Les élections américaines de 2016. Un long processus.

Les élections présidentielles américaines vont désigner dans 8 semaines le 45e président des États – Unis. Qui de Donald Trump ou de Hillary Clinton va remporter ces élections? Comment ces deux candidats, républicain et démocrate, ont-ils été désignés par leur parti ? comment seront-ils élus ?

Trois candidats démocrates et 12 candidats républicains se sont affrontés au sein de leur parti lors de caucus ou de primaires. Le premier caucus, simple réunion où les électeurs choisissent leur candidat préféré et leur délégué s’est tenu dans l’Iowa en février 2016. Tout au long de l’hiver et du printemps se sont donc succédé ces réunions et votes. Chaque candidat espérant obtenir le plus grand nombre de délégués.

États-Unis : les candidats déclarés aux investitures pour les primaires démocrates et républicaines (180x108 mm)

États-Unis : les candidats déclarés aux investitures pour les primaires démocrates et républicaines (180×108 mm)

En juillet, à la suite des résultats de ces différents votes, chaque parti organise une convention où  les délégués désignent leur candidat. Ainsi au mois de juillet Donald Trump, riche homme d’affaire, a été désigné candidat officiel du parti Républicain. Hillary Clinton, épouse  de l’ancien président des États – Unis Bill Clinton, a quant à elle été désignée candidate officielle pour le compte du parti Démocrate.

Les-etapes-election-presidentielle-Etats-Unis_4_730_357

Depuis le moi de mai la campagne électorale est officiellement lancée. Les deux candidats multiplient les déplacements, les meeting à travers tous les États – Unis. Chacun développant ses arguments. Trump fait souvent preuve de provocation, et on reproche à Clinton son ton trop sévère.

La campagne présidentielle a pris ces derniers jours un nouveau tournant. En effet, s’est tenu le 1er des 3 débats présidentiels retransmis par toutes les grandes chaines américaines et autant suivi que la finale nationale de baseball. Ce 1er débat a été à l’avantage d’Hillary Clinton qui s’est montrée extrêmement déterminée.Le prochain aura lieu le 9 octobre et le dernier le 19 octobre.

Image de prévisualisation YouTube

Le 8 novembre, les Américains iront voter. Ils ne mettront pas dans l’urne un bulletin avec le nom d’un des deux candidats ( il y aura des candidats d’autres partis, mais ils n’ont aucune chance) mais les nom des délégués républicains ou démocrates de leur État.

President Barack Obama is photographed during a presidential portrait sitting for an official photo in the Oval Office, Dec. 6, 2012. (Official White House Photo by Pete Souza)

Président Barack Obama is photographed during a presidential portrait sitting for an official photo in the Oval Office, Dec. 6, 2012. (Official White House Photo by Pete Souza)

Ce sera seulement le 20 janvier 2017, enfin !, que le nouveau président sera officiellement investi à la Maison Blanche. Cela signifie que pendant plus de deux mois,du 8 novembre 2016  au 20 janvier 2017, les États – Unis auront deux présidents. Barack Obama qui termine son 2e mandat de 4 ans et qui ne pouvait pas se représenter et le candidat dont le nombre de délégués est majoritaire soit Hillary Clinton ou Donald Trump. Cette période porte le nom de « lame Duck » ou en français « les canards boiteux ».

Les élections américaines sont donc l’aboutissement d’un long processus ! Elles sont à suivre car ne l’oublions pas les États – Unis restent la première puissance mondiale. L’homme ou la femme qui sera à la Maison Blanche disposera de pouvoirs considérables pouvant avoir de multiples impacts sur la marche du monde.

Pour en savoir davantage:

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_am%C3%A9ricaine

http://www.linternaute.com/actualite/monde/1270466-elections-americaines-2016-debat-clinton-trump-enjeux-sondages-resultat/http://www.linternaute.com/actualite/monde/1270466-elections-americaines-2016-debat-clinton-trump-enjeux-sondages-resultat/

Le salon de Mme Geoffrin… en A 108

En 1755 Gabriel Lemonnier (1734 – 1824) peignait « Le salon de Madame Geoffrin ». Ce tableau représente le salon de Marie-Thérèse Rodet Geoffrin (1699 – 1777), lors d’une lecture de la pièce « L’Orphelin de la Chine » de  Voltaire, alors en exil. Femme d’esprit appartenant à la bourgeoisie, elle accueille de 1749 à 1777 dans son hôtel particulier tout ce que Paris compte de savants, d’hommes de lettres et de personnalités influentes de la noblesse ou de la bourgeoisie.

