Mar 24 2017

Nous, délégués du collège, au Conseil Départemental…

Publié par GSAND dans Non classé      

Mon camarade Abdessamade Nasiri et moi, nous représentons le collège George Sand au Conseil Départemental, pour ces deux années. Nous sommes dans la Commission « Citoyen de la République ». Pendant nos réunions, nous parlons des projets que nous allons effectuer. Pour l’instant, nous pensons faire un micro-trottoir sur le thème « Citoyen de la République », puis nous pensons faire un mannequin- challenge sur le thème du racisme ou du respect.

La première année, nous imaginons et la deuxième année, nous mettons en pratique.

Aneka Sitaya


Mar 22 2017

Projet Zik

Publié par GSAND dans Non classé      

Pour les journées du Patrimoine qui ont eu lieu au début de cette année à Toulouse, l’association Le Petit Cow Boy a eu l’idée géniale de mettre en valeur la ville à travers la musique.

Nous avons participé à ce projet avec les élèves de la classe de FLE du collège. Il s’agissait pour chacun de choisir une musique, une chanson, ou/et une danse, afin de l’associer à un endroit précis du quartier.

C’est ainsi que les élèves ont été pris en photo en train de danser et de chanter.

Lors des journées du Patrimoine, nous avons déambulé dans les rues et nous sommes allés sur les lieux qu’avaient choisis les élèves. Nous avons les avons vus, eux et toutes les personnes qui avaient participé au projet, danser et chanter. A la fin de la promenade nous avons vu l’exposition au centre culturel Henri Desbals, avec toutes les photographies et les films. C’était bien de vivre cela tous ensemble.


Mar 22 2017

Ecole ouverte en février

Publié par GSAND dans Non classé      

« Le vent couché se lève sur les tuiles du toit », Histoires, Jacques Prévert

Pendant l’école ouverte, les deux premiers jours des vacances de février, nous avons joué à faire de la poésie.

Le premier jour nous avons fait un atelier de poésie.

D’abord nous avons joué « Liberté » de Paul Eluard.

Puis nous avons écouté et lu Histoires de Jacques Prévert. Nous avons fait de la musique avec les poèmes. Il y avait beaucoup d’instruments différents et même des objets pour explorer l’univers des sons. Nous avons créé un environnement sonore poétique. Et nous avons joué les poèmes.

Nous avons fait cela avec un musicien et un danseur de flamenco et avec la compagnie de théâtre Les trente-neuf marches.

Le second jour nous avons marché dans le centre de Toulouse. Nous avons regardé les bâtiments, nous sommes entrés dans certains d’entre eux et nous avons parlé de l’histoire et des histoires de la ville.


Dec 9 2016

Ecriture marathon

Publié par GSAND dans Non classé      

Après avoir écrit son texte, la classe de 5èmeA a lancé un défi à la classe de 5ème B : continuer ce récit.

Voici la suite !

 

Cependant un malaise le prit et le fruit tomba au sol. Submergé par la fatigue, il s’écroula sur le sable chaud. A son réveil, la tête lourde, John Morthone, crut entendre encore des cris qui s’éloignaient. Il se dit que c’était peut être qu’une simple hallucination. Affaibli, et les jambes en coton, il se releva difficilement.

Celui-ci continua son expédition sur l’île pour tenter de trouver de nouveaux fruits goûteux. Après avoir marché plusieurs heures, il tomba sur un bananier. Il remplit son baluchon de provisions puis se mit en quête d’eau potable. Quelques minutes plus tard, l’aventurier vit un puits. Il comprit alors qu’il n’était pas seul sur cette île. Avec tout ce qu’il dénicha, il décida de faire un feu de camp. Un étrange pressentiment le tourmentait mais malgré cela il s’endormit. Il se réveilla en sursaut  à cause du  craquement d’une branche. Il regardait autour de lui et remarqua des yeux rouges globuleux qui le fixaient. Ces yeux semblaient se rapprocher de plus en plus. L’aventurier vit autour de lui, plusieurs personnes dont les masques  cachaient les visages et faisait paraître leur regard encore plus effrayant. Ils encerclèrent le jeune homme et le ligotèrent comme un rôti. D’ailleurs, ils avaient décidé de le manger ! John essaya de se débattre, sans succès mais parvint à faire tomber un masque. Stupeur ! C’était des créatures monstrueuses moitié homme et à la tête de loup. John se rappelait avoir lu dans un ouvrage ancien que c’était un cynocéphale mais il  n’y croyait pas jusqu’à aujourd’hui. Ces « bêtes » se nourrissaient de chair humaine et John allait faire un excellent repas.

Ils l’emmenèrent au cœur de la forêt où se trouvait leur village. Les cabanes étaient faites en bois accrochées aux arbres et reliées par des ponts. Ceux qui portaient John s’en débarrassèrent en le jetant dans l’une des cabanes et retirèrent ses liens. Il se sentait mal, était très apeuré et   se demandait ce qu’il allait advenir de lui. Il se recroquevilla dans un coin et pleura puis, submergé par la fatigue il s’endormit.

