Bonjour Tristesse de Françoise Sagan… Les élèves de 3e6 mettent en garde les personnages.

Chère Anne,

Je vous écris pour que vous reveniez auprès de Raymond et de Cécile. En effet ce que vous avez vu n’est pas correct de la part de Raymond, mais il vous aime et vous aussi. Vous allez vous marier avec cet homme. S’il a fait cela, c’était certainement pour s’assurer qu’Elsa ne lui correspondait plus. Vous devez lui pardonner car sinon il va vous arriver malheur. Vous êtes dans un état misérable, vous pleurez et vous souffrez ; si vous prenez la route maintenant, vous allez avoir un terrible accident. Je suis sûre que Raymond s’en veut énormément pour ce qu’il a fait. Si vous partez, cela va peiner Cécile qui vous aime bien et surtout Raymond qui veut finir sa vie avec vous. Raymond veut rentrer à Paris avec vous et sa fille. Il a été malheureux d’avoir perdu sa femme, qui était votre amie. Il a retrouvé l’amour grâce à vous : Elsa n’était que sa maitresse.

                              J’espère vous avoir convaincue,

Gloria.

 

Chère Cécile,

Arrête cette paranoïa ! Tu vas avoir des ennuis si tu continues ainsi ! ta folie te perdra ; tu deviens maigre et tu fais des messes basses : tu manipules cette pauvre Elsa pleine d’espoir pour arriver à tes fins ! Ma Cécile, change vite : la vie rangée et discrète ne te convient pas certes, mais ne détruis pas pour rien Anne ; elle est un être vivant et non une entité ! Le fait qu’elle va se marier avec ton père te fait sûrement peur mais tu dois arrêter de ne penser qu’à toi et penser à ton père ! Penses-tu qu’il serait heureux d’apprendre que sa propre fille est une manipulatrice ? Je ne crois vraiment pas…

Pour parler d’autre chose, aimes-tu vraiment Cyril  ? Tu parles lyriquement de lui, mais j’ai l’impression que tu ressens plus du désir et de la passion que de l’ amour ! Oh ma Cécile… Dans quel pétrin t’es-tu encore mise ?!  Je t’en prie, redeviens la Cécile simple et joyeuse d’esprit, qui aime les mondanités, qui adore parler des aventures de son père !

                                                                                      Au revoir,

Blanche.

 

Cher Raymond,

Je me nomme Clara G. : je vous écris une lettre à vous, car je sais que vous allez comprendre, tel l’homme de quarante ans que vous êtes… J’aimerais dans un premier temps vous parler de votre fille, Cécile, très charmante fille de dix-sept ans ; je vous parle d’elle pour vous prévenir d’une erreur que vous allez sûrement commettre… Pour cela Raymond, j’aimerais vous poser une question : ne pensez-vous pas qu’en laissant tomber Elsa (une fille jeune, belle, qui profite de la vie, qui s’entend bien avec Cécile, qui est ouverte d’esprit, quia dore s’amuser) pour Anne, une fille plutôt restreinte, qui s’entend bien avec Cécile, mais qui a quarante-deux ans, ne pensez-vous pas que cela affectera beaucoup Cécile ? Vous connaissez votre fille, n’est-ce pas ? Vous êtes comme Elsa, comme Charles Webb et Mme Webb et surtout comme votre fille, mais pas comme Anne. Alors ne commencez pas une liaison avec elle si c’est pour plus tard revenir en arrière vers Elsa…

                                 J’espère que vous suivrez mes conseils,

Cordialement,

Clara G.

Bonjour Tristesse de Françoise Sagan … revisité en faits divers par les 3e6

Affaire du soi-disant suicide d’Anne Larsen.

Ce fut dans une nuit de juillet 1954 sur la Côte d’Azur qu’Anne Larsen décéda lors d’un accident de la route. Les enquêteurs annoncèrent que la cause était un suicide lié à un chagrin d’amour. Son ex-fiancé était parti pour les vacances sur la Côte d’Azur avec sa fille Cécile et sa maitresse Elsa. Leurs vacances furent dérangées par la venue soudaine de notre victime, Anne Larsen. Raymond, l’ex-fiancé de notre victime, tomba amoureux de celle-ci. Elsa partie, Raymond et notre victime décidèrent de se marier ce qui ne plut pas trop à la fille de Raymond, Cécile, qui, lors d’une visite d’Elsa pour récupérer ses valises, lui demanda de reconquérir son père car Elsa ne souhaitait pas que son père se marie. Elles élaborèrent un plan pour ne pas qu’il y ait de mariage en jouant sur la jalousie de Raymond : cela fonctionna. Raymond et Elsa se remirent ensemble : se créèrent alors un dégoût et une tristesse chez la victime qui s’enfuit et se suicida dans l’accident de voiture. La thèse du suicide n’est cependant pas confirmée.

Quentin.

 

Un tragique accident.

