Découverte du métier d’animateur radio

Un studio radio place des épars!

Jérôme l’animateur de Radio Intensité avec Tristan

Ethan au micro, Tony, Tristan, Awena, et toute l’équipe de Radio-Intensité dans le studio de la place des épars.

Mercredi 26 juin 2019, nous avons participé à un atelier sur le métier d’animateur radio organisé par le BIJ (Bureau Information Jeunesse) de Chartres. Nous avons rencontré Jérôme, animateur de Radio Intensité qui nous a expliqué son métier et nous a fait enregistrer une petite émission en direct de la place des épars.
C’était très intéressant car nous avons découvert le monde de la radio et c’était marrant de parler au micro même si nous avions un peu de stress au début!
Merci à toute l’équipe de Radio Intensité et du BIJ pour nous avoir accueillis et accompagnés pendant ce bel après-midi!

Tristan et Ethan

Posted in Du côté de chez Truffaut, Non classé

Poker tour 2019

Cette année s’est déroulé le premier tournoi de poker de l’EREA. 11 élèves internes se sont affrontés au cours de 7 parties qui se sont tenues entre le 4 mars et le 27 mai. Ces séances se déroulaient  durant les ateliers éducatifs du lundi soir « sous le contrôle » des enseignants éducateurs Messieurs Querré et Dambahadour.

Les joueurs de poker de l’EREA!

Le tournoi s’est déroulé dans une bonne ambiance entre lycéens et collégiens. Chaque séance était constituée de deux parties : une table de cinq et une table de six. Un système de rotation permettait à chaque élève d’affronter tous les autres au fil des semaines. Monsieur Querré avait installé un chronomètre permettant d’augmenter les mises de départ toutes les 7 minutes, ce qui « pimentait » particulièrement les parties…

C’est Mehdi (au centre) qui l’a emporté avec 2436 points, suivi de Nolan avec 2260 points (à sa droite) et Gaëtan avec 2199 points (à sa gauche).

Nous espérons mettre en place une seconde édition l’année prochaine, peut-être avec les élèves demi-pensionnaires et davantage de filles !

Brandon P.

Posted in Du côté de chez Truffaut

Exposition sur la Mixité Filles Garçons

Mercredi 24 avril 2019, après avoir reçu le prix « Liberté, Egalité, Mixité », nous avons inauguré l’ouverture de notre exposition regroupant les travaux que nous avons réalisés pendant toute l’année sur le thème du respect, de la mixité et de l’égalité filles-garçons.
Cette exposition est composée de:
  • Un jeu « qui-est-ce? » sur les métiers, qui a été fabriqué en bois par l’atelier menuiserie. Les élèves, ainsi que le personnel de l’établissement, y apparaissent en tenues professionnelles. 20 métiers y sont représentés avec les noms au féminin et au masculin. Par exemple: Maçon/maçonne, pompier/pompière, sage-femme/maïeuticien etc…