Un jour passa et le jeune homme décida de fouiller la cabane et trouva des ossements qui lui faisait penser à des carcasses de lapin. En cherchant davantage, il dénicha un crâne humain : l’angoisse le prit à la gorge d’autant plus qu’il entendait des hurlements humains qui venaient de l’extérieur. Il observa par les trous des branches et ce qu’il vit le pétrifia d’horreur : un énorme chaudron alimenté par un feu attendait «d’accueillir» un autre homme que les autochtones de l’île tentaient de jeter à l’intérieur.

 

 


Dec 9 2016

Ecriture marathon

Publié par GSAND dans Non classé      

Dès le 1er trimestre, la classe de 5ème A a inventé et écrit un récit d’aventure pour vous.

Bonne lecture !

 

Vendredi 14 octobre 1995

John Morthone, sur le port de Lisbonne, avançait droit sur son bateau, avec son baluchon qu’il portait sur son dos, pour se rendre en Algérie.

Son frère, Joe,  arriva en courant, lui ramenant des escudos et à manger tout en lui disant au revoir. John repartit vers son bateau, impatient d’entreprendre ce voyage si court mais excitant.

John s’approcha du voilier de son père. Il leva l’ancre et hissa les voiles. Il rencontra ainsi les membres du bateau qui étaient Robin, le capitaine de l’équipage, un homme exemplaire, Milo, un jeune garçon passionné par les bateaux, Mark, un homme très têtu qui n’écoutait rien et Emile, un jeune garçon très souriant.

Le soleil se coucha. Tous les membres de l’équipage se mirent à table et se racontèrent des histoires. Tout à coup, une tempête fit rage avec des vagues énormes. Le ciel noircit et les vagues devinrent de plus en plus grandes jusqu’à mouiller tous les marins. Des éclairs zébraient le ciel. Un vent violent se leva. Il se mit à pleuvoir des cordes. On se croyait dans le triangle des Bermudes. Soudain, le bateau se fissura et de l’eau entra. Celui-ci tanga et John tomba. Les membres de l’équipage lui lancèrent un canot de sauvetage mais John Morthone lui l’atteint pas. Ils crièrent à l’aide. En vain. Les vagues l’emportèrent.

Le lendemain matin, John Morthone se réveilla la tête dans le sable. Il s’aperçut qu’il avait fait naufrage sur une île tropicale. Il regarda le soleil, puis s’évanouit. Quelques heures plus tard, il ouvrit les yeux et vit que l’île était immense. Il aperçut des cocotiers et du sable fin. Il grimpa sur un palmier pour voir si un bateau arrivait. Malheureusement, il ne vit rien. Il ressentit le syndrome de Crusoé. John Morthone crut voir sa compagne, Célina, mais c’était un mirage.

L’île contenait une forêt humide. Elle était grande, à perte de vue mais elle était remplie d’animaux presque tous inconnus et dangereux. La seule chose agréable à voir sur cette île était l’océan. Un océan turquoise et transparent. John se sentit tout de même seul sur cette île accueillante. Il vit de drôles de perroquets. Dès que la nuit tombait, il les entendait crier.  Il entendit aussi des cris humains. John s’endormit sur un rocher.

Quand le jour se leva, John Morthone partit explorer l’île pour découvrir d’où venaient les cris humains. Mais il trouva des scorpions, des serpents et des araignées. Il aperçut une noix de coco qui avait l’air juteuse par-terre. Il la goûta mais elle n’avait aucun goût ; peut-être à cause des centaines de tasses bues la veille.

 


Dec 8 2016

George Sand, collège solidaire

Publié par GSAND dans Non classé      

Au cours du mois de novembre, une vague de solidarité a envahi le collège. Porté par deux classes, une de 6ème et une de 5ème, le projet « Un cahier, un crayon » en faveur d’élèves du Liban a été un succès. Une exposition a été aussi présentée dans le hall du collège. Nos artistes en herbe ont mis en avant cette valeur essentielle qu’est la solidarité.

Merci encore à tous nos collégiens qui ont donné du matériel scolaire aux plus démunis !

 

20161128_141403 20161128_182406 20161128_182415 20161128_182425 20161128_182434 20161128_182441 20161128_182449 20161128_182458Ge


Dec 8 2016

Tous poètes !

Publié par GSAND dans Non classé      

La classe de 5èA a rédigé des poèmes sur le thème du voyage. En espérant qu’ils vous feront voyager…

Paris

Paris

Paris

Paris dans la nuit comme le ciel rempli d’étoiles

Paris où l’on se sent dans un autre monde

Paris dont la pensée me nourrit

Paris galopante comme un cheval

Paris précieuse

Paris styliste

Paris, ville où tout le monde est bien accueilli

Je pleure quand je vous quitte car j’ai peur de ne jamais vous revoir.

Ilyes

 

Marseille

Marseille

Marseille

Marseille qui ne rétrécira jamais

Marseille toujours portée par l’eau

Marseille, brillante comme un diamant

Marseille où l’on vit heureux

Marseille, belle et lumineuse

Marseille généreuse

Marseille rappeuse

Je rêve de découvrir votre histoire car mon coeur vit chez vous.

