Mon principe de base en production d’écrits

En productions d’écrits, je suis bien contre les 2èmes jets et encore plus les 3èmes !

Non seulement pour les enfants c’est fatiguant, décourageant et assommant et en plus, en ce qui concerne l’orthographe des mots, c’est la catastrophe.

Vous me direz, « Moi je leur laisse écrire comme ils entendent, c’est important pour eux de savoir écrire ce qu’il entendent »

Euhhh ! Horreur ! malheur ! Surtout pas !!!!!! Non, il faut au contraire, interdire aux élèves de faire cela.

« Vous n’écrivez pas les mots que vous ne savez pas écrire. Vous les cherchez dans les affiches de mots repères, dans les répertoires de mots ou bien je vous les écris sur votre cahier (marge) ou sur votre ardoise. »

Très rarement de recherche dans le dictionnaire, c’est trop long, ils ont besoin du mot tout de suite, leur créativité risque d’être coupée sinon.

Je procède ainsi pour tous les niveaux.

En CM, parfois le texte est impeccable, pourquoi passer du temps à le recopier ? S’il y a beaucoup trop d’erreurs, les élèves recopient leur texte à la suite de leur 1er jet…

Finalement, je peux vous dire que ça les motive pour faire attention, car ils n’ont pas du tout envie de recopier ! En CM j’instaure très rapidement, le « est-ce que tu t’es relu ? » Ils se corrigent beaucoup tout seul finalement.

Pour la correction, je tiens absolument à les corriger tous sur le moment avec eux au bureau. En effet, j’estime que ça ne sert strictement à rien de corriger toute seule dans mon coin. Tellement plus enrichissant pour eux, de discuter de leurs erreurs et de se rectifier de suite. Pour cela, ils doivent avoir du travail en autonomie (d’où le plan de travail) sur lequel ils peuvent travailler, en attendant leur tour.

Ils s’inscrivent en tableau dès qu’ils ont fini, et je les appelle un par un… Pas de queue au bureau ! Jamais !

1 thought on “Mon principe de base en production d’écrits

  1. Merci pour l’idée de l’inscription au tableau ; nous avons gardé le concept mais nous l’avons mis « à notre sauce » : les élèves ont fait une étiquette « nom de plume », personnalisée et lorsqu’ils ont fini ils viennent la coller sur le pilier à coté de mon bureau et repartent travailler. c’est très valorisant pour les élèves de voir leur nom accroché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *