentes élections.

  Il faut noter que la proportion de femmes candidates varie suivant la nature de l’élection. Si l’on observe les chiffres disponibles juste avant la loi sur la parité (2000) on constate alors que la présence féminine est bien plus élevée pour les régionales que pour d’autres élections. Il semble que l’intérêt des femmes augmente avec « le degré de proximité » du mandat en jeu. Mais il leur est aussi souvent très difficile de se faire une place dans un monde très masculin. Aucune femme n’a été élue présidente de la République. La première candidate aux élections présidentielles était Arlette Laguiller en 1974. En 2007 Ségolène Royal est présente au second tour, elle est battue par Nicolas Sarkozy.

c.Les femmes dans les gouvernements.

 Jusqu’en 1995, les femmes ministres sont rares. La percée des ministres féminines se fait à compter de 1995 -1997 : Elisabeth Guigou, 2007 : Rachida Dati. 2012 : Christiane Taubira.

christiane-taubira

  Christiane Taubira. Ancienne Gardes des sceaux.

Rares sont les femmes occupant les ministères les plus importants. Elles héritent souvent des ministères de la santé, du droit des femmes, des affaires sociales et non de la Défense ou de l’Intérieur. Une seule femme a été 1ère ministre : Edith Cresson (moins d’un an de mai 91 à avril 92 , victime de calomnies).

d.Combat pour la parité. Combat inachevé.

  La loi a été adoptée en 2000. La parité stricte s’impose aux élections municipales, régionales, européennes et pour la première fois en mars 2015 aux élections départementales. Aux élections législatives, les partis peuvent déroger à la règle en s’acquittant d’une pénalité financière prévue par la loi. Les femmes restent donc minoritaires au Parlement : en 2012, l’Assemblée nationale compte 26.9% de députées, le Sénat 22.2% de sénatrices. La France est ainsi à la 58e place pour le pourcentage des femmes dans les Parlements loin derrière des Etats comme le Rwanda (Etat du continent africain, 1er au classement) ou encore l’Afghanistan ou la Bolivie.

   Comme dans la vie économique, les femmes sont confrontées à un plafond de verre dans la vie politique. Elles ne peuvent accéder à un grand nombre de fonctions les plus élevées.

3.La place des femmes dans la vie culturelle et sociale.

a.Les femmes dans le monde de la culture.

saint_3089653b

Niki de Saint Phalle

  Les femmes ne sont plus seulement des modèles ou sources d’inspiration pour des artistes masculins, mais des artistes elles-mêmes : la créativité féminine concerne tous les domaines artistiques : l’écriture : Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie française ; Niki de Saint Phalle était une artiste plasticienne, le cinéma (Catherine Deneuve, Isabelle Adjani…), la musique ( Juliette Greco, Barbara…)…

Certaines artistes se servent de leur art pour militer en faveur des droits des femmes. D’une manière plus ou moins directe, le combat féministe s’épanouit au travers de l’expression artistique.

b.Les femmes dans la vie sociale.

  Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, la loi n’accorde aux Françaises qu’une émancipation limitée. Les droits de femmes restent régis par le Code civil (1804) qui consacre l’autorité absolue du père de famille. La loi et les mentalités évoluent lentement après la guerre.

  A partir des années 50, les féministes (mouvement pour l’égalité entre hommes et femmes) comme Gisèle Halimi ou Simone de Beauvoir s’organisent et font pression sur l’opinion et le pouvoir politique. Leur combat vise d’abord l’égalité entre époux au sein de la famille. Parallèlement, les femmes veulent disposer librement de leur corps. Légalisation de la pilule en 1967 (loi Neuwirth), et de l’avortement (loi Veil 1975).

  Mais ces combats culturel et social sont inachevés.

  La publicité fait trop souvent des femmes des femmes objet. Les défilés de mode montrent trop souvent des jeunes femmes (voire jeunes filles) trop maigres pouvant souffrir d’anorexie. « La dictature de la maigreur» est une réalité et un danger pour des générations de jeunes femmes.

