Paradis jaune

Cet endroit était paradisiaque. Il y faisait chaud et le soleil brûlant se reflétait sur mes cheveux blonds et sur mon chapeau de paille. Le sable doré scintillait tel des étoiles. Les fruits, des bananes, des ananas, des citrons, d’un jaune resplendissant avaient l’air sucrés et juteux.

Lina.

Jaune bonheur

Je me souviens de mes vacances d’été. Il y avait un merveilleux soleil. On était tous en famille : j’étais accompagnée de mes frères. C’était le bonheur absolu. Sur la route pour aller en direction de la plage on voyait plein de fleurs comme des tournesols, des mimosas ou encore des jonquilles. Une fois que nous étions sur la plage, le sable nous brûlait autant que le soleil. Sous celui-ci mes cheveux éclataient d’un blond éblouissant.

Aymeline.

Rêve glacé

Je descends, descends sans m’arrêter ; ces murs sont glacés : ils me brûlent la peau. Je me demande quand cet escalier givré va s’arrêter.

Un, deux, trois… Les secondes inexpressives passent et je me demande encore et toujours quand j’atteindrai les abysses de cette profonde desecnte vers la peine…

Aucune seconde ne passe sans que ces gouttes gelées qui dégoulinent le long des marches ne me rappellent le temps qui sépare là-haut d’où je suis…

Quarante minutes et trente-et-une secondes ploc, ploc, ploc…

Naomie.

Portrait haut en couleurs… Suite

Cet homme va devenir rouge panneau-stop, à force d’être gêné. Il n’aime pas être jugé. Il a des yeux bleu roquefort et les sourcils vert tortue. Ses oreilles apparaissent rouges, mais pas du tout comme sa tête quand il est gêné, plutôt rouge cerise… pas trop mûre ! Son nez parait gros et bleu schtroumpf. Quant à ses ongles, ils s’assimilent très bien à du rouge rose…

Il porte également un pull bleu bleuet et un jean bleu myrtille.

Naomie.