    Jeu « Qui est-ce? »
    version Mixité

  • Des jeux de société créés par l’association TOPLA sont mis à disposition: « le mémo de l’égalité » sur le thème de la mixité des métiers,  » la bataille féministe » où on peut voir apparaître un roi et une reine, un vicomte et une vicomtesse, un duc et une duchesse, et « le jeu des 7 familles des grandes femmes » où apparaissent des femmes célèbres (scientifiques, entrepreneures, peintres, aventurières, sportives, engagées et écrivaines)
  • Un quiz sur tablette sur le thème de l’Histoire de l’égalité filles/garçons, le sexisme, les stéréotypes etc…
  • Des vidéos réalisées par les élèves dans le cadre de l’atelier « théâtre et cinéma » de l’internat éducatif sur le thème des stéréotypes
  • Une planche réalisée en classe d’Anglais sur les mots de la mixité et le travail collectif
  • Des fresques qui seront installées dans les vestiaires du gymnase sur le thème de la mixité dans le sport
  • Une expo-photos sur le thème des héros et héroïnes de l’EREA
  • Une expo-dessins sur le thème des expressions françaises en lien avec le mot « coeur »
  • La création de figurines de baby-foot féminines grâce à des impressions 3D (coupes de cheveux)
  • Une bibliothèque sur le thème du respect des différences, de l’égalité filles/garçons, de l’anti-harcèlement en partenariat avec les bibliothèques de Chartres, Lucé et Mainvilliers
  • Une exposition composée de grandes affiches intitulée « Tous les métiers sont mixtes » prêtée par la Région Centre
  • La présentation et la vente du livre de recettes « Délices d’ici et d’ailleurs » dans lequel apparaissent les recettes préférées des élèves et du personnel de l’EREA
Cette exposition était accessible aux élèves et adultes de l’établissement jusqu’à la mi-mai mais aussi aux établissements extérieurs. Par exemple, nous avons eu le plaisir d’ accueillir, le mardi 7 mai 2019, 50 élèves de CM1-CM2 de l’école Jean Macé de Lucé!
Salomé

 

Posted in Du côté de chez Truffaut

Le grand voyage

Le jeudi 28 mars, les élèves de 6ème et de 5ème sont allés au cinéma de Chartres pour voir le film  Le Grand Voyage, réalisé par Ismaël Ferroukhi. Nicolas Cazalé, l’acteur principal qui jouait dans le film le rôle de Réda, était présent pour répondre aux questions des collégiens.

Interview de Nicolas Cazalé.

Combien avez vous mis de temps pour tourner ce film ?

Le tournage du film a duré 4 mois en 2003. Le film est sorti en 2004. Il a fallu une année entière pour faire le montage. En fait, il a fallu 7 ans pour réaliser le film entièrement. Ça a été compliqué tant par rapport au sujet (le pèlerinage à la Mecque) que par rapport aux conditions de tournage dans les différents pays traversés.

A quel âge avez vous commencé à faire l’acteur ?

J’ai commencé à l’âge de 18 ans.

Avez-vous eu des prix ?

Oui, plusieurs pour ce film.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir acteur ?

Vers 16 ans, j’ai été voir une amie qui faisait du théâtre. Je ne connaissais pas du tout ce genre d’activité. Ça m’a tout de suite intéressé. J’ai eu un déclic. Ça m’a donné envie de devenir acteur. Je vivais à l’époque chez ma grand-mère dans les Pyrénées. Après avoir passé mon bac, je suis parti à Paris pour prendre des cours de théâtre. J’ai fait de belles rencontres et j’ai suivi mes envies pour aller au bout de mon rêve.

Pour ce film, est-ce que vous avez tourné dans tous les pays que l’on voit à l’écran ?

Oui. Nous avons tourné dans beaucoup de pays : en France à Aix en Provence, en Bulgarie, en Jordanie… Mais je me suis arrêté à la frontière de l’Arabie Saoudite. Je n’ai pas fait le pèlerinage de La Mecque car il faut être musulman pour cela. Des prises de vue ont tout de même été réalisées pendant le pèlerinage avec des autorisations spéciales. Certaines scènes ont été retournées au Maroc.

Comment avez-vous fait pour laisser sortir vos larmes pendant le tournage pour la scène de la fin du film?

C’est le propre de l’acteur de jouer des émotions. C’était le dernier jour de tournage. C’est une des choses du métier qui plaît. Je me suis servi de la scène du fils devant son père qui est mort pour sortir les émotions.

Après la séance de questions, certains élèves ont pu prendre des photos avec Nicolas Cazalé et repartir avec un autographe !

Marina et Kévin.