 De plus, trop de femmes sont encore victimes de violences conjugales. Une femme sur 10 est victime de violence conjugale et tous les trois jours une femme en meurt. D’après un rapport du Sénat en 2007, 47 573 faits constatés de violences volontaires sur femmes majeures par conjoint ou ex-conjoint ont été enregistrés en France métropolitaine et dans les quatre départements d’outre-mer. Par ailleurs, selon l’étude réalisée par la Délégation aux victimes du ministère de l’Intérieur,157 femmes sont décédées en 2008, victimes d’un homicide volontaire ou de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner commis par leur conjoint.

Radovan Karadzic: 40 ans de prison.

  Plus de 20 ans après la fin de la guerre en Bosnie et le massacre de Srebenica, Radovan Karadzic, l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie, a été condamné par le Tribunal international pour l’ex-Yougoslavie à 40 ans de prison pour Génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Radovan Karadzic

Radovan Karadzic ex président de l’entité des Serbes de Bosnie, la République Srpska. Il est aussi appelé « le boucher des Balkans ».

Comme l’écrit le journal Sud/Ouest d’aujourd’hui, il s’agit d’un verdict historique de la part du TPIY situé à La Haye. R Karadzic a été reconnu coupable de génocide pour le massacre de 8000 hommes et garçons musulmans à Srebenica entre le 7 et le 13 juillet 1995, le pire massacre à avoir été commis en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

cimetiree_5

Cimetière et Mémorial de Srebenica

Karadzic, âgé de 70 ans, est le plus haut responsable à être jugé par le TPIY pour des crimes commis pendant la guerre de Bosnie qui s’est déroulée entre 1992 et 1995 ( les accords de Dayton sous l’égide des Etats – Unis mettent fin à ce conflit). Lors cette guerre les Serbes de Bosnie dirigés par Karadzic ont assiégé pendant de longs mois Sarajevo et ont pratiqué l’épuration ethnique contre la population musulmane appelée aussi Bosniaque. Viols, tortures, exécutions sommaire et le massacre de Srebenica, point culminant de l’horreur dans la guerre de Bosnie comme l’écrit le site « Herodote.net », illustrent cette pratique de l’épuration ethnique et la violence de ce conflit. Selon le centre de documentation et de recherche de Sarajevo le conflit en Bosnie-Herzégovine a coûté la vie à pratiquement 100 000 personnes dont 65 000 Bosniaques, plus de la moitié étant des civils.

Pour aller plus loin:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/24/radovan-karadzic-reconnu-coupable-du-genocide-a-srebrenica-condamne-a-40-ans-de-prison_4889594_3214.html

http://www.rfi.fr/europe/20160324-massacre-srebrenica-verdict-attendu-radovan-karadzic-haye-genocide-tpiy

http://www.herodote.net/7_13_juillet_1995-evenement-19950707.php

Le 11 mars 2011: FUKUSHIMA

Il  y a cinq ans jour pour jour avait lieu la catastrophe de Fukushima au Japon.

  Tout commence par un  séisme de magnitude 9 à 14h46 heure locale. Ce séisme au large de Sendaï, ville située au Nord de la mégalopole japonaise, provoque un terrible tsunami. Le séisme et le tsunami ont fait près de 20 000 morts. Le tsunami a lieu moins d’une heure après le séisme. Une vague de plus de 10 mètres vient frapper la centrale nucléaire de Fukhusima – Daiichi.

00c81487-8ac8-4792-a006-ab29cdb93a00_ORIGINAL

  Un véritable scénario catastrophe va avoir lieu dans les heures qui vont suivre et la société Tepco, gestionnaire du site, semble incapable de l’enrayer.