Abdessamade

 

Cap Vert

Cap Vert

Cap Vert

Cap Vert comme on n’en verra jamais

Cap Vert comme une nuit d’étoiles

Cap Vert accueillant

Cap Vert semblable à un paradis

Cap Vert un trésor magnifique

Cap Vert le drame de la mer

Cap Vert l’agitation de la mer toujours en nous

Je me sens comme un poisson dans l’eau quand je suis au Cap Vert.

Myriam

 

Marseille

Marseille

Marseille

Marseille où il fait chaud

Marseille où c’est magnifique

Marseille grande et grosse

Marseille comme Alger

Marseille parle beaucoup

Marseille Marseillais

Marseille quartier inoubliable

Je lance ma valise par-dessus tes bâtiments car je voudrais y rester.

Mounir

 

Londres

Londres

Londres

Londres est semblable à l’univers

Londres est tel un soleil dans la nuit

Londres est gigantesque comme un éléphant

Londres est sourde

Londres ne voit rien

Je mets mes chaussures et je vais voir le Big Ben et tout Londres.

Edim

 

Savane

Savane

Savane

Savane où il y a peu d’eau

Savane où il fait chaud

Savane belle endroit sauvage

Savane sans cage et carnage

Cette belle et grande dame où se prépare bien des drames.

Anis

 

La forêt

La forêt

La forêt

La forêt où l’on ne prendra jamais maison

La forêt où l’on ne marche pas dans la nuit

La forêt composée de beaucoup d’arbres et d’animaux

La forêt est dangereuse comme le fond de la mer

La forêt inoubliable

Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais bien aller jusqu’à vous.

Bessma

 

Oran

Oran

Oran

Oran comme New York

Oran il y a beaucoup de voyageurs

Oran la belle ville

Oran avec les magasins

Oran bruit

Oran monde

Oran inoubliable

Partir là-bas pour visiter cette belle ville.

Amina

 

Paris

Paris

Une ville romantique

merveilleuse

brillante comme une étoile

Une ville chanteuse

Une ville pleine d’imagination

et de création

Alaé

 

Paris

Paris

Paris

Paris semblable à un lit

Paris est une ville inoubliable

Paris où l’on voudrait voir la Tour Eiffel

Paris vit comme des habitants

Paris est une belle ville

Paris comme un radis

Paris semble immense

Paris où je voudrais bien aller

Sonia

 

New York

Ville de rêve et de beauté.

A New York on ne voit qu’elle,

Cette statue de Liberté.

Ville où l’on ne partira jamais.

Si brillante et si grande

Comme ces grands bâtiments.

Si joyeux et souriants,

Comme un enfant riant.

Imane

 

Hawaï

Cette île hawaïenne divine

Vous emmène au paradis

Elle est aussi lumineuse

Et aussi jolie que le paradis

Cette île a ses secrets

Comme des poissons chantant

Et parlant.

Yasmine

 

Japon

Japon

Japon

Japon tu ressembles à un caméléon

Japon étoiles

Japon chansons

Japon tu brilles la nuit

Je ne peux détacher mon regard de tes jolis cerisiers.

Isadora


Nov 27 2016

Découverte d’une entreprise

Publié par GSAND dans Non classé      

Le jeudi 24 novembre, la classe de 3ème C a découvert l’entrepôt de Décathlon à Eurocentre. Ils ont ainsi visité ce pôle logistique qui permet à trente magasins d’être approvisionnés en produits en lien avec le sport. Les différents employés que nous avons rencontrés avaient tous une passion pour un sport. Merci à cette entreprise de nous avoir permis de mieux connaître le monde de l’entreprise

!20161124_142954      20161124_142958


Nov 27 2016

Opération solidaire

Publié par GSAND dans Non classé      

   Notre collège s’inscrit dans une démarche citoyenne et solidaire. Une action de solidarité au profit de l’association «Solidarité laïque » a été portée par les élèves de 5èA et 6èE. Une collecte des fournitures scolaires neuves a eu lieu du 14 au 18 novembre  sur le temps de la pause 12h-14h.

L’opération « un cahier, un crayon » lutte en France et dans le monde contre les inégalités et l’exclusion en favorisant la solidarité, basée sur la responsabilité, l’échange et le respect réciproque.

Cette année, l’opération est destinée à améliorer les conditions de scolarisation des enfants du Liban.

Nous tenons à remercier tous les élèves et personnels qui ont participé. Grâce à votre générosité et à votre soutien, vous faites de George Sand, un collège SOLIDAIRE.

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. » Françoise Dolto


Oct 16 2016

Forum des métiers

Publié par GSAND dans Non classé      

Ce vendredi 14 octobre, tous les élèves de 3ème sont allés découvrir des professionnels pour se renseigner sur les métiers. Au Conseil général, ils ont aussi pu monter dans un camion et poser des questions sur les déplacements, le salaire et parler de ce métier qui fait rêver.

.20161014_112952