Posted in Nouvelle Vague

Exposition ANORAA

Bonjour, je vous invite à venir voir la maquette d’un champ de bataille et une fresque sur la première guerre mondiale réalisés par des élèves de troisième de l’EREA. Ces réalisations seront exposées au centre commercial du Leclerc de Barjouville lors d’une exposition organisée par l’ANORAA (Association Nationale des Officiers de Réserve de l’Armée de l’Air) du 15 au 23 mars. Alors, venez nombreux nous rencontrer sur notre stand. Vous pourrez voir aussi une maquette du SPAD XIII, l’avion de Georges Guynemer, réalisée par les élèves du lycée Philibert de l’Orme de Lucé.

L’armée de l’Air, l’armée de Terre et la Marine Nationale seront présentes pour vous faire découvrir leurs métiers.

Théo

Posted in Du côté de chez Truffaut

Arthur et Ibrahim

Mardi 5 mars 2019, nous sommes allés au théâtre de Chartres voir une pièce intitulée Arthur et Ibrahim, du nom des 2 personnages. C’est l’histoire de deux familles: celle d’Arthur est française, celle d’Ibrahim est d’origine algérienne. Son père est arrivé en France après la guerre d’Algérie

Cette pièce parle de racisme. En fait, le père d’Ibrahim ne veut pas que son fils joue avec Arthur qui est français. Il dit que les français ne sont pas gentils avec les arabes.

Le père dit à son fils Ibrahim :

« Comment ça se fait que tu n’as pas de copains arabes ?

– Je sais pas. C’est arrivé comme ça. Avec Arthur on s’aime bien. »

Le père d’Ibrahim préférerait que son fils soit copain avec Rachid.

Mais Ibrahim et Arthur ne l’écoutent pas. Ils veulent continuer à être amis. Pour cela, ils décident qu’Arthur doit devenir Arabe !

Ils commencent à jouer à un jeu qui va vite devenir dangereux. D’abord Arthur change de prénom. Les deux garçons décident de l’appeler Omar. Puis, pour aller au bout de la transformation d’Arthur, ils envisagent de lui couper le prépuce car selon la religion musulmane les jeunes garçons sont circoncis (comme le dit Ibrahim dans la pièce à Arthur: « on te coupera le bout du zizi »). L’accident arrive. Les deux enfants passent à l’acte.

Heureusement, Arthur se fait soigner et tout se termine bien. Arthur et Ibrahim restent des « copains fraternels ». Le père d’Ibrahim change de discours et devient plus tolérant.

« Cette pièce était vraiment géniale. Les acteurs étaient vraiment trop sympas et très marrants. On a même pu discuter avec eux à la fin du spectacle et faire des photos ».

Marina

« J’ai bien aimé cette sortie 400 scoops au théâtre de Chartres. C’était vraiment bien. »

Alban

« J’ai bien aimé faire cette sortie très intéressante. C’était une belle pièce sur le racisme. J’ai adoré. C’était cool … c’est à refaire ! ».

Dylan

« J’ai bien aimé le jeu des acteurs, notamment la scène où ils foncent dans les sacs. J’ai vraiment passé une bonne soirée. ».

Lenny

« Super soirée. Bon spectacle même si la fin est un peu bizarre. Nous, on croyait que ce n’était pas fini. On avait envie que ça continue! Pièce de théâtre à recommander ! ».

Théo

N.D.L.R. (Note de la rédaction): Merci à Alan et à Kévin pour leur aide dans la rédaction de cet article.

Posted in La pièce d'à côté

Des Musiciens en classe de 6ème

Les lundis 28 janvier et 4 février, des musiciens bénévoles de l’association AGIRabcd28, sont venus présenter des instruments de musique aux élèves de 6ème : saxophones et trombones. Les élèves ont pu essayer de jouer des instruments avec l’aide des musiciens. Pour sortir un son du saxophone, il faut souffler dans le bec et faire vibrer l’anche (petit morceau de bois). Pour jouer du trombone, il faut souffler dans l’embouchure. C’est un peu plus difficile. Les musiciens ont promis de revenir dans l’établissement avec d’autres instruments (trompettes, accordéons). Ils viendront peut-être en classe de 5ème à la fin du mois de mars. Vous pouvez voir d’autres photos et une vidéo sur le site de l’association AGIRabcd28 en cliquant ici.