7745134100_une-catastrophe-en-entrainant-une-autre-la-secousse-et-le-tsunami-provoquent-un-accident-nucleaire-dans-la-centrale-de-fukushima-d-abord-minimise-il-sera-classe-au-niveau-maximum-de-gravite-un-mois-plus-tard-au-meme-nive

  Explosion de la centrale de Fukushima

24 heures après le tsunami, le 12 mars,une première explosion a lieu dans le bâtiment abritant le réacteur 1. Le 14 mars, une seconde explosion souffle le toit du bâtiment du réacteur 3.Le 15 mars une troisième explosion endommage l’enceinte du réacteur 2. La même journée une nouvelle explosion a lieu provoquant un incendie et une perforation du toit.

T111I_Fukushima1603Q

  Les conséquences sont dramatiques et rappellent la catastrophe de Tchernobyl de 1986. La radioactivité a contaminé une très large zone qui restera inhabitable pour des dizaines d’années. Toute installation humaine est interdite dans un rayon de 20 km.

fukushima.bilan

  Cinq après, le site de la centrale n’est toujours pas décontaminé. Le démantèlement de la centrale prendra au minimum 40 ans. En fait nul ne peut, comme l’écrit le journal S/O d’aujourd’hui, sérieusement programmer la fin des travaux sur le site de la centrale dévastée. A l’heure actuelle 800 000 tonnes d’eau contaminée sont stockées sur place. Chaque jour ce sont 500  tonnes d’eau qui sont contaminées et qui doivent être stockées.

japon.ll-y-cinq-ans-la-catastrophe-de-fukushima

  L’impact ne concerne pas seulement la région de Sendaï. Le Japon doit faire face aux 160 000 personnes déplacées  qui doivent refaire leur vie ailleurs.

  La catastrophe de Fukushima rappelle que la sureté nucléaire est une affaire très sérieuse et qu’elle doit être confiée à une autorité indépendante des grands opérateurs comme Tepco qui n’a pas pris en amont de la catastrophe les mesures de prudence qui s’imposaient.

Pour en savoir davantage:

Le site du magazine l’Express:  http://l’Express:http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/fukushima-le-japon-2-ans-apres-la-catastrophe_971149.html

Le journal Sud-Ouest du 11/03/2016.

Primaires américaines: « Le Super Tuesday ».

Vous vous en êtes rendu compte, à moins que vous ne possédiez ni TV, radio, internet…, mais depuis le 1er février ( Caucus de l’Iowa) les primaires américaines ont démarré. Il s’agit pour les partis  démocrate et  républicain de désigner leur candidat pour les futures élections présidentielles qui auront lieu en Novembre. 4 Etats ont déjà voté: la Caroline du Sud, le New Hampshire, l’Iowa et le Nevada.

  Mardi 1er mars sera une journée exceptionnelle lors de ces primaires puisque ce sera le « Super Tuesday » et ce sera peut-être l’heure de vérité pour les prétendants aux candidatures démocrates et républicaines à la Maison Blanche. Ce jour-là, une bonne dizaine d’États, comme l’indique le journal Sud-ouest d’aujourd’hui,  voteront. Très souvent au lendemain du « Super Tuesday » un favori  est désigné avant l’élection en novembre.

republicains

actu-politique.info/election-presidentielle-des-etats-unis-2016-t16143-225.html

  Actuellement pour le parti démocrate, deux candidats se livrent un duel serré. Hillary Clinton, ancienne secrétaire d’Etat de Barack Obama, possède une courte avance sur son rival Bernie Sanders qualifié de socialiste et dont le slogan est  » a future to believe in » ( un avenir auquel croire »). Hillary Clinton a quant à elle pour slogan  » Hillary for America ».

Qui-sont-les-candidats-aux-primaires-americaines_image_article_large

Hillary Clinton, Bernie Sanders pour les Démocrates. Donald Trump et Ted Cruz pour les Républicains.