Vers la fin de leurs vacances, une famille fut bouleversée par le tragique accident qui emporta Anne Larsen, quarante-deux ans. Anne Larsen était une styliste qui allait se marier avec Raymond le cinq octobre à Paris. Elle passait ses vacances avec lui et sa fille Cécile au bord de la mer Méditerranée lors du drame. Son accident a eu lieu sur une route dangereuse, où déjà plusieurs personnes ont perdu la vie. Elle a emprunté cette route dans le but de rentrer chez elle, après avoir surpris son fiancé embrasser Elsa Mackenbourg, l’ex-petite amie de son fiancé. Cécile avait monté un plan pour réunir Elasa et son père, et pour qu’Anne quitte son amant. Elle avait demandé à son petit ami, Cyril, étudiant en droit, de feindre l’amour avec Elsa pour rendre son père jaloux. Elle ne voulait pas d’Anne dans sa vie car elle avait peur qu’elle la rende plus structurée en commençant par la faire réviser pour qu’elle passe son examen de rattrapage. Après une dispute, Anne avait enfermé Cécile dans sa chambre, alors que cette dernière n’avait jamais été privée de sa liberté. Elle a donc eu le temps de réfléchir plus en détails à son plan. Malgré son désir, elle a eu souvent des remords, et elle souffre de la mort d’Anne, soupçonnant un suicide.

Emma.

Paradis jaune

Cet endroit était paradisiaque. Il y faisait chaud et le soleil brûlant se reflétait sur mes cheveux blonds et sur mon chapeau de paille. Le sable doré scintillait tel des étoiles. Les fruits, des bananes, des ananas, des citrons, d’un jaune resplendissant avaient l’air sucrés et juteux.

Lina.

Jaune bonheur

Je me souviens de mes vacances d’été. Il y avait un merveilleux soleil. On était tous en famille : j’étais accompagnée de mes frères. C’était le bonheur absolu. Sur la route pour aller en direction de la plage on voyait plein de fleurs comme des tournesols, des mimosas ou encore des jonquilles. Une fois que nous étions sur la plage, le sable nous brûlait autant que le soleil. Sous celui-ci mes cheveux éclataient d’un blond éblouissant.

Aymeline.

Rêve glacé

Je descends, descends sans m’arrêter ; ces murs sont glacés : ils me brûlent la peau. Je me demande quand cet escalier givré va s’arrêter.

Un, deux, trois… Les secondes inexpressives passent et je me demande encore et toujours quand j’atteindrai les abysses de cette profonde desecnte vers la peine…

Aucune seconde ne passe sans que ces gouttes gelées qui dégoulinent le long des marches ne me rappellent le temps qui sépare là-haut d’où je suis…

Quarante minutes et trente-et-une secondes ploc, ploc, ploc…

Naomie.

Portrait haut en couleurs… Suite

Cet homme va devenir rouge panneau-stop, à force d’être gêné. Il n’aime pas être jugé. Il a des yeux bleu roquefort et les sourcils vert tortue. Ses oreilles apparaissent rouges, mais pas du tout comme sa tête quand il est gêné, plutôt rouge cerise… pas trop mûre ! Son nez parait gros et bleu schtroumpf. Quant à ses ongles, ils s’assimilent très bien à du rouge rose…

Il porte également un pull bleu bleuet et un jean bleu myrtille.

Naomie.

Vous avez dit rouge ?

La jeune femme avait des cheveux jaune soleil qui se reflétaient à la lumière. Ses lèvres pouvaient passer du rouge mars au rouge cœur. Si on la regardait dans ses yeux vert pastèque, ses joues viraient du rouge framboise au rouge groseille.

Elle portait une robe rouge panneau-stop qui s’accordait parfaitement avec ses lèvres et ses joues. Sous sa robe, elle avait des collants transparent vitre. Des bracelets bleu baleine et bleu schtroumpf ornaient ses poignets. Au pied elle arborait des chaussures à talons noir goudron.

Eloïse H.

Un portrait haut en couleurs !

Le jeune homme que j’avais en face de moi avait des yeux vert émeraude. Ses lèvres étaient aussi rouge que du rouge sang ! Sur son visage on distinguait de jolies lunettes bleu roquefort. Ses cheveux formaient des épis jaune soleil. Il portait un survêtement rouge diable qui semblait un peu trop grand pour lui. Il était accompagné de son scooter vert trèfle. Sa montre bleu schtroumpf complétait sa tenue. C’était étrange car de loin on aurait dit qu’il était rouge panneau-stop. Pour finir son sac jaune mayonnaise habillait le tout.

Jade F.

LIPOGRAMME

Un lipogramme est un texte dans lequel une lettre, le plus souvent une voyelle, n’apparait jamais. A vous de découvrir quelle lettre a disparu dans le texte suivant !

L’environnement est un endroit serein où l’équilibre règne. Vous me dites que c’est trop, trop complexe pour vos idéologies… Seulement, c’est ici qu’est le réel sens de notre vie. Pour moi c’est le coeur de notre existence, qui peut divulguer notre essence ! Vous ignorez quelles sont ces réelles nécessités, et ce doute excessif est l’éminence même de votre fin.

N. D.

L’histoire de Malala par Lina

Ce dessin décrit la situation dans laquelle se trouvent toutes les filles au Pakistan à partir de 2008.

En effet en décembre 2008, les talibans (militants islamistes proches d’Al-Qaida) s’emparent de la vallée de Swat et interdisent à toutes les filles d’aller à l’école. Ce dessin montre la tristesse de ces dernières face à l’interdiction de s’éduquer. Malala, jeune Pakistanaise, va alors se battre et se mettre en danger de mort pour défendre le droit à l’éducation des femmes.

Lina, pour L’histoire de Malala de Viviana Mazza, Folio junior.

A retrouver au CDI !