mars

8

Le monde des DYS

dysVoici la suite des recherches et des explications de Clara, Léa et Alison. Merci à elles !

Mme Allera

*

2e partie : les familles des DYS

*

En France, plus de quatre millions de personnes sont touchées par les troubles spécifiques du langage et des apprentissages. Soit 6 à 8% de la population… soit un à deux enfants par classe…
Et si nous poursuivons dans les chiffres, un quart des élèves en échec scolaire sont dyslexiques.

*

La DYSLEXIE et un trouble spécifique de la lecture. Est la difficulté d’identification des mots écrits, difficulté qui entraîne des problèmes d’écriture parfois qualifiés indépendamment de dysgraphie et de dysorthographie

*

La dysorthographie est un trouble d’apprentissage persistant de l’acquisition et de la maîtrise de l’orthographe touchant principalement l’apprentissage de l’écriture (altération de l’écriture spontanée ou de l’écriture sous dictée), à distinguer de la dyslexie qui touche elle, principalement l’apprentissage de la lecture.

*

Un DYSgraphique est quelqu’un qui a un trouble qui affecte l’écriture dans son tracé.

*

La Dyscalculie est un échec dans l’apprentissage des premiers éléments du calcul et comme un échec dans la capacité à manier les nombres de façon adéquate. Un DYScalculique est quelqu’un qui confond les chiffres (quand on a une multiplication nous oublions souvent les retenues).

*

La dysphasie est un trouble grave du développement du langage chez l’enfant qui touche la parole et l’écriture. La dysphasie résulte d’une dysfonction cérébrale au niveau de la zone du langage, entraînant des limitations au niveau de la compréhension et de l’expression du langage, au point d’empêcher l’enfant de communiquer normalement et d’accomplir des activités liées à son âge. Un DYSphasique est quelqu’un qui a un trouble du développement du langage oral (c’est quand un enfant a du mal a l’oral).

*

La Dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés. Le dyspraxique doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie courante extrêmement difficile, donc rarement obtenue. Un dyspraxique est quelqu’un qui ne peut pas faire deux chose en même temps (il ne peut pas recopier le tableau et écouter le professeur par exemple).

*

Pour finir, le témoignage de Victoria, 13 ans, dans un magazine, qui a touché nos rédactrices :

« Ma prof de français me déteste, je fais plein de fautes et dès que quelqu’un en fait, elle leur dit : « Ho la la, vous n’allez pas devenir comme Victoria ! » Comme si j’étais la honte de la classe. »

Aujourd’hui les professeurs sont informés des troubles dyslexiques et essayent de mettre en place des aides pour les élèves concernés.

*

Clara, Léa et Alison

 


Dejar un comentario