500px-Salon_de_Madame_Geoffrin

Ainsi on peut voir réuni sur le tableau: Diderot,d’Alembert (les pères de l’Encyclopédie), Anne Marie du bocage (écrivaine),Marivaux, Pigalle, Réaumur (Rochelais), Mademoiselle Lespinasse ( espitolière), le duc de Choiseul, Marmontel, Melle Clairon ( actrice), La Condamine, Buffon ou encore Madame de Graffigny célèbre écrivaine. En buste, au centre de la pièce Voltaire.

Toutes ces personnes, elles sont 55, ont été réunies par Madame Geoffrin ou ont été en relation avec elle. Certes il s’agit d’une image idéalisée, elles n’ont pas été réunies au même moment, mais ce tableau exprime l’importance de ce salon lieu de diffusion des idées des Lumières.

Les Secondes 4 en salle A 108 ont aujourd’hui reconstitué le tableau de façon brillante. Chacun a tenu son rôle. Bravo à eux !

tmp_18948-20160607_164133-32102807

tmp_18948-20160607_1643212039244064

Concours National de la Résistance.

Concours National de la Résistance et de la Déportation: le lycée primé: 3e prix départemental  et prix de l’Association des Professeurs d’Histoire Géographie pour le lycée Bellevue.

tmp_6994-20160531_155618-406330655

   5 élèves de 1ère ES1 et L2 ont reçu mardi 31 mai dans les locaux de la préfecture de Charente – maritime, en présence du préfet, le 3e prix départemental du Concours National de la Résistance et de la Déportation dans la catégorie  » Mémoires collectifs papier » pour leur production plastique et le prix de l’Association des Professeurs d’Histoire et Géographie.

    Maurane Dupuis ( 1ère ES1), Manon Guenard ( 1ère L2) Chloé Lavoie ( 1ère ES1), Emma Marchegay ( 1ère Es1) et Alban Braconnier avaient réalisé une œuvre plastique, avec l’aide de leur classe et de leurs professeurs d’histoire et géographie et d’Arts plastiques, sur le thème du concours qui était cette année  » Résister par l’art et et la littérature ». Celle-ci a retenu toute l’attention du jury et était exposée dans le hall de la préfecture.tmp_6994-20160531_165117-1070444738

  Ils ont reçu des mains d’anciens résistants ou de membres d’associations d’anciens combattants de nombreux lots dont en particulier des livres portant sur la Résistance et la Déportation.

 Il faut rappeler que ce concours est le plus ancien parmi tous les concours scolaires existants et à l’heure où les derniers survivants disparaissent il est important qu’une nouvelle génération prenne le relai de ces derniers de façon à ne pas oublier ces heures sombres et à permettre la construction d’une Europe fondée sur la paix et le respect des droits de l’homme.

 Bravo aux lauréats et merci pour leur engagement

Le voyage de Fanny

« Le voyage de Fanny » est le nouveau film de Lola Doillon sur les écrans depuis aujourd’hui ( à l’Atlantic ciné). Ce film s’inspire d’une histoire vraie celle d’enfants juifs fuyant pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est un film à voir et les critiques sont le plus souvent élogieuses.

252348.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film est tiré du livre « le journal de Fanny » dans lequel l’histoire de Fanny Ben-Ami, une enfant juive allemande, est racontée. Fanny Ben -Ami n’avait que 13 ans quand elle dut fuir vers la Suisse afin d’échapper aux Allemands.

Image de prévisualisation YouTube

Lola Doillon est la fille de Jacques Doillon qui a abordé lui aussi  le thème de l’occupation et de la Shoah dans son film  » un sac de billes  » sorti en 1975. Le film était l’adaptation au cinéma du récit de Joseph Joffo  au titre éponyme.

Dreyfus à Saint Martin de Ré

Les Archives départementales de La Rochelle organisent à partir du mardi 17 mai et jusqu’au 28 octobre 2016  une exposition intitulée « Regards sur l’affaire Dreyfus, archives de sa détention à l’île de Ré et dessins de J.M.Digout ».

affiche_conference_dreyfus

Cette exposition revient sur les 36 jours passés par Dreyfus  au dépôt des forçats de Saint Martin de Ré, avant d’être embarqué, comme des milliers d’autres futurs bagnards, pour le bagne de Guyane le 22 février 1896.