Gabriel

Les deux musiciens de gauche jouent du saxophone, à droite le troisième musicien tient un trombone.

Posted in Jasez sur le pianiste

Forum de l’orientation 2019

Les vendredi 25 et samedi 26 janvier 2019, l’EREA François Truffaut a présenté les formations proposées dans l’établissement sur le pôle bâtiment à Chartrexpo au forum de l’orientation. Les élèves de CAP Peinture et de Métallerie étaient en situation réelle pour montrer les activités professionnelles de leur référentiel de formation. Les élèves de Peinture ont posé des revêtements muraux, réalisé des motifs décoratifs et appliqué de la peinture et de l’enduit décoratif dans une cellule maquette. Les élèves de Métallerie, quant à eux, ont conformé des profilés métalliques en respectant une épure tracée sur un panneau. Des réalisations élèves ont été aussi exposées lors de ces deux journées.

Alban et M. Di Rocco

Stand de l’EREA François Truffaut au forum de l’orientation à Chartrexpo

Posted in Du côté de chez Truffaut

Jeux Interdits

A l’internat, mercredi après-midi, nous avons regardé un film qui se passe pendant la deuxième guerre mondiale. Ce film, sorti en 1952, s’appelle Jeux Interdits. Il est en noir et blanc. La petite fille qui joue le rôle principal s’appelle Brigitte Fossey. Elle est devenue une célèbre actrice plus tard : elle a joué notamment le rôle de la mère de Sophie Marceau dans le film La boum. L’histoire commence par la fuite de plusieurs familles sur les routes de France en 1940. On appelle cette fuite massive des populations françaises, belges et hollandaises l’exode. Les gens ont peur des bombardements des avions allemands. La petite fille, qui se prénomme Paulette dans le film, perd ses parents qui se font tués par des balles allemandes. Elle se retrouve donc seule avec son petit chien dans les bras, mort lui aussi. Elle est recueillie ensuite dans une famille qui vit dans une ferme. Ce film est un bon film mais c’est un peu triste. Le début est un peu choquant avec la mort des parents de Paulette. Et juste après, le petit chien tremble avant de mourir lui aussi. Le petit animal sans vie sera même arraché des bras de Paulette et lancé brusquement dans la rivière. Paulette parviendra tout de même à récupérer le corps du petit chien pour l’enterrer un peu plus tard.

Kilian et Théo

Affiche du film Jeux Interdits, avec Brigitte Fossey à l’âge de 5 ans

Sophie Marceau et Brigitte Fossey dans le film La Boum

Posted in Nouvelle Vague

Mia et le lion blanc

Mercredi dernier, nous sommes allés au cinéma pour voir le film Mia et le lion blanc. L’histoire se déroule en Afrique du Sud dans une ferme qui élève des animaux sauvages. Ce film raconte une amitié très forte entre une jeune fille et un lion blanc. Nous avons bien aimé les scènes où l’on voit le lionceau jouer avec un ballon. Il est vraiment trop chou, trop mignon, trop «cute » quand il est petit. Après, quand il grandit, il fait beaucoup de bêtises dans la maison. Il détruit même la télé. Ensuite, on comprend qu’il est menacé de mort par un organisateur de chasse aux lions. Pour le sauver, Mia décide de l’emmener dans une réserve où il sera protégé toute sa vie. A la fin, c’est vraiment émouvant de le voir avec sa famille et ses petits. Pendant le générique, on apprend que malheureusement, dans vingt ans, la moitié des lions pourrait avoir disparu d’Afrique. Aujourd’hui, seuls 20 000 de ces félins peuplent encore le continent, alors qu’ils étaient 200 000 au milieu du XXe siècle.

Marina et Marine.

Affiche du film: source: allocine.fr

Posted in Nouvelle Vague