Le parti adverse voit s’affronter 5 candidats. Ben Carson, John Kasich, Maroc Rubio, Ted Cruz et enfin Donald Trump. Donald Trump, milliardaire et président de la Trump Organization ( immobilier, loisirs, finances…), a une large avance sur ces adversaires puisqu’il compte déjà 82 délégués à son actif. Son slogan rappelle celui de l’ancien président républicain Ronald Reagan  » Make America great again » ( Rendre sa puissance à l’Amérique). Reagan élu en 1980 avait pour slogan « America is back ».

Mardi sera donc une journée importante dans le processus de désignation des candidats des deux grands partis. Le prochain et dernier grand rendez-vous aura lieu le 26 avril où 5 Etats voteront. Les primaires se termineront le 7 juin. A suivre !

Mort du dernier survivant de la révolte dans le centre d’extermination de Treblinka.

Samuel Willenberg, dernier survivant de la révolte de déportés dans le camp de la mort nazi de Treblinka (Pologne, août 1943), est mort à l’âge de 93 ans.

4869171_6_0580_samuel-willenberg-en-octobre-2010_6ad6a381cc3e42a3b5ccf6843045b507

Samuel Willenberg

Il avait été déporté à l’âge de 19 ans et avait  été un des instigateurs de la révolte de Treblinka, une des rares qui se soient produites dans les camps d’extermination durant la Seconde guerre mondiale. En août 1943, avec 200 autres déportés,comme le rappelle le journal Le Monde, il était parvenu à s’échapper après avoir mis le feu à une partie du camp avant de se précipiter en masse vers la clôture électrique sous le feu des nazis qui ont tué la plupart d’entre eux. Samuel Willenberg, bien que blessé à la jambe, a survécu.Après son évasion, il a rejoint les rangs de la Résistance polonaise avant de servir l’armée polonaise.

Bundesarchiv_Bild_183-F0918-0201-001,_KZ_Treblinka,_Lageplan_(Zeichnung)_II

Plan du centre de mise à mort de Treblinka

Treblinka est l’un des six centres de mise à mort des juifs en Pologne .Il a fonctionné, comme l’indique le site « un livre du souvenir » pendant seize mois, du 23 juillet 1942 à novembre 1943. En seize mois, 800 000 à 900 000 personnes ont été gazées. Essentiellement des Juifs de Varsovie et de sa région, mais également des Juifs de Radom, de Lublin, de Bialystok, et de l’étranger : URSS, Tchécoslovaquie, Allemagne, Autriche, France, Belgique, Grèce, Yougoslavie, Bulgarie ; et aussi des Tsiganes. Au début, du 23 juillet à la mi-août, 5 000 à 7 000 déportés arrivaient chaque jour. Puis il y en eut jusqu’à 10 000 à 12 000 par jour.

Samuel Willenberg avait confié avant sa mort à la tv israélienne qu’il rêvait de voir être construit un musée sur le site du camp de Treblinka. Aujourd’hui il n’existe qu’une simple exposition dans un bâtiment situé à l’entrée du camp.

Treblinka-3

Monument à la mémoire des victimes à Treblinka

« Ils vous attendent à Treblinka,

Venez entendre leurs histoires volant dans le silence

Apportez-leur, à chaque fois, la nouvelle de votre vie transgressive,

autrefois interdite,

et votre amour sans fin.

Allez à Treblinka, d’une génération à l’autre

Ne les laissez pas seuls »

Extrait poème « Allez à Treblinka » de Halina Birenbaum ( survivante de la Shoah, femme de lettres polonaise).

En savoir plus:

Livres: « Révolte à Treblinka ». Samuel Willenberg et « Treblinka: la révolte d’un camp d’extermination » Jean-François Steiner.

Sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/02/21/mort-du-dernier-survivant-de-la-revolte-dans-le-camp-nazi-de-treblinka_4869172_3382.html#cgr2IvpLoOCxYgfH.99

Le film « Shoah » de Claude Lanzmann.