Le capitaine Dreyfus avait été condamné, alors qu’il était innocent, à la déportation, pour haute trahison, le 22 décembre 1894. Il est détenu à l’île du Diable jusqu’à la tenue d’un nouveau procès à Rennes. en 1899. Dreyfus doit attendre 1906 pour être réhabilité.

A noter enfin que mardi 17 mai une conférence sera organisée à l’occasion de cette nouvelle exposition. Jean-Marie Digout, auteur d’une future bande dessinée sur l’affaire, se penchera sur le contexte historique de l’affaire Dreyfus ( antisémitisme, armée et défaite de 1870, tensions avec l’Allemagne.. ?.) et sur la condamnation de cet homme innocent.

Pour aller plus loin

http://www.amisdesarchives17.fr/l-association/actualites/451-mardi-17-mai-a-18h-a-la-rochelle-regards-sur-l-affaire-dreyfus-2.html

Lien pour accéder à la lettre, datée du 15 juillet 1916, de remerciement adressée par Dreyfus à Émile Combes pour avoir permis sa réhabilitation. Document mis en ligne par les AD 17

http://charente-maritime.fr/CG17/jcms/jb100201_18720/cg17-jsp-collection-page-liste-actualite-archive?from=accueil&to=accueil&selectedId=cg17_1182171#cg17_1182171

Si vous souhaitez entendre la voix de Dreyfus cliquez sur ce lien. Il vous renvoie sur les archives sonores de la BNF. Vous pouvez entendre celui qui est devenu le commandant Dreyfus. C’est un fragment de ses mémoires.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k127931s.r=Alfred%20Dreyfus

Mort de Martin Gray. Survivant de Treblinka.

Nous avons appris hier le décès de Martin Gray.

Martin Gray est décédé à l’âge de 94 ans dans la nuit du 24 au 25 avril à son domicile de Ciney en Belgique.

4908325_6_e3a5_martin-gray-en-2004_7cd458e3ac4638cdf43ba65704fc2c34

Martin Gray est l’auteur du livre  » Au nom de tous les miens ». Il y raconte, entre autre, son terrible passage au centre de mise à mort de Treblinka.

10799-gf

Il faut rappeler que Martin Gray est né à Varsovie le 27 avril 1922 au sein d’une famille juive et il va vivre au cœur du ghetto de Varsovie dès que celui-ci voit le jour après l’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie. Martin est arrêté, torturé et déporté à Treblinka. Au contraire de sa mère et de ses frères qui eux sont assassinés, Martin travaille dans un sonderkommando d’où il arrive à s’échapper.

Il retrouve son père qui est résistant et qui meurt sous les balles nazies, Martin rejoint l’Armée Rouge et participe à la prise de Berlin en mai 1945.

« Our girl – Molly, une femme au combat ».

Dès ce soir Arte diffuse les 3 premiers épisodes de la mini série britannique « Our girl – Molly, une femme au combat », série à ne pas manquer ! Attention, la série ne compte que 6 épisodes.

r36o

Cette mini série relate le parcours d’une jeune anglaise de 18 ans qui dans un contexte familial et personnel compliqué, ayant comme elle le dit  » une vie de … », décide de donner à celle-ci un nouvel élan. Intelligente, débrouillarde, elle s’engage dans l’armée qui lui offre sa planche de salut.

Image de prévisualisation YouTube

Après avoir reçu une formation militaire et médicale (elle sera infirmière), Molly est envoyée en Afghanistan où elle brille par son courage. Mais c’est aussi pour le scénariste Tony Grounds, une manière de raconter la guerre en Afghanistan en 2001 et ses conséquences néfastes du point de vue des jeunes soldats britanniques.

Warriors_l_impossible_mission

Cette série n’est pas sans nous rappeler une autre mini série britannique  » L’impossible mission : Warriors » qui s’intéressait à un contingent de jeunes soldats anglais envoyés en Bosnie-Herzégovine, au moment où celle-ci était déchirée par la guerre civile et où les troupes serbes terrorisaient les populations bosniaques (musulmane). Ces jeunes soldats portant le casque bleu assistaient impuissants aux exactions serbes commises sous leurs yeux.